Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 08:14

Le Libre propos «, les Assises du royalisme »  publié  sous la signature de notre amie «  K » le Mardi 27 janvier 2009

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27229067.html 

a suscité à ce jour 11 commentaires, 11 sur les 98 qu’a  reçus ce  blog  le 3 décembre 2008.

Un texte du 29 décembre 2008 de Catoneo - Royal artillerie - 
http://royalartillerie.blogspot.com/
régissant à la proposition dont  la "Nation française"  s'est fait l'écho.

Source: redaction@lanationfrancaise.net

 a fait deux  fois référence  à la Charte de Fontevrault

Si les cercles de l'UCLF, si l'Institut de Bourbon, Lys de France, la Charte de Fontevrault et j'en passe une douzaine, ne viennent pas, c'est la moitié du paysage royaliste français qui manquera.

Un code de bonne conduite règlerait** les questions intestines et l'axe de propagande en direction des cœurs à conquérir à l'extérieur de la mouvance des convaincus, en évitant les provocations internes qui nous ridiculisent.

**): On pourrait confier la justice de paix royaliste à la Charte de Fontevrault qui est le seul pont entre les deux projets. 

Ce dernier point  a  été précisé dans un Commentaire n° 9 posté par Catoneo aujourd’hui (jeudi 29 juillet) à 16h08 sur le  blog de la charte.


 A l'origine de la proposition adoubant la Charte comme juge de paix, je me permets de signaler que cette démarche n'a pas cherché d'assentiment et qu'elle reste une piste à explorer, en commençant par l'intérêt qu'elle suscite éventuellement chez les responsables de la Charte.
Dont acte.

Il n’est pas  facile de  savoir à l’avance où va, où pourraient  conduire   ces assises, du moins est-il possible de dire d’où l’on part. 

Dans un billet, intitulé « Aller à l'essentiel »

Source : http://www.lanationfrancaise.net/11.html

On lit l’avertissement  suivant :

Il ne faut pas fléchir : malgré les écueils nombreux, nous ne devons pas renoncer. La cause est trop importante. Les premières réunions d'approche entre les différentes tendances du royalisme français ne sont pas très positives...Parlons clair. Il ne faudrait pas que le processus des assises tourne court en raison de querelles anciennes mal réglées. Il ne faut pas que telle ou telle obédience tente une OPA sur une autre. Il faut surtout que nous restions dans le concret : l'avenir immédiat. Il passe par des objectifs clairs : la presse royaliste et son avenir, la création d'une fédération politique, une déclaration fondamentale. 

  Dont acte là encore

  Et maintenant, disons en quelques mots ce que pourrait être la  contribution de la Charte de Fontevrault à ces assises.

1) Si la Charte  était invitée à participer à ces assises qui devraient naturellement  dépasser le  cadre d’une  seule mouvance  royaliste, elle accepterait ,  bien entendu.

  Sur  ce  qu’elle  soit  physiquement présente  ou bien qu’elle envoie un mémorandum, voici ce qu’elle a  à dire: 

  2)  La discussion entre  toutes les  composantes du royalisme français  doit rester libre et ne connaître que peu de contraintes sauf , me semble-t-il , la mise en oeuvre de la charité chrétienne envers qui on ne partage pas les options... ce qui n'exclut pas  la correction fraternelle.

  Dès lors  si quelqu’un envisage de dire quelque  chose  qui pourrait être sujet à caution qu’il se demande  s’il aimerait  recevoir la  même apostrophe. Si c’est non, qu’il se taise, si c’est oui, qu’il parle hardiment. 

3 ) Quant  au fond Charles Bories a estimé  dans un  commentaire posté  sous l’article de « K » dans ce  blog même , que  peut-être suffira-t-il de parler de toute la tradition catholique et royale française, qu'on pourra "mixer" avec la doctrine sociale de l'Eglise, par simple application des principes de subsidiarité et de capillarité .

La Charte  de Fontevrault  souscrit entièrement  à ce point  de  vue et elle le fait  d’autant plus volontiers que l’élaboration d’un programme d’action du roi restauré  ne pourra être l’oeuvre  que  de  ce  roi lui-même.

Sur  ce point, la Charte a sa (j’ai failli écrire) la solution que  tout le monde  connaît. Mais là n’est pas l’objet de  ces assises.


      Encore un mot sur les « objectifs clairs », eux  bien au programme, de ces assises :  la presse royaliste et son avenir, la création d'une fédération politique, une déclaration fondamentale. 

     Il a  déjà été parlé du programme. Quant à la  fédération, sans préjuger de l’avenir – qui n’appartient  qu’à Dieu- , elle me paraît être aujourd’hui le dernier barreau d’une échelle  vermoulue  sur  laquelle le roi aurait  peut- être des difficultés à se tenir.  

    Reste la presse royaliste. Caetano  a fait  savoir -  Commentaire n° 11 posté aujourd'hui- jeudi-  à 19h12 : Personnellement, je réfléchis à une "usine royaliste" de communication qui fonctionnerait en prestataire de services neutres.

     Son architecture pourrait être un portail Internet de presse fonctionnant comme un site d'actualités comme on en voit fleurir avec quelques succès sur la toile.

       Denys et Monique  Bataille (Source: d.m.bataille@free.fr) avaient  déjà  évoqué ce projet avec moi et   sans doute pas mal d’autres  il y a quelques années. Honnêtement  si  , de ces assises , ne  devait  sortir  que cette réalisation , nous – les royalistes)  aurions déjà  fait un grand pas



Alain TEXIER

Président  fondateur de la Charte de Fontevrault

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

charles bories 06/02/2009 15:25

Cher Président et ami,

Il est de notoriété publique qu'un de mes graves défauts est la pratique de la lecture TGV dont je viens donc de me rendre coupable une fois encore, alors que je croyais - hypothèse qui se révèle donc fausse - que tout royaliste de bonne foi était convié naturellement à s'asseoir sur les règles de l'étiquette, qui ont été abolies par des évènements qui seraient survenus, paraît-il, il y a 1 ou 2 siècles ! ...
Je vous prie donc de bien vouloir me pardonner de vous avoir fait perdre un temps très précieux, en vous donnant l'impression que j'aurais voulu m'asseoir sur un tabouret qui ne m'était pas destiné !
Cordialement vôtre, zapping oblige !

charles bories 05/02/2009 09:54

Cher Président,

J'ignorais que K. habitait très loin de nous.

Quant à votre observation que je me garderai bien de prendre pour une boutade, et donc de ... m'assoir dessus ... j'en suis ravi car elle me permet de préciser ma pensée.

Je n'ai aucune prétention à changer le monde et donc à recruter 12 puis 72 personnes afin de me faire appeler "Monseigneur" par qui que ce soit !

Je croyais simplement que l'objet du débat qui était ouvert était de préparer les " Assises du royalisme " et de proposer des idées pour éviter l'échec qui semblait inéluctablement programmé !

Or j'avais crû comprendre que la Charte de Fontevrault que vous avez su asseoir sur de profondes racines chrétiennes était reconnue par une bonne partie - ( voire même peut-être par la quasi totalité du mouvement royaliste ? ) - comme une référence pouvant jouer un rôle de " juge de paix ".

D'où l'idée d'incarner dans le réel, aussi humble soit-il, ce qui n'est pour l'instant qu'une idée dans l'air et qui va, semble-t-il, le rester jusqu'à l'année prochaine, si j'en crois ce qu'on peut lire sur le blog de Royal-artillerie !...

Merci donc, cher ami, de m'avoir confirmé que je pouvais laisser ma limousine au garage, jusqu'au prohain rendez-vous que vous organiserez, sauf erreur, en l'honneur de Ste Jeanne d'Arc ...

Alain TEXIER 06/02/2009 14:34



Cher commentateur et "néammoins" ami,





   il faut  relire le  fil directeur  qui a conduit  à mes dernières précisions. Pour préparer  efficacement les Assises du royalisme, il faut y avoir été
convié à y participer  ce qui n'est pas encore le cas  .
   Pour l'heure  un observateur extérieur à l'organisation des assises  a  simplement  suggéré
 que la Charte de Fontevrault  soit le juge de paix de la réunion qui pourrait  éventuellement  se tenir.


  Il me parait  que  sur  ce  coup, toutes les  cartes nous échappent et  que le temps que nous passerions à  échanger sur des sujets  pour
lesquels nous n'avons été ni mandatés , ni même  invités serait  du temps  volé à d'autres activités  que nous ne faisons pas  trop mal , statistiques de nos
 blogs respectifs obligent.



charles bories 03/02/2009 22:59

Le royalisme serait-il assis au point que personne ne soit en mesure de se lever pour répondre à l'appel lancé en vue d'une réunion au cours du mois de février ?

Alain TEXIER 05/02/2009 09:19


Honnêtement, vous proposez  de nous réunir à trois dans le mois, nous qui habitons assez loin l'un de l'autre, pour tâcher de faire avancer la cause royale.
Pensez  vous vraiment  que nous serons plus  utiles ainsi que nous le  sommes actuellement  chacun conjuguant  son devoir d'état et ses  obligations militantes
?
Un dernier mot, cher ami, ne prenez pas  ce qui suit pour une  boutade, mais lorsque le Seigneur a entrepris de changer le monde . Il s'est  choisi 12, puis 72 personnes.


charles bories 30/01/2009 15:17

Cher Président,

Suite à notre entretien téléphonique, il semblerait que l'idée présentée dans ce fil de discussion "prenne corps " ! Nous serions donc d'ores et déjà 3 - minimum syndical requis ! - pour participer à une réunion de réflexion, durant le mois de février, à une date et en un lieu qu'il vous appartiendrait de fixer !

Si l'idée de cette réunion destinée à préparer les assises du royalisme s'incarnait dans le réél, le rendez-vous envisagé ici entre les seuls lecteurs de ce blog,pourrait peut-être servir d'exemple à d'autres, soit en régions, soit sur tel ou tel forum ou blog !

Dans cette hypothèse, si grâce à Internet, plusieurs assises du royalisme avaient lieu ici ou là, peut-être serait-il possible qu'au cours de ces instances, nées de manière très empirique, soient désignés des représentants qui participeraient à des assises nationales du royalisme, non pas en tant que membres de tel ou tel courant du royalisme, mais à titre de représentants de ceux qui auraient été capables de se réunir et de travailler ensemble à définir des objectifs dignes de ce nom, en février - mars 2009, à leur niveau de responsabilités, capillarité et subsidiarité obligent ! !...

K. 30/01/2009 11:36

Bonne idée cette proposition de réunion de réflexion.