Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 21:47

  "Une  vue, dite tendre , force (la) dite (Dame) à porter  des lunettes  vertes pour  conserver  ses yeux  constament rouges. Chaque arcade sourcillière , ornée d'un  duvet assez rare , dépasse d'une ligne environ l'écaille  brune du verre  en en doublant en quelque  sorte le cercle.. Si vous n'avez  pas déja observé  sur la figure de quelque passant l'effet produit par ces deux  circonférences superposées  et séparées par un vide, vous ne sauriez imaginer combien un pareil viage  vous intrigue , surtout quand  ce  visage  pâle et  creusé , se termine en pointe  comme celui de Mephistophélès".

Origine

     Balzac. Modeste Mignon. La  comédie humaine . Bibliothêque de la Pléïade  Tome 1 p. 471.

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans BIBLIOGRAPHIE DE L'HONNETE HOMME
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 18:03

  Le Chœur Montjoie Saint Denis se joindra à l'Hommage national à Ste Jeanne d'Arc le 13 mai à 14h30.

3074896629-1.png

 

  Le Chœur Montjoie Saint Denis sera fidèle au rendez-vous pour participer (et chanter !) à l'hommage national à Sainte Jeanne d'Arc.
 
   Tous unis autour de Ste Jeanne d'Arc ce dimanche 13 mai à 14h30, place St Augustin, Paris 8ème !

 

Le 21 avril 2012

http://www.francejeunessecivitas.com/

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans RACINES DE FRANCE
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 10:01

Monarchisme et royalisme

  Les mots ne sont pas neutres ; de même il n’existe pas de synonyme absolu.

S’ils expriment une pensée, un contexte, les mots ont en outre le pouvoir de formater les consciences. L’usage que l’on en fait ne saurait être neutre ; c’est bien précisément ce qu’ont compris les idéologues qui s’en sont fait une spécialité au service de la subversion.

   Il convient donc de revenir à l’étymologie.

 

La monarchie c’est le gouvernement d’un seul.  En ce sens le dictateur est un monarque, seul détenteur de la souveraineté, qui confond en sa personne puissance et gouvernement.

Ainsi défini, le monarque peut tenir son pouvoir                                           - soit d’une disposition constitutionnelle comme à Rome (dictature limitée à 6 mois en cas d’urgence) ou article 16 de la constitution française de 1958

 - soit d’une délégation exceptionnelle (pleins pouvoirs au Mal Pétain en 1940)

  Mais plus généralement cette forme de pouvoir prend sa source dans un coup d’État (les Bonaparte) ou par le forcement des institutions (dictature à vie pour César), dont la forme la plus douce est la marginalisation des corps intermédiaires.

   La monarchie est donc fondamentalement incompatible avec une représentation populaire ; parler de monarchie en Grande Bretagne ou en Espagne est un non-sens ; les Grecs avaient une bien meilleure formule quand ils qualifiaient leur régime de démocratie couronnée.

   Souvent justifiée par une situation de crise lors de son instauration, une monarchie, au sens auquel nous l’entendons ici, ne peut perdurer que par le durcissement du pouvoir personnel, avec pour corollaire la disparition  de la légitimité du souverain.

 

La royauté est de nature différente, même s’il est arrivé qu’elle dégénérât en tyrannie. Ce principe de gouvernement est d’essence religieuse ainsi qu’il apparaît dans la bible. Un roi reçoit délégation de gouvernement temporel, son rôle est avant tout de justice, et Saint Louis, que nous célébrons aujourd’hui*, en est la meilleure illustration. S’il veut être arbitre, un roi, à l’image de Salomon, doit s’attacher à la sagesse, vertu cardinale des gouvernants. Ainsi conçu, le roi incarne la légitimité de l’autorité, et il peut déléguer l’exercice du pouvoir à des ministres. Par ailleurs, les corps intermédiaires sont, pour les régnicoles**, une protection contre les abus de pouvoir ; le gouvernement royal n’est pas incompatible avec une représentation populaire, laquelle est même souhaitable selon le principe ancien de gouvernement : le roi en ses Conseils, le peuple en ses États, tout étant affaire de répartition des compétences. Ainsi, par-delà les aléas inévitables, le peuple maintiendra sa confiance au Roi tant qu’il reconnaîtra en lui le garant de la justice, donc de ses libertés ; car c’est du sentiment d’injustice que naissent les troubles.

 

  Reste à comprendre pourquoi nous en sommes arrivés à confondre deux notions contradictoires dans leur essence. Notre histoire me semble apporter un élément de réponse.

 

Dès leur avènement, les Capétiens eurent le souci de conforter le pouvoir royal face aux féodaux. La meilleure illustration en est la marginalisation jusqu’à extinction des justices seigneuriales par la multiplication des cas royaux ; car, contrairement à la vulgate républicaine, l’ancienne France fut toujours un État de Droit, et c’est le Droit qui permit non seulement l’extension de l’autorité royale, mais aussi l’agrandissement du Domaine.

   Concurremment, le système féodal était mis à mal, tant par la disparition des grandes baronnies intégrées au Domaine par un jeu subtil de mariages que par la promotion du mouvement communal. Participe aussi à cette action l’appel à la petite noblesse et à la bourgeoisie pour le gouvernement de l’État.

Lorsqu’ils sont réunis, les États Généraux sont plutôt favorables à la politique royale. Mais, convoqués en période de crise, ils ont une propension à outrepasser leur rôle face à un prince fragilisé, aussi ne seront-ils plus convoqués de 1614 à 1789 ; pendant 175 ans le pouvoir fut donc coupé de la population.

   La France sort d’une longue période de crises lorsque Louis XIV accède au pouvoir personnel. L’instauration d’une dictature royale est alors nécessaire et le roi s’y emploiera sans tarder ainsi que l’illustre son intervention dans l’affaire Fouquet. Avec ce grand roi, on passe du pouvoir royal à la monarchie, tant dans le domaine politique que dans le domaine économique ; ses successeurs s’y enfermeront. La dictature impériale en sera une sorte de copié/collé, la légitimité en moins.

     Rêvons un instant : vers 1680, au faîte de sa puissance, Louis XIV, qui aura le génie d’instituer l’Ordre de Saint-Louis et de faire évoluer le Saint-Michel, convoque les États Généraux, les rénove selon le même principe et les institutionnalise ; le Maréchal de Vauban *** n’est plus le seul à dénoncer les faiblesses et misères réelles de la société française, et alors on retourne à la royauté et l’avenir … mais ce n’est qu’un rêve.

   On peut donc imputer à Louis XIV la responsabilité fondamentale de la confusion royauté/monarchie et du divorce subséquent entre le peuple et le roi. Viendra comme une sorte de conséquence le règne des idéologies, fruit amer de la subversion des « Lumières », qui pervertiront le gouvernement des peuples et, plus tragiquement peut-être, la conduite des guerres. Mais c’est un autre sujet. Quant à nous, soyons royalistes plutôt que monarchistes.

                                                                                       Ph. B.

                                            __________________________


 * Ce texte a été  écrit  un 25 août, en la fête de la saint Louis.

** Sujets du roi.

*** La dîme royale, texte intégral.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5727570s

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans BIBLIOGRAPHIE DE L'HONNETE HOMME
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 18:29

"Ah quel malheur d'être Français de souche !

   Si nous avions pu naître  dans une famille de souche arménienne, nous aurions  vu François Hollande  et Nicolas Sarkozy  (ordre alphabétique) se  bousculer  à nos anniversaires , comme celui du mardi 24 avril 2012,  pour les entendre  condamner et   recondamner le  génocide   arménien dans  lequel, il est  vrai, la France n'est pour rien.

   Même jurisprudence  pour les Harkis, de souche arabe ou berbère (Wikipédia),  martyrisés lors  de l'abandon  de l'Algérie Française le 19 mars 1962 par  les gouvernements de la Véme république, et à qui  le Pésident Nicolas Saorkozy  a promis le 14 avril 2012 un ... Monument à Paris ! mais ce serait de toute façon  mieux  que rien.

   Quant  à ceux d'entre  nous qui sont,  par exemple d'ascendance  vendéenne,  nous n'avons la visite d'aucune haute  autorité républicaine  aux  Lucs  en Vendée à l'occasion du sinistre anniversaire  du massacre du 28 février 1794, massacre  dans  lequel, il est  vrai, la France (républicaine) est pour  beaucoup.

    

                 La Boutiére pour le CER (Conseil dans  l'Esperance du Roi) .

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 17:28

En entendant du chat les tristes miaulements,

le bon roi demanda la cause de ce tourment.

Sire lui répondit-on, c'est que notre minet,

a perdu aujourd'hui son coussin préféré,

sur lequel il aimait, près de la cheminée,

dormir les pattes en rond, au chaud pelotonné.

Je comprends dit le roi, et ne veux pas céant

assister plus longtemps à un tel tourment.

Viens mon petit minet, vient faire un gros calin.

Sur mes genoux royaux, oublie vite ton chagrin !

Le chat sans hésiter saute sur le monarque.

Il s’y frotte les moustaches, en vain cherche ses marques,

mais déçu il reprend de plus belle son chagrin,

malheureux que le roi ne soit pas son coussin.

Origine.                                                                                                    Expression du jeudi 6 juillet 2006

http://www.expressio.fr/

NDLRB. Les royalistes  comprendront  tout le sel de cette  subtile déformation du proverbe naguère  bien connu: "Le roi n'est pas son cousin".

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans VOUS AVEZ ECRIT A LA CHARTE
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 09:42

  L'élection presidentielle répare un drame historique – qu’une monarchie constitutionnelle ait été impossible en France, du fait de son échec dans les deux premières années de la Révolution. Ce qui n’a pas été possible avec Louis XVI, la Vème République le construit en apportant trois correctifs : c’est le peuple qui élit non le Roi mais son substitut imaginaire, cette magistrature n’est plus héréditaire, et enfin elle est limitée dans le temps. Le Président occupe la place qui fut autrefois celle du Roi. Le vide de cette place est aussi insupportable au peuple français que de regarder le soleil ou la mort en face. En réalité, le Président est à la fois le corps du roi reconstitué, et le remords du régicide. Le Roi a été mis à mort par le peuple, certes – mais sa place ne peut rester vide.

...

 

Origine

  http://www.la-couronne.org/article-l-election-presidentielle-ou-la-nostalgie-monarchique-par-robert-redeker-104015845.html

http

Renvoyant à

http://www.la-couronne.org/article-l-election-presidentielle-ou-la-nostalgie-monarchique-par-robert-redeker-104015845.html

 

 L'on permettra à la Charte de Fontevrault  d'apporter  quelques  bémols à  cette analyse  du mal Français

- L'élection presidentielle ne  répare pas un drame historique, elle  s'efforce de  cantonner la  guerre civile , si chère aux républicains, entre  deux  camps à une  échéance  assez longue ... ceci  étant  surtout  vrai avant la stupide  abolition du sptennat (reférendum du 24 septembre 2000)  , legs à son corps  défendant d'Henri V.

- L'élection du président de la république ne permet en aucune façon de  combler le vide consécutif à la mort du roi. Quel que  soit  son discours , le président républicain restera toujours le  chef  d'une partie de la France  contre une autre... ce qui est un vice  fondamental qui ne risque naturellement pas  d'arriver au roi.

 

                                    Alain TEXIER

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans BIBLIOGRAPHIE DE L'HONNETE HOMME
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 10:13

  Christian de Bartillat est un écrivain et éditeur français, né en 1930 à Saligny-sur-Roudon (Allier) et décédé le 21 avril 2012 (NDLRB. Muni des sacrements de l'Eglise).

   Diplômé en droit et en sciences politiques,Chevalier de la Légion d'Honneur,  Officier des Arts et des lettres,  il est devenu éditeur, essayiste et écrivain. Il fut président-directeur général des Éditions Stock. Il a fondé les éditions Christian de Bartillat, puis les Presses du Village à Étrépilly qu'il dirige jusqu'en décembre 2010. Il a par ailleurs été maire d'Etrepilly (77139).

 

Parmi ses  publications :

-Terroirs de France, Étrépilly, Christian de Bartillat-Presses du Village, 1986

- Histoire de la noblesse française : 2 tomes. de 1789 à nos jours, Paris, Albin-Michel, 1988-

Origine.

  http://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_de_Bartillat

 

et aussi :

  http://www.lesechos.fr/journal20120424/lec1_derniere/0202026778847-culture-deces-de-l-ecrivain-et-editeur-christian-de-bartillat-315753.php

http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20120423.OBS6920/la-mort-de-christian-de-bartillat.html

http://www.ina.fr/media/entretiens/audio/PHD86002118/christian-de-bartillat.fr.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans BIBLIOGRAPHIE DE L'HONNETE HOMME
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 09:02

jeanne75.jpg

 

http://www.renouveaufrancais.com/

 

NDLRB. IL s'en faudrait peut-êtrre de peu pour  que  le  logo  du Renouveau français évolue vers une fleur de lys...

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ANNUAIRE DES MOUVEMENTS AMIS ET ALLIES
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 15:40

   Au lendemain du premier tour des élections présidentielles 2012, les royalistes estiment nécessaire de faire  connaître aux Français, mis en danger par les institutions actuelles, leur sentiment et leur espérance.

L’absence de candidat royaliste à l’élection présidentielle                         Patrick de Villenoisy, candidat royaliste patenté,  n’a  obtenu que 210 parrainages  sur les 500 qu'il était nécessaire de présenter  pour pouvoir se présenter à l’élection  alors  qu’un sondage BVA et France-Soir, publié en mars 2007  a donné les résultats suivants:

 

Sondage :

Seriez-vous favorable ou opposé à ce que la fonction de Chef de l'Etat soit , comme dans d'autres pays européens, assurée un jour par un Roi ?                                                                                                                                                               Tout à fait favorable...................3% ,  plutôt favorable.........................14%

 

Ces 17 % sont à mettre en parallèle avec :                                                 *les 17,90 % dont  vient d’être créditée  Marine Le  Pen                                                                                                                   * et l’existence de trois (3!) candidats de l’ultra  gauche(Mélenchon, Poutou ; Arthaud) dont le total des  votes  n’atteint pourtant  pas 13% (12,85) des suffrages exprimés.

 

Certes, les chances de Patrick de Villenoisy sont inexistantes dans le système actuel, mais une telle tribune aurait été utile pour exposer nos idées.

 

Un financement public toujours  aussi déraisonnable  de l’aide, non au débat  démocratique …, mais à la  division institutionnalisée des Français.  

Tel  est  celui qui résulte de la toute nouvelle LOI organique n° 2012-272 du 28 février 2012 relative au remboursement des dépenses de campagne de l'élection                                                                                                                                                   - Pour les candidats ayant obtenu 5% ou moins des suffrages exprimés, le taux de remboursement des dépenses passe de 5% à 4,75%                                 -Pour ceux ayant obtenu plus de 5%, le taux de remboursement est abaissé de 50 à 47,5%.                                                                                                        NB. 10 candidats étaient présents aux derniers  « jeux présidentiels »  dont 5 ont obtenu plus de 5 %; Quel gaspillage, a fortiori en temps de crise!

    Pour donner plus d’efficacité encore à cette mesure, il est précisé que le plafond de dépenses autorisées (actuellement 16,851 millions d’euros pour le premier tour et 22,509 millions d’euros pour les candidats participant au second tour ) ne sera plus actualisé jusqu’au retour à l’équilibre des finances publiques. 

 

   La république ne peut permettre le gouvernement indépendant des partis et protecteur de la souveraineté nationale française  face à une Europe ultra libérale et  fédéraliste.                  

  François Bayrou, ni gauche ni droite, n’a pas dépassé 9,11 % des voix ;  quant au souverainiste auto-proclamé Nicolas Dupont-Aignan leader de  … « Debout la république (!) » il ne dépasse pas 1,8%.

 Le positionnement de Marine le Pen, tantôt « ni droite ni gauche » tantôt de droite a un peu faussé sa lisibilité, même si son résultat est remarquable. Notre réponse est que le seul régime « ni de droite ni de gauche » est la royauté.

 

                                                                                ***

  Voilà  les trois  critiques principales qu’il apparaissait  nécessaire de faire  du plus récent  des psychodrames  dont la république  nous  gratifie régulièrement au nom de l'adage  qui n'a rien perdu de son actualité :« Panem » (du pain, de moins en moins) « et circenses » (des jeux, de plus en plus coûteux).

 

                                                 ***

 

   Mais  critiquer ne  suffit pas, ne suffit plus, les royalistes  se doivent aussi d’être une  force de proposition et leurs divisions  structurelles entre militants servant des princes différents les en a  souvent empêchés…Ce temps  est révolu depuis que le CER (Conseil dans l’Espérance du Roi) –Contre gouvernement- a commencé ses travaux dont vous trouverez ci-dessous un exemple topique.

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-cer-contre-gouvernement-a-la-veille-de-l-election-presidentielle-aujourd-hui-on-rase-gratis-m-103794216.html

 

                                                                23 avril 2012

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ANNUAIRE DES MOUVEMENTS AMIS ET ALLIES
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 12:05

  L'on doit à Gérard de Villéle, rédacteur en chef  du Lien Légitimiste,le trés  beau texe inséré  dans la plus récente livraison du Lien légitimiste   N° 44 de mars avril 2012 page 1 à 6, texte intitulé "Pour un  autre  dimanche de Bouvines".

   "L'année 1214, le 27 juillet tombait  un dimanche...Ainsi débute  le Dimanche de Bouvines de Georges Duby, dans cette prodigieuse  collection delivres  d'Histoire intitulée "Trente journées  qui ont fait la France, Il en est  le cinquième volume. Il parut en 1973, un an avant la naissance de notre Prince".

 S'en suivent  cinq pages que l'on dirait  écrites au galop par notre ami le talentueux graphiste Gérard de Villèle, Gérard à qui l'on doit la ligne des  signes distinctifs caractérisant la Charte de Fontevrault, signes à l'élégance certaine,  dont  vous pourrez trouver deux exemples grâce au lien suivant :

  http://wiki.sylm.info/index.php/Charte_de_Fontevrault

 

  Et dans cette symphonie reviennent régulièrement  comme un rappel rythmant l'ensemble les quelques mots uivants  con çus  comme un souhait, comme une espérance  et presque - risquons le mot, comme une prière:

    "Et c'est pour  cela que Louis de Bourbon , Aîné des capétiens , se devrait  d'être à Bouvines ; le 27 juillet 2014"

 

Contact:

  gerard@villele.com

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ANNUAIRE DES MOUVEMENTS AMIS ET ALLIES
commenter cet article