Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 18:36

Saga des maisons de vins de Saumur : Nouvelle donne pour le négoce en Val de Loire

    La société saumuroise Ackerman, propriété de caves coopératives vient d’acquérir les caves Monmousseau situées à Montrichard dans le Loir-et-Cher, fondées par la famille du directeur des Caves Bouvet Ladubay de Saumur. Une nouvelle donne pour la distribution des vins en Val de Loire qui prend racine en Saumurois. Le négoce de moyenne taille disparaît au profit de grands groupes et, petit à petit, le système coopératif rachète le négoce, avec lequel il a longtemps été en concurrence. Destins croisés à Saumur.

 



 

 

   Fondée en 1886 par Alcide Monmousseau, la société éponyme racheta en 1932, la maison saumuroise Bouvet-Ladubay et devint alors sa filiale. L’acheteur était Justin Marcel Monmousseau qui avait succédé au fondateur à la tête de l’entreprise familiale. L’un des petits-fils de Justin Marcel, n’est autre que Patrice Monmousseau, actuel PDG des caves Bouvet-Ladubay. En 1972, il avait pris le relais de son père Jean Monmousseau, ayant lui-même succédé à Justin Marcel en 1946.
    En 1974, la société Bouvet-Ladubay fut vendue à Claude Taittinger qui lui laissa son autonomie. En 2005, le groupe américain Starwood reprit le groupe français Taittinger mais n’a pas souhaité garder le secteur des vins à bulles. C’est ainsi qu’en juillet 2006, le Dr Vijay Mallya, homme d’affaires indien à la tête du groupe United Breweries (bières et alcool) devint le nouveau propriétaire de la maison Bouvet-Ladubay. Ce dernier décida d'investir pour créer un des plus important centre de vinification du Val de Loire à Saumur, avec toujours à la tête de l'entreprise Patrice Monmousseau. Bouvet Ladubay avec son nouvel outil de production devient un acteur majeur du négoce de vins à Bulles.
Parallèlement, le voisin de Bouvet Ladubay, le groupe Ackerman continue son développement. Après Donatien Bahuaud, c'est au tour de Monmousseau, l'entreprise de la famille du directeur de la médiatique et dynamique société animatrice des Journées du Livre et du Vin d'être rachetée par l'entreprise Saumuroise.


Les vignerons coopérateurs rachètent leurs concurrents négociants

     A la fin du 20ème siècle, 7 caves coopératives du Val de loire, sous l'impulsion de la Cave de Saumur (ex Cave Coopérative de Saint Cyr en Bourg), créaient Alliance Loire à Saint Cyr en Bourg. Une structure commerciale pour distribuer le vin des quelques 1300 hectares de vignes qu'elles cultivent. Les vignerons entrepreneurs étaient ambitieux et la nouvelle structure allait prendre de plus en plus de parts de marché au négoce voisin. Le Groupe Rémy Pannier/Ackerman était à vendre. L'entreprise, amenée au plus haut par Maurice Rémy, était au plus bas avant son rachat en 2000. Les caves coopératives nées 40 ans plus tôt, pour, entre autre faire, faire front au négoce traditionnel, pouvaient-elles racheter un des plus gros opérateurs de toujours ? Les 7 caves coopératives du Val de Loire, partie prenante dans Allliance Loire, allaient fonder "Saint Cyr Participation". On y retrouve, entre autre, la Cave de Saumur, Terrena via la Cave des Vignerons de la Noël, la Cave de Vouvray... En 2001, le négociant de Saumur Ackerman/Remy Panier était racheté par les caves coopératives. A peine dix ans plus tard, les opérations de croissances externes se succèdent. Le début d'une nouvelle saga ?

Article du 06 novembre 2010 I Catégorie : Vie de la cité I 

Origine

http://www.saumur-kiosque.com/infos_article.php?id_actu=5264 

 

Repost 0
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 13:39

   Il  n'est pas si fréquent  que les  démolitions  causées par le  vandalisme révolutionnaire soient si clairement  mises en lumière. Ce , d'autant plus que, en plus du titre  rappelé  ci-dessus,  le  contenu de l'article est aussi clair :

    " L'église Saint -Sernin   ne résiste pas  aux  soubresauts de la  révolution française  (NDLRB : dite française). Elle  est détruite  entre 1793 et 1794".


Origine. 

Frédéric Rabiller

Le Populaire du Centre . Samedi 25 septembre 2010 p. 6.

 

    Pour  se  convaincre de la  rareté -et, par conséquent- du prix  de l'analyse   conduite  ci-dessus, on renverra aux lignes  suivantes ... Lisez-les, vous verrez , le  contraste est saisissant.

 2 -   “Les temps révolutionnaires furent caractérisés par quelques  démonstrations de violence qui occasionnérent une grave mutilation de la cathédrale* , la démolition du palais épiscopal ainsi que des deux églises paroissiales **  de la ville et de plusieurs chapelles des faubourgs”.

* Furent ainsi détruits, excusez du peu, le choeur et le transept!

** Et non deux des églises paroissiales...


   A lire cette sinistre énumération, on se demande quelle aurait du être l’ampleur des destructions pour que l’auteur emploie un autre mot que “quelques”.


 Bibliographie. 

* Tulle.   -  Claude ANDRAULT- SCHMITT et autres - Collection Patrimoine limousin- PULIM 1997   p. 13  .

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 14:39

P1030534.JPG

  Venez  rencontrer,  le  dimanche 14 novembre 2010, dans un cadre historique,  des auteurs et acteurs du monde du livre qu'on ne voit pas  toujours ailleurs.

 

II e  Rencontres littéraires d’automne

dites de la « St-Martial-des-Ardents »

 

Dimanche 14 novembre 2010

(10H-12H15) (14H30-18H)


Four à porcelaine. Bords de Vienne   

N° 54 de la rue Victor Dury  

 

 

A

Mickaêl AMPOULIE. Reliure, restauration de livres.


Marie-Noëlle AGNIAU.  Recueils de poèmes : La gomme couleur cendre ;  La Tactique des Anges ; Temps bénit où fut sommeil, Boxes, délogée du monde ;  Mon amour est lampe d'ogre.


- Didier AYRES  (Saint –Junien) . Monologue depuis le refuge ; Comme au jour accompli ; Le  livre du double hiver ; Nous William Blake.


B

- Alain BONNAURE (Limoges).  Bords de Vienne


- Laurent BOURDELAS (Vicq-sur-Breuilh).  Du Pays et de l'Exil- Abécédaire de la littérature du Limousin ; Le Chemin des indigotiers ; Locmalo..

   C

 - CERCLE GENEALOGIQUE, HISTORIQUE ET HERALDIQUE DE LA MARCHE ET DU LIMOUSIN (CGHHML) .  Revue d’Onte Ses et  documents généalogiques 

- Bernard CHAUVREAU (Compreignac) . La ferme aux airelles ; Ce ciel pas comme les autres ;  Pilotes sans fontières.

- Jacques CHEYMOL .(Saint-Junien)  Maryse Bastié ; de Limoges-Feytiat à Lyon-Bron. 

- Jean -Jacques COMBROUZE (Eyjeaux) . Un bonheur de Porcelaine ;  Sous les sabots d’une Princesse. Le dernier des Mombel .

- Centre Régional de Documentation pédagogique de Limoges (CRDP). Mme  Christine Lagarde.  Berlioz - Symphonie Fantastique ;  Beethoven - Symphonie pastorale ; Bartók - Concerto pour Orchestre ; Haydn – Symphonie n°103 ; Que la fête commence !;  La grande vague ; Les Bourgeois de Calais ; Kalia sous les étoiles ; Mystères en coulisse ; Natura et les chevaliers ; Voyage sur un nuage ; La Charmeuse de Serpents ; Un oiseau en hiver ; La magissorcière et le tamafumoir ; Jalons pour la poésie ;L’autobiographie ou l’écriture de soi ; Victor Hugo : Ecriture et Politique ;  Boris Vian : La vie Jazz ; Victor Hugo : Ruy Blas ;La littérature populaire ;  Poèmes à voir ;  Monsieur Joseph,  Por los caminos de…, Les énergies renouvelables et leurs utilisations ; George Sand ;Carte blanche à Laure Adler ; Le roi Lear ; Aïe ! Un poète ;  Quatre contes réalisés par Sarah Moon ;  De l’illettrisme aujourd’hui ; Mobiliser contre l’illettrisme ; Lecture et réussite scolaire  Lire ? Ecrire ? Pourquoi pas moi !


  D

- Jean DEPELLEY(Condat)  Revue BD Strange. Reptile n°1. Revue de cinéma Métaluna N° 6.  BD Megasauria. Totems. Les travaux extraordinaires d'Alan Moore


- André DUPRAT (Saint-Junien). Les copeaux d'extase ;Un pas de croix, Un quart d'ère sur le pouce ; Le seigle et le pain blanc


- Thomas  DURANTEAU (Aixe-sur-Vienne). Lucilie bouchère ; L'appétit de la mort.

 

F

-  Jacques FOURNIER (Limoges) Les deux Jean ;  Une vie sans Dieu ?


- Alain FRADET ( Limoges)  Maryse Bastié ; de Limoges-Feytiat à Lyon-Bron.

 

G

-David GATTEGNO  ( Saint-Léger-Magnazeix) . Le Chien ; Héraldique ; Symboles,  Croix , René Guénon, Contes-Mystères pour la Noël et la Grande Paque ; Contre-Révolution culturelle , L’oiseau cosaque.

H

- Christian HARDY (Ambazac ). Le bonheur assassiné ; "Et pourtant la vie continua..." 


- Annick  HOLLAENDER (Limoges )  et  son illustratrice Sylvie NOËL. A la découverte du clan de l’Erudit ; Le clan de l’Erudit fait  Big Bang.


J

- Martine JANICOT-DEMAISON (Limoges ) . La face cachèe de  la dune ; Sonderbund.

L

- Claude LACAN (Limoges): Route Rail Ciel


- Alain LACOUCHIE  (Bosmie L’Aiguille). Debout, malgré tout ; Dé rives et des routes, éphéméride ; De temps a l’autre, incertain ;  Ecorché vif et cris ; Impasse et manque, sans roi.

Non-identifie, autoportrait ; Petits jours à mains nues ; Radieux (les) ; Rapaces (les) ; Special Alain Lacouchie ; Violons d’elles 

M

- Philippe MERLIER(Limoges). Patocka, le soin de l'âme et l'Europe, philosophie. Autour de Jan Patocka,


- Alain MINGAUD ( Arnac-La-Poste). Eglises de la Haute-Vienne ; Richesses de nos campagnes –La Haute-Vienne ; Ostensions limousines ; Eglises de la Creuse ; Richesses de nos campagnes – La Creuse -

P

-Sylviane  PENARD. (Limoges) Destin étrange ; Ce que m’ont dit mes ancêtres.


- Jacques PLAINEMAISON  ( Saint-Léonard) ;  Blaise Pascal polémiste ; Confréries et confrères en Limousin du Moyen Age à nos jours.


-Laurence  POURRIEUX (Limoges) Une vie couleur vert pays ; Un orage d'amour, Une vie qui n'en finit pas, Balades liter'elles, Au pays des mysteres, Avec l'encre de mon coeur Pour le bonheur des enfants, l'abécedaire en images, je d"couvre la vie à la ferme .


-  Presses Universitaires de Limoges  (PULIM).  Jacqueline HOAREAU.  Ouvrages du catalogue.

R

- Christine RAFFIER (Limoges) .  Sous la vallée des mots  et  contes pour enfants.

T

- Alain TEXIER  (Limoges) .Qu'est-ce que la Noblesse? A la decouverte de saint Martial ; l’église de Saint-Just-le-martel ; Voyage à bord de l’Exitum : Limoges au Moyen-Age;  Les clefs des ostensions Limousines et Marchoises


- Jean-Luc Philipp THEYS ( Saint  Denis-des-Murs) . De Verveine à la Lune en passant sous la salière. 


-  Michel TOULET (Limoges) ; Levez les yeux ;  Cinq minutes d’arrêt ; Les limogeages de 1914, mythe ou réalité; La maîtrise des bouchers(Jean Levet) .

V

-  Jean VAREILLAUD. (Panazol)  Le Secret d'un village ; l'Embuscade ; Le Mystère de la Tabatière ;  l'Héritière de Saint-Maurice ;  Amalia; Pour un Lopin de Terre ; Le Destin de Sabine .


- Edmond  VERHEYDEN (Bessines)  . Club philatélique et cartophile de Bessines (CPCB) . 

 

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 08:20

Veillée de prière pour la vie naissante
 
    Le Pape Benoît XVI a lancé un appel pressant pour que dans toutes les églises du monde soit organisée, le premier samedi de l’Avent [27 novembre 2010], une "veillée de prière pour la vie naissante" en union avec lui.
 
    "Choisis donc la vie !" [Deutéronome 30,19]
"Le chrétien est appelé à se mobiliser pour faire front aux multiples attaques auquel est exposé le droit à la vie." [Benoît XVI, Rome, le 25 février 2007].
"Regarde, ô Mère, le nombre immense de tes enfants que l’on empêche de naître ... Une grande prière pour la vie, qui parcourt le monde entier, est une urgence." [Jean-Paul II, dans son Evangile de la Vie]
 
   Plusieurs paroisses et diocèses se mobilisent pour organiser des veillées de prières. Suscitez, vous aussi, une veillée de prières.
 
   Rejoignons ces lieux et associons-nous, où que nous soyons, par la prière à la défense de la Vie.
 
     "La vie humaine est le bien le plus précieux confié à l’humanité.
  La tradition chrétienne, avec un bon nombre de traditions religieuses, la reçoit comme un don de Dieu. Sa dignité est inaliénable. La communauté catholique désire la servir tout au long de son déploiement, de la conception à la mort naturelle.
   Dés ses débuts comme embryon, chaque personne humaine est une histoire sacrée qui ne peut jamais être utilisée comme un moyen. Elle mérite d’être accompagnée dans les épreuves de son existence pour pouvoir continuer à choisir la vie. La moindre exception à cette règle fait régresser toute l’humanité et ne construit pas la paix. ..
… Avec vous, je souhaite promouvoir un grand OUI à la vie humaine. Je compte sur votre présence."


+ Eric Aumonier Evêque de Versailles
(Extrait de l’invitation à la Veillée de prière
du jeudi 28 mai 2009 à Notre-Dame de Paris )

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans VOUS AVEZ ECRIT A LA CHARTE
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 08:06

N° 25    SÉNAT      SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011

Enregistré à la Présidence du Sénat le 12 octobre 2010

                                  PROPOSITION DE LOI visant à affirmer le caractère

                              intangible de l'appellation de la « Voie sacrée nationale »

PRÉSENTÉE

     Par M. Michel GUERRY, Mmes Joëlle GARRIAUD-MAYLAM, Christiane KAMMERMANN, Janine ROZIER, MM. Michel BÉCOT, Claude BIWER, Jean BOYER, Jean-Pierre CANTEGRIT, Auguste CAZALET, Christian COINTAT, Louis DUVERNOIS, Christophe-André FRASSA, Gérard LONGUET et Charles REVET, Sénateurs

   (Envoyée à la commission de l'économie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, sous réserve de la constitution éventuelle d'une commission spéciale dans les conditions prévues par le Règlement.)

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

    Lors du premier conflit mondial, la route reliant Bar-le-Duc à Verdun a été empruntée par plus de deux millions de combattants, côté Alliés, afin de rejoindre le front de Verdun, qui symbolise par excellence la cristallisation de la guerre de position, tant par sa durée que par son le bilan matériel (22 millions d'obus) et humain (360 000 Français et 335 000 Allemands morts ou blessés).

       Au lendemain de la Grande Guerre, sur proposition du Conseil général de la Meuse, le Parlement a adopté la loi du 30 décembre 1923 qui a classé la Voie sacrée dans le domaine routier national afin de consacrer « d'une manière définitive le noble rôle joué par elle pendant la guerre en classant les chemins dont elle est formée dans le réseau des routes nationales », selon les termes employés à l'Assemblée Nationale. Et le Sénat de préciser alors que « par cette mesure sera définitivement consacré le rôle si considérable, on peut dire décisif, de la Voie sacrée dans l'effort victorieux de l'armée de Verdun ».

     La volonté du législateur a été respectée jusqu'au transfert, par la loi du 13 août 2004, de certaines voies nationales dans le réseau des routes départementales.

       Le Conseil général de la Meuse a alors accepté le déclassement de la Nationale Voie Sacrée en route départementale.

     Soucieuse de préserver le caractère national de cette voie, dans la droite ligne de la loi de 1923, la ville de Verdun s'est opposée à ce déclassement.

      Suite à la mobilisation organisée par la ville de Verdun et à la mission d'inspection diligentée en juin 2006 par le Gouvernement, un arrêté interministériel officialisant l'appellation « Voie sacrée nationale » a été signé le 15 février 2007.

     L'exécutif départemental de la Meuse a par la suite demandé l'annulation de cet arrêté instaurant la « Voie sacrée nationale » et n'est pas revenu sur le déclassement qu'il a laissé s'opérer suite à la loi du 13 août 2004.

       Au regard de ces éléments, il apparaît que la voie réglementaire envisagée par le Gouvernement n'est pas suffisante pour garantir l'objectif visé d'adopter un dispositif permettant de garantir la pérennisation de la volonté initiale du législateur en 1923.

      Par le présent projet de loi, il est donc proposé, en tant que persistance et témoignage inaliénable de la Première Guerre mondiale, de confirmer le caractère intangible de l'appellation « Voie sacrée nationale », afin que cette qualification soit maintenue et affirmée une fois pour toute pour les générations futures.

                                                           PROPOSITION DE LOI

Article unique

Le chapitre Ier du titre II du code de la voirie routière est complété par une section ainsi rédigée :

« SECTION...

« Caractère intangible de l'appellation de la Voie sacrée nationale

« Art. L. .... - Sans préjudice des prérogatives de la collectivité territoriale compétente, il est institué l'appellation intangible de « Voie sacrée nationale » pour la route reliant Bar-le-Duc à Verdun.

     « Cette appellation est la seule utilisée, au fur et à mesure de leur remplacement, pour les dispositifs de jalonnement directionnel et de signalétique, ainsi que les documents administratifs et informatifs, de quelque nature qu'ils soient, relatifs à cette voie, qu'ils émanent des administrations, services ou établissements publics de l'État ou des collectivités territoriales. »

 

Origine .

  http://www.senat.fr/leg/ppl10-025.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 15:13

   Encore une point inconnu, tout   au moins de moi, qui est mis en pleine  lumière. « Le grand Versailles  de Louis XIV, lieu de pouvoir, ne peut négliger  les enjeux de la recherche scientifique».

   A en croire les républicains, Versailles ne  fut  qu’un endroit  où les orgies le disputaient aux ripailles et où le sang  répandu se mélangait  au sexe omniprésent.

   … Hé  bien, la réalité, une fois de plus, fut assez différente.  Cette exposition dont Béatrix Saule, directeur  général  de l’Etablissement public, du musée et  du domaine national de Versailles est un des Commissaires  le  démontre

            « Versailles, lieu de pouvoir où tout se décide, ne peut négliger les enjeux  de la recherche scientifique. La création de l’Académie des Sciences  instaure un nouveau contrat  entre le pouvoir et les savants. Les savants sont dégagés  des soucis matériels, en échange, leurs recherches  doivent servir au bien du royaume.Ce choix politique va favoriser  l’essor de l’ingénierie, la géographie, les sciences médicales,  la physique observe de son côté  Catherine Arminjon, Conservateur général du patrimoine au château de  Versailles  et Co-commissaire de l’exposition. Catherine Arminjon  qui vient de publier  par  ailleurs  le «  précieux petit ouvrage, Versailles et les  sciences ». Hors série Gallimard découvertes.  

Origine.

http://www.valeursactuelles.com/loisirs/guide-tendances/versailles-à-cour-des-sciences20101021.html  

 

   « Versailles, trop souvent considéré comme un seul lieu de loisir, est aussi le lieu du pouvoir, avec une cour savante où la science  est omniprésente. »

  Pour lire la suite de l’article, activez le lien suivant :

http://lorelinerobbe.canalblog.com/tag/Château%20de%20versailles

 

     Et pour  plus de  détails  concernant  votre future visite au château de Versailles, ( Tél. 01-30-83-78-00 ) Salles d’Afrique et de Crimée  du 26 octobre au 27 février 2011 ; Le" lien.

http://www.chateauversailles.fr/les-actualites-du-domaine/evenements/evenements/expositions/

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans TRESORS DE LA FRANCE ROYALE
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 08:57

   « … On sait le mal que font à l’unité nationale les plaidoyers en faveur  des quotas et des discriminations positives  dont des idéologues font une des conditions  du maintien de la paix  civile.

   Il va de soit  qu’une maison de l’histoire de France  visant  à refonder l’unité nationale sur la transmission  de valeurs et d’une  culture communes  ne pourrait atteindre son but  si elle privilégiait  le  donné par rapport à l’acquis  et  si elle sacrifiait  , dans le message national, l’universel au particulier.

NDLRB. L’on n’est pas forcé, contrairement à ce  que  disait le paragraphe précédent, d’être d’accord avec cette  partie de l’analyse.

   Si une maison de l’histoire de France  devait  recenser l’ensemble  des données disponibles  dans les 10 000 musées  et collections  s’intéressant au passé historique, artistique et  archéologique de notre pays, elle devrait avoir pour principal objet de montrer  que, aujourd’hui, comme hier, la nation a toujours eu besoin d’histoire.

      Qu’on la fasse remonter au Moyen-Age  comme Marc Bloch et Pierre Chaunu, à l’âge moderne  comme Tocqueville, ou à la révolution française (Sic), comme Fernand Braudel, la  nation n’a cessé de se redéfinir  par rapport au Saint-Empire,, puis dans une interaction continue par rapport aux autres nations  en tête desquelles l’Allemagne, par la voie  des échanges culturels, mais aussi par la guerre.

 

   Même au terme de l’énorme  travail d’identification  dans l’espace et dans le temps  opéré par la IIIe république, on n’a jamais su clairement -  Renan si souvent  cité, pas plus que les autres  ( NDLRB. Et pourtant n'a t'il pas dit :  La Nation, c' est un vouloir  vivre ensemble). – dans quelles proportions  les Français   ont fait le partage entre ce qui, dans la citoyenneté, relève de l’allégeance collective  à une appartenance nationale, à travers l’Etat  centralisé, et  ce qui relève de l’attachement individuel  à des valeurs universelles, dont la singularité  nationale relèverait  seulement des institutions, des règles de droit et  de la culture   élaborée, au fil des siècles, par les artistes, les écrivains et les philosophes.


    NDLRB. L’on ne peut  qu’être frappé  dans cette péroraison par un grand  absent, celui qui, justement, est le moteur et le garant  de l’unité nationale par le  biais de la  fidélité à sa  personne, à savoir le roi.

   Le  roi  dans lequel  chacun, quelques  soient ses  caractéristiques différentes, peut se retrouver sans jamais mettre en péril l’unité nationale.

  Le roi garant de  toutes   ces libertés  concrètes  dont  « la France était hérissée »  nécessairement réduites en cendres  par  ce Moloch ressuscité  qu’est le  concept de Liberté philosophique abstraite.   

                                                                   Alain TEXIER

 

Origine.

Le Figaro. 3 novembre 2010 p. 19.

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans REVUE DE PRESSE
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 09:28


                Emblème de Saxe-Hussards *

* "Transit amicus des amor permanet"

   Cette devise peut se traduire par l'ami (du roi) passe mais l'amour (du roi) restera toujours.


      Saxe-Hussards se constitue en cercle et entend s'efforcer de tendre vers l'équilibre qui pourrait peut-être un jour réunir les légitimistes autour d'un projet commun.

      Intransigeant sur le légitimisme en tant que tel, la fidélité au roi légitime,

     Ouvert et tolérant sur tout ce qui n'est pas de nature à hypothéquer le combat légitimiste. Dans cette perspective, nous sommes heureux de vous annoncer la création d'un nouveau site légitimiste.

 

Le site de  Saxe-Hussard, Cercle légitimiste .

 Origine

http://www.saxe-hussards.com/

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ANNUAIRE DES MOUVEMENTS AMIS ET ALLIES
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 09:16

Le diocèse le plus « difficile » pour la diffusion de la liturgie traditionnelle

Soulignons trois caractéristiques du diocèse de Saint Denis :

1°/ Tout d’abord, le diocèse de Saint Denis en France est un diocèse où les catholiques sont largement minoritaires au sein de l’ensemble de la population (un tiers seulement de la population, sachant que chez les moins de 30 ans, seuls 24 % se déclarent catholiques).

2°/ D’autre part, le diocèse de Saint Denis en France est un diocèse dans lequel il n’existe aucune messe célébrée dans le cadre du Motu Proprio Summorum Pontificum. Même en la basilique-cathédrale, le service annuel célébré pour l’anniversaire de la mort du roi Louis XVI, comporte toujours beaucoup de latin, mais n’est jamais célébré selon la forme extraordinaire.

 

3°/ Enfin, et dans ce diocèse du pourtour parisien, la demande « traditionaliste » existante est drainée par l'implantation de la FSSPX, dans la très belle église St-Martin-des- Gaules, à Noisy-le-Grand, qui joue un peu le rôle de Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris.

 

Origine

http://tradinews.blogspot.com/2010/11/paix-liturgique-dans-le-moins.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Tradinews+%28TradiNews%29

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ANNUAIRE DES MOUVEMENTS AMIS ET ALLIES
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 17:39

Salon Llivingstone  du Grand Hôtel Aston

12 avenue Félix Faure

Nice

 

 12H. Déjeuner amical

15 H. Conférence de M. Thierry Bouclier

 

 Participation aux frais :

- Déjeuner et Conférence : 35 €

- Conférence adulte :  5 €

- Conférence  étudiants : 2 €

 

     Réservation pour le déjeuner  par  chêque  le 13 novembre  au plus tard  à l'ordre de France Royaliste adressée à :

Mlle Josépha Guillemain

Le Parnasse

3 rue Théodore de Banville

06100 NICE

 

Renseignements  au : 04-93-98-10-45.

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ANNUAIRE DES MOUVEMENTS AMIS ET ALLIES
commenter cet article