Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 09:03

          
Il y a des jours comme cela où la bêtise des uns et l'entêtement des autres font sourire au petit déjeuner...

Il y a des années que les catholibans de Renaissance Catholique foutent le bordel dans la messe anniversaire de Louis XVI place de la Concorde en pompant l'assistance avec leur "marche pour la vie"

A chaque fois on leur explique qu'il existe 52 ou 53 dimanches dans l'année et qu'ils pourraient éviter d'interférer dans la seconde quinzaine de janvier avec les cénébratrions royalistes...

Peine perdue!
Malgré toutes les réclamations auprès des "instances" pro vie, pas moyen d'avoir une oreille attentive!

Aujourd'hui ils font plus fort et se bouffent le nez entre eux:
La "marche pour la vie" d'octobre aura lieu le jour du "rosaire pour la vie" du docteur Doublier-Vilette
Pas content le monsieur...

Avec un peu de chance on aura peut être enfin la paix en janvier maintenant!

C.T.

Faisant partie des "Catholibans" de Renaissance Catholique, j'aurais l'observation suivante à formuler :

Il est complètement illusoire d'être royaliste et de NE PAS être croyant en général et catholique, en occident, en particulier.

En effet, si le pouvoir ne vient pas de Dieu, quel peut être son fondement sauf à venir de l'Homme, donc à venir d'un fondement soit de terreur - j'ai tué tous mes ennemis donc je suis le chef - soit de la majorité et c'est la démocratie.

Donc royaliste sans Dieu est un non sens. Et en occident, depuis 2000 ans, Dieu c'est le catholicisme, que ça plaise ou non.

D'ailleurs, les assassinats de Dieu et du Roi se sont produits simulténément : ce n'est pas fortuit ! Et là où Dieu disparaît de la société, le royalisme aussi...

Alors ne râlez pas trop sur un accident de calendrier. Vous êtes assez futé pour ne pas vous arréter à ça.

G. B.

Non, non...

Il faut être très clair: il y a des gens qui n'ont pas encore compris que si la catholicité peut être pour beaucoup une qualité nécessaire dans le royalisme, ce n'est en aucun cas une qualité suffisante...

On a même vu (à commencer par Ploncard d'Assac dans ses bons jours) des fanatiques de catholicité mal venue, mise à toutes les sauces, se prétendre royalistes dans le seul but d'utiliser les troupes monarchistes à la restauration de la Société de Saint Esprit version 2030...

D'où l'utilisation desdits royalistes à leur convenance ...et à toutes leurs combines...avec anathèmes à la clef si on obtempère pas...

D'où mon néologisme de catholiban...dont la "carrière" montre bien qu'il traduit une gêne parfaitement ressentie par nombre de royalistes...

Or il se trouve que le calendrier a des impératifs: ce sont les dates!

Il paraît même que c'est construit pour cela...

Pour les anniversaires et les commémorations, on est prisonnier des éphémérides...

Cela devrait être une évidence pour des catholiques! Quelqu'un (à par Vatican II) irait-il modifier les dates des offices et des grandes fêtes?

En revanche pour une monter une manifestation d'ampleur en essayant de ratisser large, on ptopose en général un certain choix de dates et la courtoisie élémentaire veut qu'en général "on" s'arrange pour éviter de créer des problèmes et des rivalités...outre que cela est contre productif dans la mesure où en créant un contexte concurrentiel, il engendre une partition fatale de l'assistance...

On parle de la "marche pour la vie", on parle de la charge d'Antony au moment des élections, etc.

Et je suis gentil, je ne fait pas de commentaires sur le détournement, pour ne pas dire le sabotage, du rassemblement de Versailles, où l'on a vu au pays du gallicanisme (!) le contexte royaliste disparaître noyé sous les bondieuseries...

J'ajouterai, qu'à ma très grande surprise, la plupart de ces "cathos de choc" bouffent à tous les râteliers et certains (j'en connais!) sont tout à fait capable d'évoluer dans des contextes religieux new look!

Je pense en la matière n'avoir de leçon à prendre de personne: j'ai commencé la "Résistance catholique" bien avant cette "Renaissance catholique", bien avant que Maugendre n'ait commencé à parler, bien avant que n'existât la FSSPX et que mgr. Lefebvre ne montre à Paris le bout d'une coturne...

Nous étions alors une poignée autour de  mgr. Ducobourget pour des messes célébrées dans des salles de cinéma, puisque les églises nous étaient interdites au nom de la catholicité officielle...

D'où une certaine circonspection aujourd'hui de ma part au sujet de gens certainement pleins de bonnes intentions...mais un peu trop partisans d'eux mêmes...qui lorsqu'ils montrent le bout de leur nez le font rarement au bénéfice de la royauté...

On ne peut que le déplorer, mais c'est ainsi...

       C.T.

Tout ça est très bien dans le domaine du détail, mais la vraie question que je posais, sur la nécessité du         royalisme en raison de l'origine indiscutable - car divine et non humaine - du pouvoir royal, vous évitez de l'aborder...

Alors que c'est la seule justification supérieure du royalisme.

Mais je pense que cette explication vous gêne considérablement. En effet, si le pouvoir n'est pas humain, comment justifier un certain nombre de dérapages humains notamment les théories de dépopulation de la planète, avec leur conséquence immédiate l'eugénisme, et autres balivernes écolo-mondialistes ?

Il y a donc une contradiction fondamentale entre le royalisme tel que vous le voyez - dont on ignore le fondement - et le royalisme tel qu'il se justifie par l'origine divine et donc incontestable du pouvoir. A noter également, mais c'est déjà moins important, qu'un pouvoir d'origine divine reste contrôlé par l'immanence du Jugement de Dieu et qu'en conséquence le souverain a moins de chances - mais n'étant qu'un homme il peut déraper - de commettre les abominations de Lénine ou autres athées de choc d'hier ou maintenant, en attendant ceux de demain !

Un de mes amis disait "Là où il y a de l'homme il y a de l'hommerie". Donc tout pouvoir d'origine humaine est par pincipe pollué.

Un souverain d'orignine divine n'est pas une garantie à 100 %, mais les risques sont fortement réduits !

G. B.

Echange de discussion  mis en ligne sur le  forum de discussion Vexilla regis

        http://www.vexilla-regis.com/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Saint michel Archange 19/09/2009 13:12

On dirait des chamailleries de gamins "Non c'est pas moi c'est lui, de toute façon je suis meilleur,je suis arrivé le premier, nananere!"

Paul T. 23/09/2009 20:10


  Je trouve que le débat sur l'origine du pouvoir royal bigrement intéressant .

   Bien sûr, c'est NS Jésus-Chriest qui dit à Pilate que son pouvoir vient de Dieu. Mais il n'y a pas que le pouvoir de Pilate qui vient de Dieu, Pilate lui-même vient de Dieu puisque
Dieu à fournit la matière
première et la procédure de fabrication de  l'ensemble biologique. Mais surtout, Dieu intervient très mystérieusement (même pour les savants qui voudraient bien savoir) en donnant le souffle
et l'âme et par conséquent la conscience.

 Tout le monde peut  parfaitement arriver par le raisonnement, etl'observation à comprendre que le meilleur moyen d'être gouverné pour ungroupe humain tant soit peut cimenté par une
civilisation commune(avancée ou arriérée, qu'importe) est de choisir dans son sein un hommeéminent pour l'installer dans la durée.

     Les critères de cette éminence sont divers, la bravoure guerrière étant celui qui prévalait dans lestemps anciens (voir Clovis). Il n'est pas certains que les barons quiont
installé Hugues Capet aient été des instruments conscients de lavolonté divine. Ont-ils priés longuement avant que de voter? Peut-être. Le terrible principe de la liberté de l'homme qui ne peut
être transgressé par Celui qui l'a établit, les a laissés maîtres de leur choix. Il résulte de ce principe de liberté qu'un roi athée est possible dans une lignée croyante ( Louis XVIII ?), de même
qu'un roi croyant dans une lignée athée ( Encore Clovis après sa conversion).

   Peut-on avoir un roi athée, dans une lignée athée ? Non car, factuellement, c'est alors  un tyran, un despote. Pour être véritablement roi, il faut à une autorité incarnée un
ensemble dequalités morales de haut niveau (altruisme et amour de son peuple) quine peut lui être donné que par la conscience d'une autorité qui ledépasse et le transcende, celle de Dieu. La
Crainte de Dieu doitl'habiter.  Dès lors que la transmission des vertus royales est assuréepar l'exemple et par le précepte, il y a établissement d'une dynastie etc'est dans la durée que l'on
voit le mieux  l'intervention divine. D'où  la performance de la lignée capétienne.

   A rebours, les despotes et les empires ne durent pas et la durée éphémère de leur pouvoir les sanctionne. Le fait que la dynastie capétienne n'ait pas survécu à l'assassinat de Louis
XVI, ni à ses tentatives de restauration est peut-être le signe que la mainde Dieu a cessé de la protéger. Napoléon ( I et III), Louis-Philippen'ont pas duré. Même observation.

    L'heure est-elle venue de prendre un nouveau départ ?. Avons-nous quelques part un nouvel Adalbéron?

NDLRB. Adalbéron Archevêque de Reims a sacré  Huges Capet en 987.



Gaudin 19/09/2009 11:05

Le mot "pouvoir" me choque car Jésus dit, je crois me souvenir, que le pouvoir est accordé au plus humble, au plus petit.

Il faut, si j'ai compris, s'effacer devant la Création de Dieu, devant Dieu.

Les "Bouffis" de pouvoir sont des dévoyés.

Le sacrement à Reims n'accorde le pouvoir que dans la mesure où celui qui l'a reçu fait la volonté de Dieu et non sa volonté à lui, pas plus que le baptême a fait de moi un chrétien si j'oublie mon christianisme dans ma vie de tous les jours. G.