Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 20:09
       On aurait dit une petite province  du Royaume de France, ce  salon Trichaud 1 du Centre international Maurice Ravel, dans la rue homonyme du XII éme arrondissement à Paris. Qu’y avait-il à y voir ? le gouverneur  de la Charte, Pierre Vallino, tout sourire,  accueillant  des royalistes, qui auraient pu être plus  nombreux, venus ensemble parler du roi sans  chichis, sans  exclamations, sans  imprécations, sans  condamnations, juste des royalistes venus  parler ensemble afin de pouvoir  présenter ensuite plus aisément le roi aux Français.

 

    Notre reconnaissance est naturellement  acquise aux participants   de cette Biennale Blanche 2009  qu’ils aient  relayé  nos messages d’invitation, exposé leurs idées  dans le  cadre du forum à moins qu’ils n’aient fait savoir   qu’ils seraient  bien venus  s’ils avaient pu ou qu’ils soient  venus tester de  visu combien le  royalisme est  fort lorsque ceux qui l’incarnent  ne passent pas leur  temps à s’attaquer les uns les autres.

 

   C’est  vrai qu’il y avait  du «  beau linge » pour  s’exprimer  de façon sûrement trop triviale.

 

      L’Alliance royale, qualifiée  d’utilitariste dans un billet précédent en ce qu’elle  considère qu’il est plus utile de présenter aux Français    lors d’élections  la solution monarchique plutôt  que d’incarner le devenir de la France dans un prince donné, qui ne pensait pas pouvoir se reposer des fatigues de son université d’été en ce jour ne s’était pas trompée, très entourée  qu’elle était.

  Pour faire face, Robert de Prévoisin , son Secrétaire général, ; Dominique Hamel, vice-président de la  Conférence Monarchiste internationale ;Georges Valcovef,  directeur des études  politiques françaises de l’Alliance royale ; Michel Gamble, secrétaire de l’Alliance royalle.

     L’Association  pour la béatification de Madame Elizabeth  , la sœur du roi Louis XVI guillotinée en mai 1794 alors qu’elle n’avait pas trente ans et  dont la secrétaire est Madame Marie-Josée Renardet  rappelait par sa présence  que la famille royale de France  est aussi une famille de saints qu’ils soient reconnus ou en devenir.

     Denis Bataille, connu, entre autres, pour  son colloque :«Faut-il béatifier Louis XVI ? » et  qui  donnera une conférence au Centre Saint- Paul (12 rue Saint Joseph ; 75002 Paris)  le samedi 17 octobre 2009 à partir de 14 heures  sur le thème : « Existe t’il encore un cinéma catholique en France , en  Europe et dans le monde ? » s’était  fait représenter  par une de ses amies. Le choix était judicieux et la messagère avisée. N’avait-elle pas apportée  avec elle, un vase  et  … trois lys  immaculés!

    Francis Bergeron était là. Le sympathique  et talentueux auteur du Clan des Bordessoule – Editions Le Triomphe -  entre autres, n’a pas dû regretter sa journée, ni lui, ni les lecteurs qui ont  - intelligemment – profité de l’occasion pour obtenir  de notre berrichon  une dédicace pour leurs enfants.

       Attachante Marie-Laure Cardon, aussi, qui donne toujours  l’impression de transporter avec elle, son Dieu et son roi ;jugez en :

- Un rosaire en tableau édité sur les conseils du  feu prince Alphonse de  Bourbon.

-Ouvrages de Mr Guibal . « Notre France  sentimentale a cent  à l’heure ».« Pour  servir  à un guide  anthropologique et hagiographique  des Régions de France ».

    Les jeunes  du  Centre Royaliste d’Action Française (Orléaniste) qui étaient  venus en nombre  sous la  conduite de Jean-Baptiste de l’Aviath, leur responsable militant  n’étaient pas les derniers à présenter leur prince, Henri. C’était de plus une occasion rêvée de renouveler  sa collection de cravates  fleur de lysées.

     Derrière  une impressionnante  collection d’emblèmes de  camelots de rois et autres ligueurs, par roulement, Clotilde, Jeanne, Maurice, Adrien, Néné, Giovanni, Philippe, Hervé, Pierre. Ouf ! j’espère  que  nous n’avons oublié personne. .

   L’Echoppe de Marie, discrète  mais  convaincue  comme l’illustre  devancière  dont elle porte le nom, offrait à la vente, par l’intermédiaire  de Frédéric Bouju qui lui avait offert et le coffre  de sa voiture  et ses bras, des moulages de statues historiques et religieux, Louis XVI et Marie-Antoinette, en ce  jour.

L’  étendard  des Légitimistes de l’Institut Henri IV  flottait  dans les mains du professeur Jean-Yves Pons  qui fut très  content  de pouvoir parler aussi armoiries  avec  Alain Texier, le représentant  de l’association Blason, dans la droite ligne de sa  collaboration avec  Alexandre  de Gassowski (« Banque du Blason »).

Portemont et Cornette, qui n’ont pas arrêté de serrer des mains, étaient très entourés  tant  les Manants du Roi (Orléanistes) jouent un rôle spécifique et reconnu  aux  carrefours  des actions de  tous ceux qui font quelque  chose pour le roi  quand  bien même  ils n’appartiendraient pas  à leur  famille de militants royalistes d’origine.

     Les Naûndorfistes (ou survivantistes) de l’Institut Louis XVII exposaient notamment , grâce à Frédéric Bouju,  le souvenir de leur  prince, SAR Charles-Louis  Edmond de Bourbon (1929-2008). Charles XII de  droit , et offraient  aux  regards une importante collection  de leur  bulletin de liaison  tous consacrés à rappeler  que, décidemment non , Louis XVII n’était pas mort au temple et  le Prince Hugues incarnait leur actuelle espérance.

   Les  Providentialistes de  la Charte de  Fontevrault ont  dù s’employer :

-  pour  convaincre d ‘abord  qu’ils n’étaient pas  un mouvement  «  seulement »  contemplatif, même s’ils ne  voient  que la Providence, pour résoudre la  question de la vacance  du trône  alors qu’ils pensaient  que la tenue  de la réunion de ce jour montraient assez  que leur  contemplation nourissait leur action

- pour accueillir ensuite  leurs amis,  venus pour   certains de fort loin (Côte d'Azur) ou d'il ya longtemps (10/15 ans).

 

     La Soupe du Roi , que nous avons hardiment  qualifiés de    royaliste charitabilistes , tant la  Charité est un de leurs maîtres mots, avait  confié  les intérêts de  « nos seigneurs les pauvres et les malades » à Marie-Laure Cardon, Paul Turbier  et Frédéric Bouju.Bien en évidence , devant  eux  , un chapeau de  dame à ruban, renversé, attendait les dons.

     Alain Texier, Président  fondateur dela Charte de Fontevrault,  à la lourde  valise , dont il a  extrait  un « Qu’est-ce que la noblesse ? » (601 pages) qu’il a d’aileurs vendu ! des ouvrages sur les ostensions Limousines et Marchoises, un « Kit procidentialiste (Tract présentant la Charte, AROM (soldé), Bonnes feuiiles extraites de la Bibliothêque des  études providentialistes (le tout pour 5 €… seulement ) , prix  d’appel qui s’est  révélé  convaincant . Il a y avait aussi de posé  sur la table, des  testaments du Roi (Edition du Cercle d’Aguesseau) et de la  documentation sur la Confédération Française des Juristes royalistes  et VOIR , asso. établisant la liste des  Victimes Officielles  et Inconnues  de la Révolution.

    Paul Turbier, auteur de la plaquette (5 €) « un  roi pour la France »  …Sinon, elle mourra » faisait  bénéficier de son énergie et la « Soupe du Roi »  dont il est un des permanents et  la promotion-explication de son Vade mecum au titre malheureusement  quasi prophétique . 

   Pierre Vallino, Gouverneur 2009-2011 de la Charte  de Fontevrault  prenant  son rôle de maître de maison très au sérieux, accueillait, guidait, conversait  faisant en sorte d’être « tout à tous » selon une devise  chère aux  ecclésiastiques mais pas qu’à eux, on le voyait bien en l’occurrence

   Gérard de Villéle, retenu par une réunion de famille, à laquelle il ne pouvait se soustraire brillait néanmoins pas ses talents de graphiste. Le dessin du sigle de la Biennale Blanche  qui figure en haut  de cet article, comme  en haut d’un certain nombre d’autres que nous avons mis en ligne, lui valut , par personnes interposées, compliments et  demandes de coordonnées.


                            Pour Pierre Vallino, Alain Texier.

 

   

Repost 0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 11:48
   Notre pays est dans une situation effroyable sur tous les plans. N'oublions pas les secours du Ciel.
   LES COMPAGNONS DE SAINT-MICHEL ARCHANGE, pour
préparer la Fête du Grand Archange (29 septembre), demandent que l'on récite avec eux

             LA GRANDE NEUVAINE NATIONALE A SAINT MICHEL POUR         LE  SALUT ET LA PROSPÉRITE DE LA FRANCE
Du 21 au 30 septembre 2009

      Simplement réciter une dizaine de votre Chapelet a l'intention suivante :
 Pour le Salut et la Prospérité de la France

Vous terminerez par :

      " Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat. Soyez notre soutien contre la perfidie et les embûches du démon. Que Dieu exerce sur lui Son empire,nous vous le demandons en suppliant. Et vous, Prince de la Milice Céleste, refoulez en enfer, par la vertu divine, Satan et les autres esprits mauvais quierrent dans le monde pour la perte des âmes.  
                    
                               Ainsi Soit-Il"



----- Original Message -----
From: <
bruno.rochet@free.fr >
Sent: Sunday, September 20, 2009 10:16 PM


 
Repost 0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 08:52

REPORTAGE - Incarnant des valeurs rendues plus attrayantes pas la crise, les Hohenzollern, cousins des rois de Prusse, jouissent en Allemagne d'une grande popularité.

 


   Les princes de Hohenzollern ne règnent plus sur les provinces de Souabe depuis la révolution de 1948. Mais les altesses de Sigmaringen et leur imposant château continuent de dominer le paysage de cette petite cité juchée sur les rives du Danube. À Sigmaringen, rien ne se décide sans la famille princière, première puissance économique locale. Et les quelque 17 000 administrés s'en accommodent sans sourciller. Car, plus que jamais, ils portent ces Hohenzollern, cousins des rois de Prusse, dans leur cœur.

    Depuis la chute du mur de Berlin, l'Allemagne cultive à l'égard du Reich prussien une véritable nostalgie qui profite aussi aux Hohenzollern de Sigmaringen. Cela ne suffirait pas à expliquer leur cote de popularité.

   Alors que l'Allemagne, durement secouée par la crise, s'inquiète de l'avidité des banquiers et des projets politiques à court terme, ils incarnent des valeurs dont on redécouvre les vertus.

    «En général, je ne suis pas vraiment attiré par tout ce qui touche à la monarchie ou les nobles, raconte un visiteur du château de Sigmaringen, parfaitement préservé et principale attraction touristique. Mais nos princes ont un énorme avantage : ils raisonnent en terme de génération et pas seulement sur la durée d'un mandat électoral. Les politiciens vont et viennent. Eux restent et éprouvent un sentiment de responsabilité envers leurs concitoyens

....


PSP. Le Figaro . 

http://www.lefigaro.fr/international/2009/09/21/01003-20090921ARTFIG00452-les-allemands-redecouvrent-leur-famille-royale-.php

 

 

Pour en savoir plus sur la famille souveraine.

  http://fr.wikipedia.org/wiki/Hohenzollern

Repost 0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 08:23
   Le Figaro du lundi 21 septembre 2009 p.14 utilse allégrement , à deux reprises, le terme " assesseuse" pour désigner  les  fonctions  qu'exerceront  dans le procès Clerarstram , Mesdames  Cécile Louis- Doyant et  Virginie Tilmont .
  Honnêtement  , comme il n' y a pas de  doute  sur le sexe de ces deux magistrats, l'emploi du terme classique "assesseur " n'aurait  fait  de mal à personne et m'aurait même fait  du bien .

-------------------------------

Guide épicène  *
 
La rédaction épicène ou la féminisation des textes

  La Conférence latine des déléguées à l’égalité a édité, en juin 2001, le guide  (Suisse) romand d’aide à la rédaction administrative et législative épicène Écrire les genres, réalisé par Thérèse Moreau.
 
    Depuis sa diffusion, de nombreuses personnes ont féminisé leurs textes et le Service pour la promotion de l’égalité entre homme et femme est régulièrement consulté pour répondre aux questions s’y rapportant.
 
    Après quelques années de pratique, il est ressorti qu’une version simplifiée reprenant les règles de base de la rédaction épicène faciliterait la tâche des personnes qui abordent pour  la première fois ce type d’écriture.
 
   Rappelons que le but de la féminisation est de traiter d’une manière égalitaire l’homme et la  femme dans les écrits. Respecter le genre devrait aller de soi. Pourtant cette démarche ne  fait pas l’unanimité et suscite même certaines critiques : elle trahirait l’Académie française et  alourdirait les phrases par de nombreux traits d’union.
....
  En ce qui concerne les traits d’union qui permettent d’exprimer le féminin au même niveau  que le masculin (on ne met pas la femme entre parenthèses), l’exemple suivant démontre les nuances qu’apporte l’écriture féminisée. Soit la phrase : 
    « Les étudiants de l’école d’ingénieurs partent en voyage d’études. » 
   Il n’est pas possible de savoir s’il y a aussi des filles dans cette école et de surcroît qu’elles  deviendront ingénieures au même titre que les garçons.
 
La phrase féminisée s’écrirait :
  « Les étudiant-e-s de l’école d’ingénieur-e-s partent en voyage d’études. »
   La féminisation permet de comprendre que des filles partiront aussi en voyage d’études et  par ailleurs que cette école forme des filles ingénieures.
 
  Comment se fait-il que la féminisation crée autant de réactions négatives, voire épidermiques ?
 
• D’une manière générale, les revendications féminines dérangent l’ordre établi ; c’est également le cas pour l’égalité salariale, la promotion des femmes à des postes de cadres, etc. La féminisation est un acte concret et symbolique en faveur de l’égalité des sexes.

Origine ;

http://www.ge.ch/egalite/doc/terminologie/redaction-epicene.pdf


   * Un nom épicène, du latin epicoenus dérivé du grec ancien ἐπίκοινος « possédé en commun », qualifie un nom non marqué du point de vue du genre grammatical. Est épicène un nom bisexué pouvant être employé indifféremment au masculin ou au féminin.
Un prénom épicène est un prénom qui à l’écrit désigne aussi bien un garçon qu’une fille Camille, Claude, Dominique ou Maxime par exemple, contrairement à certains prénoms qui ont la même prononciation à l’oral mais qui s’écrivent différemment, comme Michel et Michelle ou Michèle.
Par extension, en linguistique, on désigne également comme épicènes les mots où la distinction de genre grammatical est neutralisée, malgré leur appartenance à une classe lexicale où le genre est susceptible d'être marqué : cela concerne non seulement les noms, mais aussi les adjectifs (ex. rouge) et certains pronoms (ex. qui, dont).

Origine de la note.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Épicène



 
 
 
 
 
Repost 0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 10:40

  Je sais  bien que, sauf dans  certains pays  lointains, on ne tire jamais sur une ambulance, qu’elle porte  la croix ou  le croissant rouge , mais l’occasion est  trop belle pour ne pas remarquer  que la Fête de la Fraternité de l’ex-candidate aux élections présidentielles  françaises  trouve assez  vite ses limites.

  C’est peut-être bien parce que les  victimes des « colonnes infernales » de la Vendée militaire, notamment, ne  votent pas  que la Charte de Fontevrault n’a jamais été  honorée même  d’un simple accusé de réception à sa demande  de soutien de ces innocentes  victimes  qu’elle  lui a  adressée.

    Et voici, qu’en me relisant, je suis pris d’un doute affreux ; et  si les difficultés informatiques  récurrentes  de Madame Royal, mais qui n’en a pas ? l’avaient empêché de recevoir notre mail ? Si c’était  cela qui l’ait empêché de mettre ses actes en  conformité avec ses discours…

                                       Alain TEXIER
Repost 0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 10:37

  Le dernier numéro de "La Toile", journal electronique" consacré au centenaire de la célébration de Jeanne d'Arc, est disponible depuis la fin août 2009.

Pour en prendre connaissance:

http://data.sylm.info/api_publications/66.pdf

ou directement en vous connectant sur http://www.sylm.info.

                                                     A.T.
Repost 0
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 15:56
    A voir cette  vidéo technique très  bien faite , d'un peu plus de  six minutes, du journal  "le Moniteur des travaux publics" sur la restitution - et l'externalisation- des locaux techniques de l'opéra royal de Versailles.

Origine .
http://www.lemoniteur.fr/157-realisations/article/actualite/686977-le-rideau-se-leve-sur-l-opera-royal-de-versailles

Voir aussi le blog de jean-Jacques Aillagon (19 mai 2009):
    L’Etablissement public du musée et du domaine national de Versailles acquiert, en vente publique, un plan de Gabriel  daté de 1768 pour l’Opéra Royal , plan qui a  facilité les travaux évoqués  ci-dessus.

Origine .
Repost 0
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 15:29


  « Ce matin du 19 septembre 2009, je suis allé faire une visite à la Biennale Blanche. Une recontre de monarchistes divers (Alliance Royale,l'association pour la béatifiaction de Madame Eisabeth, association Blason, la soupe du roi, les juristes royalistes, la Charte de Fontevrault, Institut Henri IV, l'Action Française etc..)

 

   Unité des monarchistes. C'était la première rencontre unitaire depuis bien longtemps. L'artisan de cette unité est le professeur Alain Texier , cet excellent professeur de droit de la faculté de Limoges . le professeur Texier est aussi auteur de nombreux ouvrages pour la connaissance et la défense de nos traditions.Il est un homme unanimement respecté , j'ai la joie de le compter parmi mes maîtres mais aussi mes amis, il participe aux grands événements de notre famille. Honneur à lui!

 

 Pourquoi une visite à la biennale blanche? Pour répondre positivement à une invitation et saluer les monarchistes qui sont trés souvent de grands défenseurs de nos valeurs de la Tradition ».


Origine

  http://humeursreacs.hautetfort.com/


Album de  six photos  prises  à la Biennale Blanche du même précieux Emmanuel

http://humeursreacs.hautetfort.com/album/biennale-blanche/

Repost 0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 22:49

   La météo qui annonçait  du beau temps sur Paris ce samedi  ne s’était pas trompée. Le train était à l’heure. Bien sûr le  wagon dans lequel j’avais réservé ma place ne  circulait pas, une  vitre  brisée  hier soir… mais ce n’était pas – encore - trop grave, puisqu’il n’y avait pas eu de blessé  et que  la contrôleur de la  SNCF, royale, ce qui était  bien le moins en un pareil jour,  m’a  dit  de m’installer en 1 ère classe. 

     Ceci fait, je me suis enquis  du n° du fauteuil qui m’avait accueilli ; c’était le N° 86, qui est  aussi le numéro minéralogique  de mon pays  natal, la Vienne… délicat clin d’œil  de la Providence. Premiers tours de roue, premiers souvenirs de cette biennale ; hier soir, alors que j’allais éteindre mon ordinateur, un message «  Nous prions pour la France, pour  le prince et  pour le succès de cette  Biennale Blanche ».

       Issoudun ; le jour se lève, de dessus  les prairies  et les étangs  monte  une  brume légère, diaphane et  blanche… tout  sera-t-il donc blanc aujourd’hui ?

 

*     *    *

 

     Paris, gare d’Austerlitz, chargé comme un âne des productions de la Charte de Fontevrault que j’espère vendre  , je prends  la  ligne 5 de métro en direction de la place d’Italie  .

      À la hauteur de l’hôpital de  la Salpetrière  comment  ne pas penser  aux massacres de  septembre de 1792 et à la recherche  effrénée de l’homme régénéré que la révolution  dite française  rêvait de créer ? Payèrent donc de leur vie d’être des prostituées, des femmes de mauvaise vie, au nombre  d’une  centaine, qui   y furent massacrées à coup de bûches, de  sabres, de  haches... Les images de l’époque en témoignent.

      Mon martyrologue n’était pas fini. Quelques escaliers plus loin, me  voici arrivé  sinon à destination, du moins à Picpus avec d’autres images sanglantes ; ses trois  fosses communes recouvertes de gravillons  blancs   pour  cadavres tronqués  dévêtus au préalable derrière  une  cloison de  bois encore subsistante,  trois fosses   donc dont une  creusée d’avance par ... précaution et qui resta  inutilisée grâce à la bienheureuse chute du tyran  Robespierre le 9 thermidor an II (27 juillet 1794, vieux style)  .

 

*   *    *

 

       J’attendrais  finalement  d’être arrivé  au Centre  International de Séjour de Paris, 6 rue Maurice Ravel, dont  j’avais  vu la photo hier  sur  Gogles’smap  pour commencer à respirer plus librement. La salle, intelligemment  située au rez-de-chaussée du CISP, que nous avons louée par l’entremise de notre gouverneur Pierre Vallino  est juste adaptée à la  fonction  du nouveau défi que la  Charte de Fontevrault  s’est  donnée à elle même.

     Il convenait  d’établir des liens de quasi-amitié entre des personnes  qui jusque-là ne se parlaient  que  fort peu, non pas qu’elles n’aient  rien eu à se dire, tout  compte fait,  mais parce qu’il n’y avait pas de  véritables raisons pour qu’ un  militant  servant un prince donné   se rende à une réunion organisée par les tenants  d’un prince différent.

   Là était en effet l’enjeu d’aujourd’hui , plus sans doute  que par le nombre de participants, resté modeste, à ce forum royaliste.  Ce qui, en revanche , permet de se réjouir, c’est que toutes les familles royalistes étaient présentes pour  cette  fois :

 - Charitabilistes (Soupe du Roi)

 - Légitimistes (Institut Henri IV),

 - Naûndorfistes (Institut Louis XVII) , 

 - Orléaniste (Centre royaliste d’Action Française, Manants du roi) 

 - Providentialistes (Charte de  Fontevrault)

 - Utilitaristes Alliance royale).

    Pour ne rien dire, ici, des individualités  brillantes qui nous ont fait l’honneur de nous rejoindre.

 

     Après il sera  toujours possible, et plutôt amusant, somme toute,  non pas de parler de ceux  qui étaient  là, mais de ceux qui n’étaient pas  venus, fort nombreux en effet, en comparant les résultats obtenus  ce 19 septembre à une illusoire rencontre de tous les mouvements royalistes existants  sur notre belle terre de France. Nous disons « illusoire »  car il en restera  toujours assez pour  se tenir  vertueusement éloignés  de tout  risque  de contagion généré par un dialogue fraternel et  chrétien.

     Il sera toujours  également  possible de dire, et on nous l’a  déjà dit, que certes, nous avions eu  des participants  mais  que  certains ne représentaient  qu’eux mêmes  et encore  bien imparfaitement, si  l’on ose ainsi s’exprimer.

 

   S’il était  aussi simple de réunir au moins  un échantillon des mouvements  royalistes existant à ce jour et en ce jour  , il n’aurait sans doute pas été  nécessaire  d’attendre 220 ans (1789-2009) pour ce faire. 

   Que l’on nous permette d’ajouter que nous mêmes- Charte de Fontevrault - avons  été  contraints de patienter  vingt et un ans pour  le concrétiser , vingt et un ans (1988 –2009) le temps que les esprits s’apaisent, le temps de la réflexion, le temps apparemment ,pour  un mouvement  royaliste, de la majorité.

 

     Bien entendu, il a déjà existé des réunions  organisées par un mouvement  donné  et ouvertes  sans aucune restriction  à  des ressortissants d’autres  mouvements . L’originalité de  cette première Biennale  Blanche  est  que ce n’était pas la réunion d’un  mouvement  royaliste donné, même pas la Charte de Fontevrault,   réunion  ouverte aux autres mais d’une réunion co-parrainée par tous les intervenants d’aujourd’hui.

    Il existe d’ailleurs toujours  des mouvements – cas de  l’Alliance  royale- dont la finalité , proche de celle de la Charte, en ce  que  l’Alliance  ne sert pas un prince donné ,en effet,  est  de présenter la solution royale à tous les français mais  ce dans le cadre d’un scrutin  présentant des candidats qu’elle parraine, évidemment.

   Nous avons veillé  en ce jour à ce  que tous les mouvements et  individualités  présents  soient traités  sur un strict pied d’égalité  et,  ce  qui nous  conduit à  penser  que nous avons  dû nous approcher de la réussite, c’est  qu’on nous  a fait savoir que  l’organisation de la Biennale pourrait encore compter sur eux dans deux ans en 2001.

   

  C’est en ce sens  qu’il était possible de parler  de première pierre, une pierre de moins jetée dans le jardin du voisin, appartiendrait-il  à la même mouvance que la sienne, ne sont-ils pas terribles les frères ennemis ? une pierre  de plus pour  commencer à construire le pont qui reliera les  rives  séparées par les  courants royalistes, courants souvent torrentueux.

 

     Rien qu’une première pierre sur laquelle  un sculpteur  habile de nos  amis  a gravé l’inscription:

 

« A tous les morts victimes des  divisions royalistes

et à la république  qui a  si bien su en profiter »

 

     Rien qu’une première pierre ,certes, mais on en on en a connu  , des pierres  rejetées par les bâtisseurs, qui, convenablement  retaillées, sont  devenues des pierres d’angles ou des clefs de voûte, au choix.

 

                                   Pour Pierre Vallino , Alain Texier .

               

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans L'ETENDARD BLANC
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 09:03

          
Il y a des jours comme cela où la bêtise des uns et l'entêtement des autres font sourire au petit déjeuner...

Il y a des années que les catholibans de Renaissance Catholique foutent le bordel dans la messe anniversaire de Louis XVI place de la Concorde en pompant l'assistance avec leur "marche pour la vie"

A chaque fois on leur explique qu'il existe 52 ou 53 dimanches dans l'année et qu'ils pourraient éviter d'interférer dans la seconde quinzaine de janvier avec les cénébratrions royalistes...

Peine perdue!
Malgré toutes les réclamations auprès des "instances" pro vie, pas moyen d'avoir une oreille attentive!

Aujourd'hui ils font plus fort et se bouffent le nez entre eux:
La "marche pour la vie" d'octobre aura lieu le jour du "rosaire pour la vie" du docteur Doublier-Vilette
Pas content le monsieur...

Avec un peu de chance on aura peut être enfin la paix en janvier maintenant!

C.T.

Faisant partie des "Catholibans" de Renaissance Catholique, j'aurais l'observation suivante à formuler :

Il est complètement illusoire d'être royaliste et de NE PAS être croyant en général et catholique, en occident, en particulier.

En effet, si le pouvoir ne vient pas de Dieu, quel peut être son fondement sauf à venir de l'Homme, donc à venir d'un fondement soit de terreur - j'ai tué tous mes ennemis donc je suis le chef - soit de la majorité et c'est la démocratie.

Donc royaliste sans Dieu est un non sens. Et en occident, depuis 2000 ans, Dieu c'est le catholicisme, que ça plaise ou non.

D'ailleurs, les assassinats de Dieu et du Roi se sont produits simulténément : ce n'est pas fortuit ! Et là où Dieu disparaît de la société, le royalisme aussi...

Alors ne râlez pas trop sur un accident de calendrier. Vous êtes assez futé pour ne pas vous arréter à ça.

G. B.

Non, non...

Il faut être très clair: il y a des gens qui n'ont pas encore compris que si la catholicité peut être pour beaucoup une qualité nécessaire dans le royalisme, ce n'est en aucun cas une qualité suffisante...

On a même vu (à commencer par Ploncard d'Assac dans ses bons jours) des fanatiques de catholicité mal venue, mise à toutes les sauces, se prétendre royalistes dans le seul but d'utiliser les troupes monarchistes à la restauration de la Société de Saint Esprit version 2030...

D'où l'utilisation desdits royalistes à leur convenance ...et à toutes leurs combines...avec anathèmes à la clef si on obtempère pas...

D'où mon néologisme de catholiban...dont la "carrière" montre bien qu'il traduit une gêne parfaitement ressentie par nombre de royalistes...

Or il se trouve que le calendrier a des impératifs: ce sont les dates!

Il paraît même que c'est construit pour cela...

Pour les anniversaires et les commémorations, on est prisonnier des éphémérides...

Cela devrait être une évidence pour des catholiques! Quelqu'un (à par Vatican II) irait-il modifier les dates des offices et des grandes fêtes?

En revanche pour une monter une manifestation d'ampleur en essayant de ratisser large, on ptopose en général un certain choix de dates et la courtoisie élémentaire veut qu'en général "on" s'arrange pour éviter de créer des problèmes et des rivalités...outre que cela est contre productif dans la mesure où en créant un contexte concurrentiel, il engendre une partition fatale de l'assistance...

On parle de la "marche pour la vie", on parle de la charge d'Antony au moment des élections, etc.

Et je suis gentil, je ne fait pas de commentaires sur le détournement, pour ne pas dire le sabotage, du rassemblement de Versailles, où l'on a vu au pays du gallicanisme (!) le contexte royaliste disparaître noyé sous les bondieuseries...

J'ajouterai, qu'à ma très grande surprise, la plupart de ces "cathos de choc" bouffent à tous les râteliers et certains (j'en connais!) sont tout à fait capable d'évoluer dans des contextes religieux new look!

Je pense en la matière n'avoir de leçon à prendre de personne: j'ai commencé la "Résistance catholique" bien avant cette "Renaissance catholique", bien avant que Maugendre n'ait commencé à parler, bien avant que n'existât la FSSPX et que mgr. Lefebvre ne montre à Paris le bout d'une coturne...

Nous étions alors une poignée autour de  mgr. Ducobourget pour des messes célébrées dans des salles de cinéma, puisque les églises nous étaient interdites au nom de la catholicité officielle...

D'où une certaine circonspection aujourd'hui de ma part au sujet de gens certainement pleins de bonnes intentions...mais un peu trop partisans d'eux mêmes...qui lorsqu'ils montrent le bout de leur nez le font rarement au bénéfice de la royauté...

On ne peut que le déplorer, mais c'est ainsi...

       C.T.

Tout ça est très bien dans le domaine du détail, mais la vraie question que je posais, sur la nécessité du         royalisme en raison de l'origine indiscutable - car divine et non humaine - du pouvoir royal, vous évitez de l'aborder...

Alors que c'est la seule justification supérieure du royalisme.

Mais je pense que cette explication vous gêne considérablement. En effet, si le pouvoir n'est pas humain, comment justifier un certain nombre de dérapages humains notamment les théories de dépopulation de la planète, avec leur conséquence immédiate l'eugénisme, et autres balivernes écolo-mondialistes ?

Il y a donc une contradiction fondamentale entre le royalisme tel que vous le voyez - dont on ignore le fondement - et le royalisme tel qu'il se justifie par l'origine divine et donc incontestable du pouvoir. A noter également, mais c'est déjà moins important, qu'un pouvoir d'origine divine reste contrôlé par l'immanence du Jugement de Dieu et qu'en conséquence le souverain a moins de chances - mais n'étant qu'un homme il peut déraper - de commettre les abominations de Lénine ou autres athées de choc d'hier ou maintenant, en attendant ceux de demain !

Un de mes amis disait "Là où il y a de l'homme il y a de l'hommerie". Donc tout pouvoir d'origine humaine est par pincipe pollué.

Un souverain d'orignine divine n'est pas une garantie à 100 %, mais les risques sont fortement réduits !

G. B.

Echange de discussion  mis en ligne sur le  forum de discussion Vexilla regis

        http://www.vexilla-regis.com/

Repost 0