Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 09:01

Comment interpréter l’oeuvre et la vie d’un artiste ?

   Goya politique de Jacques Soubeyroux et Goya à l’ombre des Lumières de Tzvetan Todorov apportent des réponses divergentes fondées sur une documentation commune, les peintures, les dessins, les estampes et les écrits de l’artiste, et l’analyse du contexte dans lequel il a exercé son talent au service du pouvoir royal espagnol tout en élaborant parallèlement une stupéfiante création privée.

     Quelle est la signification de la carrière bien conduite qui permettra à Francisco Goya (1746-1828) d’accéder à la fonction de peintre de cour ? Quel est l’effet de la maladie dont il sortira sourd vers 1793 ? Comment a-t-il vécu l’invasion de l’Espagne par les troupes napoléoniennes qui prétendaient apporter l’idéal des Lumières ?

 

Goya à l’ombre des Lumières

Tzvetan Todorov
Goya à l’ombre des Lumières
Flammarion, 2011, 321 pages, 22 €.
 
Jacques Soubeyroux
Goya politique
Éditions Sulliver, 2011, 184 pages, 18 €.

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 17:16

Quelques dates clés

 

1791 : Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne d’Olympe de Gouges, dont le préambule commence ainsi : "Les mères, les filles, les soeurs, représentantes de la nation, demandent d’être constituées en Assemblée nationale".

NDLRB. Olympe de Gouges fut  guillotinée le 3 novembre 1793... mais cete  page ne le rappelle pas.... Etonnant non?

http://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/03/08/oympe-de-gouges-guillotinee-le-3-novembre-1793-sous-la-revolution-dite-francaise-pour-avoir-voulu-donner-des-droits-aux-femmes/

 

1804 : Le Code civil donne aux femmes des droits civils mais leur refuse les droits politiques.

 

1893 : Octroi du droit de vote aux femmes en Nouvelle-Zélande, premier pays au monde à l’accorder ; la Grande-Bretagne (pour les femmes de plus de 30 ans jusqu’en 1928) , la Suède et l’Allemagne l’accordent en 1918, le Canada et les Pays-Bas en 1919, les États-Unis en 1920 (quelques États l’avaient déjà adopté avant ).

 

21 avril 1944 : L’ordonnance d’Alger accorde le droit de vote aux femmes françaises.

 

27 octobre 1946 : Le préambule de la constitution proclame : "La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme" (art.3) .

 

8 juillet 1999 : Une révision constitutionnelle ajoute à l’article 3 de la Constitution de 1958 la disposition suivante "la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives" et prévoit que les partis doivent "contribuer à la mise en oeuvre" de ce principe (art. 4).

 

6 juin 2000 : La loi sur la parité en politique module l’aide publique aux partis politiques en fonction de leur respect de l’application de la parité pour la présentation des candidats aux élections.

 

9 mai 2001  : La loi Génisson sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes poursuit dans une direction amorcée par la loi Roudy du 13 juillet 1983.

 

1er mars 2004 : signature par le patronat et les syndicats de l’Accord national interprofessionnel relatif à la mixité et à l’égalité professionnelles entre les hommes et les femmes.

 

23 mars 2006  : La loi relative à l’égalité salariale entre les femmes et les hommes renforce les moyens et engagements concernant la suppression des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, et la "conciliation" entre l’activité professionnelle et la vie familiale.

 

4 avril 2006 : Loi qui renforce la prévention et la répression des violences au sein du couple ou commises contre les mineurs.

 

23 juillet 2008 : Modification de l’article 1 de la Constitution qui est désormais ainsi rédigé : "La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales".

 

27 janvier 2011 : Promulgation de la loi relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration et de surveillance et à l’égalité professionnelle. Ce texte prévoit l’instauration progressive de quotas pour aller vers la féminisation des instances dirigeantes des grandes entreprises, ainsi qu’un système de sanctions financières en cas de non-respect.

 

6 août 2012 : loi relative au harcèlement sexuel.

 

30 novembre 2012 : le Comité interministériel aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes, qui ne s’était pas réuni depuis 12 ans, (Sic... ) inaugure l’élaboration d’une troisième génération des droits des femmes. Après les droits civiques reconnus à la Libération, les droits économiques et sociaux des années 1970, il s’agit désormais de définir des droits porteurs d’égalité réelle

 

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/citoyen/enjeux/citoyennete-democratie/parite-egalite-hommes-femmes-realite.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 16:14

   A l’occasion des Journées européennes du patrimoine 2010, le ministère du Budget, à Bercy, avait choisi de rendre hommage à onze grands hommes qui ont construit l’économie et les finances de la France et de l’Europe. Sur le parcours des visiteurs, les grands hommes qui ont donné leur nom aux bâtiments et aux lieux prestigieux de Bercy ont vécu sous l’Ancien Régime (XVIe-XVIIIe siècles) et au XXe siècle. Parmi eux figure Turgot dont on exposera la célèbre lettre au roi louis XVI (1774).

   Le ministère présente au public la lettre qu’écrit Turgot au roi Louis XVI en 1774 et que l’État a préemptée en mai dernier. «Point de banqueroute, point d’augmentation d’imposition, point d’emprunts. Pour remplir ces trois points, il n’y a qu’un moyen : réduire la dépense au-dessous de la recette. » Avec cette lettre, Turgot jette les fondements des finances publiques modernes.

   Honoré à Bercy, Turgot reste condamné à Laennec. En effet sa sépulture, dans la chapelle de l’ancien Hotpital du même nom (ancien Hospice des incurables) reste inaccessible depuis la vente des batiments par l’APHP à la Cogedim. la Chapelle, qui n’a jamais été désaffectée, demeure close depuis près de dix ans. Le propriétaire acteul faisant la sourde oreille aux association de sauvegarde qui en demandent l’accès au public parisien.

 
Lire le communiqué du Comité Laennec-Turgot

  Le ministère de la culture a choisi comme thème, pour les journées européennes du patrimoine, les 18 et 19 septembre 2010 « les grands hommes : quand les femmes et les hommes construisent l’histoire. »

   Le Comité Laennec-Turgot s’intéresse depuis 2006 au devenir du site Laennec, de sa chapelle et des sépultures des hommes d’exception qui y reposent. Notre action, notre combat sont clair :

- Réhabiliter la chapelle et les sépultures laissées à l’abandon et permettre au public d’y accéder.
- Circuler de la rue de Sèvres au jardin potager jouxtant le jardin Catherine Labouré.
   Pour ce faire nous avons créé un site et sommes sur Facebook. Une pétition a été initiée, elle est toujours d’actualité, plus de 6500 signatures démontrent que le public s’intéresse au devenir de cette chapelle, un des joyaux parisiens. Le Comité a également un Comite de soutien avec Marc Fumaroli, académicien, Antoin Murphy économiste, Masami KOMEMUSHI philosophe, et d’autres personnalités remarquables et même un Comité de soutien au Brésil. Béatrice de Andia Présidente fondatrice de l’Observatoire du Patrimoine Religieux soutient également notre combat. Monsieur le Bâtonnier Alain de la Bretesche a présenté un plaidoyer remarquable concernant le devenir de la chapelle Laennec, en présence du Chef de cabinet de Madame la Ministre Rachida Dati, Maire du 7ème et de Béatrice de Andia. Le Bâtonnier a évoqué, entre autre, la Loi de 1905 - la séparation de l’Eglise et de l’Etat – « La chapelle peut passer du domaine public au domaine privé, mais son affectation est inaliénable et imprescriptible. »

  Les hommes d’exception qui ont leurs sépultures dans la chapelle sont : François – Cardinal de La Rochefoucauld 1548 – 1645 – Cardinal et homme d’état. Fondateur de l’hospice des Incurables. Jean-Pierre Camus – Évêque de Belley – 1584 – 1652. Quatre générations de Turgot reposent également dans la chapelle : Antoine Turgot – 1626 -1713 et Jacques Turgot -1597-1653 – Michel Etienne Turgot – 1690 – 1751 – Prévôt des Marchands de la ville de Paris. Son nom reste attaché au fameux plan de la ville de Paris en perspective cavalière commandé à Louis Bretez en 1734, dit « plan Turgot ». Son fils, Anne Robert Jacques Turgot - 1727 – 1781 -Économiste, administrateur et homme d’état. Disciple de Vincent de Gournay, ami d’Adam Smith, des Encyclopédistes et des Physiocrates, il occupe une position unique parmi les économistes de son temps et à contribué à fonder la tradition économique française.
   30 juillet 1914 – Inauguration du buste du ministre des lumières Anne-Robert-Jacques Turgot, par Gustave Schelle, vice-Président de la Société d’Economie Politique, remise de ce monument à l’Assistance publique. Monsieur Mesureur, Directeur de l’Assistance publique, a accepté ce dépôt et en a garantie la conservation. La Société des Amis de Turgot et la famille de Turgot souhaitent que le buste de Turgot reste à la place où il a été dressé et inauguré.

   Ce buste de Turgot n’apparaît pas sur la maquette « Laennec Rive Gauche » et n’est pas présent sur le panneau exposé rue de Sèvres. Notre comité réclame avec insistance que le buste reprenne la place qui lui est due.
    En 1878 – l’hospice des incurables a été baptisé l’hôpital Laennec. Le nom du projet de réhabilitation était depuis 2005 « Laennec Rive Gauche », nous contestons son abandon depuis juin 2010 au profit de « Paris 7 Rive Gauche » qui renie le contexte historique au profit du contexte commercial.

 

http://patrimoine.blog.pelerin.info/2010/09/14/journees-du-patrimoine-turgot-honore-a-bercy-condamne-a-laennec/

 

Et ce n'était  qu'un début :

Aprés il y a eu l'histoire de la sacristie détruite... par erreur. 2/1/2013 - Patrimoine - Paris, ancien hôpital Laënnec -

http://www.latribunedelart.com/nouveau-scandale-patrimonial-sur-le-site-de-l-hopital-laennec

 

Voir aussi sur ce  blog même :

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-la-sepulture-de-turgot-vendue-avec-le-reste-de-l-hopital-laennec-au-groupe-allianz-59128398.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 10:05

  Malherbe, Consolation à M. Du Périer (1598)

Et rose elle a vécu ce que vivent les roses,
    L’espace d’un matin.
Lire la suite sur : http://www.etudes-litteraires.com/malherbe.php#ixzz2M5ZTtveS

 

  Comment ne pas penser à ce douloureux poême en  considérant la décision de M. Jean-Paul Delevoye ,  Président du Conseil économique social et environnemental, de déclarer  irrecevable  la pétition  citoyenne soutenue par 700 000 signataires et  ce pour des raisons  que  vous trouverez  développées   grâce  au lien suivant :


http://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2013/02/27/mariage-pour-tous-sauf-pour-le-president-le-conseil-economique-social-et-environnemental-refuse-de-tenir-compte-de-la-petition-populaire-700-000-sigatures/

 

    Mais avant, peut-être  apprécierez- vous  de prendre connaissance  des analyses suivantes :

 

Pétition citoyenne : quelques rappels
Instrument de démocratie participative, la pétition citoyenne vient d’être mise sur le devant de la scène, à l’occasion du projet de loi Mariage pour tous. Quel est cet instrument ? Que permet-il ? Quelles sont ses conséquences ?

Genèse.-  La loi constitutionnelle n° 2008-724 du 23 juillet 2008 et la loi organique n° 2010-704 du 28 juin 2010 ont ouvert la possibilité pour les citoyens de saisir le Conseil économique, social et environnemental (CESE), par voie de pétition, de toute question à caractère économique, social et environnemental.
   Conditions de recevabilité.-  La pétition doit être rédigée en français et établie par écrit. Elle doit présentée dans les mêmes termes par au moins 500 000 personnes majeures, de nationalité française ou résidant régulièrement en France.
 À l'issue de la collecte des 500 000 signatures, un mandataire unique adresse la pétition au président du Conseil. Le bureau statue alors sur sa recevabilité. À ce stade, le CESE vérifie deux points : il contrôle la matérialité et la recevabilité des signatures. Puis il analyse la recevabilité sur le fond de la question posée. L’objectif : déterminer si elle rentre dans le champ de compétence constitutionnellement fixé.
   Portée.-  Ensuite, dans un délai d’un an à compter de cette décision, le Conseil se prononce par un avis en assemblée plénière sur les questions soulevées par la pétition et sur les suites qu’il propose d’y donner.
    Mais rappelons qu’il s’agit là d’une faculté. Le CESE n’a pas l’obligation de se prononcer, quand bien même la recevabilité de la pétition serait acquise. Et cet avis n'a qu'une portée consultative.
     Précisons également que, lorsque la pétition porte sur un projet de loi en cours d’examen au Parlement, l’avis que souhaiterait rendre le Conseil n’est pas suspensif.
   Une fois rendu, l’avis est adressé au Premier ministre, au président de l’Assemblée nationale, au président du Sénat et au mandataire de la pétition.


   À ce jour, aucune pétition citoyenne n’a recueilli le nombre de signatures requis et aucun avis n’a donc été rendue sur ce fondement.

 
    Signalons, cependant une première tentative de pétition citoyenne : en 2011, une pétition portant sur l’autisme avait été déposée, mais elle n’avait rassemblé que 100 000 signatures. Le Conseil avait alors été saisi par le Parlement,
http://www.collectif-autisme.org/le-cese.html et un avis avait été finalement rendu.


http://actualitesdudroit.lamy.fr/Accueil/Articles/tabid/88/articleType/ArticleView/articleId/122216/Petition-citoyenne-quelques-rappels.aspx

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 15:27

 Avec nos remerciements à Denis, la  vigie toujours aux aguets, de la contre-révolution.

                                   790441GuerreCivile1.jpg

http://www.fdesouche.com/author/paysan-savoyard

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 18:26

  Le conseil général de la Vendée et le Souvenir Vendéen organisent le 16 mars 2013, une commémoration du soulèvement de mars 1793 sur les pas de Louis Célestin Sapinaud de la Verrie avec un déplacement pédestre La Verrie-La Gaubretière. Départ à 10H30 devant l'église de la Verrie, arrivée au château de Landebaudière vers 13H00, allocutions et casse croûtre réparateur. Réponse demandée pour le 12 mars dernier délai.

Contact Pierre GREAU,

pierre-greau@wanadoo.fr.


Merci de diffuser largement cette information.

                        Cordiales salutations vendéennes.

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 21:10

  Les intégristes barbus du jacobinisme n'en démordent toujours pas. En leur nom, le 30 janvier (1)⇓ le camarade Mélenchon adressait même une lettre assez singulière. Il osait protester auprès du président de France Télévisions M. Rémy Pflimlin contre le contenu d’une émission. Diffusée sur France 3 elle était intitulée "Robespierre, bourreau de la Vendée ?". Cette simple question lui semble un outrage.

....

  l'ex-candidat de la gauche "pure et dure" complétait son impudente démarche d'une signature liberticide incontestable : faisant cosigner sa lettre par le secrétaire national de son parti, le camarade Alexis Corbière il en adressait une copie à Olivier Schrameck, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel. Soulignant de la sorte la fonction de censure que s'est toujours discrètement octroyée ce singulier organisme, il demande même que "les historiens" (lesquels ?) puissent "bénéficier d’un droit de réponse" (comment ?).

.....

http://www.insolent.fr/2013/02/lois-memorielles-nouvelles-menaces.html

 

(1) cf. Libération 30 janvier 2013

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 15:53

   A la demande générale, les interventions des deux conférenciers, filmées mardi 29 janvier 2013 http://guerredevendee.canalblog.com/archives/2013/01/30/26287156.html dans la salle Bretagne, sont à présent en ligne pour revivre les grands moments de cette soirée mémorable. Ceux qui n'auraient pas eu cette chance ont ainsi droit à une séance de rattrapage.

http://guerredevendee.canalblog.com/archives/2013/02/03/26311434.html

 

A lire :
Philippe de Villiers, Le Roman de Charette,
Albin Michel, 2012, 480 pages, 22 € 
Reynald Secher, Vendée, du génocide au mémoricide,
Cerf, 2011, 480 pages, 24 €

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 10:15

Ils furent divers et  variés  et certains n’échappèrent pas à la grandiloquence...

- cachet avec l’inscription suivante : “Comité de surveillance de Langon avec un oeil ouvert dans le milieu, surmonté du bonnet de la Liberté et sur le piédestal , ces mots en abrégés: Rep.Fse.”

  - “Guidon tricolore orné des emblêmes  du Comité de surveillance : un oeil grand ouvert , surmonté d’un coq, avec cette inscription: Traîtres, je  vous vois “.

 

Bibliographie:

M  Pierre BECAMPS . Le Comité de surveillance de Langon  pendant la terreur  (1793-1794) . Revue historique de Bordeaux  et du département de la Gironde . Tome XIX . Nouvelle série 1970 p.125 ss

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 15:19

« Rien de plus pur que les rivières de diamants,
rien de plus trouble que leur source », écrivait Hervé Bazin (1911-1996)…

  Retour aux sources d’un trouble qui a injustement fait voler en éclats la réputation de la Reine et amorcé un clivage social et politique dont le dénouement s’avérera fatal…
   Si toute cette affaire n’avait été bien réelle, on se serait cru à bien des égards dans une pièce de théâtre, au carrefour de la tragédie, du mélodrame et de la commedia dell’arte.

Les protagonistes :
Jeanne de Valois-Saint-Rémy, l’instigatrice ;
Nicolas de La Motte, le mari complice ;
Marc Rétaux de Villette, l’amant faussaire ; 
Madame de Boulainvilliers, l’entremetteuse dupée ;
le comte Cagliostro, le pseudo-mage manipulateur ;
Böhmer et Bassenge, les joailliers embarrassés, 
Nicole Leguay, le sosie de la Reine travesti ;
le cardinal de Rohan, le dindon de la farce ;
Marie-Antoinette, la victime collatérale.

 

Le contexte :
1772.
- Le cardinal de Rohan est nommé ambassadeur à Vienne.
- Louis XV commande à Böhmer et Bassenge la plus somptueuse rivière de diamants qui n’ait jamais été conçue, pour Madame du Barry, sa favorite. Les joailliers de la couronne s’attèlent à réunir les presque sept cent pierres nécessaires.
- Jeanne de Valois-Saint-Rémy, descendante d’un bâtard d’Henri II, vit misérablement avec une mère prostituée qui l’oblige à mendier en réclamant « la charité pour une pauvre orpheline du sang des Valois ».

1774.
- L’affichage des mœurs licencieuses de Louis de Rohan scandalise l’impératrice Marie-Thérèse qui demande son renvoi. Pour se venger de sa déconvenue, l’évêque de Strasbourg dévoile dans une lettre destinée à Louis XV que la Prusse, l’Autriche et la Russie complotent contre la Pologne. Le duc d’Aiguillon intercepte la missive et la confie à la du Barry qui la lit publiquement au cours d’un dîner. Marie-Antoinette d’Autriche, la dauphine piquée au vif par les attaques contre sa mère, se met à détester le prélat.
- Le 10 mai, Louis XV meurt. Louis XVI et Marie-Antoinette montent sur le trône de France.
- Jeanne de Valois est repérée par Madame de Boulainvilliers qui lui obtient la reconnaissance de son sang, une pension du Roi et une éducation digne de celle d’une fille de France.
- Böhmer et Bassenge achèvent le collier mais leur client n’est plus et la facture est sévère. Ils cherchent des acquéreurs dans les Cours d’Europe.

.....

Article complet grâce au lien ci-aprés:

http://www.bottin-mondain.fr/chronique-hebdo/n/Lettre-du-25%252F01%252F2013-%253A-Et-pour-quelques-diamants-de-plus.-L%25E2%2580%2599affaire-du-collier-de-la-Reine_97/

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article