Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 09:32

   « Le roi, dans un pays libre, est un être à part, supérieur aux diversités des opinions, n'ayant d'autre intérêt que le maintien de l'ordre, et le maintien de la liberté, ne pouvant jamais rentrer dans la condition commune, inaccessible en conséquence à toutes les passions que cette condition fait naître, et à toutes celles que la perspective de s'y retrouver nourrit nécessairement dans le coeur des agents investis d'une puissance momentanée (...] Il plane, pour ainsi dire, au-dessus des agitations humaines, et c'est le chef d'oeuvre de l'organisation politique d'avoir ainsi créé, dans le sein même des dissentiments sans lesquels nulle liberté n'existe, une sphère inviolable de sécurité, de majesté, d'impartialité,.."

 

"LE POUVOIR ROYAL EST UN POUVOIR NEUTRE" (Benjamin Constant)

http://christroi.over-blog.com/categorie-10497311.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans BIBLIOGRAPHIE DE L'HONNETE HOMME
commenter cet article

commentaires

Chouandecoeur 24/01/2013 18:12

Dans le même ordre d'idée et de la part d'un autre homme qui n'est pas particulièrement un grand défenseur de la Royauté, voici ce qu’écrivait Léon Blum le 25 octobre 1934 dans “Le Populaire” :

“Quand on place avant toute autre chose l’intérêt de la stabilité gouvernementale, on est monarchiste. On l’est consciemment ou inconsciemment, en le sachant ou sans le savoir, mais on l’est !
Seule la monarchie est stable par essence, et encore la monarchie totale, où le roi gouverne en même temps qu’il règne.
Les dictatures fascistes ne sont pas stables ; même si le dictateur évite les cataclysmes analogues à ceux qui l’ont porté au pouvoir, il reste une cause d’instabilité majeure qu’il ne peut éluder
: sa succession.”

Impressionnant, n’est-t-il pas ?

Chouandecoeur