Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 09:17

     Si tout  est  comme d'habitude ... et il n' y a pas de raison qu'il n'en soit pas ainsi,  je serais installé sous une des grandes toiles vertes de la clairiére  avec mon nom bien en évidence  au dessus de ma tête .

    Je serais heureux de  vous  y voir  ... ou de vous y revoir.

                                                                    

                                                                                                  A.T.

 

 Sur ces journées, voir aussi :

Samedi 4, Dimanche 5 septembre 2010. 40 éme "JOURNEE CHOUANNE" A CHIRE–EN-MONTREUIL. (Proche Vouillé en Poitou).

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-samedi-4-dimanche-5-septembre-2010-40-eme-journee-chouanne-a-chire-en-montreuil-proche-vouille-en-poitou-55134759.html
Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 10:16

    On connaissait  déjà l’aphorisme   du concept de  « sans papier »  utilisé  pour désigner des  personnes entrées  clandestinement en France  en violation de  nos lois régissant l'accés sur le territoire national, et, disant  ceci, nous ne pensons  pas  qu’aux Roms.

    Voilà maintenant que se révèle une autre partie de l’iceberg. "L’aide médicale d’Etat  (AME)  qui permet aux étrangers sans-papiers (Sic) de bénéficier de soins gratuits , a coûté  546 millions  en  2009; un budget en forte augmentation, +15 % en un an ».

   Rapporteur de la loi -Immigration- examinée fin septembre 2010, le député Thierry Mariani  évoque  une « insupportable  inégalité entre  des Français et des immigrés  légaux  qui sont  pris en charge à 70 % tandis  que les  sans-papiers (resic) ne paient  pas  le forfait  hospitalier …

  A ce jour, toutes les personnes   précaires, gagnant moins de 700  €, bénéficient de la totale gratuité des soins, qu’elles soient françaises, immigrées  ou sans- papiers (reresic) ».

 

                                                              La Boutiere

 

Origine.

Cécilia  Gabizon. Le Figaro. 2 septembre 2010 p. 9

 

Voir  sur ce  blog même :

« Les appeaux à clandestins »

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-32835236.html

Article relayé notamment par :

http://www.lesmanantsduroi.com/articles2/article71322.php

http://www.marianne2.fr/Les-appeaux-a-clandestins_a171521.html

 

et aussi :

« SANS DOMICILE, SANS PAPIERS, SANS EMPLOIS…LIMOGES EST UN DEVERSOIR. Les structures d’accueil sont saturées et les fonds manquent. »

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-sans-domicile-sans-papiers-sans-emplois-limoges-est-un-deversoir-les-structures-d-accueil-sont-saturees-et-les-fonds-manquent-48790208.html

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 08:59

    "Des Dieux et des Hommes" est un film de Xavier Beauvois  qui retrace la vie des moines de Tibéhirine. Le 26 mars 1996, sept moines français installés dans le monastère de Tibéhirine, dans la montagne de l'Atlas, sont enlevés par un groupe islamique armé (GIA). Suite à d'infructueuses négociations avec l'Etat français, les moines seront assassinés. On retrouvera leur tête mais pas leur corps.

   En 2003, une instruction de la justice française révèle des doutes sur la véracité de la thèse officielle. En 2009, l'enquête d'un journaliste américain,
John Kiser et les révélations de l'ancien attaché de la Défense français à Alger, prouvent plutôt une implication de l'armée algérienne.

    Ce fait divers atroce a inspiré un film au réalisateur français Xavier Beauvois,  cinéaste bien connu  avec Mathieu Amalric (Tournée) et Bertrand Tavernier (La Princesse de Montpensier) entre autres . Ce film ne peut nous laisser indifférent  par son sujet osé aujourd'hui... osé et risqué car à part une "minorité" qui peut trouver quelqu'intérêt à contempler la vie monastique ? Cette vie monastique est inspirée de l'ordre cistercien qui privilégie le silence et la contemplation, la communion par le chant, le travail de la terre, l'aide aux démunis, aux malades ...dans un dépouillement et une fidélité au rituel de la communauté.... quelle grandeur d'âme !  Au-delà d'un problème de religions, on partage la vie d'hommes unis par une profondeur de sentiments (dialogue d'hommes à hommes) ... c'est pourquoi tout le monde peut voir ce grand film .... du moins tout être humain doté d'une sensibilité.

    Xavier Beauvois a osé mettre en image cette montée vers le martyre interprétée magnifiquement par Lambert Wilson; si bien entouré...
    Il est à noter que ce film sort le 8 septembre prochain ... à voir.

 

                                                                                                       Claudine  VALENTI.

 

 

Sur l'histoire  de l'emblême de la palme du festival de Cannes .

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-31805651.html


Voir aussi.

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-pentecote-2010-festival-de-cannes-l-esprit-saint-etait-a-l-oeuvre-sur-la-croisette-des-hommes-des-dieux-de-xavier-beauvois-doublement-recompense-50944113.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 10:58

 Chaque été, de jeunes catholiques participent à la restauration d'une chapelle à La Chapelle-Basse-Mer, dans le vignoble nantais. Là, ils construisent un souterrain reliant la chapelle à la crypte.

    D'un côté, un historien proche des milieux royalistes (Reynald Sécher) qui a lancé un chantier de restauration, de l'autre un maire largement soutenu par la population.

     Une ruine. Où les gamins du coin s'inventaient des histoires à la « Club des cinq » entre les ronces. Aujourd'hui, une vingtaine d'années plus tard, cette chapelle a retrouvé fière allure. Reynald Sécher, « enfant du pays » et « historien reconnu dans le monde entier » (comme il se définit lui-même), choie « ce lieu de mémoire » situé dans le vignoble nantais à La Chapelle-Basse-Mer, à plusieurs centaines de mètres de la demeure où il est né.

   Il l'achète en 1992. Et, très vite, met en place des chantiers de jeunes, chaque été en juillet. On s'y presse de la France entière. Et on bosse, on défriche, on cimente, on cloue. On prie aussi au milieu des truelles et brouettes, comme ça à la bonne franquette, en short, assis dans l'herbe. La vie est belle, « l'oeuvre » sort de terre.

    Mais …

..... Merci d’activer  le lien  suivant pour lire l'article en entier  ....

Origine.

http://souvenirchouandebretagne.over-blog.com/article-aeticle-scandaleux-digne-du-pere-duchesne-55407346.html

Sans oublier .

La Chapelle-Basse-Mer, village vendéen. 19.00€

    Cet ouvrage est issu d'une thèse de 3ème cycle qui a obtenu à la Sorbonne la mention TB

     Reynald SECHER raconte, documents à l’appui, l’histoire d’un village breton pris dans les tourbillons de la Vendée.

    Cette évocation très fouillée, sur pièces, d'un milieu local, a incontestablement une valeur générale.

    C'est un travail sur le terrain qui rectifie bien des idées reçues.

296 pages

L:22cm/l:14cm

Origine.

http://www.reynald-secher-editions.com/chapellebassemer-village-vendeen-p-18.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 10:28
    Au cours de son récent séjour au Liban, l’émir du Quatar, Sheikh Hamad Bin Khalifa Al-Thani, s’est rendu en compagnie du président de la République libanaise, Michel Suleiman, au monastère orthodoxe Saint-Mimas, en partie détruit par des tirs israéliens en juillet 2006 et restauré grâce à des fonds qataris.
    Il en est de même pour la restauration de l’église Catholique de la ville.
    Le maire a ensuite offert les clefs de la localité à l’émir puis les deux chefs d’Etat ont visité le monastère et l’église.

    Le Qatar contribue à la restauration de plus de quarante monastères et des églises dans le sud du Liban.

 

Origine.

    Retrouvez l'article en entier grâce au lien ci-dessous

    http://www.intransigeants.com/2010/08/israel-detruit-des-eglises-et-des-monasteres-au-liban-le-qatar-les-reconstruit

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 09:40

    Honnêtement , ce ne  sont pas les fêtes médiévales qui manquent en notre beau pays . La dernière à laquelle j'ai assistée  prenait la  forme d'une chevauchée équestre  où flottaient  déja au vent nombre d'oriflammes et d'étendarts.

  Comment transformer  cette fête populaire  en manifestation royaliste militante?

- Attendre le cortège en déployant mon étendart  d'azur à trois fleurs de lis d'or. j'ai essayé. Cela marche. Aucune marque d'hostilité. De la curiosité , de l'intérêt  souvent en particulier de la part des enfants. , des regards qui m'ont paru admiratifs  parfois,

 - Rien de plus simple aussi que  de se placer sur le  bord du chemin et d'agiter  au passage des fiers palefrois  mon étendard de l'ancinne France . j'ai entendu  deux  ou trois  cris de "Vive le Roi" , cris  que  sanctionne d'ailleurs le  code pénal.

- Il est possible auusi de se placer à proximité des gens d'armes,  je veux  dire des gendarmes , forces de l'ordre plus portées sur l'attachement à la tradition que les CRS par  exemple, Compagnies Royales ( je veux dire, républicaines) de Sécurité.

 

  Dernier avantage, cette petite  sortie  a aéré mon drapeau... la prochaine escapade , ce  sera pour  la Saint Louis, le 25 août à Fontevraud l'Abbaye .. et  si vous y ameniez  vos propres drapeaux ?

 

                                                                                  Pierrick Le  Pennon

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 10:38

Grâce ce au lien  ci-dessous,

http://www.christophe-eoche-duval.fr/?cat=21

   Retrouvez  les 32 pages téléchargeables du  programme du  festival  Richard Cœur-de-Lion en Limousin (samedi 31 juillet / 1 er aoû 2010) , festival initié par Christphe Eoche –Duval

   25 Km de cavalcade équestre : en passant par  ainsi que de nombreux spectacles vivants sur la vie du Roi Richard racontée par ses troubadours ! les châteaux de Lastours, Châlus-Chabrol, Châlus-Maulmont,

Pageas et Châlus,

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-christophe-eocheduval-54722720.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 10:24

   Les réactions à l'annonce  de la mise sous surveillance  d'une partie de la population ayant enfreint les lois de la république  sont surréalistes même  si  il est possible de  se rendre  compte qu'il est plus facile de faire rêgne l'ordre républicain dans les camps de nomade que dans les banlieues.

 

  Reprenons les cris d'orfraie des fourriers et autres "idiots utiles" des monomaniaques  professionels de l'anti-racisme.

- Expulsion des personnes en situation irrégulière.

   Etre Rom  permet  de violer impunément  nos frontières?

- Contrôle  fiscal des personnes possédant  des  voitures de grosse  cylindrée.

   Ces  contrôles sont reservés à ceux qui ont des garages ?

-  Les Roms et  les gens du voyage sont en grande partie des Français comme les autres.

   Cela leur  donne le droit de  couper les arbres des promenades publiques et d'incendier les mairies et salles de fêtes du Val de Loire ?

 

                                                La Boutière.

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 09:25

-L’ancien titulaire de la charge. Andrew  Motion.

    La Reine a son poète officiel, comme les rois ont leur fou. Andrew Motion, c'est le nom du poète en question, en a un peu gros sur le cœur. Tel un barde des temps modernes, il se doit d'écrire des poèmes pour les petites et grandes occasions.

   Seulement, voilà, la Reine s'en fout, dit-il en substance, elle ne lui dit jamais un mot sur son travail. A peine, un merci, en passant….

--  ..... Merci d’activer  le lien  suivant pour lire l'article en entier  ....

  http://bibliobs.nouvelobs.com/blog/surbookee/20080916/7171/le-poete-de-la-reine-na-pas-le-moral

Le nouveau poète de la Reine est une femme : Carol Ann Duffy

     Un bastion vient de tomber, c'est officiel. La Reine dispose désormais d'un nouveau poète à son service. Et pour la première fois en quatre siècles, c'est une femme.

    Si le Prince Andrew et Sophie se marient, Carol Ann Duffy va devoir s'y coller, comme le barde des banquets d'Astérix. Même si par le passé, elle a pu dire «qu'aucun poète qui se respecte ne devrait avoir à faire ça». En acceptant la charge, Carol Ann Duffy a précisé toutefois ….

--  ..... Merci d’activer  le lien  suivant pour lire l'article en entier  ....

  http://bibliobs.nouvelobs.com/blog/surbookee/20090504/12302/le-nouveau-poete-de-la-reine-est-une-femme-carol-ann-duffy

Poête officiel dela couronne  britannique, c’est  bien payé ?

   Elle a précisé qu'elle n'écrirait que sur ce qui l'inspire comme elle l'a toujours fait. Elle versera les revenus liés à la fonction, 5750 livres annuellement (6423 euros), à la Poetry Society afin que cette dernière crée un prix.

--  ..... Merci d’activer  le lien  suivant pour lire l'article en entier  ....

  http://www.psychomedia.qc.ca/pn/modules.php?name=News&file=article&sid=6831

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 14:16

N° 618. SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2009-2010

Enregistré à la Présidence du Sénat le 7 juillet 2010

PROPOSITION DE LOI

   fixant la destination du Mémorial national de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie et relative à la mémoire des victimes de l'OAS (Organisation armée secrète),

PRÉSENTÉE
   Par M. Guy FISCHER * , Mmes Nicole BORVO COHEN-SEAT, Éliane ASSASSI, M. François AUTAIN, Mme Marie-France BEAUFILS, MM. Michel BILLOUT, Jean-Claude DANGLOT, Mmes Annie DAVID, Michelle DEMESSINE, Évelyne DIDIER, M. Thierry FOUCAUD, Mmes Brigitte GONTHIER-MAURIN, Gélita HOARAU, M. Robert HUE, Mme Marie-Agnès LABARRE, M. Gérard LE CAM, Mmes Josiane MATHON-POINAT, Isabelle PASQUET, MM. Jack RALITE, Ivan RENAR, Mmes Mireille SCHURCH, Odette TERRADE, MM. Bernard VERA et Jean-François VOGUET,
*Groupe Communiste, Républicain, Citoyen et des Sénateurs du Parti de Gauche
Sénateurs


(Envoyée à la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, sous réserve de la constitution éventuelle d'une commission spéciale dans les conditions prévues par le Règlement.)

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,
    Érigé à la demande des associations représentatives des anciens combattants en Algérie, au Maroc et en Tunisie, le Mémorial national présent sur la promenade piétonne du quai Branly à Paris (7e) a vocation à perpétuer le souvenir et à rendre hommage aux Morts pour la France durant les combats des guerres coloniales en Afrique du Nord.
    C'est au terme d'une longue concertation avec les pouvoirs publics que ce monument a vu le jour, le 5 décembre 2002.
   Par arrêté du 3 mars 1998, le secrétaire d'État à la défense chargé des anciens combattants (M. Jean-Pierre MASSERET) avait mis en place un groupe de réflexion chargé de déterminer les modalités de création d'un mémorial national de la guerre d'Algérie. Ce groupe, présidé par M. Jean LANZI, journaliste et ancien combattant d'Algérie, était constitué de représentants d'associations d'anciens combattants, de directeurs de centres d'archives, d'historiens, des parlementaires rapporteurs du budget des anciens combattants dans chacune des assemblées et de personnalités qualifiées.
    À l'issue de dix réunions, la commission avait adopté quatre conditions à la construction du mémorial :

- le mémorial devait être édifié à Paris et dans un lieu prestigieux se prêtant à des cérémonies commémoratives ;

- il devait porter les noms de tous ceux qui sont morts pour la France entre 1952 et 1962 en Algérie, en Tunisie et au Maroc ; une inscription devait rappeler le souvenir de tous ceux, supplétifs en particulier, ayant disparu après le cessez-le-feu ;

- les noms devaient être inscrits par année de décès et dans l'ordre alphabétique sans autre mention supplémentaire que le prénom du soldat.

- Il avait également et surtout été décidé que seuls les noms des combattants dont l'acte de décès était revêtu de la mention réglementaire « Mort pour la France » entre 1952 et 1962 en Algérie, en Tunisie et au Maroc figureraient sur le mémorial.

   En l'absence de toute consultation préalable des associations, historiens et personnalités ayant participé à la définition de ces principes fondateurs, le secrétaire d'État à la défense et aux anciens combattants, M. Hubert FALCO, a annoncé, le 5 décembre dernier, que la colonne centrale du Mémorial serait, à partir du 26 mars 2010, dédiée à la mémoire des victimes civiles de la fusillade ayant tragiquement conclu, rue d'Isly à Alger, le 26 mars 1962, une manifestation à caractère insurrectionnel à laquelle l'OAS avait appelé et que les autorités civiles et militaires avaient interdite.
    Cette annonce a été suivie d'effet : le 26 mars 2010, au cours d'une cérémonie officielle, en présence d'un représentant du secrétaire d'État à la défense et aux anciens combattants, il a été procédé à une seconde inauguration du monument dont la colonne centrale a été dévoilée dans sa nouvelle présentation, faisant apparaître les noms et prénoms, issus d'une liste privée, de victimes civiles des événements en question.
    Que ces victimes aient été enrôlées ou simplement manipulées par l'OAS, elles n'en ont pas moins obéi en toute connaissance de cause à un mot d'ordre émanant d'un mouvement séditieux dont l'objectif consistait à faire obstacle, par les armes et la terreur organisée, par le massacre collectif ou l'assassinat individuel, par l'attentat aveugle ou ciblé, à l'application des accords d'Évian, majoritairement approuvés par les Français, et empêcher, par conséquent, l'accès de l'Algérie à l'indépendance.

    Si, de toute évidence, le respect est dû par la collectivité nationale à l'ensemble des victimes de la guerre d'indépendance de l'Algérie, sans exclusive d'aucune sorte, celles de la fusillade intervenue le 26 mars 1962 à Alger ne peuvent en aucun cas être assimilées aux Morts pour la France, appelés du contingent, supplétifs, militaires de carrière, membres des forces de l'ordre tombés sous les coups notamment de l'OAS.
   La mémoire de ces victimes de la rue d'Isly est, en tout état de cause, déjà collectivement visée par le message contenu sur une stèle latérale édifiée le 5 décembre 2006 sur le site du quai Branly. Elle est également honorée par le monument dit de la butte du Chapeau rouge, dans le 19e arrondissement de Paris. De surcroît, leurs noms sont gravés sur des plaques individuelles à Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritimes), près de la statue de Notre-Dame d'Afrique.

   Les auteurs de la présente proposition de loi estiment que l'initiative prise par le secrétariat d'État à la défense et aux anciens combattants constitue à la fois un détournement de la vocation du Mémorial national du quai Branly et une offense aux Morts pour la France en Afrique du Nord. Ils y voient la marque d'une soumission, lourde de conséquences, aux thèses révisionnistes développées par des organisations extrémistes.
   Pour preuve : certaines d'entre elles se sont, pour la première fois, opposées frontalement au déroulement, le 19 mars dernier, des commémorations du cessez-le-feu en Algérie, provoquant, localement, incidents et troubles à l'ordre public.

    De la même façon, la multiplication des injures publiques faites à la mémoire du Général de Gaulle et l'émergence tant de diffamations visant les victimes de l'OAS que de menaces à l'égard des personnes qui en défendent le souvenir démontrent combien la falsification de l'histoire, tolérée voire entretenue par l'État, peut déchaîner la violence du discours et combien celle-ci peut se traduire dans les actes : en atteste le développement actuel des procédures dont les cours et tribunaux sont saisis par les victimes de ces comportements.

    L'indignation du monde combattant est d'autant plus vive que l'État français, bienveillant à l'égard des anciens factieux dont il accepte toutes les formes d'héroïsation, s'est toujours montré hostile à la reconnaissance pleine et entière du sacrifice des quelque 2 200 victimes de l'OAS, en Algérie comme en France, qu'il s'agisse de civils, de militaires, de magistrats, de policiers, d'enseignants, de fonctionnaires, défenseurs des institutions de la République.

    La représentation nationale est en droit de s'inquiéter et a le devoir de réagir face à un désordre mémoriel générateur de transgressions de la vérité historique et de divisions entre les Français.

L    a proposition de loi sur laquelle il lui est demandé de se prononcer aura pour effet, si elle est adoptée, de permettre au Gouvernement de restaurer son image de garant des valeurs républicaines et de prévenir les initiatives, nationales ou locales, susceptibles, à deux ans du cinquantenaire de la fin de la guerre d'Algérie, de nuire à la réconciliation des mémoires et à l'apaisement des rapports entre la France et l'Algérie.

   Dans cette perspective, cette proposition de loi :
1°) consacre, en la légalisant, la vocation originelle du Mémorial national des Morts pour la France en Afrique du Nord, en sorte que ce monument retrouve et puisse conserver son aspect antérieur à la date du 26 mars 2010 et qu'il soit préservé de tout risque de voie de fait ;
2°) porte reconnaissance par la France des crimes de guerre commis par l'OAS ou en son nom, quelles qu'en aient été les victimes, en Algérie comme en France, et favorise la mise en oeuvre des poursuites pénales à l'encontre des auteurs ou complices du délit d'injure ou diffamation dirigée contre la mémoire desdites victimes ;
) tend à restreindre le périmètre des cérémonies commémoratives ayant pour objet de glorifier les auteurs d'agissements inacceptables, même en temps de guerre, commis par l'OAS ou en son nom, et dont l'apologie publique, plus ou moins explicite, est de nature à porter atteinte, d'une part, aux principes du respect dû aux familles de victimes et de la nécessaire sauvegarde de l'ordre public, et, d'autre part, aux règles de décence et de neutralité applicables aux lieux où elles se déroulent.

PROPOSITION DE LOI


Article 1er

    Le Mémorial national de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie (quai Branly à Paris) accueille sur ses colonnes les noms des seules personnes dont l'acte de décès est revêtu de la mention « Mort pour la France » attribuée à titre militaire.

Article 2
   La France reconnaît les souffrances subies par l'ensemble des victimes des crimes de guerre et attentats commis par l'Organisation armée secrète (OAS) ou en son nom, en Algérie et en France, de 1961 à 1962.
    Par dérogation aux dispositions du premier alinéa de l'article 34 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, toute injure ou diffamation dirigée contre la mémoire d'une victime de l'OAS expose son auteur à la mise en oeuvre des sanctions prévues en application, selon le cas, des articles 31, 32 ou 33 de la loi précitée, que celui-ci ait eu ou non l'intention de porter atteinte à l'honneur ou à la considération des héritiers, époux ou légataires universels vivants.

Article 3
   Sont interdits les hommages publics à l'OAS lorsqu'ils prennent la forme d'inscriptions, images, effigies, plaques, stèles ou monuments dédiés, sur le domaine public, à l'organisation ou, nominativement, à l'un ou l'autre de ses membres, vivants ou décédés.
   Sont également interdites les cérémonies honorant la mémoire des membres de l'OAS lorsqu'elles se déroulent devant les monuments aux morts, à l'intérieur ou aux abords de cimetières et en d'autres lieux publics et qu'elles s'accompagnent de prises de parole tendant, soit à ériger les membres de cette organisation en martyrs et héros de l'Algérie française, soit à valoriser les actes dont ils se sont rendus coupables.
  La sanction applicable à toute personne ayant participé ou prêté son concours à la réalisation d'une infraction aux dispositions du présent article est celle prévue au cinquième alinéa de l'article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse
.

 

******

 

DISCRIMINATION A L'ENCONTRE D'AUTEURS ACTES  AMNISTIES


Lettre ouverte

Mesdames et Messieurs les Sénateurs,

Au-delà de l'indignation et du dégoût que nous inspire votre proposition de loi, nous constatons que depuis la troisième République française, notre pays est entré en dégression morale, humanitaire, civique.

En effet, quand la troisième République a totalement amnistié les communards de 1871- (vers 1881-1882) il fut interdit à tout mouvement politique de faire publiquement état des crimes et délits antérieurs de la période de la Commune dans leur idéologie fondatrice.

Il fut interdit, aussi, de stigmatiser le culte rendu par certains citoyens (amis, descendants) aux communards vivants ou morts, y compris ceux qui furent fusillés pour crime de sang : La loi d'amnistie a  rendu légal « l'hommage rendu  par ceux qui le désirent au mur des fusillés du cimetière du père  Lachaise qui est bien un lieu public ».

Aujourd'hui, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, vous qui vous prétendez, dans ce pays, les champions des Droits de l'Homme, seriez prêts à bafouer les textes et les lois accordant amnistie aux patriotes français qui ont choisi de prendre les armes soutenus par tout un peuple français dont ils incarnaient la volonté de vivre français sur leur terre française.

Le texte des accords d'Evian précisait, dans les dispositions communes aux deux partis, que « Nul ne pourra faire l'objet de mesures de police ou de justice, de sanctions disciplinaires, ou d'une discrimination quelconque, en raison d'actes commis à l'occasion des événements survenus en Algérie avant le jour de la proclamation du cessez-le-feu.

La loi du 31 juillet 1968 amnistiait même les actions commises après le 19 mars 1962 avec libération immédiate de tous les détenus de l'O.A.S.

La loi du 23 octobre 1982 rétablissait dans leurs droits et leurs grades tous les militaires et les civils restant sous le coup d'une condamnation après l'amnistie de 1968.

Votre proposition de loi, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, va à l'encontre des textes de loi qui interdisent toute discrimination publique infamante à l'encontre de citoyens français totalement amnistiés, ce qui est le cas pour tous les membres de l'O.A.S. vivants ou morts.

On ne voit pas comment une semblable tolérance ne serait pas accordée aux amis proches et descendants  des membres l'OAS  après le précédent de la Commune, De même l'évocation des événements d'Algérie reste libre de toutes les interprétations : nous sommes en démocratie et toute entrave à la liberté d'opinion nous rapprocherait dangereusement de régimes totalitaires trop  connus, dont certains auteurs de ce projet de loi scandaleux semblent avoir gardé la nostalgie.

Vouloir définir un politiquement correcte dans la rédaction de l'Histoire, et créer un délit de négationnisme fut toujours le propre des républiques populaires du joug desquelles tous les peuples en Europe se sont débarrassés depuis plus de vingt ans.

Mais, puisque les auteurs de ce projet font référence au général De Gaulle, il faut rappeler que ce dernier avait déploré publiquement en mars 1959 que le FLN eut assassiné plus de 1.500 civils français (mille cinq cents), hommes femmes et enfants, depuis le début de la guerre d'Algérie. ( Discours de Charles De Gaulle Plon 1970 tome III)  .

Sur quel monument  mémoriel pourront être inscrits les noms de ces victimes qui ont continué à se multiplier, jusqu'après de cessez-le-feu et même après la déclaration d'indépendance ?

En vous épargnant le couplet sur les millions de morts du communisme à l'échelon mondial, nous appelons, aujourd'hui, tout les Parlementaires qui ont une once de coeur et d'esprit, à voter contre cette proposition de loi inconsistante et servile.

Votre abjection nous interdit toute formule de politesse.

                     Jean-Marie AVELIN                                Alain ALGUDO

                  Président                                             Vice-président


Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans ACTUALITES
commenter cet article