Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 09:21

   L'association des descendants  des martyrs d'Avrillé ( La Couisière. 49340 NUAILLE) vous invite à participer à la messe anniversaire de la Béatification des martyrs  le 19 février 1984, messe qui sera  celébrée le dimanche 3 février 2013 à 11 heures en la chapelle saint Louis des martyrs 2-A avenue jean Lurçat à Avrillé.

   La salle de l'abri du pélerin  sera disponible, aprés la cérémonie,  pour ceux d'entre  vous qui voudront  pique-niquer.


                                            La présidente: M.A. de RENGERVE

 

Cotisation ordinaire  à l'association : 5 €

Cotisation de soutien  à l'association : à partir de 10 €

Chêque à  l'ordre de:  l'association de descendants des martyrs d'Avrillé

adressé à : Mlle Turpault.

22 route del'hermitage

49130 SAINTE-GEMMES -SUR-LOIRE

 

Bienheureux Martyrs d’Avrillé

99 martyrs d’Avrillé et d’Angers victimes de la Révolution (1792-1796)

Fête le 1er février

Église de France

† Avrillé et Angers, Maine-et-Loire, 1793 et 1794

Groupe « Guillaume Repin et les Martyrs d’Avrillé »

Béatifiés le 19 février 1984

Les 99 martyrs d’Angers : 7 prêtres, 6 religieuses et 86 laïcs, guillotinés, fusillés ou noyés en janvier-février 1794, durant la première guerre de Vendée (1793-1794). Guillaume Repin est le doyen des 98 prêtres, religieuses et laïcs martyrs à Angers et à Avrillé en 1793 et 1794.

Le bienheureux Guillaume Repin et ses 98 compagnons ont été béatifiés par Jean-Paul II le 19 février 1984 à Rome.

Tous tués en haine de la foi durant la Révolution Française, fin 1793 et surtout début 1794, la plupart fusillés à Avrillé : Guillaume Repin, prêtre, martyr à Angers ; 11 prêtres dont François Louis Chartier, 3 religieuses dont Marianne Vaillant, Odile Beaugard ; 4 hommes dont Antoine Fournier ; 80 femmes ou jeunes filles dont Marie-Louise de la Soriniere, Marie Cassin.

Les fusillades du Champ des Martyrs d’Avrillé (1794) : la plupart des habitants de la Poitevinière arrêtés au cours des rafles des 7 et 15 janvier 1794 ont été fusillés au cours de la 4ème fusillade, le 20 ou le 21 janvier 1794.

http://www.martyretsaint.com/martyrs-davrille/

 

 Liste  complête des 99 martyrs d'Avrillé

http://newsaints.faithweb.com/martyrs/MFR04.htm

 

 AU NOM DES DROITS DE L'HOMME... AU MEPRIS DES DROITS DE DIEU

    ------

  Les exécutions ont lieu au parc de la Haie-aux-Bonshommes à Avrillé, dans le Maine-et-Loire, le lieu sera par la suite rebaptisé « le Champ des Martyrs ». Au total on relève neuf fusillades, du 12 janvier au 16 avril 1794. Selon Pierre-Marie Gaborit et Nicolas Delahaye qui arrivent à un total d’environ 2 480 morts, les exécutions se déroulent ainsi1  :
Le 12 janvier : 500 victimes, principalement des hommes, paysans et artisans.
Le 15 janvier : 300 victimes, des hommes âgés de 18 à 65 ans.
Le 18 janvier : 250 victimes, parmi lesquelles beaucoup de femmes, âgées de 19 à 63 ans.
Le 20 janvier : 400 victimes, des hommes âgés de 17 à 65 ans.
Le 21 janvier : 150 victimes, hommes et femmes.
Le 22 janvier : 80 victimes.
Le 1er février : 400 victimes, principalement des femmes, âgées de 18 à 72 ans.
Le 10 février : 200 victimes, des hommes et des femmes, âgés de 16 à 71 ans.
Le 16 avril : 200 victimes, hommes et femmes.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusillades_d'Avrillé

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 12:41

Le Roman de Charette (Editeur Albin Michel), par Philippe de Villiers reçu le 21 décembre 2012 par Michel Field

http://fr.gloria.tv/?media=377308

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 16:47

Pendant la Révolution, le docteur Viau (peu célèbre j'en convient), fut emprisonné à Loches avec son épouse pour avoir commis l'imprudence d'être trop charitable dans la délivrance des certificats pour éviter l'incarcération de vieillards plus ou moins valides.

http://pascale.olivaux.free.fr/Histoire/Pages/Loches.htm

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 11:48

A Avrillé (Anjou), le Roy avait laissé un bois, la république, des martyrs...

-----------------------------------

220px-Blason ville fr Avrillé (Maine-et-Loire).svg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Blason_ville_fr_Avrillé_(Maine-et-Loire).svg      

Glanes héraldiques: Ecartelé, au premier d’azur, à trois fleurs de lis d’or; au deuxième de gueules, au maillet et burin d’argent mis en pal; au troisième de gueules, au moulin à vent d’argent; au quatrième d’azur, à la grappe de raisin d’or.

Avrillé (49240) . La Ville achète des parcelles au Bois-du-Roy

  Dans le cadre de la mutation urbaine du Bois-du-Roy à Avrillé, la Ville va acquérir trois parcelles situées près de l’avenue Pierre-Mendès-France. Les deux premières sont bâties et se trouvent au 21 et 55 de l’avenue. La troisième se situe au 1, chemin des Martyrs.

  Par ailleurs, la Ville a décidé d’acheter également le fonds de commerce du  magasin de parquet du 17, avenue Mendès-France.

   Ces acquisitions vont être réalisées au prix de 210 000 € et 199 000 € pour les parcelles situées dans l’avenue Mendès-France, 160 000 € pour celle du chemin des Martyrs et 13 000 € pour le fonds de commerce.


                                  A propos du champ des martyrs. 

 

http://www.ville-avrille.fr/Champ_Martyrs.html

 

 

http://www.gralon.net/plan-ville/planr-chemin-du-champ-des-martyrs-avrille-1031181.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusillades_d'Avrillé

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1907_num_68_1_461225_t1_0363_0000_2

 

 

NDLRB. Il existe un autre  champ des martyrs dans la commune de Brech (56400) suite aux éxécutions républicaines ayant marqué le débarquement manqué des émigrés à Quiberon-juin-juillet 1795-

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_expiatoire_du_Champ-des-Martyrs

http://www.bzh-explorer.com/spip.php?article269

 

                                   Et pour l'avenir d'Avrillé  (décembre 2012)

 

http://www.angers.maville.com/actu/actudet_-Avrille.-La-ville-sera-bientot-entouree-de-sa-ceinture-verte-_fil-2268390_actu.Htm

 

 
Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 16:18

Une guillotine au musée
Le Musée Maurice Dufresne, à Azay-le-Rideau, expose une guillotine découverte par hasard à Tours en 1960.


  Nous l'avons ramassée à Tours en 1960 lors d'un chantier près de la rue des Tanneurs, explique Maurice Dufresne. Elle se trouvait dans un souterrain parmi des poutres et des ferrailles et était entièrement démontée. Sur le moment personne n'a compris de quoi il s'agissait. J'ai fait transporter cet amas à Villeperdue sans y toucher pendant 30 ans.

  En 1993, en voulant nettoyer l'endroit envahi par les ronces, j'ai découvert le couteau en croyant qu'il s'agissait d'un socle de charrue.

   A force de sortir les morceaux, je me suis rendu à l'évidence, il s'agissait d'une guillotine. Nous en avons eu la certitude en découvrant le mouton, cette pièce de fer qui s'emboite sur la lame pour lui donner du poids.

  On suppose qu'il s'agit d'une guillotine mobile utilisée en Indre-et-Loire pendant la Terreur vers 1794. Peinte en rouge vif pour éviter que l'on distingue les éclaboussures de sang sur les montants, elle était tirée par deux cochers lorsqu'il fallait la déplacer (toujours de nuit) d'une ville à l'autre dans le département .

 

http://www.vendee-chouannerie.com/Une-guillotine-au-musee_a147.html

 

Situé sur une propriété de plus de 6 hectares, au « Moulin de Marnay », près d’Azay-le-Rideau, le musée Maurice Dufresne


17 route de Marnay
37190 Azay-le-Rideau

Tél. : 02 47 45 36 18

Fax : 02 47 45 28 62

contact [at] musee-dufresne.com


http://www.musee-dufresne.com/

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 08:48

  Dans notre lettre 162, du 26 janvier 2009, nous commentions le retour à la liturgie traditionnelle de l'abbaye allemande de Mariawald, survenue fin 2008, en application du Motu Proprio Summorum Pontificum.

  Quatre ans plus tard, il nous a semblé bon de demander au Père Abbé de cette abbaye, Dom Josef Vollberg, un premier bilan de ce choix.

 

  Dom Josef : Le monastère de Mariawald est situé à la frontière du parc national de l'Eifel, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Cologne, non loin de la frontière belge. C'est un lieu isolé dans les collines, entouré de prairies et de forêts.

  Son histoire commence à la fin du 15ème siècle, avec la vénération croissante d'une Pietà installée là par un habitant des environs. En l'an 1486, des cisterciens s'installent sur place et, en 1511, y inaugurent une première chapelle. Le monastère se développe jusqu'à ce que la tourmente de la Révolution française et, par la suite, le 'Kulturkampf' de Bismarck et la terreur nazie, conduisent à sa destruction partielle et même à sa suppression. À chaque fois, le monastère et l'ordre auquel il appartient trouvèrent cependant les ressources pour se régénérer.

  Mariawald est le seul monastère trappiste d'Allemagne. Les Trappistes sont des moines issus du renouveau cistercien déclenché à la fin du 17ème siècle par la réforme de l'abbaye de La Trappe par l'Abbé de Rancé. Le titre complet de l'ordre est 'Ordo Cisterciensis Strictoris Observantiae' (OCSO), soit Ordre Cistercien de la Stricte Observance.


 

La Lettre de Paix liturgique N° 365 du 11 Décembre 2012
 

« REDONNER À L'ÉGLISE SA JEUNESSE » : UN ENTRETIEN AVEC LE PÈRE ABBÉ DE MARIAWALD

contact@paix-liturgique.org

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 11:08

A titre d’exemple  voici ce  qui est  dit à propos du concours 2013

    Le Mémorial de Caen, grâce au soutien de la Région Basse-Normandie, propose aux lycéens de la France entière, des DOM et des établissements français à l’étranger d’exprimer leur indignation face à des atteintes fondamentales aux Droits de l’Homme.

Art. 1 : L’organisateur du 16e Concours de plaidoiries des lycéens pour les Droits de l’Homme est Le Mémorial de Caen (Esplanade Eisenhower, BP 55026, 14050 Caen cedex 4).

Qui peut participer ?

Art. 2 : Le concours est ouvert à tous les élèves de seconde, première et terminale des lycées d’enseignement général, technologique, agricole ou professionnel, de France métropolitaine, des départements d’Outre-mer (voir Art. 6) et des lycées français à l’étranger (voir Art. 7).

Art. 3 : Les candidats doivent rédiger une plaidoirie illustrant une situation d’atteinte aux Droits de l’Homme. L’exposé devra porter sur une cause concrète et d’actualité* en France ou dans le monde. Il peut s’agir d’un cas général ou d’un cas particulier concernant une personne persécutée.

Origine.

http://www.memorial-caen.fr/lyceen1/index.php?option=com_content&view=article&id=3&Itemid=16

 

                Finale à Caen le vendredi 1er février 2013

http://www.memorial-caen.fr/lyceen1/index.php?option=com_content&view=article&id=2&Itemid=15

 

*NDLRB.  Vainement opposera t‘on au sujet proposé par la Charte de Fontevrault 

  «  L’ampleur de la Terreur pratiquée en France dans les années 1792 à 1795  interdit-il de donner à la France le nom de « Patrie des Droits de l’Homme ? » un caractére de non actualité et  ce pour au moins deux raisons :

- l’utilisation du concept incriminé est  constante de nos jours

- Or un jugement n’a jamais été porté sur ce sujet

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 08:59

Un coup-de-main de BOUTELOUP *
par Crétineau-Joly
 
  Le jour même de la prise du Mans (15 octobre 1799), BOUTELOUP, momentanément éloigné de l’armée, rencontre un laboureur dans la campagne. « Qu’y-a-t-il de nouveau ? » dit le soldat royaliste. « M. de Bourmont est au Mans, il y commande » répond le paysan.
   A cette nouvelle inattendue, BOUTELOUP, si bien surnommé le Petit-va-de-bon-cœur, s’écrie : « M. de Bourmont a pris Le Mans, et je n’y étais pas. Eh ! bien, je veux prendre Loué
    Aussitôt, afin de réaliser son projet sur cette ville dont toute la population est révolutionnaire, BOUTELOUP cherche des chouans. Trois insurgés s’offrent. BOUTELOUP est à cheval…pénètre au galop dans la ville, court chez le maire. « Le Général de Bourmont s’est emparé du Mans. Son avant-garde forte de 1 200 hommes est sur mes pas. Préparez ses logements, et d’avance livrez-moi tous les fusils, sabres ou munitions de guerre déposés à la commune ».
   Le maire s’empresse de faire ouvrir l’arsenal. BOUTELOUP met sur-le-champ en réquisition une charrette pour transporter les 200 fusils. Il sort de la ville sans obstacle et rejoint ses 3 compagnons. « Retourne, enjoint-il au voiturier, vers ton citoyen maire, et dis-lui que moi, j’ai désarmé les Patriotes et enlevé leurs 200 fusils. M. de Bourmont, avec son corps d’armée a pris Le Mans, j’ai pris seul la ville de Loué »


Extrait de la Revue du Souvenir de la Chouannerie Mayennaise
N° 38 - Décembre 1997

 

Echo communniqué par : newsletter@lys-de-france.org

 


 * http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Bouteloup_dit_Va-de-bon-cœur

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 09:19

 

impots.jpg

Origine du dessin, dessin qui m'a été  communiqué par un ami , ami que je remercie.


Dessin paru dans l'hebdomadaire Minute le 7 mars 2000

http://dessins.de.konk.free.fr/45-7_d-impots/45-7_d-impots.htm

 

Et ce qu'en pensent les historiens du droit :

   S’agissant des impôts sous l’Ancien  Régime et de leur poids présenté comme  extrémement lourd, une enquête de 1760 en  fait justice . Au milieu du XVIII e, la charge fiscale par habitant est :
- deux fois et demie plus élevée en Angleterre
- une fois et demie plus élevée en Espagne
    “si bien qu’à la fin de l’Ancien Régime, la France est, par rapport à ses voisins européens, un pays moyennement imposé".


BIBLIO.

M Jean-Louis Harouel   & Jean Barbey  & Eric  Bournazel  & Jacqueline Thibaut-Payen. Histoire des Institutions de l’Epoque franque à la Révolution. PUF- 1990 p. 485 N ° 462


Alain  TEXIER.

Docteur en droit

Maître de conférences (E.R) à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de limoges

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 15:07

6a00d8341c715453ef017c32fc4026970b-320wi.jpegJEUDI 01 NOV 2012

Un sympathique bras d'honneur

Ce 30 octobre 2012, Gérard Longuet était l'invité de l'émission Preuves par 3 sur la chaîne "Public Sénat". Le propos du jour concernait le projet de mariage entre personnes du même sexe, pour lequel il demande qu'une clause de conscience permette, au moins, aux maires de ne pas le célébrer, comme il en va, depuis la loi Veil de 1975, pour les médecins refusant de pratiquer l'interruption volontaire de grossesse.
    Mais en marge de ce débat, provocateur en lui-même, il semble bien qu'on ait voulu attraire l'ancien ministre de la Défense dans une autre question conçue pour le "piéger" : celle de la repentance permanente qu'on demande à la France à propos des "crimes du colonialisme français". Le gouvernement algérien revendique, en effet, de notre part et unilatéralement, une "reconnaissance franche".

Sa réponse consista en un bras d'honneur, franc et massif. Et, interrogé par une autre chaîne (BFMTV; le 31 octobre) ), il confirme et assume son geste "populaire", "de bon cœur". "Je ne renie rien" ajoute-t-il.

À cet égard ce vieux camarade mérite un hommage particulier. Il a rompu de la sorte avec une attitude pratiquement unanime de la classe politique. Celle-ci s'est retrouvée sur une ligne commune, celle aussi, hélas, des autorités ecclésiastiques, des institutions philosophiques et des gros moyens d'intoxication de l'opinion.

N'oublions pas le rôle particulièrement pervers de l'école "républicaine". Loin de chercher à assimiler aujourd'hui les enfants issus de l'immigration elle se préoccupe de fabriquer des ressentiments artificiels contre leur pays d'accueil, supposé devenir leur nouvelle patrie. Ces rancœurs se révèlent d'autant plus paradoxales que leurs familles sont venues volontairement en France.

Disons-le donc tout net : la soi-disant "repentance" ça suffit ! Basta !

......

Vous dites : "crimes du colonialisme ?"

Alors peut-être aurait-il fallu rendre le pays dans l'état où on l'avait trouvé en 1830, détruire les hôpitaux, les infrastructures, les ports, les voies de chemin de fer, les écoles, les puits de pétrole. Il aurait récupéré son bagne, son refuge de pirates et son marché aux esclaves.

Aurait-il fallu également ramener la population à son niveau d'origine, à peine 2 millions d'habitants en 1830 contre 10 millions en 1960 ? cela eût évité à l'oligarchie militaire et pétrolière la dure tâche d'avoir à la nourrir, tache à laquelle elle ne semble guère efficace.

.....

Ne réécrivons pas ici l'Histoire de cet atroce conflit.

......

Si la République jacobine, présidée par Monsieur Normal, veut exercer son talent de repentance, qu'elle commence par effacer de l'Arc de triomphe de l'Étoile le nom du général Turreau, l'homme des colonnes infernales en Vendée.

  Enfin un mot sur la guerre coloniale : elle se conçoit sans doute la moins hideuse de toutes puisqu'elle ne se donne pas pour but de "détruire l'adversaire" (Clausewicz... et les jacobins en Vendée), mais de "le transformer en administré" (Galliéni).

   Ayant participé en 1962, comme le fit à la même époque Gérard Longuet, à l'accueil en Métropole des rapatriés d'Algérie, je veux bien pardonner, chrétiennement, si on me le demande, et quoique je sois un tout petit chrétien. Mais je n'oublierai jamais.

JG Malliarakis

 

http://www.insolent.fr/2012/11/un-sympathique-bras-dhonneur.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article