Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 21:35
    Les  aventures  que vit la France  depuis  plus de deux siècles  vous paraissent relever d’un roman-feuilleton pas très  bon, alors  changez-vous la vie  en suivant Charlotte pas à pas; jour après  jour...

Retrouvez les  épisodes précédents  sur ce  blog même :
28-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-28331619.html
27-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-28290922.html
26-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-28212968.html
25- http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-28212968.html
24-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-28179376.html
23.http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-28140298.html
23.http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-28140298.html
22-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-28100595.html
21-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-28061538.html
20-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-28016957.html
19-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27980981.html
18-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27907872.html
17-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27869880.html
16-http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27826369.html
Liens permettant de lire.. et relire sur ce  blog, les épisodes 1 à 15.

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-27942688.html

Acte III. Que faire de  sa mort ?


     De la fenêtre de sa chambre, André Chenier , le poète, vit passer Charlotte  allant à la mort  revêtue dela chemise rouge  des parricides, puisque Marat était  considéré  comme un des péres du peuple. Son émotion en fut violente. Il lui dédiat sur l’heure  une ode : « A Marie-Anne Charlotte Corday ».
Dans  son recueil  intitulé  : Hymnes et Odes

Quoi ! tandis que partout, ou sincères ou feintes,
Des lâches, des pervers, les larmes et les plaintes
Consacrent leur Marat parmi les immortels,
Et que, prêtre orgueilleux de cette idole vile,
Des fanges du Parnasse un impudent reptile
Vomit un hymne infâme au pied de ses autels ;

La vérité se tait ! Dans sa bouche glacée,
Des liens de la peur sa langue embarrassée
Dérobe un juste hommage aux exploits glorieux !
Vivre est-il donc si doux ? De quel prix est la vie,
Quand, sous un joug honteux, la pensée asservie,
Tremblante, au fond du coeur, se cache à tous les yeux ?

Non, non. Je ne veux point t'honorer en silence,
Toi qui crus par ta mort ressusciter la France
Et dévouas tes jours à punir des forfait.
Le glaive arma ton bras, fille grande et sublime,
Pour faire honte aux dieux, pour réparer leur crime,
Quand d'un homme à ce monstre ils donnèrent les traits.

Le noir serpent, sorti de sa caverne impure,
A donc vu rompre enfin sous ta main ferme et sûre
Le venimeux tissu de ses jours abhorrés !
Aux entrailles du tigre, à ses dents homicides,
Tu vins redemander et les membres livides
Et le sang des humains qu'il avait dévorés !
    
     (A  suivre)                                           A.T.

Partager cet article

Repost 0

commentaires