Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 15:58

   Le nombre de sans-papiers  (NDLRB. Comprendre   l'accueil  des clandestins  étant entrés  illégalement  en France) mineurs qui font appel aux services sociaux de la Vienne ne cesse d’augmenter. Le département râle mais fait face.
 
  Entre Paris et Bordeaux, les mineurs voyageant sans ticket sont obligatoirement descendus en gare de Poitiers.

  Allô, le conseil général ? Ici la police. Pouvez-vous venir récupérer un mineur sans papiers   (NDLRB. Comprendre   l'accueil  des clandestins  étant entrés  illégalement  en France) au commissariat ? La scène se reproduit régulièrement, toujours la même.

   Depuis les années trente, la gare de Poitiers est l'une des cinq ou six en province où la SNCF peut faire descendre les mineurs dépourvus de titre de transport et les confier à la police. Laquelle fait appel aux services sociaux compétents en matière de mineurs, à savoir ceux du département.
   Parfois, le scénario est légèrement différent : le mineur, ou prétendu tel, a échappé aux contrôleurs mais est descendu de lui-même à Poitiers. Pour tout papier, il dispose de l'adresse de la direction générale des affaires sociales de la Vienne, rue de Beaulieu. Généralement, il raconte que quelqu'un, dont il refuse de dire le nom, l'a mis dans le train à Montparnasse, avec ordre de descendre à Poitiers.
   « Le discours est souvent stéréotypé, constate Bruno Belin, vice-président du conseil général en charge de l'action sociale. Ça semble indiquer qu'on est en face de quelque chose d'organisé. » Résultat : la quasi-totalité des mineurs isolés pris en charge en urgence dans la Vienne sont des étrangers sans papiers, venus d'ailleurs. En 2011, ils ont été 33 dans ce cas. Depuis le début de cette année, on en est à 48.
   Pourquoi cette attraction de Poitiers, dont la Vienne se passerait volontiers ? On ne peut, avec Bruno Belin, que faire des suppositions.

 Les services sociaux victimes de leur excellente réputation

Il semble que, dans les réseaux de l'immigration illégale, l'excellente réputation de la politique de protection de l'enfance pratiquée dans le département ait fait son chemin. Poitiers, l'une des villes de province dotée d'un Centre d'accueil des demandeurs d'asile, est également particulièrement riche en associations militant en faveur de l'accueil des sans-papiers. (NDLRB. Comprendre   l'accueil  des clandestins  étant entrés  illégalement  en France).


   Mais quel intérêt pour ces réseaux à envoyer les jeunes dans la Vienne ? Là encore, on peut supposer qu'il s'agit d'essaimer depuis la région parisienne vers une province où il est plus facile de faire la manche, moins risqué de commettre de menus larcins voire, très honnêtement, de trouver des petits boulots, comme la cueillette des melons en cette saison.

 

Origine  de l'article  complet :

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2012/08/11/Le-casse-tete-de-ces-mineurs-qui-debarquent-a-Poitiers

Partager cet article

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires