Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 15:14

   Un essai sur les « mésusages » de l’histoire et les détournements de mémoires à des fins politiques à partir de l’exemple de la figure de Guy Môquet, de son utilisation et de ses abus en 2007.

    Face au flot de contre-vérités, à la désinformation, aux mensonges grossiers et aux hypothèses hasardeuses assénés avec autorité sur le net et les médias à cette occasion, quelles réponses apporte l’histoire (celle qui a recours aux archives et à des méthodes désuètes mais efficace comme la critique des sources — notamment policières et testimoniales — jamais consultées par les « spécialistes » de tout poil qui se sont exprimés à cette occasion) ?

  L’engagement idéologique, la compassion, le jeu politique... permettent-ils d’écrire ou de dire n’importe quoi ?

A paraître en octobre prochain

J.-M. Berlière et F. Liaigre, L’affaire Guy Môquet (2007). Enquête sur une mystification politique, Paris, Larousse, 2009. (Crédit photographique : Jean-Marc Berlière)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gaudin 23/10/2009 15:54


Guy Moquet a résisté. Il a résisté en s'opposant à la guerre dès 1939. A part Thorez, quelques communistes passés à la clandestinité, peu ont osé braver les foudres du gouvernement Daladier-Reynaud
ou Reynaud-Daladier. Alors que la propagande vantait la guerre, Guy Moquet s'y opposait. Seul il résistait à l'oppression médiatique. Qui pense à Antigone ?

Guy Moquet a été fusillé, fusillé comme ôtage, pour l'exemple. Il avait 17 ans.

Dans la lettre à ses parents il dit tout ce que les milliers de sacrifiés de 17 ans et moins, de tous les camps, Nazis, Communistes, Chrétiens, Libéraux, Monarchistes ont voulu écrire.

Je pense à Brasillach, plus âgé et ses poèmes de Fresnes.

Ne rejetons pas Guy Moquet, ni Brasillach, ni les Bassompierre et tant d'autres sacrifiés...pour rien. G.

PS : Rien !!! Ils ne sont pas morts pour la France mais pour Roosevelt, c'est à dire le néant. G.