Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 10:24

 INSTITUT  HENRI  IV
 
   CER – Communiqué  N° 3

          Bulletin d’information  du 25 avril  2011

 

               Quand le roi viendra pour mettre un terme à l’effacement programmé de la France il est un domaine qui devra d’emblée l’emporter sur tous les autres tant il est la clé de la renaissance et de l’avenir de notre pays.


               Pensez-vous au rétablissement de notre économie mise à mal par le capitalisme financier apatride et sans scrupule qui fait désormais disparaître 2000 emplois par jour mais que les experts auto-proclamés nous assurent en de bonnes mains ? Pensez-vous à la restauration de notre défense nationale devenue squelettique par les méfaits des restrictions budgétaires et que l’oligarchie au pouvoir croit utile, avec lâcheté, d’inféoder à des puissances étrangères pour tenter de lui redonner du lustre ? Pensez-vous à la re-fondation de notre système judiciaire dévoreur de nos libertés mais délabré par l’idéologie de sa magistrature associée à la sournoise infiltration de notre tissu social par la barbarie ? Pensez-vous au sauvetage de notre paysannerie et de notre agriculture si bien mises en valeur par la volonté d’Henri IV et la ténacité de Sully mais victimes aujourd’hui de l’impéritie bruxelloise et du racket de la grande distribution ? Peut-être même iriez-vous jusqu’à vous laisser convaincre par les charlatans du nouveau millénarisme (qui gagne depuis peu, mode oblige, certains milieux monarchistes) et à réclamer du « Maître du domaine » qu’il s’engage avec vigueur et détermination dans une croisade écologique ?

 

    En vérité vous n’y êtes pas et ces engagements, pour importants qu’ils puissent être, ne nous mèneraient pas bien loin. Malgré les apparences, malgré les impostures et les pseudo-priorités que l’on nous inflige tout cela restera peu de chose face à l’enjeu principal : la France ne pourra renaître que lorsque renaîtra la langue française. « On n’habite pas un pays, on habite une langue » écrivait Emil Cioran auquel Albert Camus répondait en écho : « Oui j’ai une patrie, la langue française ».

 

               Beaucoup l’ont oublié mais la langue est le facteur primordial de partage et de cohésion sociale. « Son objet réel est de faire prendre conscience à tous de leur communauté de destin et de la nécessité d’œuvrer pour cette communauté autant que de recevoir d’elle. Une langue commune défendue ensemble, aimée ensemble est un ciment considérable » disait il y a peu la députée de Gironde Michèle Delaunay qui ajoutait : « les minorités visibles sont en réalité des minorités audibles, maniant mal la langue française et transformant en violence ce qu’elles ne peuvent exprimer à l’égal des autre ». Cet argument a été développé par Paul-André Maure dans son excellent ouvrage « Main basse sur…la langue française ». On pourrait en rapprocher la trop fameuse mais désolante scène du salon de l’agriculture de février 2008 où un passant insulta le président de la République et se vit répondre par celui-ci, sur le même ton : « Casse toi  pauv’ con ! » car cela en dit long sur le délabrement de la langue française de la base jusqu’au sommet de la nation.

 

               Pour nous en convaincre les exemples ne manquent pas. Nous citerons pour mémoire la dernière évaluation des élèves de CM2 publiée en janvier 2009 : 25 %  des élèves n’ont pas les acquis suffisants en français (avec évidemment des écarts significatifs selon les départements et donc les populations : par exemple 16 %à Paris mais 38 % en Seine-Saint-Denis). Si l’on y ajoute les évaluations concernant l’illétrisme (qui est de l’ordre de 10 à 15 % dans l’ensemble du pays mais atteint 40 % en milieu carcéral) voire l’analphabétisme (conséquence inéluctable d’une immigration incontrôlée) on est en droit de s’inquiéter de ce que seront nos élites de demain. Et pouvez-vous imaginer que cela se soit amélioré depuis ?…

 

               Nous en voyons un exemple édifiant dans le film de Laurent Cantet et François Bégaudeau intitulé « Entre les murs » qui, porté à bout de bras par l’intelligentsia et les radios publiques de gauche, eut le succès que l’on sait. Ce film relatait  un an de la vie d’une classe de 4ème dans un collège dit « difficile » du 20ème arrondissement de Paris, caricature du métissage culturel de notre pays. Il fut présenté, à grands renforts de tam-tam, comme un sommet de la diversité sociale et de ses richesses linguistiques. S’y succèdent ce que les réalisateurs appellent « des moments de jubilation langagière » (qui ne sont cependant pas grammaticalement conformes aux espoirs de leur professeur !) et des moments d’impuissance communicative : « j’sai très bien c’que j’veux dire mais j’ai pas les mots… » avoue tristement l’un des jeunes acteurs ! En vérité ce film nous montre la rupture entre les acquis culturels tragiquement défaillants des classes métissées d’aujourd’hui et des attentes académiques illusoires ; il nous montre aussi les contradictions de l’école républicaine : le souci de ne pas exclure et la volonté de maintenir la discipline, la reconnaissance de la diversité et l’enseignement de ce qui reste d’une culture unique. Au point de nous offrir cet étonnant clin d’œil de l’histoire qui en dit long sur la stérilisation des cerveaux : dans un entretien paru sur le site internet « Haut et Court » Laurent Cantet et François Bégaudeau font ensemble de La République une œuvre fondatrice de….Socrate ! Et c’est ainsi que ce moment de déculturation, maquillé en lutte contre les discriminations, reçut la Palme d’or à Cannes 2008. Grisés par ce succès franco-français soigneusement orchestré (5 nominations aux Césars 2009, excusez du peu) les intervenants de cette mascarade allèrent jusqu’à prétendre à une pluie d’Oscars à Hollywood. Mais le rêve indécent de ces idéologues fut brisé par le réalisme du cinéma américain : « pas le moindre morceau de mouche ou de vermisseau »  aurait pu écrire Jean de La Fontaine en parlant des récompenses espérées mais non obtenues….

 

               Cette situation catastrophique où tout concourt à l’appauvrissement du langage (du délitement de la communication au sein des familles jusqu’aux échecs patents de l’instruction publique en passant par la désertification verbale des moyens d’information) nous apparaît comme une forme sournoise d’esclavagisme des temps modernes qui prive les citoyens d’un légitime accès au savoir, à la culture et à l’expression pour mieux les dominer. Les Français finiront-ils par comprendre combien on leur ment et comment la République, fille de la Révolution, est devenue liberticide? Rétablissons notre langue et son bon usage et la République sera terrassée.

 

                                                                                                            Jean-Yves PONS


     Retrouvez les axes  potentiels de la politique  du roi restauré dans la  collection complête des communiqués du CER (Conseil dans l'espérance du roi)

 

Du 24 Mars 2011

  http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-jean-yves-pons-president-de-l-institut-henri-iv-naissance-du-c-e-r-conseil-dans-l-esperance-du-roi-pour-le-renouveau-de-la-france-70094175.html

Du 3 avril  2011

  http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-institut-henri-iv-cer-conseil-dans-l-esperance-du-roi-bulletin-d-information-n-1-du-3-avril-2011-70892275.html

Du 18 avril 2011

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-institut-henri-iv-cer-conseil-dans-l-esperance-du-roi-bulletin-d-information-n-2-du-18-avril-2011-72007309.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans PROJETS - ROI RESTAURE
commenter cet article

commentaires

Menager 27/04/2011 23:32


BRAVO J'EN SUIS D'ACCORD