Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 14:24
    Le Nôtre considérait les parterres du domaine de Chantilly comme sa plus belle réalisation. Crédits photo : Le Figaro

150 personnes ont travaillé pendant un an et demi à la restauration des bassins et des fontaines.

    Travaux après travaux, l'im­mense domaine de Chantilly finit par retrouver son éclat d'antan. Après la restauration des Grandes Écuries, d'une partie du petit hameau et de la Grande Singerie, le domaine vient de donner un coup de jeune au parterre Le Nôtre, mélange de petits chemins, de bassins et de fontaines.

Étale devant le château, sobre et raffiné, le parterre est une commande faite par le Grand Condé à André Le Nôtre. Fils d'un jardinier du roi aux Tuileries, très apprécié par le roi Louis XIV, ce dernier avait aménagé les parcs de Vaux-le-Vicomte, de Versailles, de Saint-Germain, de Saint-Cloud, de Fontainebleau et de Meudon. Mais il considérait celui de Chantilly comme sa plus belle réalisation. « Au XVIIe, Chantilly était le seul domaine où les fontaines coulaient 24 heures sur 24, explique Serge Darroze, actuel responsable du parc, l'eau était amenée par un aqueduc depuis Senlis. Sous le seul effet de la gravité, et par un système de vases communicants, elle circulait et jaillissait. »

 

«Restituer la perfection des alignements»

    Pendant la Révolution, une partie de ce parterre célèbre fut détruite. À la mort du dernier prince de Condé, le duc d'Aumale, fils du roi Louis-Philippe, hérita du domaine de Chantilly. Il fit reconstruire le grand château, réaménagea à son tour les jardins, les canaux et les fontaines, et fit refaire un jardin à l'anglaise. La restauration, d'un montant de 6,5 millions d'euros, s'est appuyée sur les travaux du XIXe, même si, de l'avis de Serge ­Darroze, des erreurs de façon avaient été commises, qui bridaient la puissance des gerbes d'eau.

    Il n'est heureusement plus question de puiser dans les nappes phréatiques : les 300 m 3 d'eau circulent désormais en circuit fermé. Les allées ont été reprofilées pour « restituer la perfection des alignements, qui fait la beauté du ­jardin  » . Les passe-pieds, ces petits chemins qui ourlent les pelouses, ont été redessinés. Des gerbes de 4,25 m - hauteur calculée grâce à l'observation de documents d'archives - fusent dans les dix bassins. Le Musée Condé ­dispose, en effet, d'estampes du XVIIe siècle, exécutées pour l'essentiel par le graveur Perelle, ainsi que de plans qui permettent de comprendre l'allure générale qu'avait le jardin. Mais le passé appartient au passé : on pouvait autrefois mettre un bateau dans le bassin, alors que seules des colonies d'oies sont désormais autorisées à y mettre leurs plumes.

 

Origine

http://www.lefigaro.fr/culture/2009/09/17/03004-20090917ARTFIG00375-les-jardins-le-notre-du-domaine-de-chantilly-scintillent-de-nouveau-.php

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires