Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 18:33

image2

Le Sacré-Coeur fait de la politique aussi ;
by Le muscadin

  Le vendredi après le dimanche de la Trinité, l'Eglise nous invite à célébrer l'amour insondable de notre Dieu en son Coeur adorable.

   Cette fête remonte aux temps évangéliques, lorsque le disciple que Jésus aimait, reposa sa tête sur le coeur du Christ, lors de la dernière Cène (Jn, 13,23) et au moment de la crucifixion, lorsque le soldat transperça le côté de Notre-Seigneur (Jn,19,34-37).
  Au moyen-âge, la dévotion au Sacré-Coeur se répandit dans les milieux monastiques avec Ste Gertrude, morte  vers 1302,  mais il prend son essor au XVIIe siècle avec l'école française (St Jean Eudes-1601-1680-...). C'est surtout à partir des révélations qu'aura une humble visitandine Sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690) , que ce culte va s’amplifier et prendre un tour politique. Les premières apparitions eurent lieu le 16 juin 1689. Cette date n'est pas anodine, puisque un siècle plus tard, jour aprés jour,  le tiers-état se transformait seul, en Assemblée constituante.

nevaine_sacre_coeur2005.gif

  En effet le Christ lui apparaîtra plusieurs fois en lui demandant qu'une église lui soit consacrée, une fête liturgique pour l'Eglise universelle et que le roi de France lui consacre sa personne, son royaume et peigne l'effigie du Sacré-Coeur sur ses étendards. Seules les deux premières demandes seront réalisées. En 1856, le Bx Pie IX, étendra à toute l'Eglise la fête liturgique que nous célébrons aujourd'hui. Une église lui sera consacrée, connue dans le monde entier, la basilique de Montmartre, dans le quartier du même nom.

La France n'est pas une nation comme une autre, puisqu'elle est et demeure (malgré ses crimes et ses reniements) la "Fille aînée de l'Eglise" car les dons de Dieu sont sans repentance.

   Nous ne savons pas si Louis XIV (le "fils de mon Sacré-Coeur", comme l'appelle lui-même Notre-Seigneur), fut mis au courant des dites apparitions et demandes, quoiqu'il en soit, ni lui ni ses successeurs ne consacrèrent leur personne et le pays à ce coeur adorable et n'arborèrent  ce symbole sur leurs étendards.* (voir plus bas)

   Les conséquences furent des plus graves pour qui sait lire "les signes". La descendance du roi-soleil fut pratiquement décimée (son arrière-petit-fils, le futur Louis XV, lui succéda) et les Bourbon directs, s'éteindront en la personne du comte de Chambord ("Henri V)", après bien des épreuves en 1883. A sa mort, les royalistes se diviseront en deux parties: les "légitimistes" et les "orléanistes", comme une nouvelle malédiction, qui impactera lourdement les chances d'une restauration. Division qui demeure encore aujourd'hui.

  Notre pays ne fut pas épargné, par les malheurs. Au XVIIIe siècle, les philosophes et la franc-maçonnerie, inoculeront petit à petit leur poison, d'abord au sein des élites, puis dans le peuple tout entier. Nous connaissons la suite: la révolution et ses conséquences, l'instabilité institutionnelle au XIXe siècle et les horreurs des deux guerres mondiales au XXe.

  Le Christ avait prévenu que si nous écoutions ses demandes, il répandrait sur notre pays une pluie de bénédictions, dans le cas contraire, ce dernier serait sévèrement châtié. Nous le voyons bien en ce moment. La république maçonnique n'est-elle pas notre plus grand châtiment ?

  es vendéens et chouans se battront néanmoins sous ses couleurs, pendant la révolution et pendant le premier conflit mondial,  de nombreux soldats et officiers se battrons en portant sur leur poitrine, la sainte effigie.

  Le Sacré-Coeur, tout en restant un symbole religieux, n'en demeure pas moins politique. Il est le symbole de l'école contre-révolutionnaire, celle pour qui la royauté sociale de Notre-Seigneur Jésus-Christ veut encore dire quelque chose.

  Oh! Je ne sais que trop, combien cette conception est quasi inaudible parmi nos contemporains et même parmi les royalistes, patriotes et catholiques d'aujourd'hui. L'Eglise elle-même semble s'être ralliée à la conception libérale du pouvoir, héritée des "lumières".

  Malgré tout, même si notre nombre va en diminuant, notre mission à nous français et catholiques est de garder la flamme et de la transmettre à ceux qui suivront.

  Bien que notre Foi n'ai pas besoin de révélations privées, c'est grâce à elles que de nombreuses fêtes religieuses sont célébrées, dont celle d'aujourd'hui. De même, il existe une quantité de révélations et prophéties, qui annoncent des temps difficiles, pour le monde, la France et l'Eglise. Temps difficiles, qui s'effaceront au profit d'un renouveau sans pareil de la Foi catholique et d'une renaissance de notre pays sous la conduite d'un roi, que ces-dites prophéties appellent "Le Grand Monarque". Tout ce que nous savons de lui, c'est qu'il sera issu de "la Cape" et de St Louis, d'aucuns affirment qu'il descendra d'un "rameau coupé" (Louis XVII ?).

  Non mes chers amis, je ne suis pas fou, malgré les apparences, ou alors il faudrait traiter de fou, tous ceux qui ont eu ses révélations, ceux qui y ont cru et y croient encore, parmi eux, le St pape Pie X, qui à un groupe de pèlerins français disait :

"Vous direz aux français qu'ils fassent trésor des testaments de saint Remy, de Charlemagne et de saint Louis, ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l'héroïne d'Orléans : "Vive le Christ qui est Roi des Francs !"A ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ; à cette clause, Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse ; à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d'Israël : que personne ne s'est rencontré qui insultât ce peuple, sinon quand il s'est éloigné de Dieu.Ce n'est pas un rêve, mais une réalité ; je n'ai pas seulement l'espérance, j'ai la certitude du plein triomphe."
   Saint Pie X, à Mgr Touchet, évêque d'Orléans, lors de la lecture du décret de béatification de Jeanne d'Arc, 13 décembre 1908.

"Un jour viendra, et nous espérons qu'il n'est pas très éloigné, où la France, comme Saül sur le chemin de Damas, sera enveloppée d'une lumière céleste et entendra une voix qui lui répètera : "Ma fille, pourquoi me persécutes-tu ?" Et sur la réponse : "Qui es-tu Seigneur ?", la voix répliquera : "Je suis Jésus que tu persécutes. Il t'est dur de regimber contre l'aiguillon, parce que dans ton obstination, tu te ruines toi-même." Et elle, tremblante et étonnée, dira : "Seigneur, que voulez-vous que je fasse ?" Et lui : "Lève-toi, lave tes souillures qui t'ont défigurée, réveille dans ton sein tes sentiments assoupis et le pacte de notre alliance, et va, fille aînée de l'Eglise, nation prédestinée, vase d'élection, va porter, comme par le passé, mon nom devant tous les peuples et tous les rois de la terre."
  Saint Pie X, extrait de l'allocution prononcée lors de l'imposition de la barrette aux cardinaux de Cabrières, Dillot, Dubillard et Amette, le 29 novembre 1911.

In Marquis de la Franquerie, La Mission divine de la France.

  Quoiqu'il en soit le désespoir est une sottise comme nous le rappelait Charles Maurras , alors ayons confiance que malgré les apparences, tout n'est pas perdu. Dieu viendra à notre secours comme il l'a tant fait tout au long de notre histoire et à celle du peuple hébreu, dont nous sommes la figure et les héritiers.

* (Le roi Louis XVI, effectuera la consécration demandée à la prison du Temple, mais il sera trop tard. Néanmoins, selon certaines âmes privilégiées, celle-ci nous a valu le pardon de Dieu et la grâce de sa résurrection au temps fixé par lui)

"Coeur Sacré de Jésus, j'ai confiance en vous !"

"Coeur Sacré de jésus, espoir et salut de la France, sauvez la France !

drapeauxsacrecoeur.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans RACINES DE FRANCE
commenter cet article

commentaires