Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 19:23

Les  aventures  que vit la France  depuis  plus de deux siècles  vous paraissent relever d’un roman-feuilleton pas très  bon, alors  changez-vous la vie  en suivant Charlotte pas à pas; jour après  jour...

Retrouvez les  épisodes précédents  sur ce  blog même :

11- http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27634754.html

10-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27590307.html

9-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27559430.html

8-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27517969.html

7- http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27477278.html

6. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27440192.html

5. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27372302.html

4. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27357530.html

3. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27314773.html

2. http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27280172.html

1-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27252390.html



 

Acte I. Que faire de sa  vie ? 

     Quelques années plus tard, alors que  sur la tête  des Girondins réfugiés temporairement  à Caen, les menaces s’accumulaient , Charlotte se ressouvint de tout  cela.

     Puisque décidemment oui, de cette  révolution qui semblait à l’origine bénie des Dieux, menaçait de naître - terreur aidant – plus de sang  que de miel, plus de larmes que d’espérance, il était urgent  de remettre la char révolutionnaire  sur  sa route . Un pierre l’avait  fait dévier, un cocher malhabile le maintenait dans l’ornière. Cette pierre, c’était  le journal «  l’ami du peuple » ; ce cocher c’était Marat. Hé  bien, l’un et l’autre devaient  disparaître.

       Certes Charlotte disparaîtrait avec eux , mais qu’importe ! mieux  valait vivre   moins  longuement qu’elle aurait pu le penser  mais glorieusement que  continuer à trâiner  misérablement une  vie misérable ! Judith,elle,n’avait pas hésité.
   « Mânes  de judith, gardez mon cœur, guidez ma main » ordonnait Charlotte sans plus se retourner d’avantage  sur  son passé ».     

(A suivre)                                                               A.T.

Partager cet article

Repost 0

commentaires