Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 09:23

Quelques remarques sur l’héraldique vénitienne à partir des armoiries de la famille Cappello
Par Michel POPOFF

   L’héraldique des nobles patriciens de Venise est une héraldique peu « stable » en ce sens que la structure de l’écu est changeante (un coupé peut devenir un parti, un écartelé en sautoir peut devenir un gironné) ; c’est aussi une héraldique où les couleurs « changent de place » : un coupé d’azur et d’argent peut devenir un coupé d’argent et d’azur. Les armoriaux se plaisent ainsi à décliner les armoiries des principales familles. Nous prendrons comme exemple la famille Cappello, important lignage vénitien arborant des armoiries parlantes.
NB. Armoiries parlantes  comme ayant recours  au « meuble » chapeau.

    À la page 104 du ms BnF fr. 32884, manuscrit du XVI e siècle, cette famille, contrairement à la majorité des armoriaux concernant la France, l’Angleterre ou l’Allemagne, se voit dotée  de trois écus :

Ecu 1.
Coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre chargé en chef d’une fleur de lis d’or, à la cordelière de gueules.
Ecu 2.
Coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, à la cordelière de gueules, chargé en chef d’un lion passant d’argent, accompagné en chef d’une tiare pontificale à deux couronnes du même.
Ecu 3.
Coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, à la cordelière de gueules.
     Cette maison, originaire de Capoue, siège au Grand Conseil sans discontinuer de 1297 à 1797, date à laquelle la Sérénissime est rayée d’un trait de plume par le traité de Campo Formio (17 octobre 1797-26 vendémiaire an VI) entre Napoléon Bonaparte, général en chef de l'armée française en Italie représentant la République française et le comte Louis de Cobentzel, représentant l'Autriche.


    Le célèbre Vicenzo Maria Coronelli (celui des globes et de l’Isolario) ne recense pas moins de seize écus pour cette famille en ses planches du Blasone veneto publié à Venise en 1693 :

1) coupé d’azur et d’argent, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, à la cordelière de gueules
NB. Armoiries de base de cette famille.

2) coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre chargé en chef d’une fleur de lis d’or, à la cordelière de gueules.
NB 1. Concession du roi d’Angleterre, n’oublions pas que Édouard III, roi d’Angleterre, revendique en 1340 le trône de France et de ce fait écartèle les armes d’Angleterre avec les lis de France qui ne disparaîtrons des armoiries de ce pays qu’à l’aube du 19e siècle. Un membre de cette famille fut ambassadeur de la République en Angleterre et reçu du roi, en augmentation d’armoiries, une fleur de lis d’or que lui et ses descendants mirent sur le dit chapeau : « un capello o pileo all’antica... ».
NB 2.Ce même personnage fut d’ailleurs aussi ambassadeur en Espagne ce qui explique peut-être la présence d’une grenade en chef de l’écu n° 5
!

3) coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, à la cordelière de gueules, sommé d’une croix d’or.

 4) coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, à la cordelière de gueules.

5) coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, chargé en chef d’une grenade d’argent ouverte d’or, à la cordelière de gueules.

6) coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, chargé en chef de deux pals d’argent au lion passant d’or brochant, à la cordelière de gueules;

7) coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, à la cordelière de gueules, au chef d’Empire.

8) parti, au I d’or à six tourteaux de gueules en orle ; au II, coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, à la cordelière de gueules, au chef de gueules au lion de Saint-Marc d’or.

9) parti, au I coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, à la cordelière de gueules, au chef d’argent au lion de Saint-Marc d’or ; au II d’or à six tourteaux de gueules en orle.
NB. Armoiries de Bianca Capello, grande-duchesse de Toscane par son mariage avec François II de Médicis, dont elle est la seconde épouse. Il est à remarquer que ce parti contrevient aux règles de l’héraldique, les armoiries du mari devant être placées à dextre et celle de la femme à senestre, mais comme l’écrivait en son temps un ambassadeur français à Venise « quelques uns de ces nobles qui ne sont jamais sortis de leurs lagunes s’imaginent qu’entre un prince souverain et un noble vénitien il n’y a aucune différence ».

10) coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, chargé en chef d’un besant d’argent chargé d’un lion passant d’or, à la cordelière de gueules
NB. Certainement là aussi un rappel de l’ambassade en Angleterre.

11) parti, au I d’or à l’aigle bicéphale couronnée de sable ; au II coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, à la cordelière de gueules.
12) d’argent à l’aigle bicéphale de sable couronnée d’or, accompagnée en chef d’une couronne d’archiduc et chargée en cœur d’un écusson - coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre sommé d’une croix d’or, à la cordelière de gueules
NB.Les écus n° 11 & 12 rappellent certainement le commandement exercé dans l’armée impériale de Francesco Cappello.

13) coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre chargé en chef d’une fleur de lis d’or et surmonté d’une croix du même, à la cordelière de gueules.


14) coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre chargé en chef d’une quintefeuille de gueules surmontée d’une couronne d’or, à la cordelière de gueules.

15) coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre chargé en chef d’un besant aux armes des Bernardi (tranché d’argent et de gueules, l’argent chargé de deux carreaux de sable aboutés en bande), à la cordelière de gueules.
 NB. Rappel d’une alliance.

16) coupé d’argent et d’azur, au chapeau à l’antique de l’un en l’autre, à la cordelière de gueules, accompagné en chef d’une couronne d’or.

Michel POPOFF.
Président Académie Internationale d'héraldique
éditions du Gui_B.P 7 - 74210 DOUSSARD_Tél. +33 (0)4 50 32 91 78_Fax. +33 (0)4 50 32 91 90_Héraldique des éditions du Gui

Source.

Partager cet article

Repost 0

commentaires