Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 20:53
Les  aventures  que vit la France  depuis  plus de deux siècles  vous paraissent relever d’un roman-feuilleton pas très  bon, alors  changez-vous la vie  en suivant Charlotte pas à pas; jour après  jour...

Retrouvez les  épisodes précédents  sur ce  blog même :

15-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27788003.html
14-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27744659.html
13-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27705185.html
12-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27665311.html
11-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27634754.html
10-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27590307.html
 9-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27559430.html

 8-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27517969.html
 7-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27477278.html
 6-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27440192.html
 5-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27372302.html
 4-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27357530.html
 3-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27314773.html
 2-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27280172.html
 1-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27252390.html

Acte II. De la  vie à la mort.
...
 Revenons  un instant  dans cette petite  cour verte, glauque et  froide  oû nous avons  conduit le lecteur  au début de notre récit. Pour monter  à la chambre de Charlotte, il existait  un escalier humide et raide, c’était  la pluie qui avait rendu humide cet escalier. Dieu seul pourrait nous dire, si, derrière cet escalier, Charlotte n’en voyait pas un autre, tout aussi raide  et tout aussi humide, mais celui-ci c’est le sang  qui le rendrait malaisé.
    Lentement, doucement  mais sans se tenir aux murs, Charlotte  descendit  de la chambre où elle avait  si souvent  rêvé, il  était maintenant temps d’agir. Enfin ! l »heure  n’était pas aux  déchirures, mais elle  était  du moins aux ruptures.
A la porte donnant  sur la rue, Charlotte trouva  mi-assis, mi-debout un bel enfant  blond  à qui elle avait   coutume de donner des leçons de dessin. « Tiens – lui dit-elle- en lui remettant  son carton de dessins, voilà pour toi Robert,   sois  bien sage et embrasses moi, tu ne me reverras plus »
NDA. Alphonse Esquiros. Charlotte Corday. Paris .Legallois 1841.II éme partie p.37.
    Bien plus tard, Robert  devenu un homme  n’avait oublié  ni ces paroles, ni le son de la voix  de Charlotte et pas plus  les larmes  qui perlaient dans  ses  yeux…
              (A suivre )                                        A.T

Partager cet article

Repost 0

commentaires