Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 08:32


 
2093362326.jpg

   A l’occasion de la parution de son livre « Le Roman de Charette », Philippe de Villiers dédicacera son ouvrage le samedi 27 octobre prochain, à partir de 15 heures, à la Librairie Agora, rue Georges Clemenceau, La Roche-sur-Yon.

 

Où nous retrouver

11, rue Georges Clémenceau 85000 La Roche sur Yon
Tel : 02 51 44 58 81
Fax : 02 51 44 58 93
Heures d'ouverture :

Lundi 14 h 15 à 19 h Mardi au Samedi de 10h à 19 h

 


Philippe de Villiers, Le Roman de Charette, Albin Michel, 480 pages, 22,00 €.

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 10:06

   Au Tribunal révolutionnaire de X…. , on jugeait  ce matin là le  ci-devant  devant Dupin de Saint-Cyr.

 

  A l’appel de son nom, le citoyen de fraiche date fit remarquer  que  « dupin » il n’y en avait plus guerre, vu l’état de  disette  que  connaissait le pays… Et  les juges opinèrent.

 

   Encouragé par cet accueil, le prévenu risqua que les « saints » n’étaient plus guère à l’ordre du jour… Et les juges au rire  gras  furent  bien de cet  avis

 

   Quant  au "Cyr", ce pays n’en avait plus  depuis  que l’on avait  guillotiné le dernier  tyran le 21 janvier dernier (Vieux  style).

 

   Dupin de Saint-Cyr qui n’avait  plus ainsi d’existence ne pouvait  donc plus être privé de la sienne  (d’existence).

 

  Amusé  sans  doute par le  comportement  de cet homme qui avait  transformé les marches de l’échafaud en tribune pour bateleur de foire, les juges ordonnèrent ipso facto l’élargissement du malheureux , ce  qui valait mieux pour lui que  son raccourcissement.

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 21:54

    Après le prix "Combourg-Châteaubriand" remis par le directeur de l'Express le 6 octobre dernier,

http://souvenirchouandebretagne.over-blog.com/article-reynald-secher-recompense-par-le-prix-combourg-chateaubriand-110986275.html

Reynald Secher a bien reçu hier soir, 17 octobre 2012, à Paris le prix 2012 des Nouveaux Droits de l'Homme pour son dernier ouvrage sur le génocide et le mémoricide.

Vendée, du génocide au mémoricide
Mécanique d'un crime légal contre l'humanité

http://www.livresenfamille.fr/p5164-reynald_secher_vendee_du_genocide_au_memoricide.html

 

   Cela s'est passé à l'ambassade de Belgique devant des personnalités du monde politique (dont Vendée), ecclésiastique et des historiens (dont le grand professeur Jean Meyer).

Bourg-et-abbaye-de-fontevraud-6635.jpg

   Le Jury qui a décerné ce prix à l'unanimité, s'est déclaré de gauche, mais a reconnu avec une grande honnêteté, que Reynald Secher avait été jusque là souvent mal traité.
   C'est un point important pour notre cause.
Voici un témoignage photo.

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 17:04

    1792 : « Plaçons la terreur à l'ordre du jour » glisse insidieusement le député Bertrand Barère dans l’une de ses tristement célèbres carmagnoles.
    1793 : La Terreur s’installe, les têtes ne cessent de tomber sous le refrain serinant des sans-culottes « Ah, ça ira, ça ira… ».


   En janvier, la Convention décapite Louis XVI.
Mais cela ne suffit pas à étancher la soif sanguinaire des révolutionnaires…
En octobre, ils réclament la tête de la Reine : « Les royalistes veulent du sang. Eh bien ! Ils auront celui des conspirateurs, de Brissot et de Marie-Antoinette… », promet Barère.
Quelques jours avant que la pauvre Reine ne monte sur l’échafaud, les anarchistes aveuglés obéissent à un autre ordre fou du porte-parole du Comité de Salut public : « Il faut démolir les tombeaux des rois de France », s’attaquer aux « cendres impures des tyrans » et fondre le métal de leurs statues et cercueils pour en faire des « balles patriotes ».


   Après la destruction des statues des souverains sur les places royales parisiennes, le 12 octobre 1793, la crypte de la Basilique Saint-Denis est envahie par une foule hystérique. Henri IV est victime de la première profanation : son cercueil en chêne est brisé, puis celui en plomb cède. On érige sa momie…

    Deux jours durant, le corps exhumé du Vert Galant est offert en spectacle. Certains seraient tentés de rendre gloire à ce grand roi qui fut une idole populaire, à ce « bon roi » qui, s’inquiétant de la pitance de ses sujets, déclarait : « Si Dieu me donne encore de la vie je ferais qu’il n’y aura point de laboureur en mon Royaume qui n’ait moyen d’avoir une poule dans son pot ». Mais la folie collective a raison d’eux, on les assène d’une vérité irréfutable : le Béarnais est un aïeul du parjure, et comme lui-même le disait « Le naturel des Français est de n’aimer point ce qu’ils voient ».
 Bien qu’Henri IV soit parfaitement conservé, l’hommage se transforme en outrage.

   « Si Paris vaut bien une messe » pour le panache blanc, Paris vaut bien un sacrilège pour l’infamie écarlate. Avanies et vandalisme couvrent ou découvrent la dépouille embaumée du premier souverain de la maison capétienne de Bourbon. Au milieu des injures, comme des moutons de Panurge, l’un lui arrache une dent, l’autre quelques poils de sa moustache, un dernier sur un coup de tête décapite le corps sans vie… C’est donc sans chef que les restes du  « Grand Henri » sont jetés dans l’une des deux fosses communes creusées à la va vite pour accueillir les ossements des monarques dépecés. Mais cela personne n’y prête attention, sauf un homme, un seul, le voleur de la tête. Très certainement, Alexandre Lenoir, conservateur de musées et administrateur de l’Eglise royale de Saint Denis, témoin des saccages.

 « La satisfaction qu’on tire de la vengeance ne dure qu’un moment : celle que nous donne la clémence est éternelle », disait le bon Roi…

http://www.bottin-mondain.fr/chronique-hebdo/n/Lettre-du-12%252F10%252F2012-%253A-Henri-IV%252C-le-bon-roi-qui-avait-perdu-sa-t%25C3%25AAte_83/

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 09:23

   En 1766, un enfant naissait sur une habitation du Lamentin, il allait s'appeler Magloire Pélage. La même année, la citadelle qui porte aujourd'hui le nom de Fort Desaix commençait à s'élever au-dessus du Morne Garnier et recevait la dénomination de Fort Bourbon. Rien ne permettrait de relier ces deux faits si l'on n'avait pas complété les fortifications initiales par une grande redoute, appelée lunette, et si Pélage n'en était devenu le défenseur invaincu, lors de la formidable invasion britannique de 1794. Le 1er juin 1769 en effet, l'ingénieur Le Bœuf proposait la construction d'une lunette en avant du fort Bourbon. Achevée en 1780 et reliée au corps de place du Fort Bourbon par une galerie souterraine de plus de 300 mètres, la lunette fut baptisée du nom du gouverneur d'alors, le marquis de Bouillé. Placé en avant du seul front d'attaque, cet ouvrage a résisté durant 14 jours aux travaux de siège, aux assauts répétés et au bombardement intensif de l'offensive lancée par les Britanniques en mars 1794. Cet exploit militaire, reconnu par Sydney Daney en 1846, rappelé par Théodaure Baude en 1941 et aujourd'hui oublié, doit être mis au compte de l'intelligence et du courage du commandant de la lunette, celui qu'on donne comme un ancien "esclave à talent" * devenu officier de l'armée française.

* "nègre à talent", c'est-à-dire d'employé aux ouvrages de l'habitation de ses maîtres et loué à d'autres libres par eux.

....

   Rappelons que Rochambeau omet,dans son journal, de signaler qu'il a interdit l'accès du fort aux bataillons de couleur lorsqu'ils se sont repliés de la redoute Mathilde. …  Sa méfiance à l'égard des gens de couleur armés apparaît clairement dès le début de la campagne et explique, en grande partie, les maladresses de sa stratégie de défense et son échec final. En fait, ce n'est peut-être que contraint et forcé qu'il a confié le poste stratégique de la redoute Bouillé à un homme de couleur. A moins, comme le laissent entendre certaines sources, dont Lecourt, qu'il ait songé à capituler de façon rapide en faisant retomber, une dernière fois, la responsabilité de son échec sur la lâcheté et la couardise d'un bataillon d'hommes de couleur. Dans cette hypothèse, le comportement héroïque de Pélage aurait déjoué ses plans et l'aurait contraint à prolonger la défense jusqu'à la perte du Fort de la République (Fort St-Louis).

Origine

http://etudescaribeennes.revues.org/623?lang=es

Referencia electrónica                                                                           Vincent Huyghues-Belrose, « Magloire Pélage à la Lunette Bouillé (Martinique, 1794) », Études caribéennes [En línea], 3 | Décembre 2005, Puesto en línea el 15 abril 2008, consultado el 26 septiembre 2012.                                                                                                         URL : http://etudescaribeennes.revues.org/623; DOI : 10.4000/etudescaribeennes.623

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 10:00

Michel Rocard avocat de la Royauté sans le savoir.

   Ce que les royalistes dénoncent continuellement dans le système de la démocratie telle que nous la connaissons ainsi que dans le peu de projection sur le long terme de ceux qui font des promesses électorales et ne voient que le court terme est défini parfaitement par Michel Rocard dans l'interview suivant  ( de 3'06 que vous pourrez  écouter en activant le lien ci-aprés)   ; Ces paroles qu'il délivre dans un souci évident de vérité nous encouragent de plus en plus à revenir à la Royauté pour la vision politique sur le long terme et à un système électif tel que le décrit St Thomas d'Aquin (qu'il appelle policie, lire De Regno) soit des élections à l'intérieur des corps sociaux et un système référendaire d'initiative populaire associé.Royalistes, ne boudons pas notre plaisir et écoutons Michel Rocard qui tout diable de socialiste qu'il soit porte la pierre de nos arguments.


  A quand l'heureux moment où lui et ses pareils ouvriront complètement les yeux et rejoindront le Bon Sens de la Cause Royale?

Origine

http://www.allianceroyalenievre.com/article-michel-rocard-avocat-de-la-royaute-sans-le-savoir-110095476.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 12:26

Entretien: Françoise Fourneret, inspectrice d'académie ...
....

  Pourquoi certaines communes du Maine-et-Loire, notamment dans les Mauges, n'accueillent pas d'école publique ?
NDLRB. Il conviendrait  de dire : Pourquoi certaines communes du Maine-et-Loire, notamment dans les Mauges, n'accueillent t' elles- pas d'école publique ?

  Cela vient d'un héritage historique particulier.( NDLRB. Ne pourrions nous pas avoir quelques détails ? *) Et une réflexion est en cours. En 2007, trois écoles ont été ouvertes ou réouvertes dans les Mauges, à Jallais (49162), Gesté (49600) et à Andrezé(49600), toutes situées dans le canton de Beaupréau (49600) . Depuis deux ans, il est question d'ouvrir une école au Longeron. Mais pour cela, on doit avoir la garantie de sa pérennité. Beaucoup de paramètres rentrent en compte. Au Longeron, par exemple, les associations de parents d'élèves nous garantissent l'engagement d'une trentaine de familles. Il en faut une soixantaine. Les discussions reprendront ces prochaines semaines.


                Linda BENOTMANE.

 

http://www.angers.maville.com/actu/actudet.php?idCla=fil&idDoc=2205762&abo=632675&serv=17&utm_source=newsletter&utm_medium=email_interne&utm_campaign=lettredinformationactualite&utm_content=actualiteville&xtor=EPR-300-%5Blettredinformationactualite%5D-20120904-%5Bactualiteville%5D-632675@2


NDLRB. Fautes d'écoles publiques, 7 000(?) éléves  pourraient ainsi être privés d'école publique ... Les pauvres. Mon Dieu, quelle horreur !

 

* Et comme on ne veut pas  que  vous mourriez  idiots.

  Les Mauges sont une région naturelle et historique, correspondant au sud-ouest de l'actuel département du Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou. Ses principales villes sont Cholet et Beaupréau.
   La dénomination « pays des Mauges » désigne une intercommunalité, dont les limites ne correspondent pas totalement à celles de la région naturelle.
    Les mémoires et le patrimoine local des Mauges ont été marqués par le soulèvement vendéen et la répression qui s'en est suivie, à partir de 1793.

Origine.

  http://fr.wikipedia.org/wiki/Mauges


* Et comme ces gens ne  font décidement rien comme les autres :

http://www.canalacademie.com/ida6812-Les-langues-regionales-de-France-Les-Mauges-une-voyelle-de-plus.html


 



Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 12:37

   "Sur le terrain, le doyen des calissoniers  et les amis de la procession ( chaque premier dimanche de septembre) ont une autre ambition; rendre, dés l'an prochain au beffroi de Saint-Jean, les  cloches 'empruntées  et canonisées' *  pour le  siège de Toulon de septembre à décembre 1793 ** par le Général Bonaparte  et jamais restituées à ce jour "

Origine

  Le calisson d'Aix veut se protéger des  contrefacteurs ; Le Figaro 2 août 2012 p. 24.


* "Canonisées" = Comprendre que ces cloches ont été fondues pour être transformées en canons.

** http://fr.wikipedia.org/wiki/Siège_de_Toulon_(1793)

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 09:25

70px-Blason ville fr Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir).svg

Glanes héraldiques. Armoiries de Nogent-le-Rotrou

 "D'azur au lion d'argent, acosté de deux fleurs de lys d'or"

<------------ http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Blason_ville_fr_Nogent-le-Rotrou_(Eure-et-Loir).svg

 

NDLRB. Nous reconnaissons  volontiers les services  que rend aux chercheurs l'encyclopédie Wikipédia et,tout particulièrement , mais pas seulement , en marière d'héraldique . Pour autant , lorsquue certain de  ses rédacteurs poussent le  bouchon un peu trop loin, nous estimons que c'est lui rendre service  que de le dire .

 

-------

 

La Révolution française et le XIXe siècle

  Les violences liées à la Révolution française touchèrent peu Nogent-le-Rotrou, rebaptisée Nogent-le-Républicain et promue chef-lieu de district, puis sous-préfecture Les tombes de Sully et de sa femme, ainsi que celles des Rotrou  furent néanmoins violées.

   Après la dissolution de la communauté de Saint-Denis en 1788, les différents couvents que comptait la ville furent fermés en 1790, la collégiale Saint-Jean en 1793, l'église des Capucins en 1794 et l'église Notre-Dame-des-Marais en 1798 . Aucun de ces édifices religieux, dont plusieurs étaient en mauvais état, ne rouvrit par la suite. La commune acheta en 1806 les bâtiments du prieuré Saint-Denis pour en faire un collège, un tribunal et une prison.

.....

Origine

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nogent-le-Rotrou#La_R.C3.A9volution_fran.C3.A7aise_et_le_XIXe.C2.A0si.C3.A8cle

 

-------

   Dans la notice  que  vous venez de  lire le parti- pris est tel  que j'ai éclaté de rire à plusieurs reprises en la lisant . Reprenons:

Les violences liées à la Révolution française touchèrent peu Nogent-le-Rotrou.

Les tombes de Sully et de sa femme, ainsi que celles des Rotrou  furent néanmoins ( NDLB:Sic)  violées ( NDLB . Comme c'est  étrange) .

Les différents couvents que comptait la ville furent fermés en 1790

la collégiale Saint-Jean en 1793,

l'église des Capucins en 1794

l'église Notre-Dame-des-Marais en 1798

Aucun de ces édifices religieux ne rouvrit par la suite.

 

   Que l'on se rassure , la destruction avait été rendue nécessaire  car "plusieurs"  ( NDLRB.Combien? à quel degré de décrépitude? 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 12:17

hommagegardessuisses.jpg   « Plût à Dieu que nous fussions aussi bons Français que les Suisses ! » (Louis XVIII)

   Le 10 août 1792. La Garde- Suisse, fidèle entre les fidèles, meurt au palais des Tuileries. Des provinces accouraient des voleurs et des révolutionnaires exal­tés pour renforcer la meute insurrec­tionnelle n’arrivant pas à soulever Paris. « Où s’était recrutée cette armée de l'insurrection ?... Qui la payait, qui l’entrainait ?.... » (G. Lenotre)
  On ne va pas se faire tuer de plein gré...

   La tourbe des faubourgs, composée de nombreux étrangers, est animée notamment par Danton, le Mirabeau de la crapule. Celui-ci d’ailleurs bénéficiait de l’argent de l’Angleterre, du duc d’Orléans et de la Cour car, comme Robespierre et bien d’autres, il ne recherchait qu’une bonne place au soleil pour tout arrêter. La jalousie et l’envie en feront des bêtes sanguinaires, brûlant ce qu’ils avaient d’abord admiré... De nombreux essais de soulève­ments avaient avorté, le 26 et le 30 juillet ainsi que le 4 août. Paris était sous la coupe d'une minorité d’enra­gés semant terreur et massacres depuis 1789. La majorité frileuse attendait, cachée derrière ses fenê­tres, un retour de l’ordre. Le mani­feste de Brunswick fut le prétexte attendu pour la curée. Il faut préciser que Paris grouillait alors d’agents étrangers, souvent bourrés d’argent et attachés à détruire la monarchie française, par le financement de révoltes que nos livres qualifieront de « populaires ». La Commune rem­place le Conseil général en préten­dant représenter le peuple. Une poi­gnée d’agitateurs prend le pouvoir dans un climat d’abdication totale de la part des élites. Celles-ci discutent, se lamentent, gémissent : « Leur résistance s’évapore en paroles et en écritures » (Gaxotte).

...

Article  complet  grâce au lien ci-dessous

  http://www.actionroyaliste.com/articles/regard-empirique/1039-aout-1792-le-sacrifice-de-la-garde-suisse-

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article