Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 21:44

image2

EN NOM DIEU… à Pontmain
 
« En nom Dieu… !»


  C’est l’exacte expression par laquelle Sainte Jeanne d’Arc commence toutes ses phrases lorsqu’elle s’exprime sur les sujets fondamentaux de sa mission. Pour illustrer ce fait, en voici trois exemples…, les plus représentatifs :
 
D’abord à Vaucouleurs, à Robert de Baudricourt, elle demande :
  "EN NOM DIEU, menez-moi vers le Gentil Dauphin, et ne faites doute que ni vous ni moi n'aurons aucun empêchement. Je ne crains pas les hommes d'armes. Mon chemin est tracé. Si les ennemis se présentent, moi j'ai mon Seigneur qui saura m'ouvrir la voie pour arriver au Dauphin, car je suis née pour
le sauver.N'ayez peur, mes Frères du Paradis et mon Seigneur Dieu m'ont déjà dit depuis quatre ou cinq ans qu'il me fallait guerroyer pour reconquérir le royaume de France. J'agis par commandement. Vous verrez à Chinon comme le Dauphin nous fera bon visage".
 
Ensuite à Chinon, à Charles VII encore Dauphin, elle confirme :
"EN NOM DIEU, je sais que c'est vous et non un autre qui êtes le Roi ! (...) J'ai
nom Jeanne la Pucelle, et vous mande par moi le Roi des cieux que vous serez
sacré et couronné dans la ville de Reims et serez lieutenant du Roi des Cieux qui
est Roi de France !"
 
Enfin, à Poitiers, à propos du bon combat à mener, à un docteur d’université qui la mettait à l’épreuve par sa question « Si Dieu veut délivrer le peuple de France, si Dieu est pour nous, il n’est pas besoin d’armes », elle réplique vivement : 
"EN NOM DIEU, les gens d’armes bataillerons et Dieu donnera la victoire !"
 
« EN NOM DIEU… ! »
Tout ce qu’elle dit, tout ce qu’elle fait, Jeanne le dit et le fait :
. NI au nom de la nation,
. NI au nom de la France,
. NI au nom de la justice,
. NI au nom du Gentil Dauphin,
. NI MÊME au nom du « roi », le lieutenant du Roi des Cieux…,
Mais bien uniquement « en nom Dieu », au nom même « du Roi des Cieux, Qui est Roi de France », au
nom du VRAI Roi de France ! Jeanne va à l’Essentiel et non à l’apparence !
 
« En Nom Dieu », expression johannique ?
   Chez Jeanne le surnaturel surabonde ! Chez Jeanne le surnaturel guide ; et il guide raisonnablement !
  Il conduit le temporel, il l’éclaire pour le mener à coup sûr, et sans encombre, au terme qui lui échoit… à l’être qu’il doit être.
  Dans l’ordre, Jeanne prie d’abord et fait prier ; Jeanne entraîne ensuite et fait espérer ; Jeanne agit enfin et fait agir…, et Dieu, dont le nom est sollicité, opère, et le miracle se fait… l’être surgit ! Toute la mission de Jeanne est scandée du même rythme. 
  Ainsi, chez elle tout débute par l’oraison qui, elle-même, commence et se termine nominativement « en Nom Dieu » par le « Beau Geste », la « Belle Prière », le signe de croix que l’on a trop tendance à expédier et sous-estimer. Or Jeanne, le corps totalement imprimé du « nom de Dieu », demande et obtient. La patronne secondaire de la France obtient tout, surtout dans les situations dont le retournement est le plus invraisemblable et le plus humainement désespéré… MAIS POURQUOI DONC ?
 
«En Nom Dieu », expression mariale ?
Mais c’est d’abord l’expression de Marie !
Elle est implicite chez Notre Reine de France qui « méditait toutes ces choses dans son cœur ».
Cependant, nous en avons le témoignage factuel aux noces de Cana au début de la vie publique de son Fils, Dieu Engendré. Marie s’adresse à la deuxième Personne de la Sainte Trinité qu’elle a tout près d’elle. C’est d’abord la prière. Le signe de croix ? Il n’est pas apparent, cela fait presque 31 ans
qu’elle le fait, le vit et le médite tous les jours dans son cœur depuis l’Annonciation. Ensuite, elle entraîne les hommes et les fait espérer : [En nom Dieu] faites tout ce qu’IL vous dira [et Dieu vous donnera du vin]. Enfin, Marie AGIT et fait agir, dans l’effacement devant son Dieu.
Et Jésus, « Dieu sauve », dont le nom est sollicité par Marie Sa Mère, opère et le miracle se fait…, l’être du vin surgit de l’eau !
  « Femme, que Me veux-tu, Mon heure n’est pas encore arrivée » ! Et là, c’est encore plus merveilleux. Malgré le décalage temporel avec le plan de la Providence, Marie, totalement imprégnée du « nom de Dieu » demande et obtient. Et plus : elle nous prouve que, par la prière, le recalage temporel de la Providence au bénéfice des hommes est possible, et que Dieu se laisse toucher pour avancer ou retarder ses délais.


Alors, Cana, image de Pontmain ?
OUI !
Mais encore ?
Les pauvres cananéens sans plus de vin, vont-ils chercher une solution bien humaine, bien de chez
eux ? 
NON !
Ils font savoir qu’ils ont été, négligents, fautifs…, pécheurs !
Et Marie l’entend !
Et elle répond « en nom Dieu » !
Et la patronne principale de la France, obtient tout, quand tout est perdu… MAIS POURQUOI DONC ?
 
La réponse est dans le Nom de Dieu !
Elle est dans le Nom que Dieu a transmis à Moïse : « Je Suis » ! Je suis Celui Qui Suis » !
C’est-à-dire « Je suis Ma Propre Cause », « Je suis Celui Qui Existe par Moi-même », « Je Me fais Être
éternellement ».
Mais se faire être, c’est s’engendrer. Autrement dit, « Je M’engendre éternellement » !
Il n’y a qu’Un Unique Être divin Qui puisse Être ainsi.
Ainsi, Dieu est Père, pour pouvoir Se Faire Être ;
Ainsi, Dieu est Fils, Qui reçoit l’Être ; 
Ainsi, Dieu est Saint-Esprit, Esprit Unique de Dieu Père et de Dieu Fils, par Lequel Chacun Se complaît
l’Un dans l’Autre ; le Père dans le Fils parce heureux de Se faire Être, le Fils dans le Père parce
qu’heureux d’Être.
Ainsi, Dieu est L’Être dans toute sa splendeur ; Il Est Le Seul Vrai Être !
Tout ce qui est ne peut être que de Lui !
 
Évidemment, la connaissance du « Nom Dieu » change tout dans notre façon de comprendre et de faire le signe de croix. Nous ne pouvons plus avoir sur lui un regard indifférent, distrait ou inattentif, parce qu’en faisant « le Beau Geste » et en disant « la Belle Prière » Dieu nous permet un pouvoir immense sur Lui-Même : Son Pouvoir créateur.
 
Ah, Vous ne me croyez pas ?
 
«En Nom Dieu », expression royale !
Eh bien, maintenant, marquez-vous doucement du « Beau Geste » et dites lentement « la Belle prière », et dites tout en français ! Maintenant, faites attention a bien traduire le dernier mot, le mot de conclusion. Souvent sans bien y penser on dit « Amen » par routine. Eh bien, pensez-y à cette conclusion et dites-la, j’ose dire clamez-la en français… c’est plus précis !
Que remarquez-vous ? Rien ?
 
Nous allons le faire ensemble :
Au Nom du Père, 
Et du Fils,
Et du Saint-Esprit,
Ainsi soit-il
 
Avez-vous remarqué le verbe Être dans la conclusion ?
Que faites-vous en réalité ?
Mais vous faites la prière des prières ! Vous faites la prière de Marie et de Jeanne, la prière qui obtient TOUT ; celle qui fait fondre le Cœur de Dieu et Le force à faire être ce que vous demandez, donc à la fois votre prière elle-même ET l’objet de votre prière.
Quelle responsabilité que de prier !
 
  Car que demandez-vous en réalité ?
Mais, tout simplement ceci : 
 
  En Nom Dieu, au Nom de « Je Suis », au Nom de l’Être
Que cela soit !

   En « Nom Dieu », c’est ainsi que vous voulez que commencent tous les décrets royaux que promulguera le futur roi de France pour le relèvement du Royaume, n’est-ce pas ?
 
« MAIS PRIEZ MES ENFANTS DIEU VOUS EXAUCERA EN PEU DE TEMPS 
MON FILS SE LAISSE TOUCHER »

 

Mes coordonnées :
François-Xavier PACHOT (dit Chouandecoeur)
Mob. 06 07 50 26 58                                                                         

chouandecoeur@orange.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans RACINES DE FRANCE
commenter cet article

commentaires