Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 08:14
- Azay-sur-Thouet (Au Sud-Ouest de Parthenay)

  Tombe de François Robert  dit Robert Le Chouan qui participa en 1832 à l’expédition de la duchesse de Berry tentant  de reconquérir le trône de son beau-père Charles X  au bénéfice de son fils le duc de Bordeaux, futur « Henri V ».

- Combrand  (à l’Ouest de Bressuire)

  Sépulture de Marigny, ancien commandant en chef  de l’armée  Catholique et Royale.

- Gourge  (Au  Nord -Est de Parthenay)

    Le général vendéen d’Autichamp (1770-1859) mourut  au château de La Roche-Faton et y repose dans la chapelle.

- SAINT-AUBIN DE BAUBIGNE (au  Nord-Ouest de Bressuire)

  Une chapelle   y est  érigée à la mémoire de la famille de La Rochejacquelein ; Henri (1772-1794),général en chef  de l’armée Vendeénne autreur de l’immortel “Si j’avance,  suivez moi;  si je recule,  tuez moi;  si je meurs, vengez moi!” y a rejoint son cousin  , le marquis de Lescure (1766-1793).  N’ayons garde d’oublier Louis (1777-1815) qui épousa la veuve de Lescure  avant d’être tué  lors de l’insurrection des cent Jours.

- Thouars 

dont la  Sainte-Chapelle (sise un peu à l’extérieur du château, dans son prolongement,  sur les remparts ) abritait les dépouilles des La Trémoille, ducs de Thoars,  et comment ne pas penser ici  à Antoine  Philippe  de  La Trémoille, prince de Talmont . celui-ci   né le  27 septembre  1765 à Paris, commandant en  chef de la cavalerie de l’armée Vendéenne  fut guillotiné le 27 janvier 1794  devant l’entrée principale de son château à Laval  pour n ‘avoir  rien voulu retrancher à ses fidélités. C’est  sans aucun doute au nom des droits de l’homme  que  sa tête  fut en suite  exposée  au-dessus de la porte de la grille du château.

Origine.

Bertrand  Beyern.

(Nécrosophe, c’est –à-dire spécialiste des cimetières  au plan  culturel et patrimonial)

Guide des cimetières en France . le Cherche-midi éditeur. 1994

p. 237 & 238.

                                                                                 A.T.

Partager cet article

Repost 0

commentaires