Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 09:18

    " Aujourd'hui est un jour nouveau.

     Ce 8 novembre 2010 marque en effet la création officielle del'Institut duc d'Anjou que j'ai l'honneur de présider, soutenu par une équipe de fidèles. Ainsi qu'il est énoncé dans ses statuts, cette association sans but lucratif ni politique a vocation à regrouper tous ceux qui poursuivent le même objet et a pour objectifs :
- le développement...
- le soutien ...
- la permanence et l'approfondissement ...
- les encouragements..."

-- Pour lire en entier l'article dont nous ne donnons ici que des extraits , merci d'activer le lien ci-dessous.

http://www.institutducdanjou.fr/

 

l’Institut  peut être  contacté au courriel suivant : 

  secgal@institutducdanjou.fr

 

Liste (en cours d'accroissement) des sites et  blogs ayant

 présenté ou relayé  à leurs liseurs

la fondation de l'IDA

NDLRB.

- Si vous ne  figurez pas dans cette liste , mailez le nous

charte.de.fontevrault@wanadoo.fr

                                 - Rendez- nous le même service  si vous connnaissez un lien que nous          n'aurions pas mentionné

 

------------

 

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-legitimisme-maison-de-bourbon-sar-mgr-le-prince-louis-de-bourbon-duc-d-anjou-retire-son-patronnage-a-l-imb-et-fonde-l-ida-institut-du-duc-d-anjou-63486550.html

  http://leblogdeliemarie.wordpress.com/category/noblesse-et-royautes/

  http://rdnord.hautetfort.com/archive/2010/12/22/creation-de-l-institut-duc-d-anjou.html

  http://richemont.hautetfort.com/archive/2010/12/21/creation-de-l-institut-duc-d-anjou.html

  http://www.noblesseetroyautes.com/nr01/?p=43888

  http://royalartillerie.blogspot.com/2010/12/boxing-day.html

  http://www.royaute-news.com/article-creation-de-l-institut-duc-d-anjou-a-paris-63440067.html

  http://cril17.info/2010/12/22/

  http://forum.royaliste.org/viewtopic.php?f=9&t=4990&start=0

  http://royautes.centerblog.net/3633-creation-de-institut-duc-anjou

  http://www.facebook.com/pages/LOUIS-XX/14247182946?filter=2

  http://www.monarquiaconfidencial.com/pg_Articulo.aspx?IdObjeto=2599

  http://portailculture.wordpress.com/2010/12/21/linstitut-duc-danjou-est-cree/

  http://www.wikio.fr/france/pays-de-la-loire/anjou (Voir le duc d'Anjou s'émancipe)

   http://www.sciencehistorique.com/2.html  


Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ANNUAIRE DES MOUVEMENTS AMIS ET ALLIES
commenter cet article
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 09:42

  Parmi les articles  du Royal démocrate de cette fin d'année...


   Jean-Marie Wante ."Noël interdit"

   Depuis le 17 décembre, une crèche de  Noël géante installée dans le parc du  centre médico-social de la commune de Leers, près de Roubaix, provoque la  colère d’un élu d’opposition. ...
  Cinq  grands  tableaux  de  forme  pyramidale, représentant les figures de la  Nativité, ont été installés sur le domaine
public.
   Et revoilà le laïcisme qui se met à  protester... par la bouche d’un élu de  l’opposition...
     « J'ai reçu beaucoup de courriers de citoyens laïcs qui sont choqués de voir cette crèche. Chacun peut avoir des convictions  religieuses, mais ces tableaux n'ont rien à faire sur le domaine public. La religion doit rester de l'ordre du privé », explique-t-il, invitant le maire de Leers, Jean-Claude Vanbelle, à « respecter la loi » et à retirer les tableaux.


   --  Recevez par courrier électronique la livraison de "Royal démocrate" daté décembre 2010 en envoyant un  mail à  :

rdmonarchie@orange.fr

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ANNUAIRE DES MOUVEMENTS AMIS ET ALLIES
commenter cet article
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 09:28

Hic et nunc »! Quand le « ebook »* se met à son service...


    « Il aborde l’histoire sans préjugé, si ce n’est celui de s’incliner devant le talent et l’expérience des anciens en admettant que la tradition se trouve ' hic et nunc ', que la transmission est la condition même de la vie, que la matière est un des états multiples de la spiritualité, que l’histoire se joue aujourd’hui.

   Comme le dit Jean Tulard de l’Institut : « L’historien est au service de la vérité et non de la morale ». Les éditions du Gui relèvent le défi!:

   Une grande mise en bouche que nous vous présentons en trois « éditions »:(livraisons) « La genèse de l'histoire », par Philippe Lamarque et le colonel Mamadou Lamdou Touré...

* A petit « prix ». Découvrir le « ebook ». Il ouvre bien des portes sans remplacer nos doctes ouvrage

 

AVERTISSEMENT
   L’histoire est vaste et sujette à interprétations. Nous ne souhaitons pas nous aventurer à l’excès dans ce maquis. Notre but est de mettre en évidence les faits principaux, connus et généralement admis. Notre volonté est de mettre à la disposition des lecteurs, les éléments clefs d’un sujet, ainsi qu’une interprétation, de nature à permettre la compréhension. Cela rend le sujet intéressant et permet d’alimenter la réflexion du lecteur.

   A noter que le présent livre numérique, comme tous les autres, a bénéficié d’une rédaction nouvelle, par un historien ayant une bonne connaissance du sujet traité.
Lathuile – Haute-Savoie éditions du Gui - 2010

 

A découvrir  grâce au lien ci-dessous :

http://www.lesmanantsduroi.com/articles2/article51160.php

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans BIBLIOGRAPHIE DE L'HONNETE HOMME
commenter cet article
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 22:15

La Croix du Prêtre

 

                                                                       I

     Cet hiver de 1828 avait été terrible  dans la montagne limousine, longtemps  la neige était  restée.

 Au pied  de la grande  croix qui se dressait alors  tout en en haut de la lande  qui domine le village d’Augerolles, on  avait  fait  au dégel une  bien macabre découverte.

   Qui aurait pu reconnaître  ce cadavre, atrocement mutilé, à demi dévoré par les loups ? Seul signe, à la vérité  bien étrange, un précieux  chapelet  aux grains de nacre  et à la croix d’or enserrait encore ce  qui avait été un poignet.  Cela avait pourtant suffit  au vieux curé de Saint-Pardoux  pour reconnaître  l’Abbé X…, l’ancien desservant de la chapelle du Breuil. Il avait été, tout le monde s’en souvenait, objet de scandales, mais plus de trente ans étaient passés et le vieux prêtre, qui en avait tant  vu, ne crut pas devoir refuser  des obsèques religieuses  ni la terre  consacrée du cimetière paroissial.

 

II

  Aujourd’hui, au Breuil, ne subsiste  que l ‘ancien  presbytère, élégant  petit bâtiment  du XVI e siècle. On croit deviner  encore ce qui avait été le  cimetière, modeste enclos où règnent désormais ronces et  broussailles. Pour ce qui est  de l’église  ou plutôt de la chapelle  du très ancien prieuré, il n’en reste plus  trace  et nul ne pourra  même  vous en désigner l’emplacement.

  Dans l’avant-dernière  décennie du XVIIIe, l’Abbé X. avait été nommé ici. Ce jeune prêtre, mince et presque élégant, malgré la modestie de sa mise, avait d’abord surpris, mais paradoxalement, sa douceur et sa candeur  même avaient  conquis  des villageois auxquels il ne fallait pourtant pas en compter.

  A moins d’une lieue du Breuil  était alors Alesmes. Il y a quelques années  subsistaient encore  sous les couverts des ruines informes. Mais depuis les pierres sont parties pour construire ailleurs.

  Dès lors il est difficile d’imaginer  que ce tout petit village, comme on dit chez nous  où le terme de « hameau »  est ignoré, avait   compté  jusqu’à trois métairies. Une assez belle bâtisse  abritait le maître des lieux. Maison à tour escalière, plus vaste que bien entretenue, et, qu’avec bonne volonté, on baptisait  du nom de château.

 

III

  La  vivaient  à l’époque dont nous parlons, Madame de …, jeune veuve  contrainte de demeurer, faute de moyens, au fond de la province  Marchoise, avec sa fille, Marie-Celeste, encore enfant. On disait   que le défunt mari, joueur impénitent, avait  dilapidé  toute sa fortune, jusques  et y compris la dot de son épouse, dont ne subsistait plus  que le domaine d’Alesme.

  Les deux femmes  étaient assidues  aux offices du breuil  dont le desservant  devint leur invité  chaque dimanche après la grand’ messe.

  Peu à peu, l’abbé X.  avait pris, à vrai dire fort discrètement, ses habitudes au château  et  on avait été  bien aise  de pouvoir  compter sur lui  pour  donner à Marie-Céleste  quelque  instruction.

   L’abbé avait aussi veillé particulièrement à ce qu’elle prépare sérieusement sa première  communion qu’elle devait  faire au printemps, en compagnie  des autres enfants de la paroisse.

    Une grande et belle amitié devait naître entre cette petite fille et le jeune prêtre. Féru d’idées nouvelles, il était surtout un grand admirateur de Jean-Jacques Rousseau. Il se  plaisait  à lire   à son attentive élève, ou à lui faire lire, les passages les plus lyriques   des « Rêveries d’un promeneur solitaire »ou dans l’« Emile » « la profession de foi du vicaire savoyard ». L’Abbé X.. recevait aussi de Paris  de nombreuses  petites feuilles, plus ou moins clandestines qui le renforçaient  dans son adhésion partisane.

 

IV

     Par permission spéciale de l’Evêque de Limoges, Madame  de … avait obtenu  que pour cette année, la communion des  enfants  de la paroisse de  Saint-Pardoux  eût lieu au Breuil  et  non comme habituellement  en l’église du bourg. Ceci pour honorer  l’Abbé X. et  pour le plus grand  bonheur  de Marie-Celeste.

    Pour marquer l’événement, sa mère avait  fait réaliser  spécialement par un joaillier  d’Aubusson le très  beau chapelet à la croix d’or  et aux grains de nacre  qui serait offert à l’enfant  pour ce grand jour. En attendant, on lui en faisait  secret.

     Las, moins d’une  quinzaine avant cette cérémonie, dont on se faisait à l’avance  grande joie, Marie-Celeste  contactait la diphtérie, on disait à l’époque le croup. Et devant  cette terrible maladie, la médecine d’alors  s’avérait d’une impuissance notoire.

   Trois jours durant, sans dormir ni même se nourrir, l’Abbé X. devait   rester en prière dans sa petite église du Breuilh. On avait en vain essayé de le raisonner, il demeurait  en prostration, offrant  sa prière et, au-delà, sa  vie même pour la guérison de Marie-Celeste.

    Au petit matin du  quatrième jour, elle n’était plus de ce monde.

    Dans un élan spontané, lors de la veillée  funèbre où le pauvre prêtre, tenant à peine debout, avait  voulu  être une dernière  fois, près de celle  qu’il avait  tant  voulu sauver, Madame de …  lui demandait d’accepter  le chapelet d’or et de nacre.

    Après cette ultime  visite à Alesmes, l’abbé  devait d’enfermer  au presbytère. Pas une fois, il n’en sortit  jusqu’au jour des obsèques, allant même  jusqu’à ne plus célébrer  sa messe quotidienne. Cet  enterrement  devait se dérouler  de bien étrange façon. Les  assistants furent  frappés  par le caractère   hagard  de l’officiant  et  le décousu de son prône  , centré sur l’éternel scandale   qu’est la souffrance des enfants.

 

V

 

   C’est  durant la  nuit suivante qu’un brusque incendie   devait se déclarer, apparemment  sans raison, dans la chapelle du Breuilh. On lutta en vain, avec de dérisoires moyens. Au matin tout n’était que cendres  et pierres noircies. L’Abbé X. avait  disparu  et  nul  ne l’avait vu  autour du brasier. Il devait demeurer introuvable.

    On sut   bien plus tard  qu’il avait gagné  Paris à pied. A cette époque  troublée de prêtres  jureurs, il tombait dans l’apostasie . lui si doux devint  un des « enragés »  d’Hébert, écrivant  dans son « Père Duchesne », cette feuille extrémiste  et ordurière  qui accusa Robespierre  de modération.

   Certains  ont pensé  que le ci-devant  abbé et l’ex-châtelaine  d’Alesmes  avaient  alors pu se revoir. Cette dernière, fort imprudemment, avait  elle aussi rejoint  la capitale, à cause d’un procès  ayant trait à la succession de  sin défunt mari. Elle espérait  encore  quelques  bribes  d’une fortune engloutie.

   Toujours  est-il  qu’en application de la  sinistre « loi des suspects », Madame de … soupçonnée de tiédeur révolutionnaire  fut déférée   devant le tribunal  de la terreur, condamnée  à mort et exécutée  séance tenante   place de la Concorde.

   On est allé  jusqu’à insinuer  que ce fut  sur dénonciation de  l’ancien desservant  du Breuil, mais  peut –on croire à tant de haîne ?

  A son tour,  il devait , après Thermidor, passer en jugement  et être déporté aux îles  où l’on aurait perdu  sa trace.

 

  Pas pour toujours,  puisque  peut –être le remords devait  le ramener  dans notre montagne où l’attendait une fin horrible  dans le froid et la neige , au pied de cette croix connue depuis  sous le nom de croix du prêtre .

 

                                                                                 R.V.

                                                                              Saint Martin

                                                                           Décembre  2007

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans VOUS AVEZ ECRIT A LA CHARTE
commenter cet article
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 11:03

Extrait  du Sermon de la « Messe de Minuit

    En cette nuit sainte de Noël, où nous célébrons la Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ, je reviens sur la démonstration de la date de la Nativité pour considérer ensuite les devoirs que nous devons manifester à Notre Seigneur.

    Tout d'abord parlons rapidement des ordonnances que Dieu donna au peuple hébreu à sa sortie d'Égypte, car c'est par la description de ces ordonnances que saint Jean Chrysostome commence sa démonstration sur la date de la Nativité. Le peuple hébreu, donc, marqué par les cultes impies, idolâtres, et encore ébahi par la grandeur des temples égyptiens, avait besoin d'un temple qui efface ces souvenirs. Dieu leur en fit donc construire un qui par la beauté de son architecture, effacerait tous les autres. Dans ces ordonnances, Dieu demanda tout particulièrement que ce temple soit divisé par un voile en son milieu, comme le firmament sépare la terre et le ciel.

    Saint Jean Chrysostome expliquant alors le sens spirituel et analogique du voile qui sépare le Saint des saints de tous les autres objets du culte, établit le raisonnement suivant : puisque seul le grand prêtre pénétrait dans le Saint des saints, une fois l'an, si l'on arrive à connaître en quel temps Zacharie, le père de saint Jean-Baptiste, désigné cette année là, apprit par l'Ange la conception de sa femme sainte Élisabeth, l'on peut ensuite, puisqu'il y a six mois de différence entre Notre Seigneur et son Précurseur, ce que nous savons de par l'archange Gabriel à l'Annonciation, connaître le temps de l'Annonciation précisément, et en comptant neuf mois, connaître le temps de la naissance de Notre Seigneur.

    Comme nous savons de par les saintes Écritures que cet événement surnaturel s'est passé le jour de la Fête des Tentes, dans la deuxième moitié de septembre, comptons donc six mois de plus. Nous sommes alors dans la deuxième quinzaine de Mars pour l'Annonciation, la conception de Notre Seigneur, et nous célébrons effectivement l'Annonciation le 25 mars, et en comptant encore neuf mois, nous sommes fin décembre, à sa naissance. Voilà, ainsi résumée, toute la démonstration de saint Jean Chrysostome.

  Ce n'est donc pas à cause des fêtes païennes du solstice d'hiver que la date de la Nativité a été fixée le 25 décembre, « pour christianiser ces fêtes païennes », comme on l'entend couramment. Mais, Dieu faisant bien toutes choses, cette date donne lieu, effectivement, à une signification dont nous parle saint Jérôme : « Jusqu'à ce jour, dit-il, les ténèbres croissaient, à partir d'aujourd'hui elles décroissent : la lumière croît, décroissent les ténèbres : le jour croît, l'erreur décroît, la vérité s'avance. Aujourd'hui naît notre Soleil de justice ».

 

Fidem Servavi : L'enseignement hebdomadaire du maintien de la foi N° 185

mail@fidemservavi.info`

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 15:37

    "Le "Café Royal" et son tenancier tient à souhaiter à ses lectrices et lecteurs un très bon saint et joyeux noël, ainsi à qu'à tous les princes et princesses de notre auguste maison royale".

 

-- Pour lire en entier l'article dont nous ne donnons ici que des extraits , merci d'activer le lien ci-dessous.

Origine.

http://leblogdeliemarie.wordpress.com/2010/12/24/joyeux-noel/

 

 image2

 

NDRLB.

    Une  fois n'est pas coutume, nous nous permettons humblement  d'ajouter aux destinataires  nommément désignés de ces  voeux  du tenancier ami du blog ami  Café royal :

   LAARR, Monseigneur le prince Louis duc d'Anjou, le prince Jean, duc de Vendôme, et leurs familles

   le prince, que  Dieu destine à la France, au cas où  il ne serait pas englobé parmi les destinataires précités.


                                                                         CHARTE DE FONTEVRAULT

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans RACINES DE FRANCE
commenter cet article
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 13:02

Idées savoureuses pour fêter Noël à l'Angevine
    Jean-Pierre Maussion, ancien chef cuisinier à l'Auberge d'Eventard sise à saint Sylvain d'Anjou , nous parle des plats du Noël d'antan en Anjou. A table, de l'entrée au dessert.

    Et cet extrait, pour  vous mettre en appétit spirituel ,tout autant  que corporel.

Brioches et vin chaud
« Un Noël à l'angevine, c'est aussi un détour à la messe.
   Dégustez-y vin chaud et autres brioches avant de reprendre le chemin de la maison. Un membre de la famille sera resté à demeure pour surveiller la cuisson de l'oie, près de la cheminée. »

........

Origine.

 

http://www.angers.maville.com/actu/actudet.php?idCla=loc&idDoc=1633867&abo=632675&serv=17&utm_source=ofmnewsletter&utm_medium=lettredinformation&utm_campaign=actualiteville&xtor=EPR-300-%5Blettredinformationactualite%5D-20101224-%5Bactualiteville%5D

Repost 0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 17:18

  Vendredi 7 janvier 2011 à 19h30. [Paris] Galette des Rois
  L’Action française vous invite à partager sa galette des Rois dans nos locaux, 10 rue Croix des petits Champs, 75001 Paris (M: Palais-Royal), le vendredi 7 janvier 2011 à 19h30.
  Celle-çi sera précédée d’une allocution d’Olivier Perceval, secrétaire de l’Action française

http://www.actionfrancaise.net/2010/12/23/paris-galette-des-rois-2/

 

Galette des rois  ALLIANCE ROYALE DU VAL DE MARNE.  Samedi 8 janvier 2011 de 16h00 à 18h00 à

Vous êtes tous conviés, ainsi que vos familles et amis, à la galette des Rois de la délégation du Val de Marne au:

 BEAUJOLAIS

14, Avenue Liberté

94220 Charenton le Pont

http://www.allianceroyale.fr/spip.php?page=article&id_article=380

 

Le mardi 11 janvier 2011 à 20h aura lieu, dans le cadre du cercle " Histoire, Culture et Patrimoine",

  Galette des Rois traditionnelle à la salle Henry de Seilhac de l'ASIEM  6, rue Albert de Lapparent, Paris 7ème.  " Entre l'Algérie française et mai 1968, souvenirs et leçons", tel sera le thême de la causerie d'Hilaire de Crémiers, Délégué général de la Restauration Nationale.

  Participation  aux frais.

 

Dimanche 23 janvier 2011, après midi à Thouarcé (49 380)
"Galette des Rois"
Programme :
14H30 - 15H30 : Conférence du Père Marc Auliffe
15H30 - 16H00 : Questions discussion
16H00 - 16H15 : Présentation par le professeur Xavier Martin de ses derniers oiuvrages.
16H15 - 16H30 : Dédicace des ouvrages par l'auteur
16H30 - 17H30 : Galette des rois

Renseignements :

Hugues Saclier de la Bâtie,

Chateau de Bonnezeaux

(49 380 Thouarcé)  

Voir sur le site de l'UCLF : http://www.uclf.org/page11.html#Barillon

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ANNUAIRE DES MOUVEMENTS AMIS ET ALLIES
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 14:31

 Cranach_Graces.jpg    Encore une bonne nouvelle de France :  Le Louvre peut enfin acquérir le tableau "Les Trois Grâces" de Lucas Cranach.

     En effet, souvenons-nous qu'un appel aux dons auprès de particuliers avait été lancé le 13 novembre 2010, la date butoir étant le 31 janvier 2011.
   Les donateurs, tous français, qui seraient au nombre de 5 000 se sont manifestés très rapidement grâce au site internet spécialement  dédié  pour l'occasion.

  http://www.troisgraces.fr/#/accueil

 

  Cinq mille donateurs charmés par ce tableau d'exception, ont permis de réunir la somme nécessaire à l'acquisition, à savoir un million d'euros.
   Le tableau "Les Trois Grâces" représentant un sujet de l'Antiquité, a été peint en 1531 par Lucas Müller dit Lucas Cranach l'Ancien , peintre et graveur de la renaissance allemande (né le 4 octobre 1472 en Allemagne -  décédé à Weimar  le 16 octobre 1553).
    La générosité existe encore, félicitons-nous de pouvoir conserver ce somptueux tableau où sa place l'attend au musée du Louvre.

 

                                                                                Claudine VALENTI

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 14:38

     A votre bon coeur ! Nous ne  connaissons pas ou plus les adresses  mail de  ces personnes . 

    Alors si vous savez ?

 

   Que les lecteurs de  deux  blogs dont nous assurons la gestion...

Le Blog de la Charte de Fontevrault

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com

Le Blog assurant la mise à jour electronique de l'AROM

http://charte.de.fontevrault-arom.over-blog.com/

   ... forment une  communauté, nous n'en avons jamais douté une seule seconde.  

    Hé  bien c'est à cette communauté  que nous nous adressons pour lui demander  si  elle ne disposerait pas des adreses mail des personnes dont les coordonnées suivent:


A

* Jean-Luc ALIAS

Adresse  postale que nous avons  connue  comme  fausse  en juillet 2010

84360 LAURIS

B

* Benoît BOLON de TREIGNAC

Adresse que nous avons connue  comme  fausse le 22 décembre 2010. 

benoitbolondetreignac@yahoo.fr 

    Benoît Bolon de Treignac  a posté un  commentaire  sur le  blog de la Charte le 28/04/2009 à 10h24 . La même année, il a posté plusieurs  commentaires sur  "Le salon  beige " et  sur " La faute à rousseau " en juillet de  la même année..

  Le 30 avril 2009, il nous annonçait son intention de  fonder à Nan tes un cercle royaliste réunissant  toutes les ensiblités royalistes  de france  pour pour la reflexion et de  formation en vue d'une présence  et d'une action raisonnable et  convaincue  pour le rétablissement dela royauté  dans notre beau pays " Fille aînée de l'Eglise".

Contacté par une amie sur Facebook le 23 décembre 2010.

 

C

* CERCLE ROYALISTE ANNE DE BRETAGNE

A.B.S Mme Yvonne Orseau

44590 LE POULIGUEN

Adresse  postale que nous avons  connue comme  fausse  en juillet 2010.


L

*Dominique LAMBERT De la DOUASNERIE

Adresse mail inconnue de nous

    Ce fantassin légitimiste est  le spécialiste incontesté des "Paroisses et soldats de l'armée vendéenne". Directeur de la revue "Savoir".

Adresse mail

vendee.militaire@wanadoo.fr

communiquée par une amie le 23 décembre 2010.

 

  A votre bon coeur !  Alors si vous savez ?

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans INTRABLOG
commenter cet article