Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 20:29

 Les  aventures  que vit la France  depuis  plus de deux siècles  vous paraissent relever d’un roman- feuilleton pas très  bon, alors  changez-vous la vie  en suivant Charlotte pas à pas; jour après  jour...

Retrouvez les  épisodes précédents  sur ce  blog même :

6. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27440192.html

5. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27372302.html

4. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27357530.html

3. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27314773.html

2. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27280172.html

1. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27252390.html
 

Acte I. Que faire de sa  vie ? 

       Le placement  de Charlotte  avait été  rendu nécessaire  par la mort de sa mère.

       A 17 ans,  Charlotte  - quittant l’Abbaye-aux -dames- mais non  point Caen – se rendit  auprès d’une autre de ses tantes  , Madame de Gourville . C’est là qu’après huit ans  d’une  vie oiseuse et pour tout  dire inutile ( à ses yeux  du moins …) la révolution  surprit charlotte . Elle fut la seule de  sa race  à epouser les idéaux  des  révolutionnaires  « Son pére, noble et attaché  au parti royaliste voyait avec peine  ce qu’il nommait  les égarements  de sa fille, ses deux frères  émigrés … sa seur plus âgèe qu’elle  de deux ans ( elle aurait  donc  bientôt 27 ans)  la pressaient de revenir aux bons principes ».

NDA. Les  citations sont extraites  de l’ouvrage d’Alphonse Esquiros. Charlotte Corday. Paris . Legallois 1841.. II ére partie p.7.

         Empruntons  à André castelot  (Histoire  des francaises) le slignes  suivantes : « Après Varennes, elle en était  à vouer  à louis XVI une  véritable  exécration. Une de ses amies , Mme Levaillant , lui demande :

-est ce  que par hasard, vous seriez républicaine ?

-Je le serais si les Français étaient  dignes de la république "  .

 

                                                    A.T.  (à suivre) 

Partager cet article

Repost 0

commentaires