Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 15:23

http://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2014/04/10/bruits-de-botte-en-crimee-ukraine-et-bien-ailleurs/

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 12:13

http://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2014/04/04/le-cercle-henri-iv-se-lance-dans-%E2%80%A8la-communication-postale-fleurdelysez-les-nuages/

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 21:58
Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 11:19

http://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2014/03/28/electeurs-faut-il-vraiment-avoir-peur-bilan-de-la-gestion-des-villes-fn-de-1995-la-grande-desinformation-mediatique/

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 08:54

http://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2014/03/28/retour-du-tsar-nicolas-ii-en-serbie/

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 12:38
Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 15:41
Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 22:02

http://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2013/12/28/11-novembre-dernier-2013-arretes-pour-port-de-bonnet-rouge-sommes-nous-toujours-en-democratie/

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 20:54

   L'on se souvient  que l'incroyable Delevoye chargé de conseiller le Gouvernement  sur le projet  de loi scandaleusement  appelé " Mariage pour tous" n'avait  rien trouvé de mieux que de demander au gouvernement  ce  qu'il y avait lieu de lui répondre... inénarable, vous dis-je !

http://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/02/27/mariage-pour-tous-sauf-pour-le-president-le-conseil-economique-social-et-environnemental-refuse-de-tenir-compte-de-la-petition-populaire-700-000-sigatures/

                                                      ----------

Annulation de la visite de Jean-Paul Delevoye à Lille

 La venue de Jean-Paul Delevoye ayant créé une polémique (Jean-Paul Delevoye est le président du CESE, qui a refusé les 700 000 pétitions contre la loi Taubira), Mgr Laurent Ulrich, Archevêque de Lille, écrit :

 « A l’occasion du Centenaire du Diocèse, la cathédrale accueille chaque dimanche un témoin, depuis février dernier et jusque Pentecôte, soit une vingtaine en tout, invités à dialoguer avec les chrétiens.

 Parmi ces témoins, Monsieur Jean-Paul Delevoye, président du * Conseil économique, social et environnemental, est annoncé le 19 mai, sur le thème du défi de servir le vivre-ensemble dans la cité. Plusieurs réactions mobilisent mon attention sur une question : comme Président de ce conseil, Jean-Paul Delevoye a jugé irrecevable sur le fond la pétition de 700 000 signatures qui demandait une discussion, dans le Conseil qu’il préside, au sujet de la proposition de loi concernant le mariage pour les personnes de même sexe. Je comprends que l’on puisse s’en étonner.

 En premier lieu, je tiens pour juste l’attitude de l’Eglise en France qui, obstinément, cherche les occasions de dialogues dans une société sécularisée, et refuse que les convictions philosophiques et religieuses soient reléguées dans la sphère privée. Dès lors, fuir ce dialogue, c’est contribuer à ce rejet.

  Certes cette décision du président du CESE n’est pas bien comprise, et je voudrais pouvoir favoriser un dialogue avec lui comme avec d’autres : il aurait été plus sage que la République entende les opposants à ce projet, plutôt que de laisser monter la tension.

  Aujourd’hui, chacun peut constater que la situation de ces dernières semaines s’est tendue à l’extrême ; elle ne me paraît pas favorable à un échange serein.

  Aussi, à regret, et, dans un souci d’apaisement que Monsieur Delevoye partage, je renonce à l’invitation qui lui avait été adressée. »

 

http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/annulation-de-la-visite-de-jean-paul-delevoye-a-lille?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+perepiscopus+%28Observatoire+des+évêques+de+France%29#.UYVY1Rwv1vg

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 22:30

  Invalides, 16 avril 2013 : quand un pique-nique se dissout dans les coups de la police
par Louis Anders
Publié le mercredi 17 avril 2013, 15:46:09

 
   Violences policières classiques ou nouveau saut dans les heurts relatifs au « mariage pour tous »? Le pique-nique très calme improvisé hier aux Invalides s'est terminé dans une cohue surréaliste. D'un côté, des opposants pacifiques qui sont décidés à ne rien lâcher ; de l'autre un pouvoir qui s'ingénie à effacer toute visibilité de ce mouvement de révolte inattendu. Jusqu'où ?


   Après la réussite d'une nouvelle manifestation de dernière minute (environ 5 000 personnes à Paris), le collectif de la « Manif pour tous » se disperse en bon ordre au niveau des Invalides. Les aires d'accès au Parlement, devant lequel les opposants voulaient se rendre, sont fermées très en amont. L'entrée de la rue Saint-Dominique est barricadée par des camions anti-émeutes.

  Les jeunes gens présents se réunissent sur la pelouse, convient des amis par SMS, et improvisent un pique-nique. En tout, quelques centaines de personnes. Beaucoup vont acheter bières et pitance dans un supermarché du quartier. Ambiance sympathique, version Champs-de-Mars l'été occupé par des dizaines de milliers de jeunes. En plus calme : pour être sûr de ne pas avoir de problème avec la police, un ou deux responsables répètent des consignes de silence largement respectées.

  A côté, un garçon est quelque peu préoccupé. Un ami le rassure : « Il ne peut rien se passer. On a quand-même le droit de pique-niquer en silence ». « Tu verras », lui répond son collègue, vraisemblablement habitué des dernières manifestations. S'organise au centre du groupe une lecture de poème : Edmond Rostand, Charles Péguy et même Louis Aragon.

   Le groupe ne gêne personne. Il n'y a pas d'habitation à 100 mètres à la ronde. Et pourtant, au bout d'une heure de cette sympathique réunion, la tension monte.

    Ce sont d'abord des policiers en civil qui tournent autour du groupe tels des requins. Plus tôt dans la journée, à Versailles, des ripoux auraient provoqué les premiers mouvements de foule en s'attaquant à un jeune manifestant et en hurlant contre leurs propres collègues des forces publiques, avant de disparaître. Plein de sérénité, l'un des responsables prévient les quelques centaines de personnes et demande à ce qu'ils se resserrent entre eux.

   Ce sont ensuite les cars de CRS qui arrivent en nombre à une centaine de mètres de là, gyrophares allumés.

 Ce sont enfin des hommes déguisés en Robocop qui apparaissent soudainement au loin puis s'approchent petit à petit.

  Il est environ minuit. Les manifestants accueillent alors quatre députés qui sont sortis de l'Assemblée pour soutenir la réunion improvisée. Chacun prononce un bref discours. Les CRS n'en poursuivent pas moins leur œuvre d'encerclement. Alors qu'un député n'a pas fini de parler, un officier prononce une première sommation avec un haut-parleur. Scène surréaliste, qui indispose visiblement le responsable de la police. Le pique-nique se transforme alors en camp retranché. Les jeunes se serrent les uns contre les autres comme des pingouins, en silence, avant d'entonner un superbe chant qui a le don de calmer les CRS les plus zélés.

   Virer trois cents personnes assises et dans leur bon droit n'est pas aisé. Les ordres, aussi ubuesques soient-ils, sont scrupuleusement respectés par la plupart des Robocop. Nous assistons alors à des scènes de violence policière classiques : filles traînées sur vingt mètres, coups de pieds et de poings suivis de matraquage, personnes jetées contre le rebord d'un trottoir... Une bonne partie des jeunes présents ne se laisse pas faire, s'ensuit un début de bagarre générale. Les députés sont bousculés.

  Malgré la présence de plusieurs caméras, peu d'images sont disponibles sur cette cohue. C'est qu'une partie du matériel est celui... de la police, destinée à ficher par l'image les jeunes présents au pique-nique. En 2005, lors des confrontations avec les étudiants anti-CPE, la police se contentait de photographier très approximativement ceux qui jetaient des bouteilles de verre sur les forces de l'ordre. Ici, rien de tel. Vous avez dit Etat policier ?

   Un corridor est formé par les CRS pour emmener les gens manu militari vers le bus d'interpellation ou le métro. Certains jeunes manquent de tomber dans les escaliers. Des policiers en civil se chargent de disperser (vers où ?) les personnes extérieures à la scène ; ces dernières sont dégoûtés que leur sympathique pique-nique se termine sous les coups des hommes de Manuel Valls. L'un des policiers - un petit trapu - sort une matraque télescopique et se rend coupable de nets abus.

  Dans le métro, la bagarre continue. Les images sont plus nombreuses sur le net. Batailles rangées autour des portiques, gazage avec du gel lacrymo, plus violent que le gaz (il peut se coller à la rétine de l'œil). A une heure du matin, le métro de la ligne 13 est encore bloqué au niveau des Invalides. On ne sait ce que sont devenus les jeunes poursuivis jusque sur le quai par les forces de l'ordre, ni les dizaines de personnes interpellées.

   Il devient clair que le ministère de l'intérieur, le préfet, le premier ministre et le président refusent toute visibilité au mouvement : négation ridicule du nombre de manifestants le 24 mars (évènement qui avait été relégué par la nouvelle direction de la préfecture jusqu'en dehors de Paris), PV pour ports de pulls de la « Manif pour tous » aux alentours du Sénat, violences pour supprimer toute trace d'un pique-nique pacifique... A l'heure où des femmes se font agresser ou violer en pleine rue, au moment où des groupes de racailles investissent des quartiers de Paris et rendent la vie des habitants impossible, alors que des roms menaçants font fermer le Louvre, le ministre de l'Intérieur s'ingénie à effacer toute présence contre le « mariage pour tous »... Jusqu'où ?

 

http://www.politiquemagazine.fr/invalides_16_avril_2013_quand_un_pique_nique_se_dissout_dans_les_coups_de_la_police.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article