Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 09:27
 
AB ABSURDO . Par l'absurde Ab absurdo

Lorsque, pour démontrer une vérité, on commence par supposer un résultat contraire à celui qu'on se propose, et qu'en raisonnant d'après cette supposition, on aboutit à une conséquence que la raison ne peut admettre, on démontre ab absurdo.
Je veux démontrer l'existence de Dieu par le spectacle de l'univers. Je suppose que Dieu n'existe pas ; par conséquent, le monde est l'oeuvre du hasard. Or, il règne dans le mécanisme de l'univers une harmonie plus parfaite que dans les oeuvres les plus parfaites de l'homme, que dans une montre, par exemple. Si l'univers, oeuvre parfaite, s'est formé seul, à plus forte raison la montre, oeuvre moins parfaite, doit à elle-même son existence : conséquence évidemment absurde.


AB IMO PECTORE. Du fond du coeur
Cette locution se trouve souvent dans Virgile, pour exprimer l'extrême douleur, qui semble tirer ses larmes, ses gémissements, ses paroles du plus profond du coeur. On dit aussi imo pectore.

AB JOVE PRINCIPUM. Commençons par Jupiter... (Virgile, Églogue III, v. 60).
Le sénat romain avait pour le Dieu suprême et pour les dieux secondaires un aussi profond respect que nous pour nos saints : Ab Jove principium était la formule ordnaire VOLTAIRE

AB UNO DISCE OMNES. Et qu'un seul vous apprenne à les connaître tous (Virgile, Énéide, liv. II, v. 65).O DISCE OMNES.
Coupons court. Ab uno disce omnes, par une motte, juge la terre ; par une page, juge le livre ; par un homme, juge les autres.Walter SCOT

ACTA EST FABULA. La pièce est jouée.
Le régisseur du théâtre antique annonçait par ces mots aux spectateurs que la représentation était terminée et qu'ils pouvaient se retirer.
Sur le point d'expirer, Auguste, se sentant affaibli de plus en plus, demanda un miroir, se fit peigner les cheveux et raser la barbe ; après quoi, il ajouta : « N'ai-je pas bien joué mon rôle ? - Oui, lui répondit-on. - Battez donc des mains, dit-il, la pièce est finie ! Plaudite, acta est fabula ! »
L'acta est fabula est le consummatum est du paganisme ; ces deux exclamations nous semblent caractériser admirablement les deux religions :là, un rire bouffon ; ici, un cri sublime.
Notre Rabelais faisait aussi allusion à cette phrase dans les mêmes circonstances, et la traduisait à sa manière. Au moment de rendre à Dieu ou au diable son esprit satirique, il s'écriait dans un dernier éclat de rire : Tirez le rideau, la farce est jouée

Origine.
http://www.abnihilo.com/


Partager cet article

Repost 0

commentaires