Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 12:57
  C’est un événement rare que s’apprête à vivre aujourd’hui Senlis, la ville d’Hugues Capet : l’union princière entre le prétendant au trône de France et Philomena de Tornos y Steinhart.
    « Nous sommes très, très heureux de nous marier à Senlis », glisse le prince d’Orléans, 44 ans, prétendant au trône de France. Hier, dans les salons de l’hôtel de ville, des Senlisiens triés sur le volet se pressent en file indienne pour dire un mot aux futurs jeunes époux. Des particules aristocratiques ou quelques vieilles familles locales.
     Aujourd’hui samedi 2 mai, ils ne pourront pas les approcher de si près. Huit cents invités se serreront dans la cathédrale Notre-Dame pour les noces de Jean et de Philomena de Tornos y Steinhart.
    Hier déjà, une douce hystérie tourbillonnait autour des fiancés royaux. Le gotha senlisien veut effleurer ce descendant des Capétiens qui a choisi leur ville pour sceller son union. Une « Senlisienne depuis toujours » tente d’immortaliser l’instant sur son appareil photo jetable. Elle est immédiatement sermonnée par le protocole. Une célèbre agence photo détient l’exclusivité sur les images de Jean et Philomena. « -Rassurez  vous , Je n'allais  pas les vendre à Voici ! » s’exclame-t-elle.
       Pas assez tapageur, le prince Jean de France est à mille lieues de l’hebdo people. Discret, voire timide, Jean d’Orléans semble déboussolé par cette effervescence. Philomena, la descendante des Habsbourg, s’en amuse : « Je passe devant une terrasse et je croise un cousin, un oncle, une tante. Toute la famille est là. Je n’avais pas envie d’un mariage parisien. » Le dauphin de la Maison de France explique le choix senlisien : « Nous avons cherché longtemps. Mais l’histoire est un lien fort qui nous attache à cette ville. Nous avons eu une passion pour les gens. L’accueil immédiat de la mairie et de l’évêché a achevé de nous convaincre. »
      A ses côtés, Philomena, 31 ans, resplendissante dans une robe brodée Christian Lacroix, serre un énorme bouquet de muguet offert par le comité des fêtes de Senlis. Elle vient aussi de recevoir des mains du maire une gerbe de fleurs de lys. Jean-Christophe Canter, ceint de son écharpe tricolore, a préparé un discours aux petits oignons : « Votre histoire est la nôtre et l’on ne peut rien y soustraire. Nous sommes tous solidaires de ces traditions politiques qui sont la charpente invisible de la France avec, comme pierre angulaire, les valeurs fondatrices de l’Occident qui sont notre patrimoine génétique commun (…) Pour moi l’amour de la France se fie des étiquettes, des origines et des systèmes politiques. »

Source.
http://www.leparisien.fr/societe/champagne-et-fleurs-de-lys-pour-le-couple-princier-02-05-2009-498965.php

Partager cet article

Repost 0

commentaires