Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 19:11

CHARLES VII EST-IL LE FILS DE CHARLES VI ?

  Telle est la grande question qui se pose au moment où les deux fils aînés de Charles VI meurent en quinze mois (Louis le 18 décembre 1415 - Jean le 4 avril 1417), ce qui fait du jeune Charles, âgéde 15 ans, le dauphin. Ce dernier, qui devait se marier avec Marie d’Anjou, est depuis cinq ans élevé par la grande, très grande, très chrétienne, Yolande d’Anjou.

  Charles VI doutait tellement de sa paternité qu’il renie son vrai fils et le voue aux gémonies en le traitant de soi-disant dauphin. Il marie sa fille Catherine à Henri V dont il fait son héritier
sur le trône de France, et qui prend le titre de "Roi de France et d’Angleterre", titre que les monarques anglais garderont jusqu’au XIXe siècle.

  Mais Dieu savait que le dauphin était vrai Fils de France. Tenu par le pacte de Reims, Il décide de former une jeune bergère pour annoncer au véritable dauphin qu’il avait bien le droit de régner et qu’il devait auparavant aller se faire sacrer à Reims. A notre grande honte, si les Français avaient oublié le sens du sacre, Rome savait. Ainsi, le 27 janvier 1894, le décret pontifical concernant l’Introduction en béatification de la cause de Jehanne d’Arc précise : "...Et pour conduire le Prince à Reims, où Jésus-Christ étant déclaré suprême roi de France, Charles recevrait enson lieu et place la consécration et les insignes de la royauté..."

  Mais avant, le 21 juin 1429, à 16 heures, à Saint-Benoît-sur-Loire, se vit l’événement le plus important de toute l’histoire de France. C’est ce que nous relatons dans notre livre, La vraie mission de sainte Jehanne d’Arc, Jésus-Christ roi de France.


   Il ne suffit pas de raconter l’événement, il faut le comprendre et savoir en tirer les leçons. D’où un certain nombre d’auteurs redécouverts, comme le R.P. Ayroles, et leurs écrits, d’unenseignement très riche, et une polémique avec ces universitaires qui n’ont qu’un programme : nous cacher le vrai sens de l’épopée de sainte Jehanne d’Arc.
   Enfin, on remet en lumière La Mission posthume de sainte Jehanne d’Arc, si importante à notre époque si troublée. Que d’espérance ! que de confiance ! envers la sainte de la patrie.

Louis-Hubert Remy est le fondateur et le président des Amis du Christ Roi de France. Avec son épouse, il a recherché le document de la Triple donation. Spécialiste de l’école antilibé-rale, il n’a
de cesse d’en faire connaître les auteurs et les ouvrages.

Marie-Christine Remy, archiviste-paléographe, conservateur en chef du Patrimoine, a été la première femme membre titulaire de l’Académie des arts et belles lettres d’Aix-en-Provence. Dix ansconservateur des antiquités et objets d’art des Bouches-du-Rhône, elle fut la spécialiste et le défenseur des traditions de Provence.

Le livre est disponible à :
A.C.R.F.,

B.P. 2,

44140 Aigrefeuille,
25 euros franco.

Partager cet article

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans RACINES DE FRANCE
commenter cet article

commentaires

jean-Yves Pons 07/09/2012 10:16

Attention au contresens !
L'expression "soi-disant dauphin" ne signifiait pas, à l'époque de Charles VI et d'Isabeau de Bavière, que Charles, leur fils, n'était pas Dauphin.
Elle signifiait que ledit Charles, au contraire, revendiquait hautement cette qualité car "soi-disant" = "se disant" (puisqu'il l'était !).