Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 09:03
NDLRB. Ils ne pensent pas  forcément  comme nous , mais pourquoi ne pas les connaître ?

              Alarme, citoyens ! Formez vos convictions !
   Nous vivons dans un monde inéquitable et injuste, où les riches sont de plus en plus riches, où les pauvres sont toujours plus pauvres et plus nombreux.

   Nous vivons dans un monde engagé dans une course effrénée à la consommation et à la création de nouveaux besoins, avec les risques pour notre environnement et les frustrations qu'elle génère.

      Nous vivons dans un monde où politique se confond avec intérêt économique.

    La Toupie propose quelques idées pour aborder la politique d'une autre manière :
adogmatique, c’est-à-dire sans dogme intangible, sans appartenance à aucune idéologie, sans aucune prétention à connaître la vérité, ni les solutions aux problèmes ;
révolutionnaire par certains de ses aspects ;
pragmatique, c’est-à-dire réaliste et non utopique (même si toupie est une anagramme en clin d’œil du mot "utopie") et sachant prendre les bonnes idées là où elles se trouvent ;
unitaire, c’est-à-dire privilégiant la recherche de ce qui fédère, plutôt que l’inventaire ce qui divise.

    Les propositions qui sont faites ne cherchent pas à couvrir l'ensemble du champ de l'action politique.

                                               Pierre Tourev

Définition de la monarchie
Etymologie : du grec mono, seul et archè, pouvoir, autorité, commandement.

     La monarchie est un régime politique où le pouvoir est détenu par un seul chef, le monarque ou souverain. A l'origine, ce pouvoir était légitimé par une relation spirituelle que le monarque entretenait avec une divinité.

   Les régimes monarchiques peuvent varier selon les pouvoirs détenus par le monarque, de tous des pouvoirs politiques à un rôle symbolique :
   Monarchie de droit divin : son pouvoir émane, "par la grâce de Dieu", de la volonté d'une divinité.
    Monarchie absolue : ses pouvoirs ne sont limités que par les "lois fondamentales" (voir plus bas) et les lois divines.
    Monarchie corporative : le monarque doit obtenir l'approbation des corporations (au Moyen Age).(NDLRB. ?)
    Monarchie constitutionnelle : son pouvoir est limité par une constitution.
   Monarchie parlementaire : monarchie constitutionnelle où le gouvernement est responsable devant un parlement. Le monarque a une fonction représentative ou symbolique.

    En France, dans l'Ancien Régime, la monarchie est absolue. Il n'y a pas de constitution écrite, mais des "lois fondamentales" de type coutumier, supérieures à toutes les autres lois et que le roi ne peut changer. La plus connue d'entre elles est la loi "salique" qui excluait les femmes de la succession au trône.

    La dynastie désigne la lignée des monarques ayant un même ancêtre (ex : mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Bourbons, Grimaldi, Windsor...).

    Les rois sont des monarques détenant le pouvoir à vie de manière héréditaire ou parfois élective. Certains chefs d'Etat, désignés par leurs pairs (Malaisie, Emirats arabes unis sont aussi des monarques, de même que les empereurs et, au sens large, tout tyran ou dictateur.

Origine ;
http://www.toupie.org/Dictionnaire/Monarchie.htm

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maison Jean claude 22/04/2016 02:51

J'ame latoupie

Gaudin 22/07/2009 10:13

En page 41 du N° du 21 juillet, un journaliste d'Autoplus épingle les dépenses extravagantes des ministères. Un démenti pas convainquant sur une chaîne de télé hier soir pour une voiture, alors que deux seraient commandées entre autres.

En fait ce n'est pas l'état mais les ministres et fonctionnaires de l'état, c'est à dire des gens comme vous et moi qui votons, toutes tendances confondues, qui dépensons l'argent de l'état, plus facilement que si c'était le nôtre.

Le remède ? Personnaliser les dépenses. Les ministres ont une voiture personnelle, le métro, des taxis aussi.

Que l'état leur paie leurs frais de route. Cela éviterait d'avoir une flotte de voitures à entretenir avec les chauffeurs qui vont avec. G.