Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 09:01
      Administrateur de notre Comité de quartier à Poitiers, j’ai découvert en me promenant dans notre « Parc de Blossac » la statue d’un inconnu. Une mention sur la stèle : Léon Perrault (1832-1908). Point d’autre information, sinon une palette de peintre à ses pieds et deux putti.

     Tout semblait indiquer un peintre de toute évidence et non pas un résistant de la Seconde Guerre mondiale!

     La date de sa mort 1908, a tout de suite retenu mon attention. Nous étions dans l’année du centenaire de sa mort et peut-être fallait-il lui rendre hommage à cette occasion ?
    J’ai interrogé de nombreuses personnes autour de moi. Personne ne connaissait ce personnage, même parmi les vieux poitevins. Il y a deux statues dans le parc de Blossac : celle du Comte du même nom, intendant du Poitou,  créateur et financier de ce magnifique parc, sous le règne de Louis XV et celle de notre peintre inconnu. Après enquête aux archives départementales, j’ai appris que la statue avait été érigée dès 1910, soit deux ans après la mort de cet homme. 

      J’ai soumis l’idée à notre Comité de quartier de fêter dignement le centenaire de cet illustre concitoyen …inconnu aujourd’hui.

     Léon Perrault est l’un des grands peintres de l’école académique du XIXème siècle avec William Bouguereau. Les peintres académistes tenaient le haut du pavé à cette époque et se refusaient à accepter les peintres impressionnistes au Salon des Artistes français. Il faudra attendre la fin du XIXème siècle pour assister à la fin de cet ostracisme. Depuis, la peinture académique fut peu à peu rejetée dans l’ombre et l’oubli. C’était la revanche des Impressionnistes. 

   Je me  suis lancé avec passion à la recherche de l’œuvre de Léon Perrault,  poitevin, puis parisien, enfin international : Portraits, scènes allégoriques, paysages, scènes historiques. 

   Quatre mois, quasi à temps plein, m’ont permis de découvrir une peinture, et surtout un dessin, de grande facture injustement oubliés. Tout d’abord une fresque splendide dans la Salle des Mariages de l’Hôtel de Ville, quatre ou cinq tableaux au Musée des Beaux-Arts. Mais aussi une quarantaine d’œuvres dans les réserves du Musée. Puis j’ai découvert des tableaux à Bordeaux, Pau, Royan, La Rochelle, Châteaudun, mais aussi Chicago, Boston, Londres, Vienne. A Stuttgart aussi, mais le tableau avait été détruit dans un incendie en 1944.

    Nous avons pu mettre en place une manifestation d’envergure ce 23 octobre dernier :
   Pose d’une plaque dans la rue, où le peintre est né ; une autre plaque a été apposée sur une maison où le peintre a vécu un temps.Le Maire de Poitiers, qui a participé à cette manifestation,  s’est vu remettre par M. Nicole, arrière petit-fils du peintre et résidant en Suisse un magnifique portrait de Léon Perrault par son gendre le peintre Edouard Cabane, dont certaines œuvres sont au Musée d’Orsay. Le soir une conférence sur Léon Perrault  avait permis de réunir plus de cent personnes.

   Mais je voudrais surtout vous faire part de l’édition de la brochure de 32 pages en couleurs, sur papier glacé, illustrée de plus de 100 photos permettant de faire connaissance de son œuvre. Ses tableaux font aujourd’hui l’objet de ventes importantes chez Christie’s ou Sotheby’s à New York et à Londres ou encore à Monaco.

    Je tiens cette brochure à votre disposition. L’exemplaire est vendu 5 €. Au vu de cet agréable ouvrage, mes amis ont trouvé que ce prix était exagérément bas. Aussi je vous suggère d’en profiter pour en acquérir plusieurs exemplaires, pour offrir à vos proches. En effet, il s’agit pour moi de restaurer l’image de ce grand peintre oublié pour l’œuvre  duquel je me suis passionné.

    Vous pouvez acquérir cette brochure aux conditions suivantes, port inclus :
1 exemplaire : 8 € ; 2 exemplaires : 15 €; 3 exemplaires : 22 €  ; 4 exemplaires : 28 €
   Avec un chèque à l’adresse suivante :
            Christian Auclair
            38 rue de Blossac
            86000 Poitiers


Source .
Poitiers le 20 janvier 2009
Christian Auclair

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Saint Michel Archange 09/04/2009 11:21

Merci pour cette découverte...
je trouve les oeuvres académiques magnifique!