Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 16:33
     Dimanche 22 février, matin, messe solennelle d’ouverture des ostensions à saint-Michel-des-Lions à Limoges. Comme tous les sept ans, les reliques des saints limousins vont être offertes à la  vénération publique  des habitants  des  villes  et  bourgs limousins.
Ce matin, c’était la bénédiction du drapeau qui va  flotter accroché  « aux barres »  du clocher de l’église pendant  toute la période ostensionnaire. Ce drapeau amarante à croix  blanche, et c’était une première, les limousins  étaient appelés à laisser un message  dans les  quatre  cantons amarantes entourant la croix blanche.
   Passons sur  cette nouvelle manie  qui consiste à écrire  sur les drapeaux et  arrivons en au fond. L’un des scripteurs ostensionnaires avait marqué : « saint Martial, mets du neuf dans ma vie ».
    Hier  dans mon affectueuse chapelle  tradi saint Martial, agenouillé  devant le maître – et d’ailleurs unique autel- je me remémore  ce que   vient  de me dire mon confesseur  lors de mon entretien habituel. Quoi que  vous ayez  fait, quoi que vous  puissiez  vous reprocher, regardez la  croix et  dites-vous  que le Seigneur  a  accepté cela afin  que  vous soyez persuadé qu’il vous aime et  qu’il vous a pardonné.
    Derrière la croix du maître-autel, les  bouquets de fleurs  semblaient  se pencher vers moi comme pour voir  comment j’allais. J’allais  bien, merci. A la verticale de la frontière entre la coupole  couvrant le  chœur  et  de celle abritant les fidèles ; la sainte table, avec  sa nappe de  communion et sa dentelle soigneusement  repassée, implantée à l’aplomb des tommettes en terre cuite couvrant le sol, semblait  m’adresser  comme un appel.
      « Saint Martial, mets du neuf dans ma vie ». Confession après  confession, j’avais l’impression que saint Martial, l'apôtre d’Aquitaine avait  répondu à la prière  que  je ne lui avais pas  faite. C’est cela aussi la communion des saints.
       Dimanche après-midi, en ce jour finissant de février, le  ciel est  gris et  bas, mais accroché  « aux barres »  du clocher de l’église saint-Michel-des-Lions, le drapeau ostensionnaire flotte au vent avec, abrité  dans  ses plis, la  prière muette d’une âme  confiante.         
        Qui sait  jusqu’où nous pourrions aller dans ce monde et dans l’autre si nous acceptions – plus souvent – de  faire  confiance à Dieu et  à ses saints ?

                                                             La Boutière.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Saint Michel Archange 22/02/2009 19:30

...au ciel peut être...?