Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 08:22

   Ce n‘est qu’à peine  exagérée  de  dire qu’à Bordeaux, on saute d’une plaque  commémorative à l’autre. Cette  ville attachante  a gardé le souvenir  d’à peu tous les événements de  sa  belle et  longue histoire (Epoque romaine, médiévale, gothique, port négrier, siècle des lumières, Scientifiques et littérateurs du XIX éme siècle, grands résistants, victimes d'origine juive et  hommages rendus" aux justes"-dans le  parvis devant la gare Saint-Jean-). Ne pas oublier  que son maire pendant  sans doute un demi-siècle, Jacques Chaban-Delmas, fut un très jeune et très actif résistant.

    Mais Bordeaux  fut aussi la ville des Girondins  proscrits et  exécutés au nom d’une  conception différente des droits de l’homme de  celles  qu’avaient les puissants de l’époque. Qu’à cela ne tienne, un grandiose monument  dit des Girondins  domine vertigineusement l’esplanade de Quinconces, plus grande place d’Europe.

   Tout  serait-il alors pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles comme aurait  dit , candide, le regretté Voltaire ? pas tout à fait. Il y a quelques manques étranges à Bordeaux.

- La place de la Bourse, ancienne place  royale, au décor architectural qui ne l’est pas moins, n’a toujours pas récupéré la statue équestre du roi Louis XV, certes  fondue lors  de la période de grande culture que fut la révolution dite française, mais on en a  des maquettes fidèles.

- M. de Saige, son maire dévoué qui utilisa une partie  de sa  fortune pour  permettre à ses administrés  de  mourir de faim moins  vite fut  expédié  à l’échafaud … ses «  juges » lorgnant  sur le reste de ses biens. Monsieur de Saige, donc, n’a droit  qu’à une rue et  encore  bien petite.

- Place Gambetta, alors nationale, vit se dresser l’échafaud … qui le sait  de nos jours ? Y aurait-il des  victimes plus fréquentables que d’autres ?

   Et pourtant, Bordeaux –et  son maire, Alain Juppé-  aiment  tout le monde, en particulier les  victimes de la  discrimination. Ne sera t-elle pas la première  ville de France  à signer  un partenariat avec la Halde pour lutter  contre  toutes les formes de discrimination.

Origine. Bordeaux magazine. N° 368. Octobre 2009 p. 26


       Alors deux bons mouvements, Monsieur le Maire :

- Remettez en selle  le roi en l’honneur de  qui  votre ville  a revêtu les atours qui lui ont  valu son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco

- Ordonnez la pose d’une plaque place Gambetta  sur laquelle  on pourrait lire par exemple :

     « A cet emplacement, se dressa l’échafaud qui a déshonoré  lors des années 1793-1794, le pays des Droits de l’Homme

   A toutes les  victimes  mortes en ce lieu. N’oublions jamais  »


    Simplement, ne tardez pas trop. M. Louis Schweitzer, Président de la Halde, viendra en personne  en votre ville le samedi 17 octobre 2009 pour signer  la  convention sus –évoquée. Conviez-le à la cérémonie, il est  , tout  comme  vous, un homme honnête  et cela  le changera des services  qu’il rend à ses discriminés d’habitude, l’on a failli écrire – mais on ne l’a pas fait- des discriminés de profession.


                                                      Alain TEXIER

Partager cet article

Repost 0

commentaires