Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 10:00

.......

 

 Arcisse de Caumont est né le 29 août 1801, à Bayeux. Son père, François de Caumont, est issu d’une famille de la bourgeoisie normande, et a épousé Marie-Louise Hue de Mathan. Arcisse fait tout d’abord ses études à Falaise au Collège. Excellent dans les matières scientifiques, il est chargé de cours à destination de ses camarades, à partir de 1816. L’année suivante, il est de retour à Bayeux, et obtient son baccalauréat en 1820.

 Pour suivre les vœux de son père, Arcisse de Caumont s’inscrit à la Faculté de Droit afin de devenir magistrat. Après sa licence, il devient avocat, et se marie à Melle Rioult de Villaunay. S’intéressant à la géologie et à la botanique Arcisse de Caumont fonde la Société Linnéenne de Normandie, dont il sera durant dix ans le secrétaire.

  Cette attention à l’environnement fait qu’il se préoccupe aussi du patrimoine monumental de sa région, qui a souffert des négligences, voire du vandalisme suite à la Révolution. Beaucoup de châteaux ou d’églises sont en effet laissés à l’abandon, voire transformés en carrière de pierres. Il collabore alors à la Société des antiquaires de Normandie dès 1824, dans le but d’inventorier et d’étudier les ruines et chefs d’œuvre architecturaux du passé. Arcisse de Caumont publie ainsi un Essai sur l’architecture du Moyen-Age, et quelques années plus tard, en 1830, paraît le premier des six volumes d’un Cours d’antiquité monumentale, illustré de gravures sur bois, dont la publication cessera en 1843.

  En 1840, grâce au savoir d’Arcisse de Caumont, les érudits disposent enfin d’un Abécédaire ou rudiments d’archéologie, en trois volumes, qui devient un guide de référence pour les archéologues français.

  En 1833, il fonde la Société française d’archéologie, pour la conservation des monuments anciens. A cette époque, l’État délègue François Guizot dans cette mission, et nomme Prosper Mérimée, le 25 mai 1834, inspecteur général de la Commission des Monuments Historiques.

...

 

   Épuisé et quasi-paralysé, il meurt à Caen, le 16 avril 1873, où il est inhumé au cimetière du Vieux Saint-Jean dans le quartier de Vaucelles. (Source : Marc Nadaux)

 

Article complet  grâce au lien ci-dessous :

http://arcissedecaumont.etab.ac-caen.fr/spip.php?rubrique50

 

Voir aussi :

- Arcisse de caumont (1801-1873). Fondateur de l'archéologie française. Présent . 17 juin 2005 p. 4

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Arcisse_de_Caumont

Partager cet article

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans BIBLIOGRAPHIE DE L'HONNETE HOMME
commenter cet article

commentaires