Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 13:52
Accueil du site > Métapolitique > Réplique courtoise à André Waroch

samedi 16 février 2008, par Georges Feltin-Tracol

Cher André Waroch,

     Vous êtes un des rédacteurs les plus talentueux d’Europe Maxima. Vous y exprimez de réels talents pour la polémique, la controverse et l’imprécation. Votre article mis en ligne le 20 janvier dernier, consacré aux « Contradictions de la droite subversive » le démontre largement. Les considérations diverses que vous nous assénez avec une impétuosité incroyable m’amènent à sortir de ma réserve éditoriale et à vous répondre - à titre personnel - sur certains points d’achoppement, quitte à susciter une disputatio avec vous.
Quelle « droite subversive » ?

   Le terme de « droite subversive » qui rassemblerait sous une même appellation toute l’« extrême droite » confinée dans un ghetto, voire une impasse, a une origine douteuse. Créée dans la décennie 1990 par quelques journalistes bien-pensants qui officiaient au Monde diplomatique et au Canard enchaîné, l’expression désignait alors dans le but de les dénigrer, les courants traditionalistes guénonien et évolien qui émergeaient alors en Europe centrale et orientale et, surtout, en Russie.

    On assistait à un renversement totale de perspective puisque des pisse-copie ignares accusaient les disciples de la Tradition de vouloir subvertir les jeunes sociétés démocratiques post-communistes alors que les « traditionalistes » estiment au contraire que ce sont les valeurs démocratiques, libérales et communistes qui sont subversives.

     Que les médias dominants et très politiquement corrects assimilent le « catholique du futur » néo-canadien Maurice G. Dantec au national-marxiste Alain Soral et à l’archéofuturiste néo-gaulois Guillaume Faye dénotent d’une prodigieuse ignorance des clivages, tensions et conflits qui traversent cet « ensemble ». Est-il possible de réunir sous le même « label » des royalistes, eux-mêmes divisés entre les légitimistes, les maurrassiens, les parmistes, les survivantistes, et j’en passe, des bonapartistes, des républicains, des nationalistes « hexagonaux », des régionalistes, des « européistes », des étatistes, des subsidiaristes, des « conservateurs », des « progressistes », des révolutionnaires, des jacobins, des fédéralistes, des démocrates, des catholiques, des païens, des agnostiques, etc. ? Ces courants ne présentent pas la moindre unité, car les valeurs diffèrent souvent radicalement. Leur seul et unique point de divergence est négatif et porte sur une indéniable et très profonde hostilité à la figure du Bourgeois.

Sont-ils pour autant de « droite » ? Dans un article sur Europe Maxima et traitant d’« Esquisses pour une typologie des droites françaises », je tente de démontrer l’inanité, voire la vacuité, du concept de « droite ». On place ces courants intellectuels à droite, faute de mieux, et parce qu’ils s’opposent à la présente marche du temps. En quoi seraient-ils subversifs ? Peut-être parce qu’ils rejettent le matérialisme, l’individualisme, l’égalitarisme, l’actuelle décadence française et/ou européenne… Notons seulement que l’expression de « droite subversive », outre son imprécision, sert surtout à inquiéter les « bo-bo » des beaux quartiers. C’est la raison pour laquelle je dénie toute pertinence à cette désignation journalistique fallacieuse.



  Il n’empêche ! Comme les premiers chrétiens, nous sommes à l’ère des catacombes. Attendons les événements tragiques de l’histoire qui, gageons-le, s’abattront tôt ou tard sur nos pauvres patries charnelles, historiques et idéale. Quand surgiront les temps crépusculaires, tumultueux et violents, j’espère seulement que vous et moi lutterons côte-à-côte contre tous les ennemis de nos peuples enracinées.

   Recevez, Cher André Waroch, mon cordial salut européen !

Origine.
http://www.europemaxima.com/spip.php?article318


Partager cet article

Repost 0

commentaires