Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 09:07

 Extraits; Prenez  connaissance de l'article  complet grâce au lien in fine.

............

   Plusieurs explications ont tenté de rattacher la crème fouettée à Chantilly et à son château. La première fait appel à François Vatel, maitre d’hôtel de Nicolas Fouquet à Vaux-le-Vicomte jusqu’en 1661, puis du prince de Condé à Chantilly. Celui-ci aurait servi de la crème fouettée à Chantilly, peut-être lors de la réception fastueuse du roi par le prince de Condé en avril 1671 qui le conduisit au suicide en raison du retard de la marée. D’autres pensent qu’elle aurait été servie au roi lors de la cérémonie fastueuse offerte par le surintendant des finances Nicolas Fouquet au roi à Vaux-le-Vicomte en 1661, ce qui rendit furieux le Roi-Soleil, qui, éclipsé par le faste du surintendant, s’acharna à sa perte. Dans tous les cas, aucune attestation des contemporains, ni des mémoires de l’époque ne permet de rattacher Vatel à l’appellation Chantilly de la crème fouettée. Mais on ne prête qu’aux célébrités !

Le château de Chantilly

   Chantilly réapparait dans l’histoire de la crème fouettée à la fin du XVIII° siècle. La baronne d’Oberkirsch déjeuna à Chantilly et gouta fort la crème fabriquée à la laiterie du Hameau de Chantilly. Ces hameaux, où l’on jouait à la fermière, avaient été mis à la mode par la reine Marie-Antoinette à Versailles (le hameau de la Reine dans le parc du Petit Trianon) et à Rambouillet (la bergerie).« La qualité de la Chantilly dépendait de la fraîcheur de la crème et (on savait que) celle-ci était montée lorsqu’en sortant le fouet, apparaissait une boucle et que les vagues conservaient leurs formes ». Ni le château, ni le hameau ne survécurent à la tourmente révolutionnaire et les vaches ont depuis longtemps déserté les parages.

  Le XIX° siècle répandit la Chantilly et tenta de l’améliorer. Il remplaça l’eau de fleur d’oranger utilisée au XVIII° siècle par une aromatisation à la vanille. Comme la Chantilly tient mal par temps chaud (époque où on l’apprécie le plus), on tenta de la stabiliser pas d’autres substances, la gélatine et l’agar-agar. On essaya aussi de la servir dans des siphons par adjonction de gaz, ce qui est à l’origine des bombes modernes... Mais rien ne vaut la crème Chantilly préparée sur l’instant !

  Nous pouvons toujours nous régaler de Chantilly surtout avec les fraises et les fruits rouges, mais elle agrémente aussi de nombreux desserts et glaces. Régalons nous donc, sans trop regretter que l’origine du nom de ce délice nous reste mystérieuse.

Dr Jean Vitaux.

Jean Vitaux est non seulement docteur en médecine et spécialiste gastro-entérologue mais aussi fin gastronome, membre de plusieurs clubs renommés, et, bien sûr, grand connaisseur de l’histoire de la gastronomie.

http://www.canalacademie.com/ida9948-La-creme-Chantilly-un-delice-Faut-il-la-rattacher-a-l-histoire-du-Chateau.html

© Canal Académie - Tous droits réservés

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans TRESORS DE LA FRANCE ROYALE
commenter cet article

commentaires