Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 10:00
     Hussard noir est le surnom donné aux instituteurs sous la IIIe République. C'est Charles Péguy qui popularise le terme dans L'Argent en 1913 :

 

     « Nos jeunes maîtres étaient beaux comme des hussards noirs sveltes, sévères, sanglés, sérieux et un peu tremblants de leur précoce, de leur soudaine omnipotence. »

     Ce surnom vient, d'abord, de la couleur noire et austère des vêtements des instituteurs issus des Écoles Normales créées selon la loi Guizot de 1833 pour les hommes puis la loi Bert de 1879 pour les femmes dans chaque département. L'institution bannit, en effet, toute ornementation et tout superflu. Mais d'autre part, et c'est là peut-être le plus important, de ces Écoles Normales sortaient des instituteurs qui, s'ils étaient tous habillés dans les mêmes tons, avaient surtout reçu une véritable mission (le terme n'est pas trop fort) : instruire la population française.

 

    De par cette mission autant que par le statut de fonctionnaire d'État, les hussards noirs, petits bourgeois, représentaient une certaine autorité morale et intellectuelle (c'est le cas dans La Gloire de mon père et La Fille du puisatier de Marcel Pagnol). Charles Péguy continue de les décrire avec un émerveillement qui témoigne de cette réputation privilégiée :

      « [...] cette École Normale semblait un régiment inépuisable. Elle était comme un immense dépôt, gouvernemental, de jeunesse et de civisme. Le gouvernement de la République était chargé de nous fournir tant de sérieux. »

 

   C'est la ressemblance méliorative des instituteurs avec un régiment qui a poussé Charles Péguy à les appeler hussards, en référence aux terribles hussards hongrois, et à l'efficacité et au dévouement de ces derniers.

 

   Le surnom a par la suite été repris de diverses manières, et l'on a pu dire les hussards de la sévérité ou les hussards de la République.

 

Origine:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hussard_noir

Partager cet article

Repost 0

commentaires