Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 08:17
PSEAUME 142

S
eigneur, qui m'as promis d'avoir pitié de moy
Aussi-tost que mes voeux s'adresseroient à toy,
Exauce ma priere au fort de ma tristesse;
Puisque ton équité ne veut rien d'imparfait,
Montre-toy veritable, et que de ta promesse
Je ressente l'effet.
Voy comme devant toy mon esprit est craintif;
N'entre point en raison contre un pauvre captif,
Que ta seule menace a pouvoir de soûmettre :
Tu sais qu'en ta justice, à qui rien n'est caché,
Il n'est point de mortel qui se puisse promettre
D'estre exemt de peché.
Depuis que tu m'as mis au rang des reprouvez,
La fureur des mutins contre moy souslevez,
M'a reduit en un antre éternellement sombre;
À peine le soleil en éclaire les bords,
Et ne say maintenant s'ils me tiennent du nombre
Des vivans ou des morts.
En ce triste sejour souvent je m'entretiens
De ce nombre infini de graces et de biens
Dont tu comblois jadis la troupe des fidelles;
Le siecle où nous vivons n'est pas plus malheureux :
J'espere que pour nous tes faveurs seront telles
Qu'elles furent pour eux.
Avec plus de besoin j'espere en ta bonté
Que la terre alterée, au plus fort de l'esté,
À l'eau qui le matin dans les herbes s'amasse;
À toy seul j'ay recours, je ne vis que par toy,
Et me croy mort au monde aussi-tost que ta grace
Sera morte pour moy.
Haste-toy, mon bon dieu, de conduire mes pas
En un lieu qui me puisse exemter du trépas;
Sauve-moy de leurs fers, sauve-moy de leurs flâmes;
Fay que de tous leurs yeux je me puisse cacher,
Et puisse, en m'éloignant de ces méchantes ames,
De toy seul m'approcher.
Sois donc à l'avenir mon guide et mon secours,
En une terre juste où j'acheve mes jours,
Loin de ces attentats où l'innocence pleure;
Que là tes châtimens me puissent corriger,
Et que par toy je puisse, en changeant ma demeure,
Moy-mesme me changer.
Détruis tous ces mutins envieux de mon bien,
Et fay que ton pouvoir, accompagnant le mien,
Remette leur audace à mon obéissance;
Défen ma liberté, qu'ils me veulent ravir,
Et montre qu'en tes mains est la seule puissance
Qui la peut asservir.

Les Psaumes.
Par Le Chevalier de Racan (Honorat de Bueil) (1589-1670)


Source.
http://www.poesies.net/chevalierderacanlespsaumes.txt

Partager cet article

Repost 0

commentaires