Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • charte.de.fontevrault.over-blog.com
  • : Le royalisme providentialisme a beau tenir une place importante dans ma vie, il ne m'empêche pas de m'interesser à l'histoire connue - et celle plus cachée- de mon pays. L'humour a aussi sa place dans les pages mise en ligne.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 11:31

L'ENCYCLOPEDIE. PRÊTRES (Religion & Politique.)1765

  On désigne sous ce nom tous ceux qui remplissent les fonctions des cultes religieux établis chez les différents peuples de la terre.
   Le culte extérieur suppose des cérémonies, dont le but est de frapper les sens des hommes, & de leur imprimer de la vénération pour la divinité à qui ils rendent leurs hommages. La superstition ayant multiplié les cérémonies des différents cultes, les personnes destinées à les remplir ne tardèrent point à former un ordre séparé, qui fut uniquement destiné au service des autels; on crut que ceux qui étaient chargés de soins si importants se devaient tout entiers à la divinité; dès - lors ils partagèrent avec elle le respect des humains; les occupations du vulgaire parurent au - dessous d'eux, & les peuples se crurent obligés de pourvoir à la subsistance de ceux qui étaient revêtus du plus saint & du plus important des ministères; ces derniers, renfermés dans l'enceinte de leurs temples, se communiquèrent peu; cela dut augmenter encore le respect qu'on avait pour ces hommes isolés; on s'accoutuma à les regarder comme des favoris des dieux, comme les dépositaires & les interprètes de leurs volontés, comme des médiateurs entre eux & les mortels.
    Il est doux de dominer sur ses semblables; les prêtres surent mettre à profit la haute opinion qu'ils avoient fait naître dans l'esprit de leurs concitoyens;


NDLRB. vous lirez avec encore plus d' attention les ligne suivantes et  vous y verrez en creux le  comportement des révolutionnaires qui,  la  Raison dans une main et l 'obscurantisme révolutionnaire né des "lumières" dans l'autre , firent en sorte  que les têtes tomberont comme des ardoises un jour de grand vent selon ce qui a été attribue au  regrettable Fouquier-Tinville (1746-1795).

  Pour en revenir au baron d'Holbach, j'ai noté , incrédule, je dois le dire,  qu'il était mort le 21 janvier 1789 trés exactement et  jour pour jour  , quatre ans avant  ce roi qu'il avait  contribué à conduire à la mort.

 

   ils prétendirent que les dieux se manifestaient à eux; ils annoncèrent leurs décrets; ils enseignèrent des dogmes; ils prescrivirent ce qu'il fallait croire & ce qu'il fallait rejeter; ils fixèrent ce qui plaisait ou déplaisait à la divinité; ils rendirent des oracles; ils prédirent l'avenir à l'homme inquiet & curieux, ils le firent trembler par la crainte des châtiments dont les dieux irrités menaçaient les téméraires qui oseroient douter de leur mission, ou discuter leur doctrine 

 

Origine.

http://www.lescorriges.com/fichesbac/holbach-encyclopedie-pretres.htm

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 22:02
Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 16:26

  La cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Lambert fut la cathédrale de Liège jusqu'en 1794, date du début de sa destruction. Cette immense cathédrale gothique, à la mémoire de saint Lambert, occupait l'actuelle place Saint-Lambert, au cœur de Liège. Avec ses deux chœurs, ses deux transepts, ses trois nefs, le circuit de ses chapelles absidales et collatérales, son cloître et ses annexes, et sa flèche de 135 mètres, la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Lambert était le plus grand vaisseau du monde occidental au Moyen Âge. Elle pouvait contenir 4 000 personnes.

……

  En 1794, sous le régime français, au lendemain de la révolution liégeoise, on entame la démolition du monument, décidée l’année précédente. Les révolutionnaires liégeois la considèrent comme le symbole du pouvoir du prince-évêque. On s’en prend d’abord aux plombs de la toiture, afin d'en faire des armes et des munitions, ainsi qu'à la charpente. On nomme en outre une « Commission destructive de la cathédrale ». La démolition de la grande tour est mise en adjudication en 1795. En 1803, on abat les tours occidentales. Le terrain est définitivement nivelé en 1827, à l’exception d’un pan de muraille de l’ancien passage entre le palais et la cathédrale, qui est encore debout en 1929.

...

 

Article  complet  grâce au lien ci-dessous :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cathédrale_Notre-Dame-et-Saint-Lambert_de_Liège

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 17:59

  Photo des lieux due à l'obligeance de D. & M. Bataiile  que nous remercions de leur obligeance.

 

P1060029.JPG

 

PRETRES MARTYRS DE LA REVOLUTION. G.AUBRAY. SIXIEME EXTRAIT.
Le " champ des martyrs" de l'île Madame.
 
Un siècle d'abandon.
 
  C'est un troublant mystère, et qui irrite d'abord et puis confond, que le délaissement presque complet de ces pauvres morts pendant plus de cent ans.
Comment se fait-il que pendant plus d'un siècle l'Eglise de France a négligé les restes et la mémoire de tels héros, qui devaient être sa gloire, dont elle pouvait faire des saints et des martyrs ?
  Comment le clergé de Saintonge et d'Aunis, dépositaire de telles reliques, les a-t-il méconnues, délaissées, tandis qu'il eût dû, dès la première heure, y porter ses prières, y mener ses processions du deux novembre ?
   Il y a là des abbés, des prieurs, des vicaires généraux, des chanoines, des curés, des religieux de tous les ordres. Comment leurs successeurs, leurs frères en Dieu, ne sont-ils pas venus, eûssent-ils dû user leurs pieds à faire le chemin, chercher leurs traces et baiser la terre où dorment ces reliques ?
   Et six cents familles de France, de toutes conditions sociales, et des plus hautes, ont là quelqu'un des leurs.

...
   Et sans doute ce n'est pas les gouvernements suivants tous pactisant plus ou moins avec la Révolution persécutrice de l'Eglise qui allaient vouloir déterrer ce passé formidable.
  Mais qui sait encore si les malheurs de l'Eglise de France n'ont pas pour une de leurs causes qu'elle s'est laissée gagnera cet oubli systématique, et qu'en laissant s'effacer le souvenir de tels héros du sacerdoce, en ne leur accordant même pas le tribut d'hommages et de prières auquel tout chrétien a droit, elle a gravement péché contre les morts et contre elle-même ?...
   Car je ne suis pas le premier à rappeler, je me couvre pour le faire de l'autorité d'un prêtre, la terrible sentence du pape saint Damase.
  Haec ecclesia moritur quae martyrum suorum obliviscitur… « Une église est condamnée à mort qui oublie ses martyrs... »
 
                           Gabriel AUBRAY.

 

Article  complet  grâce au lien ci-dessous :

http://rhonan-de-bar.over-blog.com/article-pretres-martyrs-de-la-revolution-g-aubray-sixieme-extrait-107331585.html

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 09:52

  Dessinée par Bertel Thorvaldsen, puis sculptée en 1820-1821 par Lukas Ahorn, cette  sculpture moniumentale  commémore les gardes suisses morts au service du roi Louis XVI de France, le 1O août  1792, lorsque les révolutionnaires prennent d'assaut le Palais des Tuileries à Paris 

 

6308_-_Luzern_-_L-C3-B6wendenkmal.jpeg                                .…

Origine de l'image

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:6308_-_Luzern_-_L%C3%B6wendenkmal.JPG

 

  L'initiative de créer un monument est prise par Karl Pfyffer von Altishofen*, un officier des gardes qui se trouvaient en congé à Lucerne à l'époque des événements. Il commence à recueillir de l'argent en 1818.

 

  Le projet est dessiné par le sculpteur danois Bertel Thorvaldsen ** et taillé en 1820-1821 par Lukas Ahorn(1789?-1856) , dans la falaise d'une ancienne carrière de grès près de Lucerne. Il mesure dix mètres de long sur six mètres de haut.

 

  Le monument porte une dédicace latine, Helvetiorum Fidei ac Virtuti (À la loyauté et à la bravoure des Suisses). Le lion mourant est présenté empalé par une lance, couvrant un bouclier portant la fleur de lys de la monarchie française ; un autre bouclier à côté de lui porte les armoiries de la Suisse. Une inscription sous la sculpture répertorie les noms des officiers et le nombre approximatif des soldats morts (DCCLX soit 760) et survivants (CCCL soit 350).

Origine de l’article complet

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lion_de_Lucerne

 

Compléments d'information

* http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F5166.php

** http://fr.wikipedia.org/wiki/Bertel_Thorvaldsen

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 19:47

  S’agissant  de la pantalonnade  de la Rochelle (2 éme  tour des Législatives 2012) et  des avanies  faites à Ségolène Royal qui veut  absolument utiliser le  siège de député de la  circonscription comme marche pied  pour  se  hisser  au « perchoir » (Présidence de l’Assemblée nationale), un journaliste  a cru pouvoir  écrire les lignes suivantes *:

  « A la Marie-Antoinette. Comme  la reine déchue  s’écriant  devant le  Tribunal révolutionnaire : « j’en appelle à toutes les mères », Ségolène Royal, terrassée par le tweet de soutien  de Valérie Trierweiler  à son adversaire, Olivier Falorni, est  sortie, mercredi soir, de son silence ; « Je demande le respect par  rapport   une mère de famille  dont les enfants entendent  ce  qui se  dit »

* Le Populaire du centre. Vendredi 15 juin 2012 p. 45.

 

   Rappelons  donc à ce journaliste la réalité de l’accusation ignoble portée  à l’encontre  de la reine de France  et  que  vous trouverez  ci-dessous.                                                                                                        Jusqu’à plus ample informé, personne  n’a dit à Madame Royale (Ségolène) qu'elle avait  entretenu des relations sexuelles  avec  son fils.

 

  « La réponse de la dernière reine de France, Marie-Antoinette, à l’accusation d’inceste du Tribunal révolutionnaire: la nature elle-même refuse de répondre à une telle accusation faite à une mère. J’en appelle à toutes celles qui peuvent se trouver ici!”. Les femmes de l’assistance applaudirent la reine, qui fut exécutée 13 jours plus tard, le 16 octobre 1793. »

Origine;

  http://cocorico.com/jen-appelle-a-toutes-les-meres/loisirs-vacances-culture-bien-etre/

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 12:08

Blason_fam_fr_du_Puy_du_Fou.png Dans une interview donnée au « Vendée Journal » des Sables d'Olonnes du 26 avril 2012, Philippe de Villiers révèle ses ressorts secrets l’ayant  amené à créer le Puy du Fou aux Epesses (85590)

<---- Glanes héraldiques

Les armes de Renaud du Puy du Fou, au Moyen Âge.

De gueules à trois macles d'argent .

  http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Blason_fam_fr_du_Puy_du_Fou.svg

   Ecoutons-le : « Pourquoi avez- vous eu envie de créer le Puy du Fou ? Quand j’étais enfant, jeressentais le mépris dans lequel étaient tenus la Vendée et les Vendéens par les personnalités officielles. On nous appelait les  ventres à choux…La Vendée était tout simplement un appendice des Deux-Sèvres. Personne n’était capable de la situer sur une carte de France. Plus grave encore, la Vendée portait une tâche  de honte au front : le soulèvement de 1793, contre' la grande libération révolutionnaire ' . La Vendée était un non-territoire qui avait choisi le mauvais côté de l’Histoire. Je suis arrivé au Puy du Fou en 4L, avec une idée en tête : réparer l’injustice, relever le drapeau, redonner à la Vendée l’image d’une terre de résistance et de liberté. Je voulais faire en sorte que les Vendéens de 1793 et les Poilus de 1914 ne soient pas morts pour rien.               Pensez-vous y être parvenu ? Aujourd’hui, tous les français connaissent la  Vendée.

 

Origine du texte  ci-dessus:

La lettre de Vérité pour la  Vendée
Association de la Mémoire Vendéenne
N°31 - Juin 2012

 

Vérité pour la Vendée | 112,  boul evard de la Reine - 78000 Versailles 

veritevendee@free.fr

 

 

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 11:57

Génocide des Populations des Bocages de l' Ouest de la France
 
Essai de début d' inventaire pour une compilation de l' horreur perpétrée par la gueuse et par la secte noire maçonnique satanique.
     La première entreprise d' extermination systématique d' un peuple fut menée par la gueuse et la secte noire maçonnique satanique mondialiste qui l' avait créée!

 

Et tant  d'autres  choses encore  grâce au lien suivant :

http://www.midiassurancesconseils.com/GenocidePopulationsBocagesOuestFrance.htm

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 09:11

Le père Toulorge, martyr de la vérité (2 mai 2012)

  La célébration de béatification du père Pierre-Adrien Toulorge, présidée par le cardinal Amato préfet de la Congrégation pour les causes des Saints et représentant du pape Benoit XVI, a eu lieu dimanche à Coutance devant plus de 2000 fidèles. 15 évêques dont le prédécesseur de Mgr Stanislas Lalanne, Mgr Jacques Fihey, une vingtaine de pères abbés et de prieurs, 130 prêtres, des diacres, et 150 religieux de l’ordre de Prémontré ont fait le déplacement pour célébrer cette béatification, dont Monseigneur Thomas Handgrätinger, Abbé général de l’ordre de Prémontré.

   En 1792, suite à la loi condamnant à la déportation tous les prêtres qui n’avaient pas prêté serment, le père Toulorge part pour Jersey. Là, apprenant qu’il n’est pas concerné par cette loi, il décide, au risque de sa vie, de revenir à Portbail. En septembre 1793, il est capturé, jugé et condamné après avoir reconnu être allé à Jersey. Il est guillotiné à Coutances le 13 octobre 1793. Le 2 avril 2011, le pape Benoît XVI avait autorisé la Congrégation pour les Causes des Saints à promulguer au titre de ‘martyr de la vérité‘, le décret de béatification du religieux français tué pendant la Révolution.

   Le bienheureux père Toulorge est désormais fêté le 13 octobre.

 

                                                              Maximilien Bernard

 

Origine

http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/le-pere-toulorge-martyr-de-la-verite?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+perepiscopus+%28Observatoire+des+évêques+de+France%29#.T6Ivihz1DnI

 

 

Et aussi :

  http://www.eglise.catholique.fr/download/1-20049-0/beatification-du-pere-pierre-adrien-toulorge.pdf

Dossier  très  complet


http://www.vendee-chouannerie.com/Guillotine-en-1793-le-Pere-Toulorge-sera-beatifie-demain_a266.html

 

http://www.coutances.catholique.fr/foi-et-vie-chretienne/sanctuaires/pierre-adrien-toulorge/pierre-adrien-toulorge-ordre-des-premontres-martyr-de-la-verite-..html


 


Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 09:23

   Ce projet est l’un des événements majeurs du 850e anniversaire de Notre-Dame de Paris. Les cloches de 1856, propriété de l’Etat, ont été déposées le 20 février 2012 et sont désormais entreposées.

....

  Dès la fin du XIIe siècle, bien avant la fin de l’édification de la cathédrale, il est fait mention de la sonnerie des cloches précédant les offices. Cette sonnerie s’étoffa au cours des siècles au rythme de la vie de l’édifice et de son rayonnement, chaque cloche étant alors refondue une ou plusieurs fois par siècle aux voisinages de la cathédrale L’ensemble atteindra en 1769 :
- huit cloches dans la Tour Nord,
- deux bourdons dans la Tour Sud (Marie et Emmanuel ),
- sept cloches dans la flèche,
- trois au niveau du transept nord pour la sonnerie de l’horloge.
Ces vingt cloches et cette spatialisation constitueront un véritable paysage sonore dans le ciel de Paris jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.

    Les affres de la Révolution n’épargneront pas les cloches de Notre-Dame qui seront toutes descendues, brisées et fondues en 1791 et 1792. Seul le bourdon Emmanuel, pièce maîtresse de l’ensemble, sera épargné et replacé dans sa tour en 1802 sur ordre de Napoléon Ier.

Si Emmanuel demeure aujourd’hui l’un des plus beaux vases sonores d’Europe, sinon le plus remarquable, comme s’accordent à le dire les campanologues, musiciens et musicologues, il n’en est pas de même pour les quatre cloches de la tour nord installées en 1856 et qui font défaut. Défaut par la piètre qualité du métal employé (qui, outre un mauvais rendu acoustique, engendre une usure importante), défaut par leur nombre, par leurs tailles, par leurs qualités acoustiques (elles ne sont pas accordées entre elles) et défaut par le manque d’harmonie avec le bourdon avec lequel elles ne sont pas non plus accordées.

   Ce sont donc des raisons musicales et d’utilisation liturgique de cette sonnerie (offices, carillon des heures avec des thèmes appropriés à chaque temps liturgique) en ce XXIe siècle qui ont prévalu au choix de la nouvelle composition.
La mise en parallèle avec les éléments historiques (qui sont profusion dans le cas des cloches de Notre-Dame) a voulu que nous nous retrouvions en parfaite adéquation avec la situation de la sonnerie des tours à la veille de sa destruction, à savoir : huit cloches dans la Tour Nord et deux bourdons dans la Tour Sud, ensemble dont la base sera le bourdon Emmanuel.

....

  C’est donc à travers cette œuvre patrimoniale contemporaine, qui s’inscrira dans la lignée des bâtisseurs de cathédrale à l’instar d’autres projets de ces 850 ans, que le paysage sonore de la fin du XVIIIe siècle pourra se faire entendre à nouveau sur le parvis de la cathédrale.

Origine

http://www.notredamedeparis.fr/spip.php?article127

Repost 0
Published by Charte de Fontevrault - dans LES OMBRES DE LA REVOLUTION
commenter cet article