Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 10:38
NDLRB. Ce CD est  aujourd’hui épuisé, mais , pour  l’histoire, il nous a semblé  utile d’en donner les références .

Label : ERATO

Genre : CLASSIQUE

Date de parution : 27/08/1999

Détails 0022924502422

Support : CD

Nombre de disques : 1

Chef d'Orchestre : Louis Devos

ArtistePrincipal : Louis Devos  /  François Giroust

Interprete : Choeur de Chambre De Namur  /  Bernadette Degelin  /  CATHERINE VANDEVELDE  /  Jean Nirouet  /  Howard Crook  /  Michel Verschaeve  /  Louis Devos )

Chef de  Choeur : Emmanuel Poire

CD

1         Messe Du Sacre De Louis Xvi : Kyrie           

14         Super Flumina Babylonis : Hymnum Cantate Nobis        

2         Messe Du Sacre De Louis Xvi : Gloria Gloria In Excelsis              

15         Super Flumina Babylonis : Si Oblitus Fuero                 

3         Messe Du Sacre De Louis Xvi : Gloria Qui Tollis Peccata Mundi                 

16         Super Flumina Babylonis : Memor Esto Domine              

4         Messe Du Sacre De Louis Xvi : Gloria Quoniam            

17         Super Flumina Babylonis : Filia Babylonis           

5         Messe Du Sacre De Louis Xvi : Credo Patrem Omnipotentem           

18         Super Flumina Babylonis : Filia Babylonis           

6         Messe Du Sacre De Louis Xvi : Credo Deum De Deo           

19     Prose Des Morts : Dies Irae            

7         Messe Du Sacre De Louis Xvi : Credo Et Incarnatus         

20     Prose Des Morts : Quantus Tremor               

8         Messe Du Sacre De Louis Xvi : Credo Et In Spiritum Sanctum             

21     Prose Des Morts : Tuba Mirum                 

9         Messe Du Sacre De Louis Xvi : Sanctus              

22     Prose Des Morts : Mors Stupebit             

10         Messe Du Sacre De Louis Xvi : Agnus Dei            

23     Prose Des Morts : Confutatis, Maledictis           

11         Messe Du Sacre De Louis Xvi : Agnus Dei Domine Salvum               

24     Prose Des Morts : Oro Supplex              

12         Super Flumina Babylonis : Super Flumina Babylonis           

25     Prose Des Morts : Lacrimosa          

13         Super Flumina Babylonis : In Salicibus         

26     Prose Des Morts : Pie Jesu

Origine.

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/MUSIC/giroust-francois/messe-pour-le-sacre-de-louis-xvi-super-flumina-babylonis-prose-des-morts,35169.aspx
Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 08:56

   Conformément à ce qui est exposé au concept «  Transparence » dans le dictionnaire de la Charte de Fontevrault( page 34-), vous trouverez  ci-dessous quelques indications  sur la fréquentation du blog de la Charte.

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/pages/34DICTIONNAIRE_DE_LA_CHARTE_DE_FONTEVRAULT-998835.html

 

Les articles les plus lus

De 50 à 100 consultations

Article          Une douloureuse allégorie de la France d aujourd hui ; EPIPHANIE, UNE &          79

Article          DE GAULLE ET LES MUSULMANS, citations et aphorismes. - &          72

De 20 à 50 consultations

Article          MIRACLE EUCHARISTIQUE DE SAINT CHRIST- juin 1979. Sur Olive du &          47

Article          SITE NOBLESSE ET ROYAUTE ; Familles royales et princiËres, noblesse, &       40

Article          OSTENSIONS LIMOUSINES ET MARCHOISES. Les subventions des pouvoirs &          25

De 10 à 20 consultations

Article          COPIE D EXAMEN (extraits) d un ETUDIANT BAC+ 2 dans une Ècole issue &       20

Article          21 JANVIER 2010. 217 Ème anniversaire de L ASSASINAT DU ROI LOUIS XVI &       17

Article          LE 14 MAI 1610, rue de la Feronnerie ‡ Paris , LE PREMIER ROI DE &          17

Article          IrrÈsistible. UN MAIRE VEUT GARDER LE PORTRAIT DE PHILIPPE PETAIN &          16

Accueil          charte.de.fontevrault.over-blog.com          16

Article          TRADITION REPUBLICAINE. Pourquoi n'y a-t-il pas de fËve dans la &   16

Article          De Monsieur l' (AbbÈ CHALLAN BELVAL; Message concernant une famille &       15

Article          L EPIPHANIE, C EST LE 6 JANVIER. Alors ‡ vos galettes & ! - & 15

Article          ´ CAFE ROYAL ª MET EN LIGNE UN COMMENTAIRE DE LA CHARTE DE &       15

Article          FRAN«OIS-XAVIER AUBRY ; il prÈtendait descendre du comte de Chambord. &       15

Article          DES MESSES CELEBREES ( aperÁu), et cÈrÈmonies organisÈes,A L OCCASION &   14

Article          Cela ne s invente pas ; LES GATEAUX DES ROIS FAISAIENT AVALER DE &       13

Article          21 JANVIER 2010. 217 Ème anniversaire de L ASSASINAT DU ROI LOUIS XVI &       13

Article          VRUX DE LA CHARTE DE FONTEVRAULT POUR L AN DE GRACE A.D. 2010; ‡ tous &          13

Article          LES ALEAS DU PORT D UN TITRE ; le titre du duc de Chartres. - &       12

Article          21 JANV. 2010. 217 Ème anniversaire de L ASSASSINAT DU ROI LOUIS XVI &          12

Article          Lundi 4 janvier A.D. 2010 selon le calendrier grÈgorien. QUINTIDI 15 & 11

Article          21 JANV. 2010. 217 Ème anniversaire de L ASSASSINAT DU ROI LOUIS XVI &          10

Commentaires          OSTENSIONS LIMOUSINES ET MARCHOISES. Les subventions des pouvoirs &          10

Article          LE TEXTE ORIGINAL DU TESTAMENT POLITIQUE DU ROI LOUIS XVI RETROUV…. - &    10

Les  pages les plus recherchées

Page d’ Accueil         charte.de.fontevrault.over-blog.com     110

Page          0-BIENVENUE SUR LE BLOG DE LA CHARTE, BLOG AU SERVICE DE DIEU ET DU &          16

Page          22-1. AROM. Approche des mouvements lÈgitimistes (1er cahier) - &          14

Page          22-2. AROM. Approche des mouvements lÈgitimistes (2 Ëme cahier) - &          10

Page          02- LES IMAGES DU BLOG DE LA CHARTE DE FONTEVRAULT. - &        10

Page          31. DE LA VIE DE LA CHARTE. Décès de M. l'Abbé Pohu, Aumônier Général…          6

Page          9-CHRONIQUES DE NOS PRINCES.Messages, déclarations, textes des…          6

Page    2- DE LA PRESENTATION DE L'AROM - Annuaire Royaliste des… 5


La catégorie  plus prisée

Catégorie    CARNET DES FAMILLES ROYALES ET PRINCIERES - LE RASSEMBLEMENT… - DECES…      5


Les  commentaires de la semaine  qui ont  beaucoup intéressé


   Ce sont  ceux  accompagnant  l’article :

OSTENSIONS LIMOUSINES ET MARCHOISES. Les subventions des pouvoirs publics annulées par la juridiction administrative.

  http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-ostensions-limousines-et-marchoises-les-subventions-des-pouvoirs-publics-annulees-par-la-juridiction-administrative--42357679-comments.html

 

Les  mots  clefs les plus cliqués par les moteurs de recherche


Mot-clef                Moteur            Visites

noblesse et royautés          google       36

miracle eucharistique de saint christ          google       19

miracle de saint christ          google       17

charte de fontevrault          google       12

citations du général de gaulle le 5 mars 1959          google       11

valmy danton brunswick          google       10

le miracle de saint christ          google       8

gloria.tv:miracle eucharistique de saint christ          google       7

chartes de fontevrault          google       7

francois xavier aubry          google       6

philomena de tornos          google       6

naissance fils jean de france          google       6

noblesse et royautes          google       5

www.st-christophe.org          google       5

miracle eucharistique de saint-christ          google       5

citation du general de gaulle du 5 mars 1959          google       5

françois-xavier aubry          google       5

blog de la charte de fontevrault          google       5

777 jovanovic          google       4

de gaulle et les musulmans          google       4

jacques toubon quai d'orsay          google       4

message d'amour et de miséricorde, oeuvre de rédemption…          google       4

blogue de la charte de fontevrault          google       4

café royal blog          google       4

blog café royal          google       4

les orléans          google       4

miracle eucharistique saint christ          google       4

fondateur langue des signes l'abbé de l'Épée          google       4

charles de foucauld et le problème musulman          google       4

pauline basquin          google       4

Mot-clef       Moteur        Visites

noblesse et royautés          google       36

miracle eucharistique de saint christ          google       19

miracle de saint christ          google       17

charte de fontevrault          google       12

citations du général de gaulle le 5 mars 1959          google       11

valmy danton brunswick          google       10

le miracle de saint christ          google       8

gloria.tv:miracle eucharistique de saint christ          google       7

chartes de fontevrault          google       7

francois xavier aubry          google       6

philomena de tornos          google       6

naissance fils jean de france          google       6

noblesse et royautes          google       5

www.st-christophe.org          google       5

miracle eucharistique de saint-christ          google       5

citation du general de gaulle du 5 mars 1959          google       5

françois-xavier aubry          google       5

blog de la charte de fontevrault          google       5

777 jovanovic          google       4

de gaulle et les musulmans          google       4

jacques toubon quai d'orsay          google       4

message d'amour et de miséricorde, oeuvre de rédemption…          google       4

blogue de la charte de fontevrault          google       4

café royal blog          google       4

blog café royal          google       4

les orléans          google       4

miracle eucharistique saint christ          google       4

fondateur langue des signes l'abbé de l'Épée          google       4

charles de foucauld et le problème musulman          google       4

pauline basquin          google       4

 

   Comme  vous  venez  de le  lire, l'idéal fontevriste a  énormément inspiré les internautes cette semaine . 56  interrogations ,  non dénuées d'incertitudes orthoraphiques d'ailleurs,  interrogations   regroupées ci-dessous, lui ont été  consacrées. 


charte de fontevrault          google       12

chartes de fontevrault          google       7

blog de la charte de fontevrault          google       5

blogue de la charte de fontevrault          google       4

charte de fontevrault          google       12

chartes de fontevrault          google       7

blog de la charte de fontevrault          google       5

blogue de la charte de fontevrault          google       4

   Voici donc renforcé  intellectuellement et politiquement - à défaut  de l'être materiellement par des  dons en timbres et par  chêque- le  choix que nous avons  fait là partir du  3 décembre 2008, il y a fort peu de temps en somme, de mettre en ligne deux*  blogs:

* http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/

   celui que  vous  êtes en train de consulter

* http://charte.de.fontevrault-arom.over-blog.com/

    celui , que  vous  connaissez peut-être moins, et qui, lui , est consacré :

a)  à l’état présent du mouvement royaliste (Mise à jour électronique  de l’AROM- Annuaire Royaliste des  Organisations et Mouvements-)

   b) au livre d'heures  de nos  Rencontres fontevristes du 25 août  en l’Abbaye  royale  angevine homonyme.
   Nous  entendons par ce titre  de « livre d’heures » rappeler l’ouvrage religieux médiéval enluminé et  vous offrir le souvenir de tant  de jours heureux vécus au nom de l’idéal fontevriste.

et enfin.

      57 % des  consultations du blog de la Charte se  sont  faites  par le  biais des moteurs de  recherche (chiffre du mois en cours calculé de façon glissante: 67 %)

    27 % étaient des  provenances directes ( chiffre du mois en cours calculé de façon glissante : 20 %)

                                                                                                                     A.T.

Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 08:29
   "L'impôt  direct est  au fil  du temps, apparue comme primordiale et encré  dans le système fiscal français".
 ?? "L'impôt sur le revenu est  donc un impôt juste mais qui contrairement à un impôt indirect  comme la TVA est coloré, odorant, et qui perd de sa saveur
".(??)
  " La progressivité par classe?, qui est très peu utilisé?".

  " Le  paiement  de cet impôt peut être trimestriel".
 " Il va devoir déclarer les richesses qu'il a acquise?"
 " La dernière caractéristique que je souhaiterai énoncée".
    NDLRB. Je n'ai pas  estimé que le verbe employé était au conditionnel.
" L'impôt sur le revenu  est un impôt assis sur le revenu que tout individu percoient".
 "Cet impôt sur le revenu est soumis  à des aménagements  familiales "
 "Qu'elles  sont les personnes assujéti?s  à cet impôt ?
 "Il existe  différent? moyen? de calculer cet impôt".
 "Cela avantagent  certains plus que d'autres".
"L'mpôt sue le revenu a trois caractère? important?."
"Caractéristiques  majeur?s de l'Impôt  sur le revenu".
"L'impôt est  considérés comme étant assez juste"
"On taxe des revenus qui ne se  renouvelle? pas"
"Il est claire que le principe de territorialité"
"Suivant la situation matrimoniale, on ?appliquera pas le même barème".
"La définition donné? par le droit  fiscal a élargie les 3 conditions""
"Le mode de perception c'est  démocratisée"
"Les personnes soumisent à l'IR"
Repost 0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 11:39
  Origine. 
http://lefleurdelystoo.blogspot.com/2009/01/messe-louis-xvi.html

NDLRB. ce  blog,  œuvre de  BRANTIGNY Sieur de Brantigny, dit Boisvert,  existe  toujours et  vous pourrez  découvrir, en anglais,  grâce au lien ci-dessous , une de ses dernières mises en ligne.
http://lefleurdelystoo.blogspot.com/2010_01_10_archive.html

Repost 0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 10:49
  Vous trouverez  ci-dessous  quelques rappels – ou informations- dramatiques  à propos de  ce  qui n'est plus   e "plus beau mêtier du monde".
 

    Notre  bût  n’est pas de  faire monter la pression chez  quiconque  ou, pire , de  vous démobiliser face à la  violence  de la  haine qui déferle . Il est  bien plutôt d’étre  un témoin, un relais , un petit caillou   blanc – forcément- qui jalonne un chemin certes difficile mais qui n’en existe pas moins.

   Le mieux pour  vous exprimer  ce que je pense est encore de reprendre les quelques lignes  ci-dessous extraites d’un courriel à moi adressé.


  "Je pense donc que ce que vous faites, ce que je fais, ce que quelques uns font ne sert pas à grand chose tout en étant convaincu que cela doit être fait. Le plus audacieux que je puisse risquer à dire que ce que nous faisons sert peut-être à préparer les esprits à l’accueil d’un événement exceptionnel, un événement dont nous n’aurons pas l’initiative".


Violence dans les écoles : la liste est longue…

16/12/2009 Saint-André-de-Cubzac (Gironde) – Une enseignante du collège frappée à la tête à coups de chaise par un élève de 14 ans. La blessure a nécessité plusieurs points de suture. Le collégien n’aurait pas supporté une remontrance.Sources 1 – 2


Année 2009 Violences scolaires : la violence physique a augmenté dans les établissements secondaires au cours de l’année scolaire 2008/2009, passant de 34,6 à 38,8 cas pour 1 000 élèves. Il en va de même des atteintes à la sécurité qui sont passées de 3,8 à 6,3 cas. Source


15/12/09 Montbéliard : Le proviseur du lycée Viette, âgé de 59 ans, agressé devant son établissement par des lycéens venus manifester pour le retrait de la réforme de l’Éducation nationale. Le proviseur « essayait de dégager l’entrée du lycée ». Source


15/12/09 Sucy-en-Brie : Un adolescent de 16 ans blessé par un tir de fusil devant son lycée. Il se trouvait devant le lycée des métiers de l’hôtellerie Montaleau lorsqu’une voiture s’est arrêtée à sa hauteur. « La personne qui se trouvait dans la voiture lui a tiré dessus à l’aide d’un fusil et l’a blessé au genou ». Cet incident pourrait être lié à une rivalité amoureuse.Sources Source


14/12/09 Université Paris XIII-Villetaneuse (93) : un étudiant de 3e année blessé d’un coup de couteau par un individu étranger à la faculté. Selon le président de l’université, « l’agresseur n’avait aucun mobile (…) Je vais demander à enclore l’université, qui est pour le moment ouverte sur la ville, et la mise en place d’un contrôle à l’accès des locaux ».


10/12/09 Créteil : la violence explose dans les collèges. Intrusion et agressions verbales répétées au collège Laplace, professeurs et élèves tabassés au collège Pasteur, altercations au collège Clément-Guyard…L’inspection académique devrait annoncer le déblocage de « forces supplémentaires de l’Etat » pour tenter de juguler le déferlement de violences. Source


09/12/09 Béziers : un collégien de 13 ans passé à tabac devant son établissement, le collège Paul Riquet. « Mon fils a été tabassé par cinq jeunes à qui l’on ne dit rien parce qu’ils seraient des cas sociaux. Je ne peux pas l’admettre et refuse de sortir mon fils de cet établissement pour le protéger. Ce n’est pas à lui à être sanctionné alors que sur le plan scolaire on n’a rien à lui reprocher », confie la mère du garçon, qui dénonce les « faits de violence à répétition devant l’établissement et l’incapacité à gérer cette situation ». Source


09/12/09 Lille : Alerte à la bombe, bagarres et tensions au lycée Flora-Tristan. À la suite d’un canular d’élève, gros déploiement de forces avec policiers et pompiers intervenant dans l’établissement. Un enseignant, qui a tenu à garder l’anonymat, précise : « Pendant qu’ont réglait l’alerte, il y a eu une bagarre avec jet de chaise, violences verbales… ». Source


09/12/09 Strasbourg : six mois de prison ferme pour avoir frappé le proviseur adjoint. Le 22 juin, un parent d’élève d’origine turque fait irruption dans le bureau du proviseur adjoint, le bouscule, lui donne des coups de poing, puis le fait tomber. Il était mécontent que son fils de 12 ans ait été exclu trois jours. L’élève avait, par deux fois, tenu des propos discriminatoires à l’encontre d’un élève handicapé. (Source)

     On note en marge de cette affaire qu’un conseiller municipal PS d’origine turque, Saban Kiper, proche de l’agresseur, a tenté de faire pression sur le proviseur pour éviter les poursuites judiciaires. L’affaire a été dénoncée au cours du conseil municipal par l’ opposition. (Source)


08/12/09 Beauvais : violente altercation entre lycéens. Lycée Corot. Une bagarre a éclaté entre deux bandes rivales, devant la grille de l’établissement. Un mineur blessé à coups de barre de fer. En fin d’après-midi, des policiers étaient postés devant l’établissement pour prévenir tout nouveau débordement. (Source)


03/12/09 Alpes-Maritimes : création d’une force de sécurité pour les collèges et les lycées. Source


02/12/09 Mulhouse : une élève en terminale au lycée Roosevelt gifle sa prof de lettres qui lui demandait de quitter la salle. Source


01/12/09 Grigny : une enseignante en voiture essuie un tir de cocktail molotov. Elle dirige une section accueillant des élèves en difficulté d’un collège du quartier de la Grande-Borne. Sources Source


28/11/09 Genlis : cinq collégiens, également trafiquants de drogue, sont mis en examen pour une agression filmée d’un de leurs condisciples. Le passage à tabac de ce dernier avait été diffusé massivement sur les téléphones portables des élèves du collège Albert Camus. Les agresseurs voulaient ainsi punir leur victime, redevable d’une dette de 15 €, et intimider les éventuels autres mauvais payeurs. Source


25/11/09 Vénissieux : un professeur de mathématiques du collège Balzac agressé et frappé par un élève de cinquième accompagné de son grand frère et d’un troisième comparse. L’élève n’avait pas apprécié d’être exclu pour avoir perturbé le cours. Source


20/11/09 Soyaux : trois mineurs, dont une fille, rackettaient les élèves aux abords du collège Pierre Mendes-France. Les victimes étaient molestées, dépouillées de leur téléphone portable, et menacées de représailles si elles parlaient.


20/11/09 Péronne : grève au lycée Pierre-Mendès-France. « Marre des insultes, de la désobéissance, de la paresse et de la violence. » Le coup de poing entre élèves dans les couloirs est allé jusqu’à la bataille rangée devant l’établissement (…). « Ça se joue entre d’un côté les nazillons et de l’autre les beurs ».


17/11/09 Toulouse : grève des enseignants du lycée Gallieni pour dénoncer un « climat d’insécurité » et des « problèmes de violence ». Source


13/11/09 Val-d’Oise : hausse préoccupante des violences scolaires. Hausse de 55 % des violences contre les élèves, hausse de 45 % des agressions contre le corps enseignant et le personnel des collèges et lycées du département en trois ans, et augmentation de 38 % des faits de rackets depuis le début de l’année.« Bien souvent, c’est la violence du quartier qui déborde dans nos lycées », analyse un proviseur Source


13/11/09 Chateauroux : un adolescent de 13 ans violemment frappé à coups de poing américain par un élève de 17 ans, dans l’enceinte du collège Jean-Monnet. « Je suis tombé au sol, et il m’a mis des coups de genou dans le ventre, il m’a tapé dans le dos ». La victime s’en sort avec un traumatisme crânien, des douleurs et des vomissements. Dans cet établissement où violences, racket, alcool et drogue sont devenus monnaie courante, « il y a au moins une ou deux bagarres tous les jours », confie la victime. Source


28/10/09 Orléans-La Source : multiplication des actes de violence au lycée Gauguin. Agressions, insultes, bagarres… « Un climat de peur commence à s’installer ». « On n’ose plus se déplacer, ni aller aux toilettes ». Les enseignants pointent la passivité des autorités : « Peu de sanctions ont été prises, certaines revues à la baisse. Il en découle un sentiment d’impunité pour les responsables [des] incidents ». Source : Larep.com


20/10/09 Orange : racket et violences au collège sur fond de racisme anti-français. Source : Pédagogies magazine n°17, novembre 2009, page 52.


16/10/09 Gonesse : un élève lynché à la sortie du lycée René-Cassin, ainsi qu’un parent d’élève. Depuis le début de l’année scolaire, une dizaine d’agressions ont eu lieu devant les grilles de l’établissement. « Au moment où Cyril a sorti son mobile, au moins cinq jeunes qui semblaient être encore adolescents ou tout jeunes majeurs lui sont tombés dessus. Ils lui ont asséné des coups de poing mais surtout des coups de pied alors qu’il était à terre. J’ai dit à mon fils d’appeler la police en m’interposant. Ensuite, ils s’en sont pris à moi » rapporte un parent d’élève. Les agresseurs s’acharnent sur le lycéen : « Il a pris surtout des coups à la tête. A l’unité méd co-judiciaire, le médecin qui l’a ausculté nous a certifié qu’à deux centimètres près, les coups de pied à la tête l’auraient tué ou laissé tétraplégique ». La mère de la victime a eu le courage de déposer plainte, comme huit autres familles, mais aucune ne souhaite s’exprimer à visage découvert par peur des représailles. Source


14/10/09 Tarbes : Montée de la violence au lycée Reffye. Les 60 professeurs se mettent en grève. Incivilités et insubordination, bagarres et agressions, menaces de mort… Le corps enseignant dénonce un véritable « climat de terreur » depuis la rentrée. « Nous ne sommes ni entendus ni soutenus », se plaignent les professeurs qui reprochent à la direction du lycée son laxisme face à des « violences mettant en danger élèves et enseignants ». Source


05/10/09 Aulnay-sous-Bois. Les brigades de sécurité scolaire entrent en action. Bagarres, intrusions, drogue : la première « équipe mobile de sécurité » est prête à faire face à tous les maux qui peuvent affecter les établissements scolaires sensibles.


24/09/09 Gonesse : une prof’ de maths aspergée de gaz lacrymo pendant son cours. Source


21/09/09 Evry : le lycée des Loges gangrené par le racket.


14/09/09 Evry : racket à la sortie du lycée des Loges. L’agresseur, âgé de 15 ans, a été présenté à un juge pour enfants.


22/05/09 Chanteloup-les-Vignes : un jeune de 16 ans, élève au collège René-Cassin, roue de coups sa conseillère principale d’éducation. Frappée à coups de poing et de pied, la victime souffrirait d’une grave lésion à l’oeil. Présenté devant un juge pour enfants, l’agresseur a été remis en liberté et astreint à une simple mesure de « suivi éducatif ». Source


21/05/09 Hem (banlieue de Roubaix) : une élève de 14 ans passe à tabac sa prof au collège Elsa-Triolet. Ne supportant pas son exclusion du cours, la jeune fille se jette sur l’enseignante, la plaque au sol et la frappe avec acharnement. Déjà exclue d’un autre collège roubaisien pour des faits similaires, la collégienne a été présentée au Parquet des mineurs. Source


25/04/09 Clichy-la-Garenne : racket à coups de marteau aux abords du lycée Newton, un lycéen dans le coma. Source


10/03/09 Gagny : intrusion au lycée Jean-Baptiste Clément d’une vingtaine de personnes cagoulées et armées de barres de fer au lycée. Douze blessés, dont quatre hospitalisés. 1 – 2


16/03/09 Schiltigheim : un lycéen blesse son proviseur d’un coup de canif. Trois adolescents de 15 à 16 ans se présentent devant le bureau du proviseur du lycée professionnel privé Charles-de-Foucauld de Schiltigheim, près de Strasbourg. Ils viennent pour contester leur exclusion définitive. Le ton monte et la situation dégénère : un des élèves, âgé de 16 ans, frappe Alain Steck dans le dos avec un canif. L’agresseur a été interpellé peu et placé en garde à vue en compagnie des deux autres. Tous étaient scolarisés dans une filière servant à orienter des élèves rencontrant des difficultés scolaires. (Source)


17 /01/09 Bourges : une institutrice est violemment frappée au visage par la mère d’un enfant. Motif : une remarque de l’instit’ – considérée comme un « manque de respect » – suite au retard de la mère pour venir chercher son l’enfant. L’enseignante se voit prescrire 10 jours d’ITT . Source


La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne) : une surveillante du collège des Glacis, âgée de 42 ans, est « violemment projetée au sol » par deux filles âgées de 13 et 15 ans en tentant de les séparer. La surveillante a l’arcade sourcilière fendue. Source


Limoux : un jeune de 15 ans, armé de trois couteaux et d’un pistolet à grenailles, rackettait les élèves du collège. L’élève avait déjà montré son penchant pour les armes lors de son année de sixième. À l’époque, « pour s’amuser », il avait fait mine de trancher la gorge d’un de ses camarades avec un couteau. Il n’avait pas été exclu. Source


14/01/09 Marignane : une collégienne est rouée de coups par une autre élève pendant qu’une complice filme la scène avec son téléphone portable. Cette dernière incite même son acolyte à frapper encore plus la victime, quand elle ne s’en charge pas. « Des actes horribles » aux yeux du principal de l’établissement qui a décidé de transmettre la vidéo au commissariat et de porter plainte pour « violences en réunion ». Source


19/18 2/0.  Deux collégiens de 14 et 15 ans blessés à coups de couteau à Graulhet (Tarn). Il s’agirait une bagarre entre maghrébins et tziganes. Des renforts de police ont été envoyés pour éviter « une montée de la tension entre les deux communautés » (Source)


16/12/08 Montbéliard : une enseignante reçoit un coup derrière la tête en s’interposant pour mettre un terme à la rixe qui oppose deux jeunes filles, élèves en 3e au collège Saint-Maimboeuf et âgées de 18 et 19 ans. Dans la bagarre, un élève de 15 ans reçoit un violent coup de flûte sur le visage, provoquant des plaies à la pommette et à l’arcade sourcilière.


16/12/08 Nord : Des « jeunes » se sont introduits dans l’institution Jeanne d’Arc d’Aulnoye-Aymeries et s’en sont pris à des jeunes filles. Celles-ci auraient ensuite été victimes de menaces et d’attouchements de la part de la même bande, à la sortie des cours. Le même jour, à Ferrière-la-Grande, des intrus ont frappé des élèves ainsi qu’un enseignant qui tentait de s’interposer. Deux « jeunes » auraient été interpellés. Source


14/12/08 Oise : un incendie ravage l’école Marcel Pagnol à Gouvieux. L’hypothèse criminelle est privilégiée par les enquêteurs. (Source)


14/12/08 Pertuis : un collégien de 14 ans est roué de coups de pied par six autres élèves de l’établissement, sans aucune raison. Une assistante d’éducation a également été frappée en venant en aide à la victime. La mère de l’enfant, qui va porter plainte contre les jeunes mis en cause, révèle qu’un autre élève avait déjà été frappé le jour précédent. Source


13/12/08 Nancy : sept lycées de l’académie ont été victimes d’ « exactions », commise par un groupe de 150 jeunes très mobiles qui se déplaçait d’un établissement à l’autre. Les forces de l’ordre, présentes lors des échauffourées, ne sont pas intervenues. On recense pêle-mêle des dégradations, des vitres et des chaises cassées, des extincteurs vidés, du white-spirit renversé. Deux personnes appartenant à l’Éducation nationale ont été agressées dans l’enceinte d’un lycée professionnel et ont porté plainte. Source


11/12/08 La proviseur d’un lycée de Nîmesl agressée par des jeunes qui voulaient bloquer l’entrée de l’établissement. Ils l’ont bousculée violemment et projeté contre la grille du portail. Elle souffre de contusions diverses, notamment au bras et au sternum. Le recteur a annoncé qu’il portera plainte. (Source)


10/12/08 Deux hommes armés, le visage masqué par des écharpes, ont fait irruption en plein conseil de classe dans un lycée de Versailles. Les deux individus auraient tenu des propos incohérents avant de brandir un pistolet à billes. Ils ont tiré sur un écran de projection puis ont pris la fuite. (Source)


09/12/08 À Brest, des intrus ont perturbé le fonctionnement de plusieurs lycées en marge de manifestations lycéennes. De multiples dégradations sont rapportées : portes et vitres cassées, extincteurs vidés, caillassage d’élèves dans une classe, poubelles et abribus vandalisés…Le proviseur du lycée de l’Iroise, frappé à la tête en tentant de s’interposer, a été évacué par le SAMU. Sources 1 – 2 – 3 – 4


03/12/08 Sevran : nouvelle affaire de « pont massacreur » : un jeune garçon, élève de 5e, a refusé de jouer à ce jeu et 8 élèves de 4e l’ont roué de coups de pieds et de poings. Le collégien a été victime d’un traumatisme crânien dû aux coups- (Sources 1 + 2)


Marseille. Tir de billes de plomb sur le proviseur du lycée Pagnol. Sur fond de grève des élèves, « une cinquantaine de jeunes extérieurs à l’établissement sont venus pour casser et en découdre, [lançant des projectiles] en direction du corps enseignant », explique le proviseur. « L’un deux exhibait un pistolet. Je pense qu’il a tiré deux ou trois fois vers moi, j’ai senti un impact ». (Source)


01/12/08 Au Havre, un collégien de 12 ans a été blessé après avoir été roué de coups par plusieurs de ses camarades de 5e, parce qu’il refusait de jouer à un jeu baptisé « le petit pont massacreur ». Ce jeu consiste à lancer un objet entre les jambes de l’un d’entre eux qui doit le rattraper, faute de quoi il est roué de coups. Il a refusé de jouer. Après un croc-en-jambe, Yvane tombe et sa tête heurte un banc. Traumatisme crânien.(Source)


28/11/08 Lucie [prénom modifié], 12 ans, classe de 5e, a subtilisé des seringues usagées à sa mère. Elle a piqué par surprise à plusieurs reprises une quinzaine de ses camarades. En juin dernier, l’établissement a déjà été entaché par l’histoire de 7 collégiennes retrouvées saoules un matin au point que trois d’entre elles avaient été hospitalisées dans un coma éthylique. (Source – 3e article)


27 /11/08 Toulouse : un élève de 6e, âgé de 11 ans a blessé d’un coup de couteau dans le ventre un élève de 13 ans qu’il provoquait lors d’une récréation. L’agresseur est considéré comme « un enfant déjà repéré difficile par l’équipe enseignante » du collège Claude-Nougaro. (Source)


23/11/08 Nimes : une mère d’élève est poursuivie pour violences volontaires et outrage contre la directrice d’une école maternelle qui a refusé l’accès de l’école à sa fille jeudi, jour de grève nationale. La mère de famille et sa sœur ont bousculé une femme enceinte de 8 mois avant de s’en prendre à la directrice de l’école, qui a porté plainte. La mère d’élève s’est défendue d’avoir porté un coup au ventre de la directrice. Elle risque 5 ans de prison. (Source)


20/11/08 Montpellier : un élève de 14 ans a asséné un coup de poing sur le visage de son prof en plein cours. C’est la 3e agression d’un enseignant dans l’Hérault en moins d’un mois. (Source)


21/11/08 Pontault-Combault : un jeune de 15 ans a lancé une bouteille contenant de l’acide en direction d’un groupe de six élèves. L’un d’eux a reçu des projections au visage, mais a été protégé par ses lunettes.(Source)


10/11/08 Ganges : une professeur du collège a été victime d’insultes puis d’une agression physique violente à l’entrée du collège. L’agresseur est un jeune garçon de seulement onze ans. Il a également insulté et menacé d’autres personnels du collège.(Source)


27/11/08 Pézenas : Une mère d’élève a agressé une institutrice dans une école primaire. Après l’avoir saisie par les cheveux, la mère de famille a fait tomber à terre la professeur et l’a frappée. L’institutrice avait interdit à une jeune fille de quitter les rangs pour se rendre aux toilettes. L’élève s’est plainte à sa mère qui, en réponse, a tabassé la professeur. (Source)


24/10/08 Athis-Mons : Le proviseur du lycée Marcel-Pagnol agressé par le petit ami d’une ancienne élève. Le proviseur a reçu un coup-de-poing à un œil, et le conseiller principal d’éducation de l’établissement, qui s’est interposé, a été touché à la mâchoire. Vers 16h30, l’ancienne élève a fait irruption dans une salle où avait lieu la remise des diplômes, exigeant qu’on lui remette son baccalauréat immédiatement. Le proviseur est alors sorti de la salle, et a été frappé par le petit ami de la jeune fille. (Source)


SOS Education est une association qui oeuvre à la défense de l’école.

   L’association mène tout type d’actions pour promouvoir une éducation de qualité, fondée sur des programmes cohérents, des méthodes d’enseignement, éprouvées, l’autorité des professeurs, la reconnaissance du travail et du mérite des enseignants, le respect de la neutralité de l’école.


   Origine de la liste des faits "délictueux", délictueux  sous reserve de l'appréciation souveraine des juridictions, ci-dessus :

http://burgade.wordpress.com/2009/12/22/violence-dans-les-ecoles/

NDLRB.  Vous  voudrez  bien noter  qu’en vous rendant  sur  le site dont l’adresse est  donnée  ci-dessus, vous retrouverez toutes les sources de  ces informations grâce à des liens hypertextes.

 

SOS Education

120 boulevard Raspail

75006 Paris 

01 45 81 22 67

  www.soseducation.com
Repost 0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 09:17

  « Un–citoyen-entreprend la contestation systématique  du système républicain, jusque dans ses fondements ultimes et  historiques; il dénonce les méfaits de cette fausse idole, fausse  démocratie, fausse organisation politique,, mais porte ouverte à tous les fossoyeurs et à tous les profiteurs de la nation la plus ancienne du monde. …. L’auteur montre ainsi  comment la république est en fait la couverture  d’une multitude infinie d’organisations parasitaires de type corporatiste, ethnique, culturel, cultuel, apatride, n’ayant  aucune  représentativité, aucune légitimité, autre  que catégorielles, vivant au détriment  de la société française et œuvrant à sa destruction .

    L'ensemble  de ces organisations  forme  un bloc rigide  - intermédiation- cette force intermédiaire, cette chappe de  plomb totalitaire- le Système-, fait  de la république  une médiocratie interlope, non la  démocratie. Bien entendu,  le citoyen est exclu du système; de même qu'il est exclu du droit à la parole, sauf à être agrréé par celui-ci et à s'exprimer  en son nom.

...

   Au moment où paraît cet ouvrage, la France est en voie  de probable disparition  dans un délai de  quelques lustres, et au terme de  quinze siècles d’existence. Nous sommes  à la croisée des chemins. Des deux entre  la nation et la République, il en est une  qui doit  disparaître.  Qu’il soit espéré  que ce ne sera pas  la nation française ».

Collection  « Politiquement incorrect » dirigée par Philippe Randa.

Dualpha Editions . 35 €

BP 58

77522 Coulommiers  cedex

Tél/Fax.01-64-65-50-23.

infos@dualpha.com

http://www.dualpha.com/

   Tous les  livres  de Dualpha éditions  sont également disponibles à : Primatice diffusion distribution (Ouvert du lundi au samedi)

10 rue Primatice,

75013 Paris, France –

Tél. 01 42 17 00 48 - Fax. 01 42 17 01 21

  http://primatice@francephi.com/

Repost 0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 18:37

  Ouvrage présenté par Philippe Contamine de l’Académie des inscriptions et belles-lettres et l’historienne Lydwine Scordia

Au crépuscule du règne de Louis XI, le médecin et astronome Pierre Choinet écrit un poème traitant à la fois d’éducation, de foi, de gouvernement et de guerre. Destiné au roi, ce texte magnifique composé de douze miniatures rappelant les riches heures du Duc de Berry, est à la fois moral et politique. Longtemps incompris, le fac-similé vient d’être opportunément commenté et édité dans son intégralité par l’historienne Lydwine Scordia. Elle est l’invitée de Canal Académie avec son ancien professeur Philippe Contamine, de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.

Emission proposée par : Christophe Dickès

Référence : HIST582

Adresse directe du fichier MP3 :http://www.canalacademie.com/emissions/HIST582.mp3

Adresse de cet article :

  http://www.canalacademie.com/Le-Livre-des-Trois-Ages-un-traite.html

Date de mise en ligne : 10 janvier 2010

 

     Au cours d’un dialogue d’érudition et de passion, Philippe Contamine et Lydwine Scordia présentent un texte peu connu et pourtant d’une grande richesse : "Le Livre des Trois Âges". Ce poème de plus de 600 vers a été rédigé par un certain Pierre Choinet vers 1482-1483. Médecin de son état à Rouen, il entre au service du roi Louis XI à la fois comme astrologue et médecin et il rédige à son intention "Le Rosier des Guerres". A la différence de ce dernier manuscrit bien connu des professeurs et des étudiants en Histoire médiévale, le "Livre des Trois Âges" va longtemps rester négligé par l’historiographie, qui l’a toujours considéré comme un texte moralisateur et donc ennuyeux, rédigé à l’intention d’un roi à l’agonie.

      Ce texte incompris, véritable objet d’art, présente les trois âges de la vie : de la jeunesse à la vieillesse en passant par l’âge de la virilité. A travers ce triptyque, sont décrites les vertus et les erreurs des hommes en un siècle de foi et d’espérance chrétienne : "A partir du moment où l’homme a sa connaissance, il doit œuvrer au salut de son corps et de son âme. Les trois parties du traité seront Jeunesse, Virilité et Vieillesse. Chaque âge a un rapport spécifique avec les biens matériels et les vertus. En chacun, la raison doit dominer la volonté. Selon que l’on sera vertueux ou vicieux, la bonne ou la mauvaise réputation s’en ressentira. D’où la nécessité de l’éducation, que l’auteur appelle "doctrine". L’homme est libre de choisir le bien ou le mal. (...)".

      Mais derrière cette description des devoirs et des libertés de l’homme et notamment du roi, le critique doit faire appel à son imagination pour découvrir une richesse qui se cache derrière chaque mot ou chaque représentation. Pouvoir, gouvernement, économie, chasse, guerre et foi sont les thèmes dominants à la fois le texte et l’image. Le "Livre des Trois Âges", selon l’expression de Lydwine Scordia, nous apparaît ainsi comme un meuble à secrets qui ne s’ouvre qu’avec des clés d’interprétation révélant la puissance imaginative de l’écrivain et du peintre de l’époque.

Les invités

    Philippe Contamine est membre de l’Académie des Inscriptions et des Belles Lettres, professeur émérite d’histoire médiévale à l’Université Paris IV-Sorbonne. Il fut le professeur de Lydwine Scordia, qui enseigne actuellement l’histoire médiévale à l’université de Rouen. Ses recherches portent notamment sur les idées et les croyances politiques de l’Occident à la fin du Moyen Âge. Elle dirigea notamment avec Frédérique Lachaud Le Prince, au miroir de la littérature politique de l’Antiquité aux Lumières paru aux Publications des Universités de Rouen et du Havre. Le Livre des Trois Âges est disponible chez le même éditeur.

Repost 0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 12:27

HOMÉLIE de Monsieur l’Abbé MICHEL

(le 19 Janvier 2002, style parlé conservé)

 

  Nous sommes, bien sûr, comme chaque année, rassemblés dans cette église, pour parler du ROI. Mais je voudrais, tout d’abord vous parler de la FOI , car c’est au nom de notre foi que nous sommes pour le ROI.

Commençons donc par la foi. Rappelons nous, tout d’abord, cet ordre de Notre Seigneur Jésus-Christ : Allez enseigner toutes les nations, baptisez les, au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ; qui croira et sera baptisé - qui sera baptisé - sera sauvé ; qui ne croira pas sera condamné. Ainsi donc la volonté de Notre Seigneur est claire. Il veut que son règne vienne dans toutes les nations afin que celles-ci parviennent à la connaissance de la vérité. Par les temps qui courent, je me permets de rappeler que Jésus n’est pas venu sur terre il y a bientôt maintenant plus de 2000 ans à Bethléem, il n’est pas venu pour que l’humanité reste dans l’ignorance, dans le paganisme et l’idolâtrie. Il n’est pas mort, il faut le rappeler, il n’est pas mort sur la croix à Jérusalem pour dire que l’on pouvait être sauvés par la religion de Mahomet ; on n’est pas sauvé par Bouddha, on n’est pas sauvé par je ne sais qui encore. Jésus nous a dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie, personne ne peut aller au Père sans passer par moi, je suis la porte. L’Eglise catholique, dont nous sommes membres, l’Eglise catholique, dont Bossuet a dit qu’elle était Jésus Christ continué sur la terre, l’Eglise a pour mission donc d’évangéliser, d’annoncer clairement l’Evangile en vue de convertir à la vraie et l’unique religion : celle de Notre Seigneur Jésus Christ, et non pas de cheminer comme on dit bien souvent avec nos frères incroyants. Cheminer, mes bien chers frères, c’est bien souvent apostasier. Rappelez vous, mes frères, l’expérience des prêtres ouvriers qui étaient partis en chantant "nous voulons rendre nos frères plus chrétiens" et sont revenus en chantant l’Internationale… Combien au lieu de convertir se sont convertis hélas au marxisme. Nous ne pouvons qu’approuver la courageuse décision de Pie XII qui stoppa cette expérience catastrophique pour l’Eglise. On ne peut, mes frères, prier ensemble avec les adorateurs des faux dieux, et sans croire alors que toutes les religions se valent : " Mon Dieu, pourvu qu’on soit sincère ! "… Soyons clairs, l’Eglise catholique à laquelle nous appartenons n’a pas à se repentir, elle est Mater et Magistra, Mère et Maîtresse, elle a pour mission d’éduquer, d’enseigner, non seulement le peuple, mais les chefs d’état, les princes, les rois, les empereurs, s’il en reste. L’Eglise catholique a toujours cherché à convertir ceux qui dirigent les peuples, car elle sait bien que l’exemple vient d’en haut et que l’indifférence des chefs engendre l’apostasie des peuples. Dès ses origines, l’Eglise, au prix d’innombrables martyrs, s’y est employé, et cela, vous le savez, a débouché sur la conversion de l’Empereur Constantin ; chez nous, par la conversion de Clovis et son baptême à Reims par Saint Rémy. Et ainsi de suite dans les autres nations. C’est ainsi qu’est née la civilisation chrétienne au point que l’on s’est mis à compter les années, non plus à partir de la fondation de Rome, mais à partir de la naissance de Notre Seigneur Jésus Christ, au point d’organiser le calendrier de l’année autour des grandes fêtes liturgiques et de la vie des Saints, au point de mettre quantités de villages sous leur protection. Avez vous remarqué, mes frères, des fois, qu’en feuilletant l’annuaire téléphonique, en cherchant des villages, je me dis, des fois, c’est une véritable litanie des saints : Saint Grégoire, Saint Georges, Saint Martin …  pour notre petit coin ; mais quand nous traversons notre France, nous pouvons faire une litanie des saints. - fermons la parenthèse - et notre France est couverte d’oratoires, d’églises, de cathédrales splendides. Mais que serait l’histoire de la France sans le christianisme ? Mais si nous réfléchissons un tant soit peu au passage du paganisme au christianisme, je répète du paganisme au christianisme, il a été en grande partie possible parce que l’Eglise a obtenu la conversion des princes. Il y eut alors alliance entre l’enseignement du Christ et l’organisation des lois qui régissent la société.

Chaque année, du haut de cette chaire, je vous cite Léon XIII  et chaque année la formule de Léon XIII me semble de plus en plus vraie et bien résumer le problème que nos évêques et chefs d’état devraient méditer. Léon XIII a eu cette belle formule : « L‘Etat sans l'Eglise est un corps sans âme, - et un corps sans âme cela devient un cadavre -, l’Eglise sans l’Etat est une âme sans corps ».   

   Bien sûr, mes frères, l’âme, elle est au ciel et nous ne la voyons pas, et alors elle devient invisible.     Je répète la formule et il faudrait la faire graver : « l’Etat sans l’Eglise est un corps sans âme, l’Eglise sans l’Etat est une âme sans corps », et chaque jour et à longueur d’année, nous vérifions la vérité de cette formule. Mes frères, regardez notre Pape Jean Paul II, Dieu sait qu’il en fait des discours sur la famille, sur le respect de la vie, sur la maîtrise de soi ; Dieu sait s’il en fait des voyages, Dieu sait s’il en tend des mains, mais combien de fois je me dis : pauvre Saint Père quand vous êtes remonté dans votre avion, nos évêques enlèvent leur soutane qui sent un peu la naphtaline, la remettent  au placard, et les chefs d’état continuent bien tranquillement à faire ce qu’ils ont envie de faire, parce que l’Eglise sans l’Etat c’est une âme sans corps. Mais, par ailleurs - et je pourrais continuer - qui écoute les évêques ?  Qui écoute les curés ? et bien  mes frères, je vous donne des exemples : Bientôt, comment faire le catéchisme le mercredi si le mercredi c’est supprimé, c’est déjà même fait dans certains coins ; comment dire aux enfants : allez à la Messe le dimanche quand à cette même heure il y a du sport bien plus intéressant. Et comment dire « la Toussaint "qu’est ce que c’est" important » alors que nous sonnons pour dire l’appel du ciel, on se trimballe à Deauville ! Je pourrai continuer ainsi, ainsi, ainsi…, nous voyons bien que nous n’avons aucune influence, aucune. De l’autre côté, l’Etat, parlons en, il a beau humilier ses policiers, il a beau multiplier ses plans vigie-pirate, on assiste, mes frères, et à une vitesse incroyable, à une dégradation morale continuelle. On se croirait revenus à la décadence grecque et romaine, ou encore au temps des barbares, en un mot au paganisme. Il faudrait reprendre tout ce que disait le Pape Pie XI instituant la fête du Christ-Roi, énonçant les dangers d’une société organisée sans Dieu ; il faudrait aussi reprendre ce beau titre d’un livre de Monseigneur Lefebvre qui disait « Ils L’ont découronné » ; alors non seulement on a fait ça, mais à l’intérieur de l’église un bon nombre de curés s’en chargent : « Ils L’ont découronné ».

    Eh bien, mes frères, on est bien parti loin de Louis XVI ! Eh bien justement non !  Non, mes frères, il nous faut réaliser que l’état du monde d’aujourd’hui, ce monde dans lequel nous sommes, je pèse mes mots, est lié à la mort de Louis XVI. Pourquoi ? Parce que, en guillotinant Lois XVI, on a coupé ce lien entre l’organisation du monde et Dieu. On a coupé la tête du Roi, mais on a coupé aussi ce lien entre l’organisation du monde et Dieu. En coupant la tête du Roi, on a coupé ce fil qui reliait le Pouvoir à Dieu. En causant cet acte sacrilège, la Révolution a enclenché ce mouvement de non référence à Dieu. On est alors passé du Roi très chrétien à la laïcité républicaine amenant aujourd’hui la société sécularisée, et cela à partir et à cause de la mort de Louis XVI. C’est pourquoi, plus que jamais, je professe, du haut de cette chaire, mon attachement à la Cause Royale, avec un Roi catholique, recevant l’onction à Reims ; et j’ai bien envie de vous prêcher un peu sur la cérémonie du sacre. Vous verriez, vous le savez, sans doute,  tout ce qu’on demandait pour le Roi, et tout ce à quoi le Roi s’engageait. Avec un Roi promettant, lors de son sacre, de défendre avec son épée l’église catholique, il serait impensable et impossible que la société s’organise sans Dieu et que des lois si contraires aux commandements de Dieu soient promulguées. Oui, nous voulons Dieu, oui, nous voulons une France chrétienne, une France fidèle à son baptême, qui construise des églises et non des mosquées, qui construise des églises pour le bien de la société. Et c’est pourquoi, nous voulons aussi un Roi, comme l’a si bien chanté la "Royale".

Et ce sera ma conclusion : Les Rois ont fait la France, elle se défait sans Roi - pas la peine de commenter - elle se défait sans Roi. Français, nous voulons une France, mais à la France il faut un Roi, un Roi chrétien, Lieutenant du Christ.

 

Ainsi soit il.

 

                                       THIBERVILLE, le 19 Janvier 2002

 

Origine

Transmis par Mahoud (Vexilla Regis), 18-06-2002.

  http://www.vexilla-regis.com/textevr/HomelieabbeMICHEL.htm

 

NDLRB

 Ce texte  a également  été mis en ligne sur  le forum catholique http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=526875

Repost 0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 11:28

   Royalistes, vous pouvez d’ores et déjà préparer votre  voyage à Reims, un sondage du 11 janvier 2010 vient de  confirmer ce que nous pressentions déjà:

Origine

http://xavier.blogspirit.com/archive/2010/01/11/les-francais-renvoient-droite-et-gauche-dos-a-dos.html

- Les Français ne  font confiance ni à la droite ni à la gauche pour  conduire leurs destinées. Les deux tiers des Français (67%) n'ont confiance ni en la droite ni en la gauche pour gouverner le pays, selon la première vague du baromètre de la confiance politique réalisé par la Sofres pour le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof), Edelman et l'institut Pierre Mendès France, présentée ce lundi 11 janvier.

     Bien entendu, les sondeurs n’ont pas demandé explicitement aux Français s’ils faisaient toujours confiance à la république, mais implicitement  quelle autre  conclusion pouvons-nous en tirer ? L’affrontement exacerbé  gauche /droite, né des événements révolutionnaires » n’est-il pas le pain quotidien des institutions républicaines ?

C’est d’ailleurs cette évidence qui motive la question angoissée  du journaliste Pierre Lacombe : «  Ni droite, ni gauche, mais alors ??? »

Origine.

http://www.pierrelacombe.fr/actualite/ni-droite-ni-gauche-mais-alors

  - Par ailleurs, plus des trois quarts des Français (78%) considèrent que "les responsables politiques, en général, se préoccupent peu ou pas du tout de ce que pensent les gens", contre 22% qui pensent au contraire que les responsables politiques s'en préoccupent "beaucoup ou assez".

   C’en est  donc  fini de la fiction selon laquelle le peuple souverain désignait  à la tête de l’Etat  tout particulièrement   des personnes chargées non seulement  de le représenter  mais aussi de  satisfaire ses besoins.L’’ homo  republicanus » se préoccupe plus , sauf exception marginale, de sa réélection que de la poursuite  du bien commun.

   Rappelons  qu’il ne peut en aller autrement en république ou l’élu ne dispose en principe  que de  la durée de son mandat pour accomplir sa destinée et  celle de sa  famille. Le monarque  , lui sera  comptable de son échec ou de sa réussite  envers ses enfants  exactement  comme l’est le père de famille.

    Face à ce double constat,  il est  plus que jamais nécessaire de présenter aux Français  ce  qu’ils  cherchent encore en partie inconsciemment , c’est-à-dire  non plus seulement l’alternance républicaine gauche /droite  mais  bien l’alternative république / Monarchie.

Alain TEXIER

Docteur en Droit

Président  fondateur de la Charte de Fontevrault.

Repost 0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 18:47
  Eric Rohmer      

2001

Avec : Lucy Russell (Grace Elliott), Jean-Claude Dreyfus (Le duc d'Orléans), Caroline Morin (Nanon), Charlotte Very, Rosette, François Marthouret (Dumourier), Léonard Cobian (Champcenetz), Alain Libolt (duc de Biron), Marie Rivière, Daniel Tarrare. 2h05.

        

   Le récit est divisé en cinq temps qui sont autant de dates majeures de l'histoire révolutionnaire.

 

  Quelques jours avant la Fête de la Fédération, le 14 juillet 1790, la première scène présente les deux personnages principaux : la robuste et délicate Grace Elliot, aristocrate écossaise installée à Paris, qui écrira les Mémoires dont est inspiré le film et le sémillant duc Philippe d'Orléans, cousin du roi, engagé aux côtés des révolutionnaires. L'ancien couple d'amants professe une amitié sincère, tandis que la France se réjouit de sa monarchie parlementaire.

 

    Deux ans plus tard, le 10 août 1792, le peuple de Paris et les Fédérés venus de province, prennent les Tuileries et Louis XVI est emprisonné au Temple. Les persécutions contre les aristocrates augmentent et Grace fuit à Meudon. Le 3 septembre, des bandes plus ou moins organisées massacrent les prisonniers politiques accusés de fomenter un complot contre la nation. C'est ce jour là que Grâce revient dans la capitale pour apporter son aide au marquis de Champcenetz, le gouverneur des Tuileries, ancien obligé et ennemi récent du duc d'Orléans. Pour le faire sortir de France, elle est contrainte de faire appel à son ami qui obtempère de mauvaise grâce.

 

En 1793, la Terreur commence à régner de manière organisée et systématique. Grace ne parvient pas à convaincre le Duc qui vote pour la mort du roi. Celui-ci est exécuté le 21 janvier. Grace y assiste depuis la terrasse du château de Meudon.

 

   Cette trahison, qui a été vécue comme un drame amoureux par Grace s'efface devant les persécutions dont le Duc et elle-même sont victimes. Le Duc se sait isolé et condamné depuis que son fils, le duc de Chartres, futur Louis-Philippe (ce qu'il ne peut évidemment pas deviner) est devenu l'aide de camp du général Dumouriez, passé à l'ennemi le 1er avril 1793. Grâce est convoquée devant un tribunal populaire, elle échappe de peu à la mort grâce à l'intervention miraculeuse de Robespierre.

 

  images Un épilogue, située dans une prison ou Grace est incarcérée et pris en charge par une voix off, nous informe que le Duc a été guillotiné comme la plupart des compagnons de cellules de Grace qui ne doit son salut qu'à la chute de Robespierre, le 27 juillet 1794.

 

 

 

Origine de l'affiche:

  http://www.cinemotions.net/data/films/0005/44/1/A0000544.jpg

 

    Jean- Michel Frodon a, me semble-t-il, tout à fait raison de souligner que ce film se rattache moins à la problématique du film en costumes, abordé déjà deux fois par Rohmer (La Marquise d'O en 1976, Perceval le Gallois en 1978) qu'à l'ensemble de son oeuvre. C'est en effet à partir d'un point de vu moral, la volonté indéfectible de son héroïne de combattre l'opportunisme et les compromis, que l'histoire s'engage. Rohmer dit aussi de son héroïne :

 

   "Elle est témoin de choses horribles, elle rend compte des moments les plus violents. Je les ai même montrés d'une façon un peu édulcorée, ça aurait pu être plus violent, le cortège qui portait la tête de la princesse de Lamballe devait être beaucoup plus terrible, les descriptions d'époque sont atroces, c'est le corps entier coupé en morceaux et qu'on avait traîné, et d'autre part les gens plus ou moins avinés étaient peut-être plus sales, plus sanglants. Ce cortège était constitué d'éléments qu'on appellerait maintenant incontrôlés, des gens souvent sans emploi, qui cherchaient l'aventure, comme les casseurs aujourd'hui. Certains agissent ainsi par goût de la violence, d'autres par intérêt, il y a beaucoup de pillage à ce moment-là, des pillards qui étaient poursuivis par les gardes nationaux".

 

     Ce point de vue moral est donc très anti-révolutionnaire mais, comme le souligne Marc Ferro en introduction à "Révoltes, révolutions, cinéma" (Centre Pompidou) : en dehors de La Marseillaise de Jean Renoir, on constate "l'absence totale de films globalement favorables" à la Révolution française. Et encore le cas de La Marseillaise n'est-il pas définitivement tranché car en faisant de Louis XVI le personnage le plus sympathique de son film, il n'est pas certain que Renoir n'est pas inconsciemment mais efficacement détourné la commande de la CGT. L'Abolition des privilèges et La Déclaration des droits de l'homme semblent aujourd'hui les seuls lambeaux symboliques positifs de la Révolution Française que la marche vers la Terreur a condamnée aux poubelles de l'Histoire pour avoir renié la valeur fondatrice de nos sociétés : la démocratie.

 

    Rohmer n'a ainsi pas écrit une épopée comme ont pu le faire Griffith dans Naissance d'une nation ou Eisenstein dans La ligne générale qui étaient en totale empathie avec l'Histoire. Mais, en privilégiant le point de vue de ceux qui sont malmené par le courent dominant de l'époque, Rohmer n'a pas fait non plus une épopée de la Résistance comme Melville dans L'armée des ombres ou, plus récemment Youssef Chahine dans Le destin.

 

     En privilégiant le point de vu "moral" sans chercher à incarner un héros, Rohmer se range du côté de ceux pour qui l'art et le subjectif est le seul moyen d'accéder à la vérité. L'utilisation des décors peints relève de cette même recherche d'une vérité subjective.

 

     « Mon objectif était de renforcer l'impression de vérité. Dans la mesure où je montre des toiles peintes, je voulais établir ce parti pris d'emblée. Ensuite, j'ai fait comme si mes personnages étaient des êtres picturaux, des êtres de tableaux, qui accèdent à la vie. Grâce à ce préambule, on y croit davantage, il justifie les décors, et que les personnages aient une façon d'agir un peu ancienne : on sait que ces gens viennent de tableaux, qu'ils sont attachés à leur époque, et ça permet de ne pas douter d'eux. On peut croire en eux parce que les caractéristiques de l'époque telles qu'on les connaît par les peintures leur sont attachées, et elles sont plus vraies que les caractéristiques que pourrait leur donner une reconstitution par la photographie....

     Un espace peint, c'est-à-dire artificiel, mais rendant visibles la continuité et l'ampleur de l'espace réel qu'il figure, est plus vrai que l'espace fait d'éléments réels, photographiés, comme on fait souvent au cinéma, en les empruntant à des emplacements séparés et hétérogènes - un coin de rue ici, une fenêtre ailleurs, Paris prétendument reconstitué avec des images prises à Pézenas, Uzès ou au Mans...

     L'artificialité de la peinture a été dictée par la recherche de la vérité...

J'ai une vision artistique du monde. Je pense que seul l'art permet de voir le monde passé, il y a plus de vérité dans un tableau que dans une photographie, à moins que celle-ci ne soit faite par un artiste. Pour moi, la beauté est sur le chemin de la vérité, elle n'empêche pas de voir la vérité, elle en est la condition....

      La stylisation du monde par la peinture apporte un ton, un esprit qui est celui de l'époque. Au contraire des historiens, je prétends qu'il faut voir le monde non avec nos propres yeux mais avec les yeux des contemporains. Cela engendre non pas la vérité, mais une vérité, à mon sens la plus précieuse. Je ne dis pas que tout le monde doit faire de même, mais je trouve que le style des peintures, la lumière des peintures recèlent une vérité, celle que je cherche. Peut-être pas une vérité historique, mais une vérité artistique."

 

     L'Anglaise et le Duc présente ainsi le paradoxe qui fonde le genre du film historique : c'est en s'appuyant sur la subjectivité que le cinéma peut apporter un témoigne historique valide dont sont incapables les épopées. On peut toutefois être un peu perplexe sur les modèles picturaux choisis par Rohmer, tirées d'aquarelles de musée Carnavalet et dont la valeur artistique ne se hisse probablement pas même au niveau des toiles d'Elisabeth Vigée Lebrun que ses intérieurs suggèrent parfois.

 

L'emprunt au théâtre me semble plus convaincant, notamment lorsque Grace raconte la scène des massacres de septembre pendant lesquels on a porté la tête de la duchesse de Lamballe au bout d'une pique et auxquels elle a échappé de peu. Cette scène de narration est dramatiquement inutile. Nous avons déjà vu la scène, mais l'émotion de Grace la rend plus émouvante la seconde fois.

 

Rohmer dit encore :

 

    Je renoue avec l'esthétique des grandes fresques historiques du temps du muet, comme Cabiria ou Intolerance. Dans ce cas, la peinture m'a paru plus efficace que les outils proprement cinématographiques, comme le montage ou le champ-contrechamp, qui ne m'auraient rien apporté....

 

   Pourtant, il opère de vrais choix cinématographiques : l'épopée privilégie les mouvements (des foules, des armées) et l'opposition plan général (sur la foule) et gros plan (sur le héros ou le brave soldat). Le film moral, qui confronte l'objectif et le subjectif, oppose des espaces dans lesquels domine chacun de ces deux modes : intérieur/extérieur, hors Paris/dans Paris, intime/public, proche/loin, propre/sale.

 

     L'opposition est bien tranchée : Grâce domine dans les intérieurs bourgeois, notamment à Meudon, dans la sphère intime et a une nette préférence pour l'histoire vue de loin (scène emblématique de l'exécution du roi vue à la longue vue). Les révolutionnaires dominent dans la rue, dans Paris surtout, font l'histoire au plus prêt et dans l'immédiateté et sont affreusement sales (il faut un sachet de lavande pour dissiper leurs mauvaises odeurs).

 

     Mais Rohmer ne met en place cette opposition que pour mieux en jouer. Il ne veut pas faire un film ennuyeux et exclusivement pédagogique. En transgressant ses choix, il génère du suspens. Les barrières de Paris, fermées, seront franchies. Le couvre-feu sera bravé et Grace sortira dans la rue. Dans, sa maison les intrus ne cesseront d'entrer depuis le Duc qui pénètre dans ses appartements avant qu'elle n'ai fini sa toilette jusqu'à Champcenetz qui se cachera dans son lit en passant par les intrusions nombreuses et menaçantes des gardes nationaux.

 

    L'Anglaise et le Duc, qui part du sentiment pour aboutir à la vérité et de la théorie pour générer le suspens révèle plus que jamais les capacités du cinéma à s'inscrire dans le débat contemporain. En cela Eric Rohmer et Nanni Moretti sont bien les continuateurs des Rossellini et Visconti de Païsa ou du Guépard.

 

Bibliographie :

L'article de Jean-Michel Frodon dans Le Monde du 04/09/2001

Les Cahiers du cinéma n°559, juillet-aout 2001

Plaquette de l'Association Française des Cinéma d'Art et d'Essai

 

Origine.

http://www.cineclubdecaen.com/realisat/rohmer/anglaiseetduc.htm

 

Repost 0