Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 08:55
Commençons par un rappel simple :
     Article premier  de la déclaration des Droits de l’Homme et  du Citoyen du 26 août 1789 ( texte faisant  juridiquement partie dela Constitution actuelle).
«  Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ».

Considérons ensuite l’écho suivant :

   Le Garde des Sceaux Madame Michèle Alliot-Marie a demandé lundi au procureur général de Paris de faire appel des condamnations "inférieures aux réquisitions" qui ont été prononcées par la cour d'assises des mineurs au terme du procès du "gang des barbares" accusé d'avoir enlevé et torturé à mort Ilan Halimi.
Origine
 
Ne perdons pas de  vue enfin que la république  n’a  jamais à ce jour reconnu  ses  crimes en Vendée  et ce malgré la proposition  de loi   Lucca  du 19 décembre 2007  notamment :
Ne plus se taire
   « La République sera d'autant plus forte qu'elle saura reconnaître ses faiblesses, ses erreurs et ses fautes. Elle ne peut continuer de taire ce qui est une tâche dans son histoire. Elle doit pour cela reconnaître le génocide vendéen de 1793-1794, et témoigner à cette région - qui dépasse l'actuel département de la Vendée - dont la population a été victime de cette extermination, sa compassion et sa reconnaissance pour avoir surmonté sa douleur et sa vengeance en lui donnant des hommes aussi prestigieux que Georges Clemenceau ou Jean de Lattre de Tassigny qui servirent la Patrie et défendirent la République » conclut la proposition de loi ».

Henry Renoul (Vendée Matin du 30/12/2007)
Origine.
http://www.genocide-vendeen.com/genocide/index.php?option=com_content&view=article&id=73:la-reconnaissance-du-genocide-vendeen-relancee-a-lassemblee-nationale&catid=32:documents&Itemid=40

Concluons maintenant :

- Il est des  victimes (Hilan Halimi) dont on ne  condamnera jamais assez les tortionnaires.
- Il en est  d’autres  ( Les Vendéens) dont on ne  condamnera jamais  les tortionnaires.

     C’est  ce  qui m’a permis  de   noter  en tête de cet  article  l’apparition d' UN NOUVEAU CONCEPT  EN   REPUBLIQUE ; celui de  LA  HIERARCHISATION DES VICTIMES, concept apparement  diectement  contraire  à l'article 1 de la DDH de 1789.

Alain TEXIER
Docteur en Droit.
Diplôme des Sciences politiques.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain TEXIER 16/07/2009 22:24

Ah qu'en termes précis votre message est écrit . J'en retiens particulièrement les lignes qui suivent :

L'égalité n'est un dogme que pour ceux qui y croient, qu'elle est surtout un instrument au service de ceux qui y font croire, en l'espèce les mêmes qui tiennent le régime, et qu'ils ont donc tout loisir de l'occulter quand elle ne les arrange plus.

et je vous remercie pour votre intérêt et l'ensemble de votre contribution.

Reinelde Maes 16/07/2009 16:10

Bien d'accord avec vous Monsieur Texier. Cela ne fait que mettre un peu plus en évidence ce que nous savions déjà, à savoir que l'égalité n'est un dogme que pour ceux qui y croient, qu'elle est surtout un instrument au service de ceux qui y font croire, en l'espèce les mêmes qui tiennent le régime, et qu'ils ont donc tout loisir de l'occulter quand elle ne les arrange plus. Ses thuriféraires feraient mieux d'assurer la justice en fait plutôt que de proclamer des concepts ronflants dont ils entravent finalement l'exécution: l'immigration contemporaine qui remplit nos prisons, nos postes de police et nos cours de justice, que la république a installé chez nous sous ces mêmes prétextes d'égalité et de droits de l'homme, voilà par exemple ce qui empêche définitivement le pays d'avoir une bonne justice et une justice viable, où les droits de chacun seraient respectés. Pour le bien des victimes comme des accusés, réclamons l'abolition de la république !

Cordialement.