Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 07:25

Les songes drolatiques
  Les songes drolatiques de Pantagruel, ouvrage publié en 1565, douze ans après la mort de Rabelais, est une série de cent vingt planches gravées qui, de caprices en métissages, illustrent le thème du monstre. Revendiquant abusivement la paternité de Rabelais, les illustrations libres et loufoques proposent une réflexion sur les rapports de la peur et du rire en lien avec le paysage mental de la Renaissance.                                                                                                          Le livre est un véritable espace d’exposition où des figures anonymes côtoient des personnages historiques dans un récit intemporel. C’est le contenu de ces cent vingt figures qui sera révélé Place Mirabeau.

Exposition à Chinon du 26 mai au 30 septembre. Place Mirabeau.

Contact : arts@ville-chinon.com

Repost 0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 17:29

    En ce mois de Juin, mois du Sacré-Cœur de Jésus vrai et unique Roi de France, Aujourd'hui 17 juin  nous  étions  à Pontmain pour notre 2ème pèlerinage de Supplique à Dieu pour le Retour du roi.
   Nous étions peu nombreux… celà a été un pèlerinage discret mais nous étions là.
C’est le principal !


  Depuis le premier refus d’officialisation de ce pèlerinage par les autorités ecclésiastiques de l’Evêché de Laval, nous devons repenser comment nous allons agir pour faire cette Supplique à Dieu par Marie.
  A bien y réfléchir, ce refus est une vraie grâce de Dieu. Actuellement, Nous sommes bien peu nombreux en ces débuts du projet. Ce temps sera donc la « vie cachée » du pèlerinage. Dieu veut notre préparation à ce que le pèlerinage sera, quand des foules viendront supplier en dernier recours… dans peu de temps.
C’est à nous de préparer cette « vie publique » du pèlerinage !
 
Voici ce que nous allons faire :
  C’est le programme minimum que nous nous imposons avant d’obtenir l’autorisation officielle de  l’Evêché lorsque les temps l’imposeront.
  Nous allons d’abord nous mettre sous la protection de Saint Augustin et de Saint François de Sales.
Pourquoi?                                                                                                            Parce que si nous connaissons, si nous reconnaissons la Royauté du Christ pleine et entière sur la France, si nous connaissons, si nous reconnaissons la Mission divine de notre pays que son vrai Roi lui a assigné, il est de notre devoir de l’annoncer, le proclamer par amour de la Vérité, avec allégresse et avec douceur.
  Aussi nous ferons nôtre les belles paroles de ces Saints Pères et Docteurs de l’Eglise :
 
« Envoyez, Seigneur, envoyez dans mon cœur l'adoucissement et le tempérament de votre Esprit, afin qu’entraîné par l'amour de la vérité, je ne perde pas la vérité de l'amour ».
Saint Augustin (La Cité de Dieu)
 
« La vérité qui n'est pas charitable procède d’une charité qui n’est pas véritable. La vérité procède de la charité lorsqu’on ne dit cette vérité que pour l’amour de Dieu et pour le bien des hommes ».
Saint François de Sales
 
  Et puis ensuite, pour que tous ceux qui voient et sont convaincus que le salut de la France est dans les mains de Notre-Dame, vraie et unique Reine de France, qu’ils sachent qu’à partir de ce 17 juin 2012, TOUS LES 17 DU MOIS il y aura un pèlerinage officieux, caché, discret à Pontmain de Supplique  à Dieu pour le Retour du Roi.
 
Dans le jugement fait par certains collaborateurs de Monseigneur l’Evêque de Laval au sujet du
projet de pèlerinage pour cette cause, il a été mentionné que :
   « Quant au pèlerinage proposé pour demander le retour du roi, ce n’est pas une démarche humble et confiante mais une manifestation plutôt bruyante. »
   Merci de nous rappeler à une démarche humble, confiante et silencieuse, comme toute la vie de Notre-Dame… Rassurez-vous… Nous appliquerons à la lettre la prière citée plus haut de Saint
Augustin !
 
Comment sera organisé le pèlerinage ?
C’est très simple.
  J’assurerai la permanence tous les 17 du mois à Pontmain… moi-même ou quelqu’un de la région si j’avais un empêchement de dernière minute.
  Ceux qui voudront venir sauront que, tous les mois, à Pontmain, on supplie Dieu pour le retour du roi  de France. Les pèlerins du roi pourront ainsi choisir le mois qui les arrange.
   Pour que je puisse leur donner les informations sur l’hébergement si c’est nécessaire, je leur demanderais simplement de me prévenir par email au moins 15 jours à l’avance à l’adresse suivante : 
françois-xavier.pachot@orange.fr
 
En quoi consistera le pèlerinage ?
   D’abord par la messe du jour, à la Basilique (les horaires se trouvent sur le site internet de Pontmain).
  Ensuite dans une chapelle existant dans les bâtiments d’hébergement, nous commencerons par demander pardon pour la France. Puis nous ferons au moins ce que les villageois de Pontmain ont ait en 1871, c’est un minimum, et dirons toutes les prières et chants qu’ils ont adressés à Marie.
  Nous y ajouterons enfin les prières proprement dites de demande à Dieu du retour du roi de France.
 
Le reste appartient à Dieu… par Marie !
 
Chouandecoeur

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans RACINES DE FRANCE
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 21:49

Mon Colonel, M. l'Intendant  Général, Alain,

 

  Comment  au juste  dois-je m'adresser  à vous au moment  où vous prenez  du champ ?

- "Mon Colonel "Saint-Cyr-promotion Maréchal Bugeaud" serait  adapté  si l'on veut  bien se souvenir  que  vous avez mis au service de la Charte de Fontevrault  un sens de l'organisation tout militaire. Vous  correspondiez  tout  à fait  au portrait  fait par Honoré de  Balzac   de M. de Reybert  dans  "Un début  dans la vie : " les anciens officiers  ont le sens de la  discipline  et  de l' organisation".

- "M. L'intendant  général" conviendrait  bien aussi au vu de la  qualité  et de l'étendue des services  que  vous avez  rendu à cette même  charte.

- "Alain" enfin permettrait  de rappeler le lumineux  souvenir  de Michelle Devert, présidente (1997-2000) de la Charte  de Fontevrault qui , ayant  consideré  qu'il y avait  deux "Alain" au service de la Charte , Alain Rougevin-Bâville et  le signataire de ces lignes (Alain TEXIER) avait  doctement  déclaré   que le premier d'entre eux - l'Intendant  Général- serait  désormais appelé "SAR"... comprendre "Son Altesse Royale" ce  qui lui allait d'ailleurs  fort  bien étant  donné  son allure et  sa prestance  toute  aristocratique.

 

  Ah SAR! comment oublier  que depuis que la Charte de Fontevrault  fut  fondée le 25 aout 1988 en l'abbaye  royale  homonyme, vous n'avez  été  absent à nos  rendez -vous qu'une à deux fois me semble t'il.


  En avez vous  tenu de la place  dans les  activités de la Charte de Fontevrault !

- ouvrant  régulièrement à vos amis royalistes  votre  grande maison,  sur le destin terrestre de laquelle veillait  aussi  votre épouse, Nicole, assurément  une des saintes et  fortes femmes  de la Bible.

- fleurissant  la  statue de la Vierge Marie "Notre Dame de France" à l'occasion de la fête de sainte Jeanne d'Arc dans  votre parc, le  2 ème dimanche de mai,  Marie  que  vous priez spécifiquement lors de la messe du premier  samedi  du mois.

- obéissant  au doigt et à l'oeil - vous un Colonel,  chevalier -entre  autres- de l'ordre de La Légion d'Honneur  aux  demandes  que j'avais l'honneur  de  vous  faire.

- veillant avec un soin qu'on aurait presque pu croire  jaloux  sur l'organisation de nos  grands " routages "annuels  préalables  au Chapître annuel  de la Saint - Louis à Fontevraud-l'Abbaye le 25 août.                                                            Croyez  que j'ai beaucoup appris à vous  voir  organiser les postes de travail dans  votre  belle  maison et  distribuant , aprés un rapide  coup d'oeil vers moi  pour  recueilllir mon approbation,   approbation qui vous était  naturellement  acquise . Vous avez  ainsi  inventé les onglets  cartons pour  séparer  les  départements  d'expédition, le  carton pour  récuperer les plaques d'étiquetttes adresses auto-collantes  qui pouvaient  encore servir  ne serait-ce  qu'un peu et  tout  ceci au sein d'une chaîne de travail maximisant nos qualités et atténuant  nos défauts.

- cherchant  dans  la  grande  collection de  vos annuaires en tous  genres l'adrese  exacte  d'une personne  aprés nous avoir  indiqué  que  les cordonnées  que nous  utilisions  était maintenant fausses.

- téléphonant  discrétement - la discrétion, une autre  de  vos  qualités- à tel ou telle pour  rétablir des liens  qui couraient le risque de se  distendre.


  A vrai dire et pour tenter de porter une appréciation synthétique, SAR vous avez  été  celui qui , disant  ce  qu'il fallait  dire au moment où il fallait le dire,  avait permis  à la Charte  de Fontevrault de  fonctionner sans heurt et de donner d'elle -même une image de servante de Dieu et du roi.

 

   Je me souviens  de la  dernière  fois où nous nous vîmes chez  vous, il y a  une dizaine de jours,  où  vous nous recûtes assis  dans un canapé  et parlant aussi fort  que  votre état de santé , hélas trés  délabré, vous le permettait. Je vous alors offert une plaquette  annonçant  " Le retour du roi Richard" du 2 au 5 août prochain . Alors  que  vous saviez pertinement  ne  plus être sur cette terre lors de cette  chevauchée, vous m'avez  fait  savoir de la  voix  et  du geste à quel point  cette initiative vous paraissait  bonne et  digne d'être soutenue. 

 

    Mais  même  éloigné de nous , pour un temps, aprés avoir choisi pour  vos  obséques célébrées en rite dit  extraordinaire, des messes et des prières  en lieu et place de fleurs,  vous avez  tenu  à nous aider encore et à continuer à nous monter le chemin qu'il nous fallait  suivre... Sur le livret de  vos obséques  figure la représentation du Sacré-Coeur ...

 

Cor jesu Sacratissimum miserere nobis!

Cor jesu Sacratissimum miserere nobis!

Cor jesu Sacratissimum miserere nobis!

 Scan 121690002

Repost 0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 13:25

   Monthoiron, dans la Vienne (86210), commune de 600 âmes, à deux pas de Châtellerault. Une tour oubliée depuis 500 ans, installée dans le parc de l'ancienne demeure seigneuriale, au fond de la vallée où coule l'Ozon, est l'objet de toutes les interrogations.

  L'histoire commence à la fin des années quatre-vingt-dix, lorsque les nouveaux propriétaires du domaine, la famille Armbruster, s'intéressent à cet édifice auquel personne ne fait plus attention.

 " La seule preuve construite du génie de Léonard l'architecte "

  A l'écart du château, la tour, datée de la première Renaissance est en partie ruinée.
  Classée aux Monuments historiques en 1996, elle est redécouverte par Nicolas Faucherre, un castellologue nantais réputé.
   « On connaît les tours médiévales classiques mais placée comme ça, en fond de vallée, c'est déjà étrange », raconte Christian Armbruster, l'un des fils de la famille qui s'occupe depuis cinq ans, avec son frère, de mettre au jour le mystère. « Surtout, Nicolas Faucherre a relevé certains détails architecturaux, comme les dix contreforts en étoile, qui n'existent nulle part ailleurs ».

Histoire troublante

  L'historien prouve que le concept est très proche d'études de géométrie, réalisées par Léonard de Vinci....

 

  Une association « La Tour de l'Architecte » a été créée pour la sauvegarde du monument. Elle est présidée par Christian Armbruster.
 Une première phase de sauvegarde concernera le diagnostic, plus des travaux au rez-de-chaussée de la tour. « Le programme se chiffre à 300.000 €, soutenus par l'État à 50 % », note l'association. Un appel à la générosité est lancé auprès des mécènes publics et privés. L'association a reçu au mois de mai un prix de 10.000 € par la Fondation de la demeure historique
 L'objectif final est d'ouvrir le site restauré en 2019, date du 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci.


Contact                                                                           

La Tour de l'Architecte,                                                                                  1 chemin du Château                                                                                  86210 Monthoiron 

  http://www.vinci-monthoiron.com/

 

Origine de l'article  complet

http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2012/06/16/La-tour-oubliee-de-Leonard-de-Vinci-pres-de-Chatellerault

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans TRESORS DE LA FRANCE ROYALE
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 09:52

  Dessinée par Bertel Thorvaldsen, puis sculptée en 1820-1821 par Lukas Ahorn, cette  sculpture moniumentale  commémore les gardes suisses morts au service du roi Louis XVI de France, le 1O août  1792, lorsque les révolutionnaires prennent d'assaut le Palais des Tuileries à Paris 

 

6308_-_Luzern_-_L-C3-B6wendenkmal.jpeg                                .…

Origine de l'image

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:6308_-_Luzern_-_L%C3%B6wendenkmal.JPG

 

  L'initiative de créer un monument est prise par Karl Pfyffer von Altishofen*, un officier des gardes qui se trouvaient en congé à Lucerne à l'époque des événements. Il commence à recueillir de l'argent en 1818.

 

  Le projet est dessiné par le sculpteur danois Bertel Thorvaldsen ** et taillé en 1820-1821 par Lukas Ahorn(1789?-1856) , dans la falaise d'une ancienne carrière de grès près de Lucerne. Il mesure dix mètres de long sur six mètres de haut.

 

  Le monument porte une dédicace latine, Helvetiorum Fidei ac Virtuti (À la loyauté et à la bravoure des Suisses). Le lion mourant est présenté empalé par une lance, couvrant un bouclier portant la fleur de lys de la monarchie française ; un autre bouclier à côté de lui porte les armoiries de la Suisse. Une inscription sous la sculpture répertorie les noms des officiers et le nombre approximatif des soldats morts (DCCLX soit 760) et survivants (CCCL soit 350).

Origine de l’article complet

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lion_de_Lucerne

 

Compléments d'information

* http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F5166.php

** http://fr.wikipedia.org/wiki/Bertel_Thorvaldsen

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 21:38

Extrait  de l' Encyclopédie Sylmpédia : La  dévotion au Sacré-Coeur de Jésus


La dévotion des cordicoles avant Marguerite-Marie

Marguerite-Marie, la sainte du Sacré-Cœur

La Révolution française et les aléas de la demande du Sacré-Coeur

Une nouvelle demande inaboutie, et non authentifiée à ce jour par l’Eglise, celle de Claire Ferchaud (1896-1972) au président de la République Poincaré

La réponse à une des demandes du Sacré-Cœur : La basilique du Sacré-Cœur à Montmartre. 


Origine des analyses  ci-dessus

 

http://wiki.sylm.info/index.php/D%C3%A9votion_au_Sacr%C3%A9-Coeur_de_J%C3%A9sus

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans RACINES DE FRANCE
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 19:47

  S’agissant  de la pantalonnade  de la Rochelle (2 éme  tour des Législatives 2012) et  des avanies  faites à Ségolène Royal qui veut  absolument utiliser le  siège de député de la  circonscription comme marche pied  pour  se  hisser  au « perchoir » (Présidence de l’Assemblée nationale), un journaliste  a cru pouvoir  écrire les lignes suivantes *:

  « A la Marie-Antoinette. Comme  la reine déchue  s’écriant  devant le  Tribunal révolutionnaire : « j’en appelle à toutes les mères », Ségolène Royal, terrassée par le tweet de soutien  de Valérie Trierweiler  à son adversaire, Olivier Falorni, est  sortie, mercredi soir, de son silence ; « Je demande le respect par  rapport   une mère de famille  dont les enfants entendent  ce  qui se  dit »

* Le Populaire du centre. Vendredi 15 juin 2012 p. 45.

 

   Rappelons  donc à ce journaliste la réalité de l’accusation ignoble portée  à l’encontre  de la reine de France  et  que  vous trouverez  ci-dessous.                                                                                                        Jusqu’à plus ample informé, personne  n’a dit à Madame Royale (Ségolène) qu'elle avait  entretenu des relations sexuelles  avec  son fils.

 

  « La réponse de la dernière reine de France, Marie-Antoinette, à l’accusation d’inceste du Tribunal révolutionnaire: la nature elle-même refuse de répondre à une telle accusation faite à une mère. J’en appelle à toutes celles qui peuvent se trouver ici!”. Les femmes de l’assistance applaudirent la reine, qui fut exécutée 13 jours plus tard, le 16 octobre 1793. »

Origine;

  http://cocorico.com/jen-appelle-a-toutes-les-meres/loisirs-vacances-culture-bien-etre/

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 18:33

image2

Le Sacré-Coeur fait de la politique aussi ;
by Le muscadin

  Le vendredi après le dimanche de la Trinité, l'Eglise nous invite à célébrer l'amour insondable de notre Dieu en son Coeur adorable.

   Cette fête remonte aux temps évangéliques, lorsque le disciple que Jésus aimait, reposa sa tête sur le coeur du Christ, lors de la dernière Cène (Jn, 13,23) et au moment de la crucifixion, lorsque le soldat transperça le côté de Notre-Seigneur (Jn,19,34-37).
  Au moyen-âge, la dévotion au Sacré-Coeur se répandit dans les milieux monastiques avec Ste Gertrude, morte  vers 1302,  mais il prend son essor au XVIIe siècle avec l'école française (St Jean Eudes-1601-1680-...). C'est surtout à partir des révélations qu'aura une humble visitandine Sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690) , que ce culte va s’amplifier et prendre un tour politique. Les premières apparitions eurent lieu le 16 juin 1689. Cette date n'est pas anodine, puisque un siècle plus tard, jour aprés jour,  le tiers-état se transformait seul, en Assemblée constituante.

nevaine_sacre_coeur2005.gif

  En effet le Christ lui apparaîtra plusieurs fois en lui demandant qu'une église lui soit consacrée, une fête liturgique pour l'Eglise universelle et que le roi de France lui consacre sa personne, son royaume et peigne l'effigie du Sacré-Coeur sur ses étendards. Seules les deux premières demandes seront réalisées. En 1856, le Bx Pie IX, étendra à toute l'Eglise la fête liturgique que nous célébrons aujourd'hui. Une église lui sera consacrée, connue dans le monde entier, la basilique de Montmartre, dans le quartier du même nom.

La France n'est pas une nation comme une autre, puisqu'elle est et demeure (malgré ses crimes et ses reniements) la "Fille aînée de l'Eglise" car les dons de Dieu sont sans repentance.

   Nous ne savons pas si Louis XIV (le "fils de mon Sacré-Coeur", comme l'appelle lui-même Notre-Seigneur), fut mis au courant des dites apparitions et demandes, quoiqu'il en soit, ni lui ni ses successeurs ne consacrèrent leur personne et le pays à ce coeur adorable et n'arborèrent  ce symbole sur leurs étendards.* (voir plus bas)

   Les conséquences furent des plus graves pour qui sait lire "les signes". La descendance du roi-soleil fut pratiquement décimée (son arrière-petit-fils, le futur Louis XV, lui succéda) et les Bourbon directs, s'éteindront en la personne du comte de Chambord ("Henri V)", après bien des épreuves en 1883. A sa mort, les royalistes se diviseront en deux parties: les "légitimistes" et les "orléanistes", comme une nouvelle malédiction, qui impactera lourdement les chances d'une restauration. Division qui demeure encore aujourd'hui.

  Notre pays ne fut pas épargné, par les malheurs. Au XVIIIe siècle, les philosophes et la franc-maçonnerie, inoculeront petit à petit leur poison, d'abord au sein des élites, puis dans le peuple tout entier. Nous connaissons la suite: la révolution et ses conséquences, l'instabilité institutionnelle au XIXe siècle et les horreurs des deux guerres mondiales au XXe.

  Le Christ avait prévenu que si nous écoutions ses demandes, il répandrait sur notre pays une pluie de bénédictions, dans le cas contraire, ce dernier serait sévèrement châtié. Nous le voyons bien en ce moment. La république maçonnique n'est-elle pas notre plus grand châtiment ?

  es vendéens et chouans se battront néanmoins sous ses couleurs, pendant la révolution et pendant le premier conflit mondial,  de nombreux soldats et officiers se battrons en portant sur leur poitrine, la sainte effigie.

  Le Sacré-Coeur, tout en restant un symbole religieux, n'en demeure pas moins politique. Il est le symbole de l'école contre-révolutionnaire, celle pour qui la royauté sociale de Notre-Seigneur Jésus-Christ veut encore dire quelque chose.

  Oh! Je ne sais que trop, combien cette conception est quasi inaudible parmi nos contemporains et même parmi les royalistes, patriotes et catholiques d'aujourd'hui. L'Eglise elle-même semble s'être ralliée à la conception libérale du pouvoir, héritée des "lumières".

  Malgré tout, même si notre nombre va en diminuant, notre mission à nous français et catholiques est de garder la flamme et de la transmettre à ceux qui suivront.

  Bien que notre Foi n'ai pas besoin de révélations privées, c'est grâce à elles que de nombreuses fêtes religieuses sont célébrées, dont celle d'aujourd'hui. De même, il existe une quantité de révélations et prophéties, qui annoncent des temps difficiles, pour le monde, la France et l'Eglise. Temps difficiles, qui s'effaceront au profit d'un renouveau sans pareil de la Foi catholique et d'une renaissance de notre pays sous la conduite d'un roi, que ces-dites prophéties appellent "Le Grand Monarque". Tout ce que nous savons de lui, c'est qu'il sera issu de "la Cape" et de St Louis, d'aucuns affirment qu'il descendra d'un "rameau coupé" (Louis XVII ?).

  Non mes chers amis, je ne suis pas fou, malgré les apparences, ou alors il faudrait traiter de fou, tous ceux qui ont eu ses révélations, ceux qui y ont cru et y croient encore, parmi eux, le St pape Pie X, qui à un groupe de pèlerins français disait :

"Vous direz aux français qu'ils fassent trésor des testaments de saint Remy, de Charlemagne et de saint Louis, ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l'héroïne d'Orléans : "Vive le Christ qui est Roi des Francs !"A ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ; à cette clause, Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse ; à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d'Israël : que personne ne s'est rencontré qui insultât ce peuple, sinon quand il s'est éloigné de Dieu.Ce n'est pas un rêve, mais une réalité ; je n'ai pas seulement l'espérance, j'ai la certitude du plein triomphe."
   Saint Pie X, à Mgr Touchet, évêque d'Orléans, lors de la lecture du décret de béatification de Jeanne d'Arc, 13 décembre 1908.

"Un jour viendra, et nous espérons qu'il n'est pas très éloigné, où la France, comme Saül sur le chemin de Damas, sera enveloppée d'une lumière céleste et entendra une voix qui lui répètera : "Ma fille, pourquoi me persécutes-tu ?" Et sur la réponse : "Qui es-tu Seigneur ?", la voix répliquera : "Je suis Jésus que tu persécutes. Il t'est dur de regimber contre l'aiguillon, parce que dans ton obstination, tu te ruines toi-même." Et elle, tremblante et étonnée, dira : "Seigneur, que voulez-vous que je fasse ?" Et lui : "Lève-toi, lave tes souillures qui t'ont défigurée, réveille dans ton sein tes sentiments assoupis et le pacte de notre alliance, et va, fille aînée de l'Eglise, nation prédestinée, vase d'élection, va porter, comme par le passé, mon nom devant tous les peuples et tous les rois de la terre."
  Saint Pie X, extrait de l'allocution prononcée lors de l'imposition de la barrette aux cardinaux de Cabrières, Dillot, Dubillard et Amette, le 29 novembre 1911.

In Marquis de la Franquerie, La Mission divine de la France.

  Quoiqu'il en soit le désespoir est une sottise comme nous le rappelait Charles Maurras , alors ayons confiance que malgré les apparences, tout n'est pas perdu. Dieu viendra à notre secours comme il l'a tant fait tout au long de notre histoire et à celle du peuple hébreu, dont nous sommes la figure et les héritiers.

* (Le roi Louis XVI, effectuera la consécration demandée à la prison du Temple, mais il sera trop tard. Néanmoins, selon certaines âmes privilégiées, celle-ci nous a valu le pardon de Dieu et la grâce de sa résurrection au temps fixé par lui)

"Coeur Sacré de Jésus, j'ai confiance en vous !"

"Coeur Sacré de jésus, espoir et salut de la France, sauvez la France !

drapeauxsacrecoeur.jpg

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans RACINES DE FRANCE
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 22:10

Législatives 2012 - Que retenir du premier tour ?

  Une trentaine de royalistes étaient candidats, sous l'étendard de l'Alliance Royale, aux élections législatives 2012. C'était la première fois depuis près d'un siècle.

   Dans une campagne où la stratégie électorale était clairement à l'attentisme, nous, royalistes, avons proposé non pas des demi-mesures mais des réformes institutionnelles radicales sans pour autant être révolutionnaires :
- réforme de la représentation à l'Assemblée nationale qui passe par des élections au sein de quatre collèges qui représentent les corps intermédiaires,
- réformes qui nous libèreront de l'emprise des groupes d'influence et donneront la pleine souveraineté à l'Etat royal...
   Cette campagne fut pour nous riche de rencontres et a suscité d'amicaux soutiens : de la part d'autres mouvements royalistes, de la part de nombreux internautes également , mais aussi de la part de tous ces Français vers qui nous sommes allés et qui nous rejoignent par leurs adhésions.
    Exaltante, elle a permis d'ouvrir la voie à l'idée royale dans un paysage politique ravagé par le jeu nocif de la République. Jour après jour, mois après mois, année après année, le cercle s'agrandit et les royalistes reprennent leur place sur la scène politique. Des centaines d'affiches ont été collées, des millions de professions de foi sont entrées dans les foyers, des millions de bulletins étaient à portée de main...
   Cependant il n'y aura pas en 2012 de député royaliste à l'Assemblée nationale. Il eut fallu pour cela un véritable miracle, mais un miracle s'espère et ne s'attend pas.
   Un miracle, parce que dans une élection totalement encadrée et au service d'un pouvoir qui fait de la division de l'opinion publique son fonds de commerce, il aurait fallu une soudaine prise de conscience ; le relatif désintérêt des Français pour ces élections législatives ne l'a pas permise.
  Un miracle, parce que dans l'océan médiatique au courant exclusivement tourné vers l'information bicéphale droite/gauche, il aurait fallu que les Français disposent de l'outil qui les éclaire autrement. Nos candidats s'y sont employés, mais l'auditoire qu'ils ont touché est encore limité.
  Un miracle, parce que la voie des urnes est rarement celle des choix radicaux mais salutaires. Alors que la crise sévit, que le temps passé sans y apporter de remède est du temps perdu et que le mal empire, cette situation peut déboucher n'importe quand sur des évènements conflictuels ; nous préférerions mille fois que la solution institutionnelle qui peut aider notre redressement se dégage pacifiquement des élections et non pas à la suite d’événements douloureux pour notre pays.

  Merci à tous les militants et sympathisants qui ont rendu possible cette campagne
  La France est immortelle, l'idée royale l'est également. Les Français trouveront le bon chemin, tôt ou tard.

  Nous le savons ce n'est pas en améliorant la bougie qu'on a inventé l'ampoule électrique. Ne changeons pas seulement les hommes, changeons les institutions.


Sandrine Pico & Christophe Paillard
& Chantal de Thoury & Georges Jacovlev

 

  http://www.allianceroyalenievre.com/article-legislatives-2012-que-retenir-du-premier-tour-106744841.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans BIBLIOGRAPHIE DE L'HONNETE HOMME
commenter cet article
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 15:41

   Deuxième épouse de Henri VIII, Anne Boleyn n'avait pas la cote auprès de ses contemporains. Destituée, l'usurpatrice finit, avec classe, sur l'échafaud. Une tumultueuse existence racontée sur le mode haletant par Dominique  Muller ...                                                                                                     

Dès le départ, les handicaps assaillent la petite Anne, fille de Thomas et Catherine Boleyn, qui vient au monde affublée d'un sixième doigt à une main et d'un teint jaune. Son père, dépourvu de l'habituel aveuglement paternel, la dit «sortie de la marmite d'une sorcière». L'acuité de son intelligence, ajoutée à une éducation impeccable, fera d'elle, malgré tout, une adolescente attachante. La cour de France, où sa famille va l'expédier, la perfectionnera plus encore. Dame de compagnie de la reine Claude (celle qui donna son nom aux prunes), Anne s'imprègne de cet esprit français, alliage d'insolence, de culture et de raffinement que lui envient les autres cours d'Europe. De ces années écoulées dans la douceur des châteaux des bords de Loire, Anne conservera longtemps la nostalgie. Redevenue anglaise à contrecoeur, et puisque son rapatriement la prive de distractions, elle choisira l'ambition. Dans l'austère entourage de la reine Catherine, infante d'Espagne et femme de Henri VIII, dont elle est l'une des dames d'honneur, elle ne voit qu'un objet digne de conquête: le roi. Il la remarque et, en habile joueuse, Anne va le ferrer, sans lui céder: «Elle s'estimerait heureuse d'être sa femme, mais ne s'abaisserait jamais à devenir sa maîtresse.» 

   Qu'il se le tienne pour dit! Alors s'engage une féroce partie d'échecs de dix années où Anne est le pion qui veut devenir reine à la place de la reine. La face de l'Eglise d'Angleterre et la politique du pays s'en trouveront modifiées. Si l'on soupèse le poids de sa propre puissance à l'importance de ses ennemis, Anne Boleyn fut souveraine avant d'être couronnée. Hors des frontières, le pape Clément VII, le roi de France et l'empereur d'Allemagne se révéleront ses plus farouches ennemis. Au sein du royaume, elle sera combattue par les ministres et cardinaux partisans de Catherine et honnie par le peuple, qui la surnomme «la putain du roi». Victorieuse dans la première manche, elle se fera elle-même échec et mat dans la seconde en ne confirmant pas son statut royal par la maternité d'un héritier. La naissance d'une fille, Elisabeth, suivie de la fausse couche d'un garçon, sonnera le glas de son chaotique destin de reine. Comme elle le pressentait, Anne se verra destituée par l'une de ses suivantes, Catherine Howard, qui la réduira au rôle de répudiée qu'elle avait autrefois assigné à la reine Catherine. Tournez manège! L'impérieuse s'acharnera à reconquérir Henri VIII jusqu'à l'ultime sentence. Trahie par tous, condamnée avant d'être jugée, Anne Boleyn ira se faire trancher le cou la tête haute, en exigeant du bourreau qu'il use de l'épée due à son rang et non de la hache plébéienne. La classe! 

  Pour paraphraser la célèbre formule de Simone de Beauvoir dans Le Deuxième Sexe: «On ne naît pas reine, on le devient.» 

Une reine pas très catholique, par Dominique Muller. Nil éditions, 378 p., 140 F.

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans BIBLIOGRAPHIE DE L'HONNETE HOMME
commenter cet article