Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 11:30

Les Royalistes en Algérie de 1830 à 1962
De la colonisation au drame
Pierre Gourinard (Collection Xénophon)
Préface de Pierre Dimech

  Les Légitimistes, colonisateurs de l’Algérie, dans les années 1830 et 1840, pensaient que la conquête de Charles X constituait le symbole d’une nouvelle France, qui permettrait le renouveau de la Chrétienté.

   Comme la plupart d’entre eux, le Comte de Chambord, dans sa Lettre sur l’Algérie, ne dissociait pas colonisation et évangélisation, préfigurant ainsi le souhait du Père Charles de Foucauld.

   Prolongement naturel de la Métropole, l’Algérie ne pouvait être conservée que dans le cadre d’une souveraineté française intangible. Lorsque l’idée royaliste reprit vie avec l’Action française, cette souveraineté ne pouvait être défendue que dans le cadre du nationalisme intégral, défenseur des particularismes locaux.

  De l’Algérien, issu des colonisateurs, Charles Maurras disait : « C’est un homme d’esprit, fier, ferme, solide, c’est un citoyen. »


Auteur.

Pierre Gourinard, né à Alger, est issu de familles du Vivarais et du Limousin, fixées respectivement en Kabylie en 1882 et dans la plaine du Chélif en 1895.
 Professeur honoraire d’Histoire et Géographie à Aix-en-Provence, docteur en Histoire et docteur d’État, il est l’auteur d’une thèse d’État soutenue à Poitiers en 1987, Les Royalistes devant la France dans le monde, 1820-1859. Il a publié plusieurs de ses communications aux colloques Maurras d’Aix-en-Provence, dans Études maurassiennes (tomes II, IV et V).

 

Origine

http://www.atelier-folfer.com/edition/edition4.html

 

Ce  que Présent, n° 7529 du 31 janvier 2012 en a dit :
Pierre Gourinard : « Les Royalistes en Algérie de 1830 à 1962 »

  S’il appartenait à quelqu’un de raconter, en ce cinquantième anniversaire de notre exode, l’histoire – jamais écrite à ce jour – des royalistes en Algérie, de 1830 à 1962, c’était à Pierre Gourinard. Professeur honoraire d’Histoire et de Géographie à Aix-en-Provence, natif d’Alger, intervenant régulier aux colloques Maurras d’Aix-en-Provence, il est (comme on ne dit pas en français) the right man in the right place.
    Ce que ne manque pas de souligner son préfacier (et ami des années algéroises naguère et déjà jadis) Pierre Dimech : « Réputé austère et pointilleux, il n’est (...) que méticuleux et rigoureux quant à son métier d’écrivain. N’est-ce pas là le signe infaillible du respect qu’il porte à sa matière ainsi qu’à ceux qui sont appelés à l’étudier ? Si Pierre intimide, c’est parce que, en notre temps de relativisme, il se situe au niveau de l’Absolu, et qu’il ne tolère pas l’à-peu-près en matière d’étude historique. »
     On rappellera que les légitimistes, colonisateurs de l’Algérie dans les années 1830 et 1840, ne dissociaient pas cette « conquête » (qui libéra de fait les « indigènes » du joug ottoman et de quelques féroces chefs de tribus arabes qui opprimaient les Berbères) d’une évangélisation nécessaire. Cela fut rendu impossible – et même bientôt interdit – par un personnel républicain marqué à la culotte par la franc-maçonnerie.
  Ce gros livre (quelque 350 pages), cette somme, est conçu en treize chapitres qui courent de la prise d’Alger aux dernières années de l’Algérie française en passant par les premiers essais de colonisation légitimiste, les tentatives d’évangélisation, l’œuvre de Bugeaud, la spécificité kabyle, le Second Empire, une chrétienté missionnaire, la République, l’Action française et le renouveau royaliste (1900-1954), la guerre révolutionnaire, la tragédie, etc.
   En cette année anniversaire (1962-2012), on sera plus particulièrement attentif au rôle que jouèrent les royalistes pendant les événements et, notamment, celui de l’Union royaliste d’Algérie. Et Pierre Gourinard fait bien de rappeler qu’après 1962 – et je m’en souviens comme si c’était hier – les membres de l’Union royaliste d’Algérie continuèrent le combat dans les rangs de la Restauration nationale qui fut admirable pour notre communauté.

 
    On ne réécrit pas l’Histoire. Mais on peut l’écrire en lui donnant une dimension autre que celle que l’on trouve dans les ouvrages officiels et/ou convenus. Pierre Gourinard ne cèle rien du « syndrome de décolonisation » qui contaminait une partie notable de l’Eglise de France. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle n’en est pas guérie et même que le mal s’est aggravé.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans BIBLIOGRAPHIE DE L'HONNETE HOMME
commenter cet article

commentaires

Alain TEXIER 08/10/2012 14:08

http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2012/10/06/un-livre-qui-remue-la-cendre-des-souvenirs-par-pierre-de-meu.html