Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 22:28

Pourquoi il faut quitter la France
Publié le 24/12/2012
   À l'heure où de nombreux Français songent à l'exil, l'auteur retrace les principales raisons de quitter la France, sa taxation confiscatoire, ses lourdeurs administratives et ses privations de liberté.

Par Jacques Roberts.

   À la lumière des derniers événements en France – et d’événements moins récents – il apparaît désormais que le seul salut sera dans l’exil. Cet article entend récapituler les principales raisons de quitter la France de mon point de vue, mais n’en dresse pas, loin s’en faut, une liste exhaustive.
  Tout d’abord, pour pouvoir enfin respirer, et ne plus être opprimé par l’insupportable atmosphère découlant de ce refoulé franco-français – à peine refoulé ces temps-ci, il est vrai – de provenance saint-simonienne, marxiste et catholique, le tout se mêlant joyeusement dans un immonde magma. Si vous croyez en la propriété privée, il faut d’urgence fuir. Si vous en avez assez de voir le succès, l’effort, le mérite et la création de richesse stigmatisés et livrés à la vindicte populaire comme s’il s’agissait d’autant de vices, il vous faut partir vivre sous d’autres cieux. Quand on entend les mots « expropriation », « nationalisation », « protectionnisme », « déchéance », « réquisition » et que l’on doit subir des politiciens qualifiant l’impôt d’« effort patriotique », il est grand temps de faire ses valises. Il est vrai que les gens réagissent de manière ambivalente à tout cela. Dans l’affaire Depardieu, beaucoup de Français semblent soutenir l’acteur… après avoir fait élire François Hollande. Go figure. Donc, tout d’abord, quitter la France et liquider son patrimoine ici, car la rhétorique du gouvernement ne laisse aucun doute quant à la direction que pourraient prendre les choses dans un horizon proche.
    Quitter la France ensuite, et cela est lié à mon premier point, pour conserver le fruit de votre travail, votre propriété. En France, on peut désormais être taxé au-delà de 100% de ses revenus réels par la réintégration fiscale des plus-values latentes notamment. Ne parlons même pas de l’inflation qui aggrave l’équation quand elle est prise en compte. La France est devenue un pays communiste dans l’application de sa fiscalité et dans le poids de son État qui approche les 57% du PIB pour la part de dépense publique, contre 60% en URSS au moment de son effondrement. Par ailleurs, le PIB est notoirement surestimé puisqu’il inclut le coût des « services publics » pour la valorisation de ceux-ci, ce qui implique mécaniquement que le poids de la dépense publique représente en fait une proportion encore plus élevée de la richesse créée en France. Un exemple plus simple est bien sûr la double imposition du travail qui est bien connue ici et par laquelle le gouvernement accapare en premier lieu l’impôt sur les sociétés payé sur le résultat, sachant que le taux effectif augmenté des « surcharges temporaires » approche 36,1%, puis soumet ensuite les dividendes versés à un autre impôt, atteignant 24% du montant du dividende après abattement de 40%, sans parler des prélèvements sociaux à 15,5%. Cela aboutit à confisquer plus de la moitié de la richesse générée par cette entreprise. Le cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC) a, dans sa dernière étude Paying Taxes 2013 en collaboration avec la Banque Mondiale, montré que la France se situait en 169ème position mondiale (sur 185 pays !) pour la lourdeur des impôts et taxes sur les entreprises avec un taux atteignant 65,7% des profits commerciaux, dont 51,7% pour les seules charges sur le travail. Aujourd’hui, si les dirigeants français dénoncent de façon si virulente les supposés « paradis fiscaux », c’est que leurs vitupérations traduisent leur crainte de l’« évasion », la sémantique sous-entend ainsi que la France est devenue une prison et un enfer fiscal. C’est le nécessaire corollaire du vocable socialiste qui n’a de cohérence que dans la névrose fouriériste. À quand le Phalanstère et le Panopticon ?

...

Article complet grâce au lien ci-dessous :

 

http://www.contrepoints.org/2012/12/24/109151-pourquoi-il-faut-quitter-la-france

Partager cet article

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article

commentaires