Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 09:55
08/10/2009 17:21
NANTERRE (AFP) - La Défense: Jean Sarkozy en pole position pour prendre la tête de l'Epad

   A seulement 23 ans mais avec des ambitions décomplexées, le fils du chef de l'Etat Jean Sarkozy a obtenu jeudi le soutien de la majorité (UMP-NC) dans les Hauts-de-Seine pour prendre la tête de l'Epad, l'établissement public chargé d'aménager le quartier d'affaires de La Défense.
   A la présidence de l'Epad, actuellement assurée par Patrick Devedjian, le jeune conseiller général UMP de Neuilly-sur-Seine aurait la main sur l'urbanisation du premier quartier d'affaires d'Europe, qui accueille 2.500 sièges sociaux et 150.000 salariés sur 3 millions de mètres carrés de bureaux.

   Vitrine économique de la France, le secteur situé sur les communes de Puteaux et Courbevoie est d'autant plus stratégique qu'à l'heure du Grand Paris cher à Nicolas Sarkozy, il devrait rapidement s'étendre au-delà de ses frontières actuelles, via la fusion de l'Epad avec un autre établissement public, l'Epasa, qui chapeaute une partie de Nanterre.

    "Ca nous paraît évident que ce soit Jean qui s'occupe de ça. C'est clairement lui qui incarne l'avenir du département", a déclaré à l'AFP le conseiller général UMP Thierry Solère, proche de Jean Sarkozy, parlant d'un "consensus absolu et intégral".

     Mais pour une autre source au Conseil général, qui veut rester anonyme, "c'est surtout une façon de prouver que le pouvoir est en train de changer de mains" au sein de l'assemblée départementale présidée par Patrick Devedjian.

   Ce dernier, dont les relations avec Jean Sarkozy sont plutôt tendues, était parti mercredi à Dubaï dans le cadre de partenariats économiques et n'a donc pas assisté jeudi matin à la réunion du groupe UMP-NC au conseil général.

"Aux âmes bien nées la valeur n'attend point le nombre des années, c'est connu", a réagi le ministre de la Relance, interrogé par Europe 1 depuis les Emirats Arabes Unis.

    Atteint par la limite d'âge de 65 ans, Patrick Devedjian devait passer la main à la tête de l'Epad. Mais selon plusieurs sources, il devrait garder l'un des deux postes de représentant du conseil général au sein de l'établissement public.

    Pour permettre l'arrivée de Jean Sarkozy, c'est finalement Hervé Marseille (Nouveau Centre) qui a remis sa démission. Le fils du chef de l'Etat devrait lui succéder le 23 octobre, lors de la prochaine réunion du conseil général. Ensuite, il pourra briguer la présidence de l'Epad, lors du prochain conseil d'administration, le 4 décembre.

    Si cette candidature semble avoir fait l'unanimité au sein de la droite, d'autres voix se sont élevées pour dénoncer le "manque de légitimité" de Jean Sarkozy, qui mène de front sa carrière politique et des études de droit.

    Concerné au premier chef par l'extension de La Défense sur sa commune, le maire PCF de Nanterre, Patrick Jarry, estime qu'"au-delà des questions d'aménagement, il s'agit bel et bien d'assurer la pérennité du clan et de verrouiller les organes de décision de tout le secteur".

   Plus ironique, un élu MoDem de Puteaux, Christophe Grébert, a lancé une pétition sur internet pour demander à Jean Sarkozy de renoncer, en l'invitant à "terminer" ses "études de droit et à faire quelques stages en entreprise".

     Jean Sarkozy n'a pas souhaité s'exprimer ce jeudi 8 octobre.

Origine

http://www.la-croix.com/afp.static/pages/091008152122.s4yx8phn.htm

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain TEXIER 12/10/2009 14:25


Communiqué de presse du MNR du 10 octobre 2009
De Bokassa à Sarkozy

Après avoir affirmé dans son discours africain de juillet 2007 que « pour ce qui est de l'art, de la pensée, de la culture, c'est l'Occident qui s'est mis à l'école de l'Afrique », Sarkozy prétend
aujourd'hui y soumettre sa gouvernance.

En effet, à l'instar des pratiques de certaines dynasties du continent africain, Jean Sarkozy a fait savoir qu'il déposerait le 23 octobre prochain sa candidature à la présidence de l'EPAD
(Etablissement Public d'Aménagement de la Défense »). Agé de 23 ans, encore étudiant, le fils du président de la République, déjà propulsé à la tête du groupe UMP du Conseil général du très riche
département des Hauts-de-Seine, aurait-il donc les compétences requises pour diriger un organisme qui gère le plus gros quartier d'affaires d'Europe ? C'est ce que semblent penser les courtisans
UMP alto-séquanais complices du népotisme présidentiel.

Le MNR condamne ce favoritisme et s'élève de manière générale contre la recrudescence des passe-droits et des privilèges, au détriment de la probité et du mérite.


A.T. 18/11/2009 07:02


Il  ya avait  eu aussi l'épisode ci -dessous  destiné  -assez maladroitement- à ppréparer  le  sujet .

Epad: la limite d'âge retoquée à l'Elysée
AFP   
14/10/2009     | Mise à jour : 15:27     | Commentaires  47 | Ajouter à ma sélection
Un projet de décret levant la limite des 65 ans pour présider à l'aménagement de la Défense a été retoqué à l'Elysée, a-t-on appris de sources concordantes, sur fond de polémique autour d'une
élection de Jean Sarkozy à cette fonction. Un premier décret prévoyant la fusion de deux établissements publics des Hauts-de-Seine - Epad (Défense) et Epasa (Seine-Arche) -, sorti de Matignon en
juillet, incluait une disposition permettant de présider le futur organisme au-delà de 65 ans, selon une source départementale proche du dossier.

Jean Sarkozy, fils cadet du président de la République, ambitionne de succéder à Patrick Devedjian, président de l'Epad atteint par la limite d'âge de 65 ans imposée aux présidents d'établissements
publics. Une source autorisée à la région Ile-de-France a également assuré à l'AFP que les services du Premier ministre avaient préparé un projet pour repousser cette limite d'âge. Cela aurait
permis à M. Devedjian, ministre de la Relance et président du conseil général des Hauts-de-Seine, de rester en place à la tête de l'Epad élargi, jusqu'aux élections cantonales de 2011. Selon un élu
de gauche siégeant comme administrateur à l'Epad, interrogé par l'AFP, M. Devedjian, désireux de se maintenir, avait formulé une demande en ce sens.

Mais selon la source proche du dossier dans les Hauts-de-Seine, "après être passé à l'Elyée, le projet de décret" sur la fusion ne comportait plus la disposition levant le verrou de l'âge. Le
projet de décret de fusion de l'Epad, qui couvre les 160 hectares du quartier d'affaires, et de l'Epasa, chargé d'urbaniser 320 hectares sur la zone voisine de Nanterre, est actuellement soumis
pour consultation aux collectivités locales concernées. Elles examinent également un autre décret élargissant le périmètre "d'intérêt national" administré par l'Etat à d'autres portions de Nanterre
et à La Garenne-Colombes. Actuellement le quartier de La Défense s'étend essentiellement sur les communes de Puteaux et Courbevoie.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/14/01011-20091014FILWWW00508-epad-la-limite-d-age-retoquee-a-l-elysee.php


Alain TEXIER 11/10/2009 20:38


Royal contre la nomination de J. Sarkozy
AP
11/10/2009 | Mise à jour : 19:51 | Ajouter à ma sélection
Ségolène Royal s'est dite "choquée" aujourd'hui par l'arrivée annoncée de Jean Sarkozy, fils du chef de l'Etat, à la tête de l'Etablissement public de la Défense (EPAD), organisme qui gère
l'aménagement du grand quartier d'affaires de la banlieue ouest de Paris, dénonçant "une grave atteinte aux règles d'un bon fonctionnement de la République, des institutions".

"Qui ne peut pas être choqué par cette façon de faire?", a lancé la présidente PS de la région Poitou-Charentes, invitée du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. "S'il ne portait pas le nom qu'il porte,
est-ce qu'il serait à la place à laquelle il est aujourd'hui?".
***************
"Est-ce que nous sommes en République? La République, c'est la reconnaissance des places de chacun en fonction de ses mérites propres, pas en fonction du nom que l'on porte", a-t-elle dénoncé. "Je
crois qu'il y a là une grave atteinte aux règles d'un bon fonctionnement de la République, des institutions".

******************

Royal a ironisé sur le processus de prise de contrôle par Jean Sarkozy de cet établissement public à caractère industriel et commercial chargé d'aménager le site de la Défense. "Ils ont fait
démissionner un membre du conseil d'administration de l'EPAD pour pouvoir nommer quelqu'un qui n'est pas complètement anonyme et ensuite, par enchantement, il est devenu immédiatement président de
cette structure qui brasse des milliards d'euros", a-t-elle fait remarquer.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/11/01011-20091011FILWWW00157-royal-contre-la-nomination-de-j-sarkozy.php


Alain TEXIER 11/10/2009 20:30


Jégo qualifie Bayrou de "Néron"
AFP
10/10/2009 | Mise à jour : 18:25

Le député UMP Yves Jégo a qualifié aujourd'hui François Bayrou de "Néron des temps modernes" qui "cherche à mettre le feu avec une démagogie digne des pires discours populistes", alors que le
président du MoDem a comparé la France de Nicolas Sarkozy à l'Empire romain.

M. Bayrou a déclaré dans un entretien au Monde daté de dimanche-lundi que "tous les piliers solides sur lesquels notre pays s'était construit, en termes de principes, de décence, de raison,
chancellent et s'effritent. Cela rappelle l'Empire romain".

"Les déclarations de Francois Bayrou sont celles d'un homme du passé, incapable de comprendre le 21e siècle", écrit dans un communiqué M. Jégo. "Tel un Néron des temps modernes, le leader du MoDem
cherche à mettre le feu avec une démagogie digne des pires discours populistes, sans aucun doute pour prendre le leadership d'une opposition sans alternative ni leader ni projet".

M. Bayrou "aurait-il perdu tout sens du discernement quand il critique sur tout et à tout propos un président de la République qui déploie autant d'énergie pour moderniser notre pays dans un monde
qui change", poursuit-il.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/10/01011-20091010FILWWW00580-jego-qualifie-bayrou-de-neron.php


Alain Texier 11/10/2009 17:50


"La France est comme l'Empire romain"
AFP
10/10/2009 | Mise à jour : 15:25 |

François Bayrou, président du MoDem, compare la France de Nicolas Sarkozy à l'Empire romain, jugeant que "tous les piliers solides sur lesquels le pays s'était construit (...) chancellent et
s'effritent", dans un entretien au Monde.
"Dans la même semaine, le gouvernement propose de subventionner les élèves pour qu'ils viennent en classe. Il livre le pactole du marché des jeux sur internet à des intérêts privés, bookmakers et
autres, au mépris des principes que la France respectait depuis 150 ans", affirme M. Bayrou.

"Il annonce que le déficit de l'Etat atteint 50% de la dépense publique! Et le fils du président de la République se voit installé --à 23 ans et sans aucune compétence particulière-- à la tête de
l'établissement public d'aménagement du quartier de La Défense" (Epad), poursuit-il. Le fils du chef de l'Etat Jean Sarkozy a obtenu jeudi le soutien de la majorité (UMP-NC) dans les Hauts-de-Seine
pour prendre la tête de l'Epad.
"Tous les piliers solides sur lesquels notre pays s'était construit, en termes de principes, de décence, de raison, chancellent et s'effritent. Cela s'appelle l'Empire romain", dénonce M.
Bayrou.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/10/01011-20091010FILWWW00541-la-france-est-comme-l-empire-romain.php